Francaisdefrance's Blog

19/01/2011

Le dhimmi du jour est…

… Nicolas Blancho

storybild

L’UDC va laisser passer ça?

FDF

.

Mégacongrès musulman dans le Seeland (Suisse).

Les organisateurs prévoient la venue d’un millier de personnes à Bienne en février. Parmi elles, des « stars » de la croisade musulmane.

Nicolas Blancho et ses amis du Conseil central islamique de Suisse refont parler d’eux. Ils organisent le 19 février une grande réunion: un millier de personnes sont attendues au centre des congrès de Bienne pour suivre des conférences. Le thème de cette année: «A la recherche d’une identité musulmane».

Plusieurs « stars » du monde musulman seront présentes, selon le «Tages-Anzeiger». Mishary Alafasy, l’imam de la grande mosquée de Koweit qui milite par le biais d’une télévision locale, ou encore la journaliste britannique Yvonne Ridley, convertie à l’Islam après avoir été séquestrée par les talibans en Afghanistan. Yusuf Estes, un ancien missionnaire évangélique américain, sera probablement également de la partie.

«Mère Teresa faisait partie des enfers»

Plus problématique, la venue programmée de Shefqet Krasniqi, l’imam de la grande mosquée de Pristina et promoteur du courant fondamentaliste au Kosovo. Il avait déclaré en 2009 que «Mère Teresa faisait partie des enfers», parce qu’elle n’était pas musulmane.

Erich Fehr, le nouveau maire socialiste de la ville, n’était pas au courant de la tenue de cette manifestation. En principe, il n’y est pas opposé. Mais il insiste sur un point: «Il ne saurait être question que des prédicateurs étrangers manquent de respect envers des personnes ne partageant pas les mêmes croyances qu’eux».

Source: http://www.20min.ch/

Merci à Chris pour l’info…

10/09/2010

Suisse: des cours d’islam radical !!!

Et pourquoi pas des cours de lapidation ou d’égorgement d’êtres vivants, tête tournée vers la Mecque?

FDF

.

Bienne

10 septembre 2010

Des cours pour l’islam radical

Des cours pour l’islam radical

Les islamistes du Conseil central islamique suisse (CCIS), emmenés par le Biennois Nicolas Blancho, souhaitent financer des projets d’enseignement religieux en Suisse.

storybildLe CCIS n’est pas satisfait par les cours sur l’islam actuellement dispensés dans les écoles. (Photo: tagblatt)

Ils estiment que les expériences menées par les autorités scolaires, à Kreuzlingen (TG) notamment, ne sont que «des cours d’intégration»: «L’enseignement ne doit pas, sous l’influence de l’Etat, promouvoir un islam formaté par la majorité chrétienne et athée», lance un porte-parole du CCIS.

Ces affirmations font bondir les musulmans modérés. «Ce sont des fondamentalistes qui veulent créer une société parallèle», dénonce Saïda Keller-Messahli, du Forum pour un islam progressiste.

Source: http://tinyurl.com/39yzcjg