Francaisdefrance's Blog

26/01/2012

Dissolution des « Cavaliers de la fierté »; suite…

Les « cavaliers de la fierté » vont trinquer…
Rassemblons nos forces et chargeons un max Forsane Alizza !!! Aidons Claude Guéant à nettoyer les écuries d’Augias!
FDF
Mohammed Achamlane cherche des « soldats »…
.
Forsane Alizza soutient notamment le Nantais Lies Hebbadj, qui vit avec plusieurs femmes.

Le ministre de l’Intérieur lance un message de fermeté à l’islam radical, annonçant l’expulsion d’un imam accusé d’avoir appelé à « fouetter à mort » les femmes adultères et la dissolution d’un groupe qui a mené des actions contre la loi sur le voile intégral.

Une commission des expulsions se prononcera le 7 février sur l’imam tunisien Mohammed Hammami, officiant rue Jean-Pierre Timbaud, à Paris, dans le XI e arrondissement, haut lieu de la mouvance tabligh (transmission du message coranique). Le religieux, un septuagénaire en France depuis des décennies, est accusé par le ministre de l’Intérieur d’avoir tenu « des propos violemment antisémites » et d’avoir appelé « à fouetter, à mort, la femme adultère ». En dix ans, 34 imams ont été expulsés sur un total de 146 islamistes éloignés de France.

Dissolution des « Cavaliers de la fierté »

Le ministre a également annoncé la dissolution du groupuscule Forsane Alizza («Les Cavaliers de la fierté »), qu’il a accusé de former des personnes « à la lutte armée, pour toute éventualité terroriste contestataire qui pourrait se présenter ». Mohammed Achamlane, qui se présente comme « un porte-parole » de Forsane Alizza, et qui vit en Loire-Atlantique, a confirmé avoir reçu ce week-end un courrier lui annonçant la décision du ministère de l’Intérieur de dissoudre son mouvement, et lui demandant une réponse sous dix jours.

Dans les deux cas, « ce sont des procédures qui, conformément à notre droit, sont des procédures contradictoires, c’est-à-dire que l’administration fait part à l’association en cause, d’une part, et puis à l’imam d’autre part, de ce qui leur est reproché, leur demande leurs observations et puis ensuite une décision sera prise », a expliqué M. Guéant.

Une poignée

Forsane Alizza n’est pour l’heure pas la cible d’une procédure judiciaire dans le cadre de la législation antiterroriste. Mais l’Intérieur y décèle « un sas de radicalisation » où seraient dispensées « des formations au combat ».

Le groupuscule anime un site internet sur lequel il diffuse régulièrement des vidéos. Selon des sources policières, ses militants sont une poignée, « une centaine, peut-être un peu moins », selon la place Beauvau.

Ses membres ont fait parler d’eux à plusieurs reprises. En juillet 2010, visages dissimulés, ils avaient exhorté les passants à ne plus aller au McDonald’s, accusant l’enseigne de restauration rapide d’être au service d’Israël. Cette action avait valu en septembre une peine de prison avec sursis à Mohammed Achamlane, reconnu coupable d’avoir relayé la scène dans des vidéos sur le net. Il avait également été condamné pour avoir appelé à brûler le code pénal dont « pas une ligne ne protège les musulmans ». Il n’avait pas assisté à l’audience, la quittant avant le début aux cris d’ « Allah Akbar ». Il y a quelques mois, Forsane Allizza a prétendu avoir brûlé un exemplaire du Code pénal à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pour protester contre la loi sur le voile intégral. Mohammed Achamlane se fait appeler « Abou Hamza » du nom de l’oncle paternel de Mahomet.

Sur son site, Forsane Alizza annonçait « une soirée spéciale recrutement » ce mercredi, expliquant que l’organisation recherchait « surtout des soldats ! » L’appel s’adressait particulièrement aux adeptes des « sports de combat ». Mohammed Achamlane anime également une boutique, où il est par exemple possible d’acquérir une « montre espionne », équipée d’une petite caméra.

Source: http://www.lalsace.fr/

.

C’est Jean-Mi qui va être content…

Et merci à Henri…

24/08/2011

« Nous, adorateurs d’Allah, n’avons que faire des lois de la République. La seule loi que nous devons respecter est celle de notre Dieu ! »

Le message est clair. Pour celles et ceux qui n’en s’étaient pas encore rendu compte, parmi les musulmans existe un bonne poignée de fanatiques qui font de plus en plus d’émules. Le danger vient de là. L’intégrisme prend les devants: ça se voit chaque jour. Mais chez nous, on ne peux pas encore faire de différence. Rien ne nous le montre. Un musulman reste un musulman.

Alors, amis musulmans, si vous voulez que l’on stoppe la « stigmatisation » à votre encontre, je pense qu’il y a un sérieux coup de ménage faire chez vous. Nettoyez vos « écuries d’Augias » et montrez nous que votre religion mérite bien son qualificatif « amour, paix et tolérance »; c’est loin d’être le cas… Virez vos radicaux et prouvez nous votre désir d’intégration; en respectant NOS lois, pour commencer.

FDF

Peut on faire confiance à des peuples qui nous montrent ça ???

.

En brûlant le Code pénal, les fanatiques musulmans montrent leur conception de la loi !

Le 6 août dernier, une centaine de musulmans se sont rassemblés devant la gare d’Aulnay-sous-Bois pour protester contre la loi interdisant le port du voile en milieu scolaire, puis ont mis le feu à un exemplaire du Code pénal.

Autant dire que la loi du 15 mars 2004 prohibant les signes religieux à l’école n’a toujours pas été acceptée par les inconditionnels d’Allah, pas plus que ne le sont nos lois pénales, dont le seul tort est de n’être qu’humaines. Pour les absolutistes de Dieu, en effet, une loi n’est acceptable que si elle est divine, c’est-à-dire si elle émane du «Seigneur des mondes».

Le message est donc clair : nous, adorateurs d’Allah, n’avons que faire des lois de la République. La seule loi que nous devons respecter est celle de notre Dieu !

Telle est la raison fondamentale de la non-intégration des musulmans en terre non islamique. Occulter cette évidence, c’est valoriser l’image d’un islam soluble dans nos démocraties, c’est-à-dire d’un islam dont les résistances à l’Occidentalisation ne s’éclairent que par le marasme économique et ses inévitables injustices, notamment en matière d’emploi. Par contre, la mettre en lumière, c’est affronter la réalité cultuelle et culturelle de l’islam, et se rendre compte que la France vit désormais avec des hommes et des femmes qui, quels que soient les pics économiques de notre pays, refuseront toujours ses lois, parce qu’elles sont impies ! Dans cette perspective, l’«islam de France» révèle sa vraie nature, qui n’a rien à voir avec la France. Quant au «métissage culturel» – qui en est le corollaire – il s’effondre de lui-même, car ce que l’on peut des races (qui se mélangent sans problème), on ne le peut qu’exceptionnellement des idées (qui posent toujours problème).

En effet, chaque culture pense détenir le sens du monde. L’Occident, comme l’Islam, est persuadé d’avoir le «label civilisation». Or, il y a «des» civilisations : elles n’ont pas la «me» culture ; le choc islamique que nous subissons depuis plus de trente ans vient de là ! Si nous avons pu intégrer les immigrés espagnols, italiens et polonais, c’est parce qu’ils étaient chrétiens, comme nous ! Comment donc s’étonner des difficultés que nous rencontrons avec les musulmans, dont le calendrier axiologique est toujours celui de l’hégire ?

De Gaulle accusait ceux qui prônaient l’intégration des musulmans d’Algérie d’avoir «une cervelle de colibri» ! «Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre – disait-il de façon imagée. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau». Et de poursuivre : «Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ?» (Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, tome I, Ed. De Fallois-Fayard).

Si le «métissage sexuel» est une heureuse évidence, le «métissage culturel» est loin d’en être une, et c’est l’évidence même ! C’est cette même évidence qui explique l’autodafé de notre Code pénal !

Maurice Vidal 

http://ripostelaique.com/

21/09/2010

Les islamistes sortent du bois et annoncent la couleur… L’exemple de Limoges.

Cette intervention raciste de ce fou d’Allah à Limoges ne passe pas. Je n’y peux rien, c’est dans mes gènes…

FDF

.

Une France musulmane, soumise à la charia…

21 septembre 2010

Le rassemblement tenu ce dimanche 19 septembre, place Iena, à l’appel de Résistance Républicaine et d’une quinzaine d’autres associations, s’est déroulé dans une ambiance de tension très palpable pour les organisateurs même si les participants ne l’ont peut-être pas tous ressentie. Outre les menaces de mort subies par Christine Tasin, ces derniers jours, nous avons connu de nouvelles intimidations Internet. Un groupe « Cheikh Yassine », était annoncé en contre-manifestation, et des menaces d’agressions physiques, notamment à l’encontre de notre collaborateur Pascal Hilout, circulaient sur la toile.

Ce rassemblement n’a pu, par ailleurs, se tenir que parce que les forces de l’ordre, que nous remercions encore, ont empêché, comme lors du 4 septembre, des contre-manifestants violents de venir casser la réunion, et d’agresser ses participants. Il y a deux semaines, c’étaient des gauchistes qui faisaient le boulot des islamistes. Cette fois, nous avons eu droit, en fin de rassemblement, aux tentatives d’intimidation d’un commando d’une dizaine de jeunes musulmans radicaux, menés par un homme plus âgé. Seule l’intervention rapide des CRS a pu empêcher ce rassemblement de dégénérer. Nous avons remarqué les lueurs de haine qui émanaient du regard de ce commando, et notamment la manière de fixer les organisateurs du rassemblement, exposés sur le podium. Nul doute que dans un autre contexte, si la charia remplaçait les lois de la République, ils nous auraient agressés sans scrupule, tels des gardiens de la révolution à Téhéran.

Voilà ce qu’une participante a écrit à Christine, hier soir : « Aujourd’hui 19 septembre 2010, des hommes et des femmes se sont réunis, dans Paris, devant l’ambassade d’Iran, pour affirmer leur amour de la liberté d’expression, leur refus de l’obscurantisme et leur révolte face à la progression de l’islam et à la régression des droits humains qui va avec. En plein Paris, par une journée magnifique, des hommes et des femmes se sont mobilisés et exposés pour qu’enfin une parole libérée se fasse entendre, rompant avec l’omerta générale, avec le terrorisme intellectuel qui s’évertue à museler toute critique de l’islam. Christine Tasin, Pierre Cassen, Anne Zelensky et tous les autres, merci. Merci à tous ceux qui sont venus et aux policiers qui nous ont protégés. Quant à ceux qui pensaient nous intimider : tremblez. La peur est en train de changer de camp. »

Et il est vrai que les présents, chaleureux et heureux de se retrouver, étaient déterminés et convaincus de la justesse de notre combat ; un couple n’a pas hésité à faire l’aller-retour dans la journée depuis Aix en Provence pour être avec nous, bravo et merci !

Les choses s’accélèrent. Inquiets d’un réveil des consciences – que nous faisons tout pour provoquer – les islamistes ont entrepris d’intimider sans vergogne les citoyens de ce pays, et, pour ce faire, ils annoncent la couleur.

A Limoges, nous avons vu, ce vendredi, le spectacle à peine croyable, en plein centre-ville, entre 17 et 18 heures, d’un homme, mégaphone à la main, qui lance des appels à la guerre civile, au jihad, cite Christine Tasin, affirme qu’il y a entre 10 et 15 millions de musulmans en France, les incite à se révolter contre les Français, qualifiés de « fumiers », attribue le 11 septembre aux Juifs, qualifie la loi contre le voile intégral de raciste, affirme ne pas reconnaître notre code pénal, incite les musulmans à le brûler, etc. Un discours, suivi par plusieurs dizaines de disciples, qui ne pouvait qu’effrayer les paisibles habitants de cette ville. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont dû, en plus, subir une manifestation, avec des slogans réclamant le droit de porter le hijab et la burqa !

Suite et source: Riposte Laique