Francaisdefrance's Blog

16/12/2011

Délinquance ou coup de folie? Un viel homme meurt roué de coups dans un bus à Marseille.

Chronique de la violence ordinaire…

Ca devient gravissime. Voilà le genre de « faits divers » qui me met hors de moi. Ce septuagénaire, très malade, meurt sous les coups d’un folle, déjà connue pour des faits de violence gratuite…

On va encore plaider la folie? Certainement. Le vieux monsieur, lui, n’aura plus rien à plaider…

Au fait, on n’a pas le nom de cette folle? Je demande ça car vu que c’est à Marseille que les faits se sont passés…

FDF

.

Photo d’illustration

Les passagers n’en ont d’abord pas cru leurs yeux. Comment cette femme d’à peine 30 ans, accompagnée de sa fille, pouvait-elle à ce point s’acharner, avec une telle violence ? En face d’elle, un homme à l’apparence malingre, âgé de 70 ans, qui venait de s’asseoir, sur une place réservée aux personnes handicapées. Pour une raison que la justice n’a pas encore établie, elle l’a apostrophé, puis l’a frappé, jusqu’à ce qu’il perde connaissance, sur le trottoir.

Les faits se sont produits lundi en fin d’après-midi, dans un bus de la ligne 49, au niveau de la place de Strasbourg (3e). Déjà, en début de semaine (notre édition du 14 décembre), les enquêteurs de la Brigade criminelle de la Sûreté départementale avaient lancé un appel à témoins. Après la stupéfaction, des passagers, au moins deux, étaient intervenus pour mettre fin à cette insoutenable scène de violence. La police cherchait notamment à comprendre comment les faits s’étaient enchaînés dans le bus et pourquoi l’altercation s’était produite.

Ils ignoraient encore que la victime allait décéder des suites de ses blessures. Le septuagénaire a finalement succombé dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’hôpital de La Timone, où il n’était jamais sorti de son coma.

Depuis, les témoignages manquent. L’enquête a simplement permis de reconstituer le début de la rixe. Vers 17 h 30, la victime, un homme malade souffrant de troubles respiratoires, monte dans le bus. Il demande à deux personnes assises sur les places réservées aux invalides et aux handicapés de le laisser s’asseoir. Elles s’exécutent. À quelques mètres de lui, une femme l’interpelle. Sa fille de 8 ans et une amie se trouvent à ses côtés. Des insultes sont-elles échangées ? Toujours est-il que la jeune femme sombre dans une colère noire, empoigne l’homme, qui se défend. Des voyageurs, dont l’amie de la mise en cause, tentent de les séparer. Selon d’autres témoignages, c’est même la fillette qui se rend devant la cabine du conducteur pour lui demander d’arrêter son véhicule.

Mais une fois le bus arrêté, la bagarre se poursuit sur le trottoir. Le vieux monsieur commence à suffoquer. Il sort un aérosol de Ventoline mais ne réussit pas à respirer sa dose. Il finit par s’affaler sur le capot d’une voiture, sous les coups incessants de la jeune femme.

Elle est finalement interpellée non loin, après l’alerte donnée par les témoins. Placée en garde à vue, elle a été déférée au parquet mercredi, mise en examen et écrouée pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle était ivre au moment des faits et avait déjà été arrêtée pour des violences, en 2009. Elle avait cogné sur sa voisine, avec un extincteur.

Toute personne ayant assisté à la rixe peut contacter la Brigade criminelle au 06 14 08 03 61.

Source: http://www.laprovence.com/

16/08/2011

Et ils se plaignent d’être stigmatisés…

Chronique de la haine ordinaire des maghrébins envers nous, les Français. Les faits relatés plus bas sont plus fréquents qu’on ne le pense. Je le subi aussi. Et je ne suis pas le seul. Jusqu’au jour où…

FDF

.

Chronique quotidienne d’une Parisienne prenant le bus…

« Je fais partie des séniors, ce détail a de l’importance pour la suite de l’histoire. Il y a quelques jours, dans Paris, attendant l’autobus, je m’étais assise à un bout du banc dont sont équipés les abris bus, bancs pouvant accueillir trois personnes. Après moi, arrive un voisin qui s’assoit à l’autre bout; restait donc une place libre entre nous deux.

Arrive alors un homme, de type maghrébin (« type NA », dans les milieux autorisés… FDF), 35/40 ans environ, accompagné d’un enfant de 3 ou 4 ans. Cet homme vient vers moi et me demande de lui céder ma place… lnterloquée, mais pas paniquée du tout, lui indiquant de regarder mon visage, le dialogue suivant s’engage alors :
– «Vous avez vu mon âge ?…d’ailleurs si vous voulez vous assoir il y a une place à côté et je hoche la tête, signifiant par là : c’est vraiment n’importe quoi … »

Lui, refaisant mon geste de tête: « Ce n’est pas la peine de faire ça ! »
« Je fais ce que je veux! »
« Et puis d’ailleurs je vous emmerde!
« Moi aussi, je vous emmerde!
Le bus étant arrivé, je monte ainsi que mon voisin et deux ou trois autres hommes qui étaient arrivés entre-temps. A noter que durant cet échange, aucun d’entre eux n’a tenté la moindre intervention …
Ce « charmant et courageux personnage» resté sur le banc a alors attendu que le bus ait démarré …et m’a adressé un doigt d’honneur, en présence de son fils …
Rien que de très ordinaire, vous dis-je, le doigt d’honneur étant un des moyens de communication les plus prisés par cette communauté. C’est sans doute ce qui fait le charme du « Vivre ensemble» !!

Tous les gens qui passent chaque jour des heures dans les transports en commun pour aller travailler, afin que d’autres puissent continuer à « glander» en bénéficiant de toutes sortes d’aides sociales savent bien de quoi je parle … A ce propos d’ailleurs, si quelqu’un (ou quelqu’une) d’entre vous connaît «Martine» ou l’un de ses proches, s’il vous plaît,
conseillez-lui au plus vite d’abandonner voiture (avec ou sans chauffeur) et d’emprunter les transports en commun, ainsi elle ne « s’emmerdera» pas une seule seconde. Elle pourra même « s’éclater» totalement !!! »

Oriana Garibaldi

Source: http://ripostelaique.com/

11/10/2010

Des « jeunes » et les forces de l’ordre s’affrontent à Amiens…

Encore des « jeunes »… Toujours des « jeunes ». On ne peut pas les nommer des « sous-merdes » ? Ce terme leur va si bien… L’article parle de « rétablir l’ordre public »; C’est facile: la Légion… Il n’y aura pas de prisonniers.

FDF

.

Le quartier nord d’Amiens a été le théâtre dans la nuit de samedi à dimanche de plusieurs heurts entre une dizaine de jeunes et les forces de l’ordre, donnant lieu à cinq interpellations. Une douzaine de feux de poubelles ont été allumés et huit voitures ont été incendiées. Plusieurs jets de projectiles ont également eu lieu contre un bus et des véhicules de police, indique la préfecture dans un communiqué. 

Près de 120 fonctionnaires de police ont été dépêchés sur place et ont réussi à ramener le calme vers 3 heures du matin. Cinq personnes ont été interpellées suite à ces échauffourées, indique la préfecture, sans donner plus de précisions.

Causes inconnues

Les causes de cette poussée de fièvre ne sont pas connues, affirme la préfecture. Un dispositif de sécurité renforcé sera mis en place pour la nuit de dimanche à lundi afin que « ces faits de violences, qui ne sont pas admissibles » ne se reproduisent pas et pour garantir l’ordre public, ajoute le communiqué.

En mai 2009, le quartier nord s’était déjà enflammé suite à la mort d’un jeune motard au cours d’une course-poursuite. Onze voitures et trente poubelles avaient notamment été brûlées, tandis qu’un poste de police avait été partiellement incendié. Des caillassages avaient également eu lieu et un policier avait été blessé, après avoir été renversé par des personnes encagoulées qui participaient à un rodéo.

Source: http://tinyurl.com/2c3jjag