Francaisdefrance's Blog

31/01/2012

L’AGRIFF fait appel du jugement de miss « Nique la France » !

Etant aussi offusqué de la « sentence » du tribunal à l’encontre de Houria BOUTELDJA, je me fais une joie de relayer ce communiqué du président de l’AGRIFF.

Tout d’abord, les raisons de ce communiqué: http://tinyurl.com/7jaaaf5

FDF

.


Pourquoi nous faisons appel contre le jugement du tribunal de Toulouse dans notre poursuite contre la raciste Houria BOUTELDJA…

Dans les commentaires que l’on peut faire sur des jugements qui choquent, la loi interdit de « jeter le discrédit dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice et de son indépendance ».

Très soucieux du respect de la loi, je me contente donc pour ma part de publier ci-après les motivations rédigées par le président du tribunal Guillaume Roussel. Que l’on en juge,  devant pareil texte, serait-il raisonnable de ne pas faire appel ?

« Attendu qu’en l’espèce, le 2 juin 2007, lors d’une émission diffusée sur France 3 Houria BOUTELDJA, porte-parole de l’association « le Mouvement des indigènes de la république » (MIR), fait usage du néologisme souchiens, blessant, ce faisant, nous dit l’Alliance Générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française, par cette expression injurieuse, la sensibilité des français de souche identifiés dans la prévention comme représentant la communauté des victimes :

Ces propos pouvaient-ils porter atteinte à l’honneur ou à la sensibilité d’une personne ou d’un groupe de personnes identifiées ou à tout le moins identifiables à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminées ?

Attendu que cette notion de français de souche qui va susciter en miroir celle de souchien a des résonances de pertinence affective et respectable (« la Nation, c’est la terre et les morts », disait Barès (sic !) tandis que Zola parlait de ce français de souche né en France de parents français), mais n’est en aucun cas un acquis validé par la recherche scientifique (des travaux de M. Tribala, J. Depaquié, de l’INED à ceux de H. Lebras de l’École des Hautes Études de science sociale) pour être une notion trop idéologique et mouvante, selon les circonstances, faisant penser à celle de noblesse avec ou sans quartier.

Que cette expression surgit réellement dans les discours officiels roboratifs à l’attention des français installés à l’étranger, colons ou expatriés, et plus particulièrement à ceux d’Algérie auxquels s’adressait le général de Gaulle.

Qu’elle va prendre son essor dans les années 1980 sur un mode néo-raciste avec la politisation de la question de l’immigration et des enfants de l‘immigration que cet artifice de langage tend à matérialiser en race définie en creux, avec en toile de fond cette idée de la disparition de la grande race ou de la revendication d’un type supérieur d’humanité.

Que les recherches de la génétique nous ont appris par ailleurs que nous sommes tous métissés bien qu’uniques et que la diversité est une règle de la nature : Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur en 2006, n’affirmait-il pas raisonnablement qu’il n’existait plus de français de souche ?

Qu’ainsi, faute de pouvoir déterminer que le propos incriminé a porté une atteinte directe à des personnes identifiées ou simplement identifiables, Houria bouteldja sera relaxée des fins de la poursuite et la partie civile déboutée de ses demandes. »

Par ailleurs, je lis avec beaucoup d’attention les nombreux commentaires et réflexions que le jugement suscite.

On pourra lire notamment en citation sur mon blog les deux articles de Madame Elisseievra, « blogueuse » habituelle de l’association « Riposte laïque ». Ils procèdent en effet d’un rigoureux travail d’analyse et de commentaire tout à fait remarquable que pourront utiliser avec profit les historiens des rapports en ce début du XXI° siècle entre magistrature, idéologie et culture.

Nous sommes touchés des remerciements adressés à l’AGRIF par Madame Elisseievra. D’autant plus que, jusqu’à présent, le combat de l’AGRIF contre Houria Bouteldja, la fanatique trotskyste en tchador, a été ignorée des journalistes « positionnés » à droite aussi bien du Figaro que de Valeurs Actuelles.

Madame Elisseievra pour sa part n’est pas une française de vieille souche, n’est pas catholique, n’est pas de droite et nous ne nous dissimulons point nos divergences. Mais elle a trois grandes qualités : elle est intelligente, elle est éprise de vérité et elle aime la France.    

Bernard Antony, président de l’AGRIF

10/06/2011

Le Grand Orient de France s’en prend à Monseigneur Vingt-Trois…

Et si le peuple savait combien de nos dirigeants et décideurs font partie du Grand Orient de France… On ne s’étonnerait plus de certaines décisions, décrets, lois et autres amendements…

FDF

.

L’insupportable arrogance du Grand Orient contre l’Église catholique.

Usant du vocabulaire jacobin et laïcard le plus éculé, le Grand Orient de France a lancé ses invectives contre Monseigneur Vingt-Trois traité notamment « d’obscurantiste » pour avoir exprimé avec raison combien le nouveau projet de loi sur la bioéthique pouvait entraîner, s’il était adopté, un « recul de civilisation ».

Avec ce projet eugéniste la loi française ferait en effet encore un pas dans l’établissement institutionnel de la culture de mort, dont les étapes principales sont celles de l’IVG légalisée, banalisée et systématisée, de la destruction par l’idéologie dite du « genre sexuel » de l‘ordre naturel de la famille fondée sur la complémentarité de l’homme et de la femme dans le couple humain et encore la légalisation de l’euthanasie.

L’établissement d’un eugénisme d’État rejoint en effet les formes historiques anticipatrices de la barbarie moderne, de Sparte jusqu’au communisme et au nazisme et que parachèverait « le meilleur des mondes ».

Le communiqué du Grand Orient est une fois encore l’expression de l’idéologie ésotérique qui en sous-tend le totalitarisme, c’est celle selon laquelle l’homme est censé n’exister que par la décision de la collectivité.

Sans crainte de la plus cynique contradiction le Grand Orient évoquant « le grand débat, qui intéresse le pays tout entier » affirme que « l’État est chez lui » et que l’Église doit rester chez elle. C’est le raisonnement par excellence des grands génocideurs jacobins, jeunes-turcs, communistes et nazis.

Le Grand Orient, quand il le faut, sait ainsi sortir de sa politique « patte blanche », de son hypocrite habituel ronronnement soi-disant humaniste.

On mesure combien il est odieux que certains clercs se pressent dans ses « tenues blanches » voire ses ateliers et qu’on le reçoive et l’exalte dans des soirées de connivence idéologique comme à l’Institut catholique de Toulouse le mardi 8 février dernier.

L’État français ne doit pas être la propriété du Grand Orient. Plus que jamais s’impose la séparation de l’État et de l’église maçonnique.

Source: http://bernard-antony.blogspot.com/

23/04/2011

8 000 euros pour avoir contesté « Piss Christ » !!!

On croyait avoir tout vu… Ben non… Mais dans quel pays vit  on ???


Plongeons des représentations de Mahomet dans des excréments et faisons en une « oeuvre d’art »…  On attend la suite…

FDF


En France, contester juridiquement – et donc pacifiquement – le ‘Piss Christ’ coûte 8’000 euros. Oui : 8’000 euros. En effet, une association a été condamnée à 8’000 euros, pour avoir simplement demandé, en justice, le retrait, de l’espace public, des représentations du ‘Piss Christ’.

Pour ce qui me concerne, perché sur ma montagne ensoleillée, je me suis posé, à moi-même, la question – complètement idiote d’ailleurs – de savoir, combien cela aurait coûté, en Suisse ou en Autriche par exemple, de recruter, un casseur albanais, pour démolir un quelconque ‘Piss Christ’ ou un vulgaire ‘Caca Jésus’ ?

80 euros ? 800 euros ? Pas plus en tous les cas. Un casseur albanais qui, s’il avait été pris sur le fait, n’aurait rencontré aucune difficulté, à raconter, qu’il est un déséquilibré ; et qu’il s’est livré – malgré lui – à un acte isolé qui ne se reproduira plus. Pour 800 euros, il vous la jouerait – comme ça – sans hésiter. Pas de souci.

Mais revenons à l’association qui – en France – a été condamnée à 8’000 euros, pour avoir simplement demandé, en justice, le retrait, de l’espace public, des représentations du ‘Piss Christ’.

A ce propos, Paul Ohlott relate : « L’Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne (AGRIF) vient d’être condamnée à verser 5’000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 3’000 euros de participation aux frais de justice du défenseur, pour avoir demandé le retrait de l’espace public des représentations du ‘Piss Christ’, l’œuvre controversée d’Andres Serrano ».

Paul Ohlott : « ‘L’AGRIF est en quelque sorte sanctionnée pour s’être adressée à la justice’, résume avec humour son Président Bernard Antony. Au cours du procès, l’avocat de l’AGRIF, Me Hervé de Lépinau a plaidé que ‘les chrétiens en ont assez d’être outragés et insultés’, avant d’appeler à cesser le jeu de ‘ceux qui font de la provocation à moindre frais avec l’argent du contribuable’ ».

Paul Ohlott : « Lorsque la défense a parlé de liberté artistique, Me Lépinau s’est étonné de constater que ‘le monde artistique ne joue pas avec l’islam’, rappelant au passage l’affaire du Strasbourgeois ayant uriné sur un exemplaire du Coran, et contre lequel le Parquet à requis 3 mois de prison avec sursis et 1’000 euros d’amende ».

Paul Ohlott : « Me Tricoire, avocat de la Collection Lambert, a estimé qu’il n’y a ‘aucun rapport entre l’œuvre d’Andres Serrano et le fait d’uriner sur un Coran’. Une conviction qui sera suivie par les juges ».

Me Agnès Tricoire, conseil de la collection Lambert, s’est félicitée de cette « condamnation très lourde ». « C’est historique et c’est un désaveu cinglant », a en outre osé déclarer Me Agnès Tricoire.

L’Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne (AGRIF) a réagi comme suit (extraits) : « Que de beau monde ce matin dans la salle d’audience du Palais de justice d’Avignon. Outre le directeur de la Collection Lambert, il y avait là un ancien vice-Président communiste de la Région PACA, l’actuel vice-Président, communiste lui-aussi, chargé des affaires culturelles au Conseil général de Vaucluse ».

L’AGRIF : « Il ne manquait qu’un représentant de la Ville d’Avignon et la liste des généreux mécènes, qui tiennent à bout de bras la Collection Lambert avec un million d’euros annuel pris dans la poche du contribuable, aurait été complète. Dehors, une cinquantaine de soutiens du musée d’art contemporain avignonnais font le pied de grue, tenus à bonnes distances par un cordon de police : banderoles et autocollants de la CGT, drapeau des anarchistes du CNT, le public habituel de l’extrême-gauche est venu soutenir les bobos millionnaires des réseaux friqués de l’art contemporain ».

L’AGRIF : « Il doit bien rigoler, le richissime Yvon Lambert, de les voir parader, ces prolos d’opérettes, instituteurs en congés, fonctionnaires en crédit d’heures syndicales, squatters anti-système appointés à la CAF et matriculés au RSA. L’AGRIF fait appel de ce jugement ».

De son côté, le Cardinal- archevêque Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon et Primat des Gaules, avait qualifié d’offense la photographie de Serrano représentant un crucifix trempé dans l’urine. « C’est une blessure profonde pour nous, surtout en cette Semaine Sainte, car elle touche ’Celui qui nous a aimés jusqu’à l’extrême’ », avait-il déclaré. Il avait également demandé le retrait de l’œuvre, ainsi que l’avait fait l’Evêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz.

Eric Zemmour déplore, dans sa chronique matinale, la haine contre les catholiques, et, il précise que malgré la cathophobie ambiante : « Il est tellement plus commode de dénoncer les affreux catholiques intégristes ».

Le quotidien français de gauche Le Monde a fait semblant de s’interroger et s’est même mis à titrer  : « Qui sont ces catholiques intégristes mobilisés contre le Piss Christ ? », décrivant ainsi, malgré la question, tous les catholiques comme des intégristes et comme des coupables.

Je ne m’y connais pas en guerres de religions, en guerres civiles, et, surtout, ce n’est pas mon problème, là-haut, sur ma montagne. Mais avec des gens comme Me Agnès Tricoire, Yvon Lambert et Andres Serrano, il ne faudra pas non plus trop s’étonner, si, un jour, en France, les ‘Piss Christ’ et autres ‘Caca Jésus’ se font débiter à la hache. Car on dirait, que c’est, tout de même, nettement moins onéreux, que de recourir, à la justice. En France, voulais-je écrire. Pas partout.

Avec l’autorisation de Michel Garroté, Copyright 2011 http://drzz.fr/

http://actualitechretienne.wordpress.com/2011/04/21/piss-christ-defendre-la-foi-des-chretiens-peut-couter-cher/

http://bernard-antony.blogspot.com/2011/04/le-jugement-davignon-impressions.html

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2011/04/19/mgr-barbarin-deplore-une-offense

08/12/2010

Chrétienté-Solidarité: veillée de solidarité et de prière avec les chrétiens d’Orient persécutés.

Ce jeudi 9 décembre à 19 H 30, place Saint-Augustin, la veillée de solidarité et de prière avec les chrétiens d’Orient persécutés.

Voici la liste de ceux qui appellent à participer et animeront la veillée de 19 h 30 à 21 h 30 :

–         Accueil par Bernard Antony

–         Mohamed Christophe, responsable de l’association Notre-Dame de Kabylie

–         Abbé Lecocq, aumônier du pèlerinage de Chartres

–         Pasteur Said Oujibou, fondateur de la « casbah évangélique »

–         Daniel Hamiche, journaliste, porte-parole de Riposte catholique

–         Abbé Vincent Ribeton, supérieur de la Fraternité Saint-Pierre en France.

–         Jeanne Smits, journaliste

–         Richard Haddad, maronite, animateur de Chrétienté-Solidarité France-Liban.

–         Hratch Bedrossian, historien arménien responsable irakien de l’Association d’Entraide aux Minorités d’Orient

–         Frédéric Pichon, Cercle des Avocats catholiques

Les prises de parole et les prières alterneront avec l’audition de chants grégoriens et de cantiques en langues berbères, araméennes, arabes, arméniennes et autres.

GRANDE VEILLÉE DE SOLIDARITÉ ET DE PRIÈRE !

Place Saint Augustin, 75008, PARIS, métro Saint-Augustin.

Chrétienté-Solidarité

70 boulevard Saint Germain

75 005 Paris

Téléphone :01 40 51 74 07

Télécopie : 01 40 46 96 47

24/11/2010

AGRIF: lettre de Bernard Antony.

Je relaie…

FDF

.

Madame, Monsieur,

Vous êtes de ceux qui ont manifesté leur intérêt et très souvent leur approbation pour les prises de position ou les actions judiciaires de l’AGRIF, qui se bat depuis plus de vingt ans devant les tribunaux contre les racismes antifrançais et antichrétien.

L’AGRIF dénonce aussi le véritable racisme à rebours de l’idéologie antiraciste, celle d’un nihilisme opposé non seulement à toutes les valeurs d’enracinement et de légitime préférence religieuse, culturelle, civilisationnelle, mais aussi à tout ce par quoi est constituée notre humanité, notre dignité humaine.

Antifrançais et antichrétien, l’antiracisme est en fait antihumain.

L’AGRIF se bat donc, par exemple, contre l’exposition de l’Infamille à Metz ou celle de Larry Clark à Paris, où l’idéologie à la mode de l’art contemporain expose ses « productions » de décréation, de perversion.

Mais voici que quelques députés s’étonnent tout de même enfin devant ces provocations et ces abjections. Ils arrivent trois ans ou six mois après que l’AGRIF a réagi et mis en route les procédures judiciaires qui s’imposaient et alors que doivent venir enfin les procès.

Ne disposant pas d’une association de combat judiciaire reconnue comme l’AGRIF, ils ne pourront rien faire !

Alors qu’ils nous soutiennent. Mais sans les attendre, c’est vous qui pouvez nous aider et nous renforcer.

Comment ?

Tout simplement et sans grand sacrifice financier, en adhérant à l’AGRIF et en vous abonnant à la revue trimestrielle « La Griffe », qui vous tient informés de l’actualité de notre association.

Ensuite, vous pouvez nous demander soit par courriel soit par téléphone des revues à distribuer dans les boîtes aux lettres autour de vous.

Si vous voulez faire plus, nous nous rencontrerons afin d’œuvrer ensemble pour défendre les Français agressés parce qu’ils sont Français, et les chrétiens simplement  parce qu’ils sont chrétiens. Quelle que soit bien sûr leur couleur de peau ou leur origine.

Dans cette attente, je vous souhaite un bon temps de Noël !

Bernard Antony

ABONNEMENT : 10 € PAR AN.

ADHÉSION : 15 € MINIMUM PAR AN. REÇUS FISCAUX À PARTIR DE 30 € DE COTISATION.

AGRIF, 70 boulevard St Germain, 75005 PARIS. Tél : 01 40 46 96 31.

13/11/2010

Pakistan : Il faut agir pour Asia Bibi condamnée à mort parce que chrétienne !

Bernard Antony communique :


Au Pakistan, Asia Bibi, trente sept ans, mère de famille de cinq enfants, a été condamnée à mort par pendaison pour avoir simplement osé dire à propos de Mahomet : « Qu’a fait ce dernier pour les hommes quand Jésus s’est sacrifié pour le péché des hommes ? »

Cette ouvrière des champs a exprimé cela dans une discussion avec les femmes travaillant avec elle. Pour ces dernières, parce qu’elle était chrétienne, elle avait rendu « impure » l’eau qu’elle était allée chercher !

Pour cette simple phrase, relevant d’une élémentaire liberté d’expression, les femmes se mirent à la lyncher, ce dont elle fut sauvée par la police pour être emprisonnée et condamnée à mort par le tribunal de l’ordre politico-social  islamique de ce Pakistan, puissance nucléaire, pays allié des Etats-Unis et à qui la France a vendu des armes et notamment des navires.

La condamnation d’Asia Bibi montre ce qu’est le statut de dhimmitude accordé aux chrétiens dans le totalitarisme islamique : le droit du silence ou la mort. Il faut que les États occidentaux exigent du gouvernement pakistanais la vie et la liberté pour cette femme chrétienne qui n’est coupable que de croire à l’amour du Christ.

À cette fin, Chrétienté-Solidarité appelle à la constitution d’un comité de soutien à Asia Bibi et à sa famille. Il y convie tous les journalistes, responsables de mouvements et militants qui ne demeurent pas indifférents à l’annonce du martyre programmé d’Asia Bibi.

On recevra leurs appels ce lundi de 10 h à 19 h au 01 40 51 74 07.

07/11/2010

Le combat de l’homme blanc continue !

L’Allemagne contre l’immigration…

 

Le débat sur l’immigration est beaucoup plus libre en Allemagne qu’en France. Ainsi, après les déclarations de l’ancien ministre socialiste du Land de Berlin Thilo Sarrazin (voir VDF 126), puis les propos du chancelier Angela Merkel (voir ci-contre), c’est maintenant au pays réel de s’exprimer. Selon une étude présentée le 13 octobre, l’islam paraît de plus en plus rejeté par les Allemands, « chez qui les idées racistes gagnent du terrain ».
Plus de la moitié des Allemands (58,4 %) estiment qu’il faut considérablement restreindre la pratique du culte musulman en Allemagne, d’après cette étude intitulée « Crise dans l’Allemagne moyenne », publiée par la Fondation Friedrich-Ebert, proche du Parti social-démocrate (SPD, opposition).
55,4 % des personnes interrogées disent en outre comprendre que, « pour certaines personnes, les Arabes soient désagréables ». Plus généralement, 34,3 % pensent que les étrangers ne viennent en Allemagne que pour profiter des prestations sociales.
« En 2010, on assiste à une augmentation sensible des prises de position antidémocratiques et racistes », a souligné l’un des auteurs de l’étude, Oliver Decker, à l’occasion d’une conférence à Berlin. La raison principale tient dans la crise économique et financière de 2008, assurent les rédacteurs de cette étude réalisée auprès de quelque 2.400 personnes âgées de 14 à 90 ans en avril 2010.
Les Allemands sont d’ailleurs 31,7 % à affirmer qu’en cas de situation tendue sur le marché de l’emploi, on devrait renvoyer les étrangers chez eux.

LE DÉBAT TOURNE À LA POLÉMIQUE

Toutefois, l’hostilité des Allemands pour les étrangers progresse tous azimuts : « Depuis plusieurs années, les Arabes étaient considérés comme un danger. Aujourd’hui ce sont les Turcs » (ils sont 2,5 millions en Allemagne). Le rejet de l’islam et des étrangers inassimilables est loin de ne concerner que les citoyens les plus patriotes et les plus sensibles à la préservation de leur identité. Selon Nora Langenbacher, de la Fondation Friedrich-Ebert : « L’extrémisme de droite (sic) n’est pas un phénomène en marge de la société (…). Bien au contraire, il est préoccupant de constater des prises de position d’extrême droite dans les couches médianes de la société : à l’est et à l’ouest, dans toutes les tranches d’âge (…), chez les femmes et les hommes ».
Le débat sur « l’intégration » des quelque quatre millions de musulmans – dont 45 % ont la nationalité allemande – a tourné à la polémique depuis la publication, fin août, du livre de Thilo Sarrazin.
Vilipendé par les responsables politiques – à commencer par la chancelière Angela Merkel –, Thilo Sarrazin a reçu le soutien d’une majorité d’Allemands. Sur une population totale de 82 millions d’habitants, environ 16 millions sont des immigrés ou d’origine étrangère.
A l’inverse, le président fédéral Christian Wulff, membre de l’Union démocratechrétienne (CDU), a été durement critiqué pour avoir affirmé, début octobre, que l’islam faisait désormais partie de la culture allemande.

Bonus: DISCRIMINATION
Le racisme anti-blanc
serait-il permis ?

Le 8 octobre, l’Agrif a été déboutée par le tribunal correctionnel de Paris des poursuites qu’elle avait engagées contre la présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, pour provocation à la discrimination.
L’Alliance générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité française et chrétienne reprochait à la patronne d’Areva des propos tenus dans un reportage diffusé lors du journal télévisé de France 2, le 16 octobre 2009. Anne Lauvergeon, intervenant en marge du quatrième « Women’s Forum » (Forum des femmes) organisé à Deauville, avait déclaré : « A compétences égales, eh bien désolée, on choisira la femme, ou on choisira autre chose que le mâle blanc pour être clair ».  

UNE NOUVELLE PLAINTE
L’Agrif soutenait qu’Anne Lauvergeon avait ainsi démontré son intention de « pratiquer chez Areva une discrimination à l’encontre de ce qu’elle appelle “le mâle blanc”, c’est-à-dire sur un critère racial ». Le tribunal estime que, « si de telles prises de position, aussi brutalement exprimées, peuvent susciter la controverse, elles relèvent cependant incontestablement d’un débat public d’intérêt général largement entretenu depuis plusieurs années dans les secteurs d’opinion les plus divers. »
Annoncer que l’on va discriminer les Blancs relèverait donc « d’un débat public d’intérêt général ». Mais annoncer que l’on entend discriminer les Noirs ? Poser la question, c’est y répondre… Aux yeux des magistrats, Anne Lauvergeon n’a eu aucune « volonté de stigmatiser un groupe de personnes », ni « l’intention de susciter à leur égard un sentiment d’hostilité ou de rejet ». Considérant que l’infraction n’était « pas constituée », le tribunal a relaxé tant France 2 que la patronne d’Areva. En résumé, Madame Lauvergeon dit A, mais le tribunal nous assure qu’en fait elle pense B.


Bernard Antony (photo), pugnace président de l’Agrif, a décidé de faire appel de cette décision. Et une autre plainte est toujours en cours : celle déposée en son nom propre par Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, auprès du procureur de la République de Lisieux.

Le combat de l’homme blanc continue !

Source: http://www.vdfr95.com/Journal127/tribune_127.htm

27/10/2010

Il n’y a pas de bon ou de mauvais islam…

Intéressante, cette analyse…

FDF

.

Bernard Antony est interrogé dans Minute sur l’islam. Extraits :

A

« Globalement, le Coran est le développement de ce cri de guerre: «Il n’y a de dieu que Dieu et Mohamed est son prophète.» L’étude du Coran montre qu’on y trouve peut-être deux cents citations dirigées contre les chrétiens, qui commettent le crime inexpiable d’associer un autre Dieu à Dieu, ce qui leur assure l’Enfer. Ce n’est pas la position des islamistes, c’est bien celle du Coran, donc de tous les musulmans. On le constate aussi dans des textes diffusés par la Grande Mosquée de Paris, réputée modérée, qui explique très clairement dans son initiation à l’islam qu’il n’y a pour les chrétiens aucun pardon possible. Cela veut-il dire que, pour vous, l’islam ne doit pas être pratiqué sur le sol européen ? Je n’ai pas du tout une vision géographique de l’islam, si je puis m’exprimer ainsi. Je trouve irritant d’entendre dire que, au fond, l’islam, c’est bon pour les Arabes! C’est une position crypto-raciste que je n’admets pas. Je ne suis pas raciste! Donc pour moi, l’islam ne convient pas plus aux Arabes! On doit beaucoup aux Arabes, notamment en transmission de la civilisation. La désinformation consiste à dire que nous devons aux musulmans le passage d’Aristote et de la philosophie grecque. La réalité, c’est que c’est aux Arabes qu’on le doit, car ces Arabes-là, ce n’étaient pas des musulmans mais tout simplement des moines syriens! L’islam est imposé sur le monde par la force, comme partout. Il s’agit de résister à l’islam chez nous mais il faut aussi pouvoir partout se confronter avec l’islam au risque de la liberté religieuse, et exiger la liberté religieuse qu’on accorde chez nous à l’islam en Algérie, au Maroc, en Arabie saoudite, absolument partout ! »

Michel Janva , le 26 octobre 2010

Source: http://tinyurl.com/3976g9j

14/10/2010

Kadhafi de plus en plus taré…

Photo d’archives FDF

.

Les vérités à méditer du colonel Khadafi…

Article de Bernard Antony 12 octobre 2010

Dans Paris-Match de cette semaine, on peut lire un entretien bien mené avec « le Guide » du régime libyen, le colonel Muammar Kadhafi. Ce dernier rectifie ou plutôt précise des propos antérieurs qui avaient suscité les commentaires de stupéfaction des autruches de l’information dont il est toujours plaisant d’entendre le mélange inhérent à leur espèce de barrissement, de couinement, de mugissement lorsqu’elles sortent, rarement, leur indigente tête à cervelle de noisette des sables de leur conformisme.

Voici donc ce qu’a déclaré le guide suprême :

« Comme vous le savez, la Turquie est un pays musulman de 75 millions d’habitants. Si l’on ajoute les populations de l’Albanie , de la Bosnie et du Kosovo, toutes les communautés islamiques des autres pays européens -qui se comptent par millions- plus les Européens convertis à l’islam, dont le nombre est en constante augmentation, compte tenu du vieillissement de la population et du fait que le nombre de chrétiens a tendance à stagner, pour moi, il apparaît clairement que, à l’avenir, l’Europe ne sera plus ce qu’elle est aujourd’hui. On ne peut pas dire qu’elle sera chrétienne, mais musulmane. Voilà ce que j’ai dit. Et je persiste et signe ! »

On ne voit pas hélas en quoi serait faux ou même provocateur ce constat tranquille, heureux pour lui et bien triste pour nous.

Plus loin Kadhafi rappelle que lorsque Mahmoud Ahmadinejad exprime : « Celui qui choisit une foi qui n’est pas l’islam sera parmi les perdants le jour du jugement dernier » il ne fait qu’énoncer le Coran. Et ne lit-on pas d’ailleurs dans la brochure « initiation à l’islam » vendue en la très « modérée » mosquée de Paris :  « Croyants et incroyants ne peuvent pas être égaux : les uns vont au Paradis et les autres en Enfer ; mais il s’agit de l’au-delà ».

On ira vérifier cela dans la sourate 98 consacrée au sort des « gens du Livre » demeurant « incrédules » malgré la preuve décisive de la vraie religion apportée par le Prophète : « Ils seront dans le feu de la Géhenne où, immortels, ils demeureront ». (Coran-traduction Blachère, Ed Maison Neuve et Larose p.660 ; ou traduction D.Masson in Pléiade, p.763)

Source: Bernard Antony

03/09/2010

AGRIF. Bernard Antony communique…



LES FRONTIÈRES D’ÉRIC BESSON ?


L’inénarrable Éric Besson vient de déclarer que pour « stopper » l’immigration clandestine, il fallait le faire « en s’attaquant aux filières » (belle découverte en vérité !) et « protéger mieux nos frontières ».

De cela il ressort ou que ce monsieur est un imbécile ou qu’il prend les Français pour des idiots. On aimerait en effet qu’il expose de quelles frontières il parle : celles de la France largement démantelées ou celles de l’Union Européenne à l’intérieur de laquelle doit être respecté le principe de la libre circulation ?

Une fois qu’il aura dit cela, on aimerait savoir comment il entend protéger les frontières qu’il invoque.

La triste vérité est que comme toute la classe politique ce citoyen-ministre est incapable de remonter des effets aux causes. La première urgence est de « sortir de cette Europe-là » et de reprendre notre souveraineté sur notre sol.

CONTRADICTIONS AU FIGARO : L’ÂNERIE DE LUC FERRY.

Dans la pleine page 2 du Figaro d’hier, Jean-Marie Guénois écrit preuve à l’appui qu’il est « rigoureusement  inexact » d’affirmer que Benoît XVI aurait fait quelque allusion que ce soit à l’affaire française des « Roms ».

Aujourd’hui, au mépris de cela, Luc Ferry reprend la désinformation justement dénoncée en l’assortissant de propos fielleux. Il ose écrire qu’il aurait « préféré  que Benoît XVI s’occupât de ces évêques révisionnistes et antisémites qu’il a si opiniâtrement protégés ces derniers temps » (sic).

Ceci est une allégation aussi mensongère que diffamatoire. Mr Ferry qui, à juste titre, dénonce « l’ânerie » de ceux qui prétendent « la France de Sarkozy au bord du fascisme » n’a pas pu s’empêcher de déverser une ânerie encore plus grosse.

À l’évidence, sa méchanceté contre le pape le rend bête. Car ce qu’il affirme de Benoît XVI va à l’encontre des faits et de la vérité.

Les affligeants propos du seul Mgr Williamson totalement imprévisibles n’ont en effet été approuvés par aucun autre évêque et encore moins par le pape. On aimerait que les propos incroyablement racistes de certains rabbins en Israël soient désavoués par leurs pairs avec la même fermeté que celle du Vatican pour les propos de Mgr Williamson.

AGRIF

70 Bd Saint Germain       75005     PARIS                   Tél: 01.40.46.96.31 Fax: 01.40.46.96.47 agrif@wanadoo.fr www.agrif.fr