Francaisdefrance's Blog

29/12/2011

Une idéologie en mal de guerre…

Je parle de l’islam, bien sûr. Et j’en apporte une nouvelle preuve… Enfin; pas directement.

Mais c’est bien envoyé: l’ambassade Turque a du en rester sans voix.

FDF

.

http://youtu.be/jmkO7IY4vVM

17/11/2010

La Turquie se mêle de la politique intérieure autrichienne.

 

Alors qu’il était maire d’Istanbul, Erdogan avait récité au cours d’un meeting un poème aux connotations islamistes:

(« les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats »)…

.

Vous vous souvenez de l’incroyable discours d’Erdogan à Paris destiné aux turcs en France ? (”Intégrez-vous mais ne vous assimilez pas”). La Turquie a clairement tendance à croire que la forte présence de citoyens turcs dans les autres pays, lui confère des droits d’ingérence dans ces pays qui les acceptent. La Turquie considère ses émigrés comme ses pions dans le camp adverse sur l’échiquier.

Kadri Ecvet Tezcan, l’ambassadeur de Turquie à Vienne, a créé un incident diplomatique entre l’Autriche et la Turquie en critiquant violemment la politique du ministre autrichien de l’intégration, ainsi que les autrichiens eux-même, dans une interview parue dans le quotidien autrichien Die Presse.

« Lorsque des Turcs demandent un logement à Vienne, on les envoie toujours dans les mêmes quartiers. Et en même temps, ils sont accusés de créer des ghettos », a fustigé le diplomate turc qui en a profité pour s’opposer à l’interdiction du foulard islamique en Europe : « Vous n’avez rien à dire là-dessus : tout le monde a le droit de mettre ce qu’il veut sur la tête ! », s’est emporté Kadri Ecvet Tezcan. Il a ajouté aussi : « Si vous n’êtes pas le bienvenu dans une société et que vous êtes marginalisé constamment, pourquoi voudriez-vous appartenir à cette société ? ».Répondant à la question : pourquoi les immigrants en provenance de Croatie semblent mieux réussir à l’école que la plupart des gens en provenance de Turquie, Tezcan a déclaré: «Les Croates sont chrétiens, et donc bienvenus dans la société, alors que les Turcs ne le sont pas. Ils sont constamment poussés en marge de la société.».

Cette fois-ci, les politiciens autrichiens ont réagi exceptionnellement fort, tout en veillant à éviter une crise diplomatique. Une rupture des liens diplomatiques ne sont pas dans l’intérêt de l’Autriche,  ni de la Turquie.

Le chancelier Werner Faymann a dit que les propos de M. Tezcan faisaient preuve de “manque de professionnalisme et étaient inacceptables”. Le ministre des Finances Josef Pröll a déclaré qu’il est totalement inacceptable pour un diplomate de commenter les politiques nationales du pays hote; le ministre de l’Intérieur Maria Fekter, qui a été attaquée verbalement, a parlé d’un dérapage ”incroyable qui est indigne d’un diplomate”. Le BZÖ (Alliance pour l’avenir de l’Autriche) a demandé la fin des pourparlers d’adhésion de la Turquie dans l’UE, tandis que FPÖ a demandé la suspension des relations diplomatiques avec la Turquie.

L’ambassadeur Tezcan a été immédiatement convoqué au ministère autrichien des Affaires étrangères où il a eu un entretien avec un fonctionnaire de relativement bas niveau en charge de la Turquie – plutôt qu’avec le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères – ce qui est un signe clair de mécontentement de la part des officiels Autrichiens. Compte tenu de l’experience de la Turquie dans les coutumes diplomatiques, on peut supposer sans risque que le message a été bien reçu. Le chef du département, un ministre plénipotentiaire, lui a fait savoir que ses attaques contre les politiciens et certains partis politiques ne peuvent pas être tolérés. En outre, le ton de l’entrevue n’est pas conforme aux usages diplomatiques et aux normes de la politique étrangère Turque. Tezcan a écouté, s’est levé et est parti.


Sources : Gate of Vienna, Novopress (via bivouac-id.com)

Une enquête réalisée par la Société autrichienne de politique européenne (ÖGfE) a montré la semaine dernière que seulement 17 % des Autrichiens veulent que la Turquie rejoigne l’Union européenne (Source).

 

23/08/2010

Autriche: les musulmans « demandent » mosquées et minarets… Riposte immédiate !

Ils ne manquent pas d’air, les muzz, où qu’ils soient (sauf dans les pays islamiques, bien sûr…). Mais en Autriche, il semble qu’ils soient tombés sur un os: l’Extrême Droite du coin, Le FPÖ et le BZÖ, leurs sont rentré dans le lard. En cette période de ramadan, ça fait mal. Et encore, ils n’ont fait que demander. Chez nous ils exigent. Et personne ne moufte… Marine Le Pen, vite !
FDF
.
22/08/2010

Le responsable de la communauté musulmane autrichienne a souhaité la construction de mosquées avec des minarets dans les grandes villes du pays, déclenchant aussitôt l’ire de l’extrême droite qui est allé jusqu’à exiger un arrêt de l’immigration en provenance de pays musulmans.

Dans une interview à l’agence autrichienne APA publiée aujourd’hui, le responsable de la communauté musulmane autrichienne (IGGiÖ), Anas Shakfeh, a déclaré qu’il souhaitait voir une mosquée dotée d’un minaret dans toutes les capitales des neufs provinces de l’Autriche.

« C’est mon souhait pour l’avenir », a-t-il dit. « Sur le long terme, nous ne pouvons pas empêcher les gens d’exercer (leur droit) à une véritable liberté religieuse, qui est protégé par la constitution », a-t-il ajouté. Ce qui implique pour les musulmans, non seulement une salle de prière, mais aussi une mosquée dotée d’un minaret, a expliqué Shakfeh. La hauteur des minarets pourrait faire l’objet de négociations et les hauts-parleurs pour l’appel à la prière ne sont pas obligatoires, a-t-il souligné.

Cet appel a aussitôt suscité des réactions hostiles de l’extrême droite, dont le principal parti, le FPÖ, a appelé à une « interdiction de l’immigration en provenance des pays musulmans ». Le FPÖ a qualifié les mosquées de « foyers de l’islam radical ». L’Alliance pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ), une autre formation d’extrême droite, s’est prononcée pour une interdiction des mosquées et des minarets dans toutes les provinces autrichiennes, affirmant que ces lieux de culte représentaient « des cellules de résistance pour une société parallèle inhumaine et hostile à la démocratie ».

Le député social-démocrate (SPÖ) Omar Al Rawi, qui est également le responsable de l’intégration au sein du IGGiÖ, a accusé les dirigeants de l’extrême droite d’attiser « la haine », estimant qu’ils devraient « s’excuser pour ces dérapages ». Connu pour ses positions anti-immigration, le FPÖ a souvent fait campagne en s’appuyant sur des slogans comme « l’Occident entre des mains chrétiennes ».

Selon de récentes estimations, un demi-million de musulmans résident en Autriche, sur une population totale de quelque 8,3 millions d’habitants.

Source: http://tinyurl.com/25bngdw