Francaisdefrance's Blog

07/03/2011

Financer les mosquées avec l’argent des contribuables…

En sachant pertinemment que la majeure partie de la communauté musulmane de France s’arrange pour ne pas être assujettie à l’impôt… C’est nous, les français de souche, bêtes et disciplinés, qui devrions financer ces lieux de propagation à la haine de l’Occident? Faut pas rêver. Si une telle loi est votée, il y aura (encore…) du monde dans les rues. Et là, ça risque d’être chaud… Et pourtant, ce ne sont pas les avertissements et signes de mécontentent qui manquent, ces temps-ci… Il y en a assez de se foutre impunément des Français!

FDF

.

Le Comité d’Action pour le respect de l’Etat de Droit « CARED » félicite les députés UMP de la Droite populaire d’avoir dénoncé la proposition de Monsieur le Ministre Benoist Apparu de financer les mosquées avec l’argent des contribuables.

Les députés de la Droite populaire affirment très pertinemment :

« Alors que la France est accablée par les déficits publics et sociaux, nos compatriotes demandent aux ministres de gérer l’argent public dans l’intérêt général du pays sans faire de prosélytisme ».

Le Comité d’ Action pour le respect de l’Etat de Droit

s’associe pleinement à cette démarche
-demande au gouvernement de désavouer la proposition de Monsieur Apparu qui favorise une religion et le communautarisme dénoncé récemment par le Président de la République.

Un comité aubois « pour le respect de l’État de droit

22/02/2011

Mosquées: plus on leur en donne, plus ils en exigent…

C’est de plus en plus ouvertement que les musulmans de France et de Navarre suggèrent des aides auprès de l’Etat et de ses représentants. Ils exigent même, maintenant. La loi de 1905, ce sont eux qui vont la faire disparaître… Et nos enfumés de politiques au pouvoir qui font semblant de ne rien voir. Normal, les élections sont proches.

On a donné trop d’importance à la communauté musulmane. « On » les rend de plus en plus forts. Et en outre, on sait de quoi ils sont capables (les révolutions arabes en ce moment). La République vire façon charia. On peut éviter ça; vous savez comment…

FDF

.

Séduit par l’idée de Benoist Apparu, Larbi Marchiche souhaite néanmoins voir toutes les religions sur un pied d’égalité  / C. EssertelCet air conquérant ne me dit rien qui vaille…
Photo: C. Essertel

Modifier la loi de séparation de l’Église et de l’État pour financer des mosquées : la proposition émise jeudi sur les ondes de RMC par Benoist Apparu, secrétaire d’État au Logement, suscite la polémique. Entretien avec Larbi Marchiche, recteur de la Grande Mosquée stéphanoise.

Comment avez-vous accueilli la proposition de Benoist Apparu de modifier la loi de 1905 ?

C’est une excellente idée (FDF: tu penses..). L’islam est aujourd’hui la 2 e religion de France, avec officiellement six millions de fidèles (40 000 dans la région stéphanoise, ndlr). Nous avons besoin aujourd’hui d’un islam français, d’en finir avec l’islam des caves. Pour cela, il est souhaitable de construire des mosquées dans les grandes villes du territoire, avec le concours de l’État français.

Une telle initiative aurait-elle facilité à l’époque l’édification de la mosquée de St-Étienne ?

Avec ces crédits de l’État, nous aurions gagné des années. Si l’on songe que nous avions lancé les souscriptions des fidèles en 1998 et posé la première pierre en 2004 seulement, on se dit qu’un financement de l’État aurait été profitable.

À quelle hauteur l’État devrait-il, selon vous, participer à la construction des mosquées ?

Disons 80 %.

Mais est-il souhaitable de revenir sur un principe fondamental de la république, la séparation de l’église et de l’État ?

Je conçois les réticences, des voix vont s’élever. Mais nous ne sommes plus en 1905. Le peuple français est instruit, civilisé. il comprend les mutations de la société.

Ne craignez-vous pas une résurgence des antagonismes entre l’islam et les autres religions ?

Les églises des chrétiens ont été construites il y a des siècles, avec, rappelons-le, les deniers de l’État. Or, aujourd’hui, le christianisme affiche un recul, alors que l’islam émerge. Cela dit, il n’est pas question de favoriser les musulmans. Si la proposition de Benoist Apparu venait à être adoptée, juifs, chrétiens et musulmans devraient être placés sur un pied d’égalité. L’État financerait donc aussi la construction de synagogues et d’églises.

Croyants ou non, la réaction des contribuables pourrait être vive…

Ignorer le besoin de mosquées, c’est ignorer l’islam, laisser libre court à un culte sous-terrain, néfaste. Moi, je milite pour un islam français. Alors…

Des factures à payer « 4 500 euros de gaz récemment », des collectes de fidèles « qui ne rapportent pas plus de 500 euros les vendredis », pas facile pour l’association cultuelle des Algériens de l’Ondaine de gérer le budget serré de la mosquée Omar, à Montrambert. Abdel Mersel, secrétaire de l’association, est par conséquent favorable à la proposition du secrétaire d’État. « Toute aide est bonne à prendre, mais une telle suggestion va soulever des polémiques ». Favorable, mais prudent : « Y aurait-il une contrepartie ? Que nous demandera-t-on en retour ? Nous devons rester vigilants », estime Abdel Mersel, qui suggère par ailleurs des aides de l’État pour assurer les autres frais « comme l’informatisation de l’association ».

Source: http://www.leprogres.fr/

Petit rappel: nos églises tombent en ruine… Notre Républiques est en danger. Et les islamistes gagnent du terrain; grâce à qui?

FDF