Francaisdefrance's Blog

09/02/2012

Ils sont magnifiques, nos gouvernants… Encore une bourde de Morano !

La Ripoublique des copains…

Il n’est pas obligatoire de maîtriser la pratique d’un téléphone portable pour être ministre, mais ça aide…

FDF

.

Nouvelle bourde de Morano : elle critique Fillon dans un SMS et le lui envoie par erreur !

La fausse note de Nadine Morano
« Merde! Encore une…

.

A force, on va croire qu’elle le fait exprès. Après les critiques sur le physique d’Eva Joly, le piéton fauché par son escorte, ou encore ses nombreux coups de gueule sur Twitter, Nadine Morano fait une nouvelle fois parler d’elle avec une bourde via, ce coup-ci, son téléphone portable.

A l’issue d’une réunion avec plusieurs ministres, elle aurait selon Le Canard Enchaîné voulu envoyer un SMS à son ami Christian Estrosi, ex-ministre de l’Industrie. « Attention Christian, Fillon te chie dans les bottes », tel serait le contenu du message, sous-entendant que le Premier ministre ne porte pas dans son cœur l’actuel maire de Nice et lui mettrait également des bâtons dans les roues. Sauf qu’au moment d’envoyer son texto, Nadine Morano l’aurait adressé à… François Fillon ! Une gaffe que n’a pas vraiment appréciée le destinataire : « Tu pourrais parler avec un peu plus de respect du chef du gouvernement », lui aurait immédiatement rétorqué François Fillon.

Des soucis à se maitriser ?

Mais la ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle ne s’est pas laissée démonter par son erreur : « Non, je le pense. Je t’ai trouvé très dur », aurait-elle répondu au Premier ministre dont le dernier texto trahit une interrogation générale dans la classe politique et l’opinion publique : « Nadine Morano aurait-elle quelques soucis à maîtriser son téléphone (ou sa « pensée ») ? »

Nadine Morano a démenti sur son compte Twitter, pointant du doigt une invention médiatique et appelant « à ne pas se laisser berner par des fausses infos qui font le beurre du Canard. Vendre du papier c’est d’abord leur job ».

La riposte des internautes

Dans tous les cas, les nombreuses bévues de l’un des soutiens les plus engagés de Nicolas Sarkozy ont poussé les internautes à lancer un boycott du compte de Nadine Morano sur Twitter. L’opération « unfollowMorano » a été mise en place sur le réseau social pour pousser les Twittos à se désabonner de son compte.

Par ailleurs, un site compilant les vidéos les plus drôles de la ministre, Megamorano, a été créé sur le net. Il s’est depuis transformé en Megapolitique car finalement, Nadine Morano n’est peut-être pas la seule à créer le buzz au sein de la classe politique.

Source: http://www.ladepeche.fr/

10/12/2011

Euro : l’énorme bourde du ministre Léonetti face à Marine Le Pen !

Bien, le ministre, bien !!! Ministre de quoi, il est, déjà plus ???

FDF

.

Voir: http://youtu.be/ZFMZJNK4M90

15/07/2011

Mme Joly: retournez donc chez vous…

Quelle honte. Supprimer le défilé du 14 juillet, c’est comme ôter son identité républicaine à NOTRE France. Jamais on ne nous avait fait pareil affront. Il est certain qu’avec des idées pareilles, elle perd toutes ses maigres chances d’accéder au pouvoir suprême, Eva Joly. Même Hulot n’aurait pas osé… Alors là, pour discréditer son parti, elle a tapé dans le mille. Qu’elle aille proposer des conneries semblables dans son pays d’origine, la Norvège, et on verra comment ce sera reçu… Mais en France, on peut tout se permettre; surtout quand on n’est pas « du crû »… Les fondateurs de NOTRE République doivent se retourner dans leur tombe… Lamentable. On ne joue pas avec la France et les Français. Adieu, Mme Joly, et bonjour chez vous.

FDF

.

« Madame Joly confond sans doute le 14 Juillet et le 1er avril »



«Je pense que le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 juillet parce que ça correspond à une autre période», a déclaré la candidate d’Europe Écologie – Les Verts pour 2012, Eva Joly, fustigeant «cette France guerrière»

La candidate d’Europe Écologie – Les Verts à la présidentielle s’est attirée les foudres de nombreux responsables politiques, gauche et droite confondues, en préconisant la suppression du défilé militaire au profit d’un «défilé citoyen».

La sortie d’Eva Joly sur les cérémonies du 14 juillet n’est pas du goût de tout le monde. À peine élue candidate d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) pour la présidentielle de 2012, l’ex-magistrate n’a pas hésité à préconiser la suppression du défilé militaire sur les Champs-Élysées, le jour de la Fête nationale. Une déclaration faite jeudi en marge d’un rassemblement pour les valeurs de la République. À la place, elle propose un «défilé citoyen, où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent».

La candidate réagissait au passage, place de la Bastille, d’une colonne de chars et de véhicules blindés de l’armée qui venaient de défiler. «Il y a une antinomie» entre le passage de chars sur cette place et les discours qu’y ont prononcé jeudi les anciens Résistants», a-t-elle expliqué. «Ce n’est pas des valeurs que nous portons (…). Je pense que le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 juillet parce que ça correspond à une autre période», a-t-elle ajouté, fustigeant «cette France guerrière».

Tardy : «Il est temps pour elle de retourner en Norvège !»

Une position qui a fait réagir de nombreux politiques, droite et gauche confondues. «Madame Joly confond sans doute le 14 Juillet et le 1er avril (…). Je ne sais pas ce qu’elle aurait fait en 1944-1945, peut être qu’elle aurait supprimé le défilé des chars de la 2e DB (division blindé, ndlr) du Général Leclerc ? Ce serait bien qu’elle apprenne l’Histoire de France, je pense que ça lui serait utile», tacle sur Europe 1 le député de la Droite populaire, Lionnel Luca. Autre réaction très virulente : celle du député UMP de Haute-Savoie, Lionel Tardy. «Eva Joly propose la suppression du défilé militaire du 14 juillet. Il est temps pour elle de retourner en Norvège !», écrit-il sur son compte Twitter.

Henri Guaino, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, juge de son côté l’idée d’Eva Joly «pathétique». «Dire ce qu’elle a dit, c’est pour moi profondèment une insulte à tous ceux qui, depuis des siècles, meurent pour ce pays», a-t-il estimé sur Europe 1. Le défilé du 14 juillet constitue un «hommage que la nation se rend à elle-même», a précisé Henri Guaino, affirmant que les propos de la candidate écologiste sont «parfaitement irresponsables et inconscients». «Elle ne veut pas voir la dimension tragique de l’histoire, de la politique (…) Tout est simple pour elle : il y a le bien et le mal, le bon et le mauvais», a-t-il ajouté.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, n’a pas non plus mâché ses mots sur RTL. «Et pourquoi pas des stands pour fumer le chichon ?», a-t-elle ironisé. «Les propos d’Eva Joly sont consternants et démontrent qu’elle ne comprend pas le lien très profond qui existe entre les Français et leur armée. L’armée est le synonyme de notre liberté», a-t-elle déclaré, assurant que l’ancienne magistrate n’était pas «légitime» pour la présidentielle….

Suite et source: http://tinyurl.com/6ec4peu

09/08/2010

Le Stade de France pour accueillir les Roms… Peut-être pas le truc à faire.

Ouhla ! Présenté ainsi, ça a des relents d’Histoire du siècle dernier que beaucoup préféreraient oublier…Mais bon.

Mauvais mélange, pour Saint Denis… Les racailles « issues de l’immigration » et les Roms, ce n’est pas forcément idéal pour retrouver la paix civile… C’est qui, déjà, le maire? Ah oui: Didier Paillard (un « PCF » pure souche), né à Saint-Denis le 1er décembre 1954, qui a élevé dans une famille ouvrière qui a été profondément marquée par la seconde guerre mondiale et la résistance à l’occupation nazie… Sans commentaires…

FDF

.


Ce sont en tout quelque 150 Roms qui ont trouvé refuge près du Stade de France, à Saint-Denis. Expulsés le 8 juillet dernier, la commune de Saint-Denis a déclaré pouvoir les accueillir pendant un an.

(LaVieImmo.com) – Dans un contexte de répression musclée décidée par le Président de la République ces dernières semaines, la commune joue la carte de l’apaisement. «Il était hors de question de les expulser à nouveau et nous avons choisi une approche alternative», a indiqué au Parisien Florence Haye, première adjointe (PCF) à Saint-Denis.

Une situation transitoire…

L’objectif est de loger de façon transitoire les gens du voyage, le temps de parvenir à une table ronde entre élus et concernés. Rappelons que l’objectif du gouvernement est de « démanteler » quelque 300 camps illégaux, décision prise après deux faits divers ayant impliqué des gens du voyage.

Source: http://tinyurl.com/296w2hm