Francaisdefrance's Blog

29/10/2010

Prêts islamiques: ça ne se passe pas tout seul…

La finance islamique a du mal d’imposer sa loi, pardon, sa charia, dans le monde Occidental. La BRED, qui vient d’octroyer un premier prêt de ce type, perd des clients… C’est une forme de résistance… Evident: la laïcité est atteinte.

FDF

.

 

La Bred, qui appartient au groupe Banque Populaire, a octroyé un « prêt islamique » à un sportif de haut niveau. Des clients menacent de clôturer leurs comptes.

.

La Bred a accordé un prêt particulier à un de ses clients musulmans. Certaines associations et certains clients dénoncent une attaque contre la laïcité.

Alors que s’ouvre, ce jeudi, le quatrième forum sur la finance islamique, la Bred, banque du groupe Banque populaire, est au coeur d’une polémique. En cause: le premier prêt à l’habitat monté en France en respect des principes de la loi islamique – la Charia – et octroyé, en mai, à un « sportif de haut niveau » pour l’achat d’une maison en région parisienne.

Selon la charia, les musulmans n’ont pas le droit de payer des intérêts lorsqu’ils empruntent de l’argent à une banque. Mais ils peuvent faire du commerce. Le prêt islamique consiste donc à ce que l’établissement de crédit intervienne en qualité de premier acheteur vis-à-vis du fournisseur, et de revendeur à l’égard du client. La banque achète le bien puis le revend à son client, moyennant une marge bénéficiaire convenue entre les deux parties, explique le site de La banque islamique.

Dominique S., cliente à la Bred depuis trente ans, est mécontente du nouveau prêt accordé par sa banque, elle a demandé la clôture de ses comptes. « Je vois notre démocratie républicaine – et celles des autres pays européens – lentement grignotée par les revendications de la communauté musulmane, la dernière manifestation en date étant cette irruption de la finance islamique dans nos vies. C’est pour réagir à cela et marquer ma désapprobation que j’ai demandé la fermeture de mes comptes. »

La finance islamique, qu’est-ce que c’est?

C’est une finance conforme aux principes et aux convictions de l’Islam, qui respecte les préceptes du coran.

Pour certaines associations, ce mode de financement menacerait la laïcité. « Avec de telles pratiques, on est en train de changer les règles du jeu démocratique et républicain, […] c’est totalement contraire aux principes de la laïcité. La finance islamique est réservée aux musulmans, c’est une discrimination religieuse », dénonce la controversée Christine Tasin, présidente de « Résistance républicaine ».

La laïcité relève de la sphère publique et la banque n’appartient pas à cette sphère

Faux, répond Hervé de Charette, président de l’Institut français de la finance islamique. « Tous les clients peuvent souscrire à un prêt islamique. De plus, la laïcité relève de la sphère publique et la banque n’appartient pas à cette sphère. » Tout en reconnaissant qu’il faut « dépassionner le débat » et mettre un terme aux amalgames sur l’islam, Hervé de Charette soutient que « ces produits financiers ne sont qu’une ‘variante de l’investissement solidaire‘ ».

Quant à la Bred, contactée par LEXPRESS.fr, elle fait la sourde oreille. « Il n’y a pas ‘d’offre islamique‘, ce prêt était une opération ponctuelle qui s’inscrivait dans une logique de développement et de recherche. » Le filon semble pourtant séduire d’autres banques. En Grande-Bretagne, HSBC a mis en place un prêt conforme à la Charia. Une banque qui ne propose pas ce type de prêt avance une raison purement marketing à l’élaboration de ces produits financiers. « Les banques investissent sur ce genre de marché car elles pensent y trouver une clientèle, confie un établissement bancaire qui ne propose pas ce genre de prêt. C’est la démarche de toute banque qui se lance dans un secteur. »

Source: http://tinyurl.com/28lbnw4

15/10/2010

Charia: premier prêt islamique accordé en France. C’est la BRED qui « inaugure »…

Et la BRED, c’est une filiale de la Banque Pop! La France vient officiellement de se soumettre à la charia… Pour une histoire de fric…

FDF

.

La charia à l’honneur à la Bred, filiale du groupe Banque Populaire…

Le premier prêt « habitat » compatible avec la charia en France vient d’être accordé, nous apprend Le blog du Monde, qui bien entendu nous explique que c’est tout simple et sans conséquences ; la charia interdisant les intérêts, la banque achète la maison pour la revendre à son client qui la lui paye en mensualités… On passera sous silence le fait qu’il s’agit d’un tour de passe-passe puisque la banque qui n’a pas vocation, charia or not charia, à être philanthrope, prélève sa dîme en revendant le bien plus cher qu’elle ne l’a acheté, ce qui équivaut à des intérêts et ne change rien financièrement.

Ce qui change, par contre, c’est la reconnaissance et l’acceptation par une banque d’une règle religieuse dans ses façons de procéder ; cela introduit donc la possibilité pour chacun d’échapper au sort commun, celui du citoyen ou du consommateur en fonction d’un marqueur religieux. C’est bien la laïcité qui est attaquée ! C’est bien le vivre ensemble et l’égalité de traitement qui est en question.

Tout est fait, partout et de plus en plus, pour que les musulmans se mettent à part, aient un traitement particulier, viande halal, horaires spéciaux dans les piscines pour les femmes, femmes emburkinées ou marquées par le voile, prières dans les lieux publics… La religion, qui doit selon la loi du 9 décembre 1905 être du domaine privé impose ses règles partout et instaure le communautarisme comme la norme.

En effet, partout se dessinent deux grands groupes, les musulmans et les non musulmans. Où est la République une et indivisible ? Où est l’égalité républicaine ? Où est la possibilité pour les nés musulmans d’échapper à leur destin et de choisir une autre voie ?

Le pire est que notre ministre de l’Economie applaudit, encourage et est prête à tout pour attirer les capitaux islamistes...

Suite et source: Christine Tasin