Francaisdefrance's Blog

08/08/2011

Original; et très………………… « oriental »: le braquage à la ceinture d’explosifs.

 Faillait déjà y penser. Mais je ne vois qu’une certaine « minorité » de délinquants capables de penser à cette méthode. Pas vous? D’un autre côté, j’imagine la peur engendrée par ce genre d’acte chez la victime… 
FDF
.
Nouveau matériel de braquage…

Samedi, vers 13 heures, au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, un dabiste a été braqué par des gangsters équipés d’une prétendue ceinture d’explosifs. Examinée par des techniciens du laboratoire central de la préfecture de police, la ceinture était en fait un « leurre ». C’est la troisième agression de ce type en moins d’un mois en région parisienne .

L’employé, chargé de l’entretien des distributeurs automatiques, s’apprêtait à faire sa tournée lorsque son véhicule a été percuté par un autre, d’où sont sortis quatre malfaiteurs, selon les informations recueillies par Europe 1. L’employé a alors été contraint de passer une ceinture « équipée d’explosifs », selon les dires des braqueurs.

La victime abandonnée « en état de choc »

Sous la menace de ces soi-disant explosifs, le dabiste a dû effectuer sa tournée des distributeurs automatiques de billets pendant plus d’une heure, permettant ainsi aux gangsters de s’emparer du contenu des machines. Au moins deux distributeurs au Blanc-Mesnil et à Asnières ont pu être vidés. Le montant du butin qu’ils ont emporté est en cours d’évaluation.

En début d’après-midi, les malfaiteurs ont finalement abandonné leur victime en état de choc devant une agence bancaire d’Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. A leur arrivée, les policiers ont fait appel aux démineurs et aux experts du laboratoire central de la Préfecture de Police pour neutraliser la ceinture, qui ne contenait en réalité aucun explosif. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme de la PJ parisienne.

Deux précédents dans les Hauts-de-Seine

Les enquêteurs de la BRB travaillent déjà sur deux attaques similaires commises depuis le mois dernier. La première remonte au 16 juillet : les malfaiteurs s’étaient fait ouvrir trois distributeurs des Hauts-de-Seine, emportant un butin estimé à 280.000 euros. Mais à l’époque, l’employé menacé n’avait pas voulu porter la prétendue ceinture d’explosifs, préférant obéir directement aux injonctions des braqueurs.

La seconde attaque du même type a eu lieu lundi 1er août à Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Cette fois, les gangsters avaient intimé l’ordre à un convoyeur de la Brink’s de mettre la ceinture et de leur rapporter 600.000 euros. Gardant tout son sang-froid, l’homme avait appelé la police. La ceinture qu’il portait ne contenait que de la pâte à modeler. Deux suspects de 19 ans et 23 ans avaient été interpellés le jour-même par les policiers de la BRI.

Source: http://www.europe1.fr/

15/10/2010

Racisme: deux adolescents chez le juge pour une agression antisémite.

Photo d’archives FDF

Est-ce qu’il y a autant de battage lorsque c’est un blanc agressé par des arabes ? (quoique ce pourrait être le cas…). Ben non. Et tout le monde « condamne »…. C’est tout. Affaire classée; médiatiquement, du moins.

FDF

.

Deux adolescents, déférés mercredi soir au parquet de Bobigny après l’agression à caractère antisémite, le 8 octobre, d’un élève dans un lycée du Blanc-Mesnil, doivent être présentés ce jeudi à un juge.

Mardi, l’audition de témoins avait permis de confirmer le caractère antisémite de l’agression, avancé par la famille de la victime. Il y aurait notamment eu des insultes racistes. Et mercredi matin, c’est en tout quatre « jeunes » de 15 ans qui ont été placés en garde à vue dans cette affaire. Deux ont par la suite été libérés. Ces adolescents n’étaient pas connus des services de police, a-t-on précisé de source judiciaire.

Une agression condamnée par Luc Chatel

Les « jeunes » agresseurs présumés sont scolarisés au lycée Aristide-Briand du Blanc-Mesnil, le même établissement que la victime, qui s’est vu prescrire une incapacité totale de travail de 30 jours, avec notamment une fracture du pouce. Il s’agit d’un adolescent de 15 ans, qui « a été frappé par trois autres élèves dans les vestiaires de son collège. Ils lui ont masqué les yeux avec sa capuche et ils ont commencé à le passer à tabac« , avait raconté dimanche sa mère.

Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, a « condamné » cette agression « avec la plus grande fermeté« , dans un communiqué, annonçant qu’il présenterait « dans les prochains jours, une série de mesures destinées à ancrer la notion de vivre ensemble au coeur des écoles et des établissements scolaires« . Luc Chatel a demandé par ailleurs au recteur de l’académie de Créteil « de mener un travail spécifique de prévention du racisme et de l’antisémitisme au sein de cet établissement« . Le maire PCF du Blanc-Mesnil, Didier Mignot, a exprimé dans un communiqué sa « condamnation la plus ferme » de cette agression.

Source: http://tinyurl.com/2crqsfr