Francaisdefrance's Blog

24/12/2011

Les rois de la « kala »: encore à Marseille…

Et encore un « jeune » armé d’une « kala ». Et il a tué, cette fois. « On » ne dit pas son nom; juste son prénom: Seny. C’est prénom très usité au Sénégal et qui évoque l’islam… Ca vous suffit?

Un coup de couteau = une rafale de « kala ». La dure loi du milieu marseillais.

Je n’en rajouterai pas.

Le maire de Marseille (Gaudin) avait pourtant déclaré être « Fier d’être le maire de la première ville musulmane de France« 

Pas de quoi être fier…

.

FDF

.

Le jeune homme est soupçonné d’avoir abattu un adolescent de 17 ans, jeudi à Marseille. Il a été placé en garde à vue.

C’est sa propre mère qui a amené Seny D., 19 ans, à l’Évêché, le commissariat central de Marseille, après la mort, jeudi matin, d’un mineur de 17 ans, tué d’une rafale de kalachnikov dans son hall d’immeuble à La Castellane à Marseille. Seny a été placé en garde à vue.

D’après les premières déclarations du jeune homme, tout est parti d’une altercation avec sa victime quelques jours plus tôt dans une sandwicherie. La victime aurait porté un coup de couteau au visage de Seny D. Ce dernier, selon des témoins, aurait promis de revenir « lui régler son compte ».

Cet homicide, d’après les premiers éléments de l’enquête, est sans rapport avec les règlements de comptes sur fond de trafic de stupéfiants qui endeuillent Marseille depuis le début de l’année. Seny D. devrait être déféré devant un juge d’instruction en vue de sa mise en examen. La brigade de répression du banditisme enquête de son côté sur l’origine de la kalachnikov et cherche à en connaître la source.

Click here to find out more!

Source: http://www.lepoint.fr/

08/09/2011

Suresnes: un braqueur tué par un convoyeur de fonds.

Ce n’est pas très bon de trop regarder la télé…

Si ça pouvait faire réfléchir la délinquance de haut niveau… Et ceux qui rêvent d’en faire partie.

FDF

.

Un convoyeur de fonds de la Brink’s a tué par balles, ce matin à Suresnes dans les Hauts-de-Seine, un homme qui a braqué les caisses d’un Carrefour Market de la ville.

L’homme a été retrouvé gisant dans son sang dans la cage d’escalier d’un immeuble à proximité du lieu de l’agression. Une arme de poing a été retrouvée près du corps.

Un de ses complices a également été touché par balles, dans le dos et à l’épaule. Il a été secouru par les pompiers. Âgé de 26 ans, l’homme est connu des services de police pour « des petits délits ». Son pronostic vital n’est pas engagé, selon une source policière.

Comme dans « Zone interdite »

C’est à 11h18 que quatre hommes, habillés en combinaison de peintres et masqués, « ont pris à partie deux convoyeurs qui se trouvaient dans un sas » du Carrefour Market. Pendant la bagarre, un des convoyeurs a été blessé à l’oeil. Il a alors fait usage de son arme de poing à cinq reprises, mettant en fuite les malfaiteurs vers le centre-ville. Les convoyeurs de fonds sont formés pour riposter avec leurs armes (revolvers, pistolets et fusils à pompe) en état de légitime défense. L’autre convoyeur a été légèrement blessé.

Après l’attaque, les convoyeurs de fonds se sont engouffrés dans leur camion et ont donné l’alerte, conformément à la procédure habituelle.

Selon une source proche de l’enquête, « le mode opératoire utilisé mardi par les quatre malfaiteurs, habillés de combinaisons blanches de peintre, était semblable à celui décrit dans un reportage diffusé dimanche soir sur M6 de l’émission Zone interdite intitulé braquage et guerre des gangs ».

La brigade de répression du banditisme a été saisie de l’enquête.

Source: http://www.ladepeche.fr/

08/08/2011

Original; et très………………… « oriental »: le braquage à la ceinture d’explosifs.

 Faillait déjà y penser. Mais je ne vois qu’une certaine « minorité » de délinquants capables de penser à cette méthode. Pas vous? D’un autre côté, j’imagine la peur engendrée par ce genre d’acte chez la victime… 
FDF
.
Nouveau matériel de braquage…

Samedi, vers 13 heures, au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, un dabiste a été braqué par des gangsters équipés d’une prétendue ceinture d’explosifs. Examinée par des techniciens du laboratoire central de la préfecture de police, la ceinture était en fait un « leurre ». C’est la troisième agression de ce type en moins d’un mois en région parisienne .

L’employé, chargé de l’entretien des distributeurs automatiques, s’apprêtait à faire sa tournée lorsque son véhicule a été percuté par un autre, d’où sont sortis quatre malfaiteurs, selon les informations recueillies par Europe 1. L’employé a alors été contraint de passer une ceinture « équipée d’explosifs », selon les dires des braqueurs.

La victime abandonnée « en état de choc »

Sous la menace de ces soi-disant explosifs, le dabiste a dû effectuer sa tournée des distributeurs automatiques de billets pendant plus d’une heure, permettant ainsi aux gangsters de s’emparer du contenu des machines. Au moins deux distributeurs au Blanc-Mesnil et à Asnières ont pu être vidés. Le montant du butin qu’ils ont emporté est en cours d’évaluation.

En début d’après-midi, les malfaiteurs ont finalement abandonné leur victime en état de choc devant une agence bancaire d’Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. A leur arrivée, les policiers ont fait appel aux démineurs et aux experts du laboratoire central de la Préfecture de Police pour neutraliser la ceinture, qui ne contenait en réalité aucun explosif. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme de la PJ parisienne.

Deux précédents dans les Hauts-de-Seine

Les enquêteurs de la BRB travaillent déjà sur deux attaques similaires commises depuis le mois dernier. La première remonte au 16 juillet : les malfaiteurs s’étaient fait ouvrir trois distributeurs des Hauts-de-Seine, emportant un butin estimé à 280.000 euros. Mais à l’époque, l’employé menacé n’avait pas voulu porter la prétendue ceinture d’explosifs, préférant obéir directement aux injonctions des braqueurs.

La seconde attaque du même type a eu lieu lundi 1er août à Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Cette fois, les gangsters avaient intimé l’ordre à un convoyeur de la Brink’s de mettre la ceinture et de leur rapporter 600.000 euros. Gardant tout son sang-froid, l’homme avait appelé la police. La ceinture qu’il portait ne contenait que de la pâte à modeler. Deux suspects de 19 ans et 23 ans avaient été interpellés le jour-même par les policiers de la BRI.

Source: http://www.europe1.fr/

04/01/2011

Bonne année, bonne santé et bonne insécurité…

2011 commence sous les meilleures augures… Et on nous dit, encore et toujours, que la délinquance baisse de plus en plus; enfin, les chiffres… Le disque, le CD, pardon, commence à être usé…

Prévention, sensibilisation, stages de citoyenneté, intégration… Et si on essayait la répression; la vraie, pas celle qui protège les racailles???

FDF

.

Un bureau de poste attaqué à l’explosif à Nanterre !

Un distributeur automatique de billets (DAB) de la Banque Postale a été attaqué à l’explosif tôt lundi matin, à Nanterre (ministre de l’Intérieur). L’attaque s’est produite vers 7h15 dans le quartier Pablo-Picasso et n’a pas fait de blessés.

La police n’était pas en mesure en ce milieu de matinée de dire si de l’argent avait été dérobé.

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la Brigade de répression du banditisme, le distributeur venait tout juste d’être réapprovisionné en billets, a précisé une source policière.

Les attaques contre les distributeurs automatiques de billets à la voiture bélier ou à l’explosif ont baissé de plus de 30 % en 2010 par rapport à 2009, notamment grâce à des dispositifs de sécurité, mais elles sont de « plus en plus violentes », selon la profession.

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, avait annoncé mi-décembre qu’il y avait eu 37 attaques de DAB depuis le début de l’année contre 60 à la même époque en 2009. Ah bon?

Source: http://www.lexpress.fr/