Francaisdefrance's Blog

11/09/2011

Ca fait aujourd’hui 10 ans…

Que l’islam a déclaré franchement la guerre à l’Occident. C’est mon intime conviction; pas celle de tout le monde. Mais je m’en balance… Pour moi, cet attentat était « signé »; et revendiqué. Donc…

Une question circule depuis quelques jours sur la Toile: « que faisiez-vous le 11 septembre 2001? » Je vais répondre: je partais au boulot, écoeuré parce que je venais d’apprendre, et j’ai croisé une « voilée » en voiture toutes vitres ouvertes qui hurlait je ne sais quoi en arabe tout en klaxonnant comme une hystérique… Je garderai cette image toute ma vie en mémoire. Avouez qu’il y a de quoi.

Simplement une photo pour rendre hommage aux victimes innocentes de la barbarie islamiste de ce XXIe siècle.  2976 morts (sans compter les 19 terroristes, ce n’est pas utile) et environ 6000 blessés. A noter que tous les corps n’ont pas été retrouvés… N’oublions jamais…

FDF

.


02/07/2011

Le nouveau jeu de l’année…

Il paraît que ça fait fureur aux Etats Unis…

FDF

.

21/05/2011

Mort de Ben Laden: la stigmatisation encore et toujours…

Tiens: ça vous changera de DSK…

FDF

.

La fille de 12 ans d’Oussama Ben Laden: «On a tué mon papa après l’avoir capturé»

La plus jeune fille de Ben Laden aurait vu son père se faire capturer vivant, puis être abattu par les membres du commando d’élite américain, selon des officiels pakistanais anonymes. Elle n’a que 12 ans.

Oussama Ben Laden était entouré d’au moins 16 membres de sa famille, lorsque les Américains se sont brusquement invités chez lui dans la nuit de dimanche à lundi, dans sa cache spacieuse d’Abbottabad, à une soixantaine de kilomètres au nord d’Islamabad. 16 membres dont une de ses filles âgée de douze ans, qui se serait confiée aux officiels pakistanais avant que ceux-ci ne relaient son témoignage à la chaîne d’information continue Al-Arabiya basée à Dubaï.

Selon la fillette, son père a été capturé vivant, traîné sur le sol, et seules quelques minutes se sont écoulées avant que le commando américain ne lui loge une balle dans la tête. Selon un officiel pakistanais dont l’identitié n’est pas dévoilée, Ben Laden aurait d’abord été touché « à la jambe ou à l’épaule ».

La même source affirme par ailleurs avoir récupéré 4 corps criblés de balles, et avoir arrêté huit autres personnes présentes, dont 2 femmes et six enfants âgés de 2 à 12 ans qui seraient « désormais soignés à l’hôpital militaire de Rawalpindi, à côté d’Islamabad, où ils ont été emmenés par hélicoptère ».

Oussama aurait eu son médecin personnel auprès de lui

Parmi ces personnes interpellées, figurerait une des épouses d’Oussama ben Laden ainsi qu’une autre femme, yéménite, qui pourrait être le médecin personnel de la famille, dont Ben Laden aurait eu besoin en permanence pour souffrir d’insuffisance rénale chronique. Selon une des femmes arrêtées, tout ce beau monde aurait emménagé dans ce lieu « seulement 5 à 6 mois » plus tôt.

Un des 4 cadavres gisant sur le sol après l’opération militaire américaine, serait une femme, peut-être une des nombreuses femmes de l’ennemi public numéro un polygame, qui aurait tenté de s’interposer, au prix de sa propre vie, toujours selon cette même source pakistanaise anonyme.

Mais seuls deux des quatre corps auraient pu être emmenés, Oussama Ben Laden lui-même et l’un de ses fils, faute de place dans les hélicoptères, la carcasse de l’un d’entre eux étant restée sur place dans un premier temps, « en raison d’un problème technique », selon les autorités américaines. Le temps que les forces de sécurité pakistanaises arrivent sur place, les Américains volaient déjà au-dessus des hauts sommets pakistanais, direction l’Afghanistan.

« Pas une seule balle n’a été tirée depuis la résidence de Ben Laden », affirme un officiel sous couvert d’anonyme. Depuis, un périmètre de sécurité a été mis en place autour de la luxueuse cache. Les médias peuvent s’en approcher sans toutefois y entrer. Difficile donc de recouper les informations.

Aucune arme sur place

Aucune arme n’aurait été découverte sur place. Deux buffles, une vache et près de 150 poules auraient été extraits de la cour de la maison qui compte treize chambres sur deux étages.

L’ensemble est propriété de deux frères dont les autorités pakistanaises ne savent apparemment rien et que les voisins décrivent comme extrêmement discrets, ne partageant aucun moment de convivialité qu’aurait pu induire la proximité. « Ils ne venaient à aucun mariage ni à aucun enterrement », a témoigné un voisin.

Aucune des femmes de la maison n’aurait jamais été autorisée à sortir et les rares fois où les enfants étaient aperçus dans le quartier, c’était pour récupérer un ballon involontairement passé par dessus les hauts murs de sécurité de la demeure. Ainsi, un ancien du quartier, Mohammad Fayaz, affirme même: « Ils préféraient racheter un ballon que laisser les enfants sortir devant la maison pour aller le récupérer ».

Source: http://www.tdg.ch/

19/05/2011

Muhamad Ibrahim Makkawi: chef par interim d’Al-Quaïda…

Ils en ont trouvé un beau, là. Il « promet », le chef par intérim d’Al-Quaïda. Sa tête est déjà mise à  prix 5 millions de dollars. Il faudrait le dégommer tout de suite, pendant que c’est chaud. Et pas attendre des années comme pour Ben Laden. Les USA ont prouvé qu’ils pouvaient le faire. Et du coup, ça déstabiliserait encore plus la nébuleuse terroriste islamique. Ils ne vont pas changer de chef tous les 15 jours, non? Ce n’est pas parce que DSK occupe tous les médias qu’il faut oublier les fous d’Allah…

FDF

.

Al-Qaida se dote d’un chef par intérim

Portrait de Saif Al-Adel sur la liste des criminels recherchés par le FBI.

Portrait de Saif Al-Adel sur la liste des criminels recherchés par le FBI.AP/Anonymous

Saïf Al-Adel, un haut responsable égyptien d’Al-Qaida, aurait été désigné chef par intérim du groupe extrémiste, après la mort d’Oussama Ben Laden, rapporte la chaîne d’informations CNN.

Al-Adel, ancien membre des forces spéciales égyptiennes et du Djihad islamique égyptien, est âgé d’environ 50 ans et serait le chef de la branche militaire d’Al-Qaida. Egalement connu sous le nom de Muhamad Ibrahim Makkawi, il est inculpé pour sa participation présumée aux attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et Dar es-Salaam en 1998, et une récompense de 5 millions de dollars est offerte pour son arrestation.

FÉBRILITÉ DES MILITANTS D’AL-QAIDA

La chaîne américaine s’appuie sur des informations fournies par Noman Benotman, un ancien militant extrémiste libyen qui a renoncé à l’idéologie d’Al-Qaida. M. Benotman a indiqué que cette nomination était motivée par la fébrilité des militants d’Al-Qaida face à l’absence de chef.

La désignation de Saïf Al-Adel a également été rapportée par le journal pakistanais The News, qui cite des sources non identifiées dans un article daté de Rawalpindi, une ville proche d’Islamabad qui abrite le siège de l’armée pakistanaise.

Selon M. Benotman, cette nomination à la tête d’Al-Qaida pourrait être une manière pour la nébuleuse de tester les réactions à l’arrivée au pouvoir d’un chef ne venant pas de la péninsule Arabique, terre sainte de l’islam, en vue de l’introduction de celui qui apparaît comme le successeur naturel de Ben Laden, Ayman Al-Zawahiri, un Egyptien. Oussama Ben Laden était, lui, originaire d’Arabie saoudite.

Source: http://www.lemonde.fr/

18/05/2011

L’islam et l’islamisme: cheval de bataille de Geert Wilders.

Geert Wilders : le critique le plus franc de l’islam

« En tant qu’éditeur du National Post, j’ai souvent compté sur trois lettres pour protéger mes rédacteurs des tribunaux des droits de l’homme : I-S-M  – ces trois lettres étant la différence en anglais quand on épèle  entre « Islam » et «  Islamisme ».

Le premier est une religion – comme la Chrétienté ou le Judaïsme. Le dernier est une idéologie, qui cherche à imposer à tous les musulmans une version fondamentaliste intolérante de l’islam et à diffuser la foi musulmane à travers le monde. Déclarer l’Islamisme comme une menace n’est pas controversé. Déclarer l’Islam comme une menace est considéré comme un discours de haine.

Geert Wilders

Le refus de Geert Wilders de déployer ces trois lettres est la raison pour laquelle cet homme de 47 ans, homme politique hollandais, se déplace avec des gardes du corps et ne peut dormir dans la même maison deux nuits consécutives. Pour M. Wilders, le problème fléau dont souffre les sociétés occidentales c’est l’islam, un point c’est tout. Le terrorisme, la tyrannie, l’assujettissement des femmes ne sont pas des perversions de l’islam, comme il le voit, mais plutôt  son essence même.

« Le mot « Islamisme » suggère qu’il y a un Islam modéré et un Islam non modéré » m’a-t-il  déclaré lors d’une interview à Toronto dimanche (le 8 mai 2011, NDT). « Et je crois que c’est une distinction qui n’existe pas. C’est comme ce qu’avait dit le Premier Ministre de Turquie (Recep Tayyp Erdogan) : « Il n’y a pas d’Islam modéré ou d’Islam non modéré. L’Islam est l’Islam et c’est comme ça. » C’est l’Islam du Coran ».

« Maintenant, vous pouvez certainement faire une distinction parmi les gens » a-t-il ajouté. « Il y a des musulmans modérés – qui sont la majorité dans nos sociétés occidentales – et des musulmans non modérés. »

« Mais l’Islam lui-même n’a qu’une seule forme. L’idéologie totalitaire contenue dans le Coran n’a pas de place pour la modération. Si vous regardez réellement ce que dit  le Coran, en fait, vous pourriez soutenir que les Musulmans ‘modérés’ ne sont pas du tout Musulmans. Le Coran nous dit que si vous ne suivez pas même un seul verset, alors vous êtes un apostat.»

A la différence des autres critiques de l’Islam qui tendent à éviter le sujet explosif de la personne de Mahomet lui-même, M. Wilders, ouvertement, qualifie le Prophète de l’islam de dictateur, de pédophile et de belliciste. « Si vous étudiez la vie de Mahomet, » m’a dit M. Wilders «  vous pourriez voir que c’était un terroriste pire qu’Osama Ben Laden l’a jamais été ».

C’est un euphémisme de dire que M. Wilders est une figure qui crée des divisions aux Pays-Bas. D’un côté, il est le leader du PVV, le 3e parti politique le plus populaire du pays  – qui, actuellement, est le pilier de la minorité du gouvernement. M. Wilders a été déclaré  « homme politique de l’année » par une radio populaire hollandaise et est arrivé en deuxième position dans divers autres sondages importants.

De l’autre, le Conseil Musulman de Grande-Bretagne l’a qualifié de « prêcheur de haine  franc et implacable  ». Pendant un certain  temps, Wilders a même été interdit  d’entrée au Royaume-Uni. Un rappeur populaire Hollandais a écrit une chanson sur le meurtre de M. Wilders : (« Ce n’est pas une blague. La nuit dernière, j’ai rêvé que tranchais votre tête »).

Avant de rencontrer M. Wilders, dimanche,  je le connaissais  surtout par ses slogans les plus enflammés – comme sa comparaison du Coran à Mein Kampf – que ces détracteurs brandissent comme preuve d’un sectarisme d’esprit étroit.

Cependant, le vrai Geert Wilders s’exprime avec douceur et réflexion. Il apparaît qu’il a voyagé dans une douzaine de nations musulmanes. Il en connaît plus sur la foi musulmane et ce qu’elle signifie pour des gens ordinaires que la plupart des plus ardents défenseurs occidentaux de l’Islam.

Et je ne crois pas non plus que M. Wilders  soit un sectaire, au moins pas dans le sens où ce mot est compris habituellement.

« Je ne hais pas les musulmans, je hais leur livre et leur idéologie, » c’est ce qu’il a déclaré en 2008 au journal britannique  le Guardian. M. Wilders voit l’Islam comme apparenté au communisme ou au fascisme, comme une cage qui enferme ses malheureux  adeptes dans une structure mentale de haine et de peur.

En d’autres termes, M. Wilders décrit les musulmans comme des victimes de mauvaises idées. Dans cette façon de voir, son attitude est entièrement différente des antisémites et racistes classiques qui traitent les Juifs et les noirs d’êtres inférieurs sur le plan biologique.

Bien sûr, dans la tradition moderne occidentale du politiquement correct, la haine est exprimée à l’égard d’une religion est habituellement placée au même niveau de mépris des droits de l’homme que la haine exprimée à l’égard d’une race ou d’une ethnie. Mais l’Islam n’est pas  du tout en vérité une religion comme le voit M. Wilders, mais plutôt une idéologie politique rétrograde avec des ornements religieux.

Il note qu’alors que les autres religions tracent une distinction entre Dieu et César, entre le séculier et le spirituel, l’Islam exige la soumission dans tous les aspects de l’existence humaine, à la fois à travers la formulation du Coran lui-même et la loi de la Charia qui s’est développée dans son ombre. La foi fournit aussi une justification pour une guerre d’agression,  calomnie les non-croyants et prononce la mort contre ses ennemis. Bref, M. Wilders soutient que l’Islam a tous les ingrédients de ce  que les étudiants de l’histoire du 20e siècle pourraient reconnaitre comme une idéologie totalitaire complètement aboutie.

« Je vois l’Islam comme 95% d’idéologie et 5% de religionles 5% étant  les temples et les imams, » m’a-t-il dit. « Si vous retirez du Coran toute sa substance négative, pleine de haine, antisémite, vous vous retrouveriez avec un minuscule [livret]. »

Il est facile de voir pourquoi beaucoup d’Européens en viennent simplement à la conclusion que M. Wilders incite à la haine. Il veut stopper l’immigration non-Occidentale vers les Pays-Bas jusqu’à ce que les immigrants présents puissent être intégrés et veut expulser tout étranger qui commet un crime – le même genre de politiques que celles que préconisent les vrais xénophobes.

Mais même ainsi, son insistance à distinguer la foi de l’idéologie est une idée qui mérite d’être prise au sérieux. Car elle pose cette question: Si nous permettons la condamnation des cultes totalitaires créés par les dictateurs modernes, pourquoi ne stigmatiserions-nous pas (ou même criminaliserions-nous pas), la condamnation de  notions reconnues comme similaires quand elles se sont trouvées attribuées à un prophète du 7e siècle ?

C’est une bonne question. Et autant que je sache, Geert Wilders est le seul homme politique occidental qui la prend sérieusement en considération. »

Jonathan Kay

Rédacteur en chef du site http://www.nationalpost.com (canada)

Traduit de l’anglais par Bernard Dick

Source: http://www.nationalpost.com/news/Geert+wilders+Islam+most+outspoken+critic/4748694/story.html

14/05/2011

Ben Laden amateur de films X ? Petit cochon, va…

Sacré gaillard, Oussama. En plus de toutes ses mousmés, il fallait encore des « petits plus ». Je parie que ces films étaient américains…

FDF

.

Oussama ben Laden était-il un amateur de films pornographiques ? En tout cas, les Américains affirment avoir retrouvé de nombreuses vidéo X dans les dossiers saisis à Abbottabad, dans la planque du leader d’Al-Qaïda.

Les chaînes américaines ont diffusé des images montrant Ben Laden regardant la télé

Les chaînes américaines ont diffusé des images montrant Ben Laden regardant la télé DR

On savait déjà que Ben Laden et ses proches aimaient déguster le mouton avec du soda américain. Selon le New York Times, le charismatique chef d’Al-Qaïda (ou ses hommes) aimaient aussi se faire plaisir devant des films pornographiques. Le quotidien américain affirme en effet, dans son édition de ce samedi, qu’une quantité considérable de films pornographiques ont été retrouvés dans les dossiers informatiques saisis lors de l’opération Geronimo, le 2 mai dernier. Cités sous couvert d’anonymat, les responsables américains qui rapportent cette information ne sont pas en mesure de dire si la vidéothèque X doit être attribuée à Oussama ben Laden lui-même ou à ses hommes.

L’ennemi numéro un des Américains vivait, dans cette villa d’Abbottabad, à 80km de la capitale pakistanaise Islamabad, entouré de trois de ses épouses, de plusieurs enfants et de deux messagers pakistanais.

Comme le fait remarquer le New York Times, cette révélation ne devrait pas faire de bien à la réputation de Ben Laden. Lui qui, en 2002, dans une « lettre au peuple américain », dénonçait la culture US et, notamment, son exploitation du corps de la femme…

Parmi les autres documents retrouvés dans la villa d’Abbottabad, des preuves que Ben Laden était encore actif, au moins jusqu’en février 2010, et que l’organisation terroriste envisageait de « célébrer » le dixième anniversaire du 11-Septembre en frappant sur le sol américain. La saisie d’une dizaine d’ordinateurs et disques de stockage du chef terroriste et de ses proches constitue une mine d’information qui pourrait s’avérer déterminante pour les services de renseignements américains.

Source: http://www.francesoir.fr/

« Les terroristes sont des êtres humains »… Ah bon ?

Première nouvelle.

J’ai déniché l’article qui suit qui m’a fait bondir: il ne fallait pas tuer Ben Laden… Mais combien d’êtres humains (femmes et enfants compris) Ben Laden a t’il fait tuer? Pourquoi laisser en vie un terroriste pour qui tuer est un but? Le « droit pénal », Ben Laden n’en n’avait rien à faire lorsqu’il organisait ses attentats meurtriers.

FDF

.

Les terroristes ne sont pas sans droit(s)

Les terroristes sont des êtres humains, Oussama Ben Laden ne fait pas exception ici. En tant que tels, ils sont titulaires des droits de l’homme, y compris le droit à la vie, le droit d’être traité avec humanité et le droit à un procès pénal équitable. Les droits de l’homme fondamentaux restent valables même dans un état d’urgence. En temps de paix, le droit à la vie n’est suspendu que d’une manière exceptionnelle, en particulier dans les cas de légitime défense. S’il s’avère exact que Ben Laden était désarmé et s’il a été tué d’une manière ciblée, alors la légitime défense peut être exclue car elle doit être la réponse nécessaire à une agression immédiate et illégale à l’encontre des soldats des forces spéciales entrés en action. La supposition erronée d’une situation de légitime défense est une autre excuse possible même si l’acte homicide reste alors objectivement illégal. À la différence de ce que le président américain semble estimer, la « liquidation » de  Ben Laden dessert ainsi la justice et non pas le contraire.

Un Etat de droit se doit de traiter même ses ennemis avec humanité. Il arrête les terroristes afin de les déférer à la justice. A l’image de ce que l’Allemagne a fait avec la RAF (Fraction armée rouge) et fait aujourd’hui avec les membres d’Al-Qaïda. Si la culpabilité des personnes en question est constatée par un tribunal impartial, des condamnations à des peines fermes, allant jusqu’à la peine de mort aux États-Unis, peuvent en résulter. Une liquidation sans action en justice s’apparente à une exécution extralégale chose pour laquelle des États de non-droit sont dénoncés régulièrement devant les organismes de droits de l’homme.

Il est vrai qu’en temps de guerre, lors d’un « conflit armé » au sens du droit international humanitaire, la situation juridique se présente quelque peu différemment. Ainsi, des « liquidations » sont admises, pour autant que les cibles participent directement aux hostilités et ce pendant la durée de cette participation. Dans un conflit international l’interdiction de tuer est abrogée par rapport aux combattants et dans un conflit non-international par rapport aux combattants de fait. Ceux-ci peuvent même être tués d’une manière ciblée dans certaines circonstances en particulier en tenant compte de la nécessaire proportionnalité des moyens, c’est-à-dire en donnant la préférence aux mesures moins lourdes (arrestation) et en évitant des victimes civiles superflues. Si ceci devait se produire sur un territoire étranger, l’accord de l’État en question serait nécessaire, sans quoi il s’agirait d’une atteinte à sa souveraineté en violation du droit international. Contrairement à ce qu’on entend parfois actuellement, les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet de la lutte contre le terrorisme international et contre Al-Qaïda en particulier (résolution 1267 de 1999 ainsi que résolution 1974 de 2011), n’autorisent ni des opérations sur un territoire étranger ni des arrestations, voire des liquidations de terroristes quelconques. Seule l’obligation classique d’extrader ou de juger (aut dedere aut judicare) des suspects terroristes peut être déduite de ces textes.

Dans le cas d’espèce, la licéité d’une liquidation ciblée ne peut d’ores et déjà être admise car les États-Unis – contrairement à la rhétorique trompeuse de la « guerre contre le terrorisme » – ne se trouvent pas dans un conflit armé avec Al-Qaïda. Un réseau terroriste ayant des structures souples et organisé de manière décentralisée ne remplit pas la condition de « partie au conflit » au sens du droit international humanitaire. Il lui manque pour ce faire une structure de commandement militaire centralisée et hiérarchique ainsi que le contrôle d’une certaine partie d’un territoire. Si l’on devait malgré cela proclamer un conflit armé mondial contre Al-Qaida, le monde entier deviendrait alors un champ de bataille ; la conception classique d’un conflit armé limité à un différend militaire sur un territoire national bien déterminé serait étendue à l’infini.

Nul ne doute que des franchissements de frontières lors d’un conflit armé puissent être fréquents, en particulier dans le cadre du repli d’une partie au conflit sur le territoire d’un pays voisin (ainsi les Talibans afghans se replient-ils fréquemment au Pakistan voisin). Mais cette expansion territoriale reste étroitement liée au conflit initial et ne transforme pas le monde entier en champ de bataille, une transformation aux conséquences imprévisibles pour les suspects de terrorisme identifiés comme cibles militaires. Une telle lutte mondiale porterait en outre la guerre dans tous les pays dans lesquels des « terroristes » sont présents, même si l’État belligérant n’est pas en état de guerre avec ces mêmes pays. En fin de compte et même si on devait admettre l’existence d’un conflit armé entre les États-Unis et Al-Qaïda, seuls ceux qui participent directement aux hostilités peuvent être les cibles d’une attaque militaire. Pour cela, il leur faudrait mener ou au moins planifier eux-mêmes d’une manière déterminante des opérations militaires et exercer une fonction continue de combattant ; cette condition ne paraît pas remplie dans le cas de Ben Laden, étant donné que, selon l’opinion majoritaire, il n’était plus que le dirigeant moral d’Al-Qaïda, sans influence aucune sur les opérations militaires concrètes.

Au-delà de ces questions juridiques complexes qui ne font en aucun cas l’unanimité, une autre question bien plus fondamentale se pose : l’Occident veut-il refuser tout droit à la vie et tous les droits de l’homme à ses ennemis terroristes et ainsi les qualifier de cible militaire sans protection aucune ? Poser la question équivaut à répondre par la négative. La supériorité morale et politique d’une société libre et démocratique se traduit tout d’abord par le fait de réserver un traitement juste à ses ennemis, reconnus comme des individus jouissants de droits et non par l’annulation de ceux-ci. On ne mène pas une « guerre » contre des terroristes mais on les combat à l’aide des moyens du droit pénal d’un Etat de droit. C’est l’unique moyen de rendre service à la justice et du seul fondement d’une réelle victoire sur l’injustice terroriste.

Kai Ambos, professeur de droit pénal à la Georg-August-Universität Göttingen

Source: http://www.lemonde.fr/

13/05/2011

Barack Obama va s’adresser aux musulmans…

Devoir de repentance aussi, pour Obama ? Regardez sur la photo comment il présente sa main droite; certains comprendront la signification du geste et la position des doigts…

FDF

.

Barack Obama à Austin (Texas), mardi 10 mai. Eric Gay/AP

Barack Obama à Austin (Texas), mardi 10 mai.

Barack Obama doit s’adresser aux musulmans du monde entier à l’occasion d’un discours la semaine prochaine, à la suite de la mort d’Oussama Ben Laden et au moment où le Moyen-Orient est en ébullition.

L’information du Wall Street Journal  a été confirmée par Jay Carney, un porte-parole de la Maison-Blanche, qui s’est refusé à préciser une date.

« Le président va prononcer un discours dans un avenir relativement proche sur le Moyen-Orient et la politique américaine au Moyen-Orient. Il s’agit d’un discours (qui s’adressera) à un public plus important que le monde arabe », a-t-il indiqué lors de son point de presse quotidien.

Politique de la main tendue à l’islam

Selon le Wall Street Journal , le président américain devrait arguer que la mort du chef d’Al-Qaida, conjuguée aux soulèvements populaires qui secouent le Moyen-Orient depuis le début de l’année, sont autant de preuves que le réseau islamiste est en perte de vitesse dans le monde musulman.

Selon Ben Rhodes, conseiller adjoint pour la sécurité nationale de Barack Obama cité par le quotidien, le président devrait prononcer ce discours avant de quitter les États-Unis pour un voyage de cinq jours en Europe le 23 mai.

« La coïncidence des événements est intéressante. (Ben Laden) est mort au moment même où, dans la région, un modèle qui est l’exact opposé de celui de Ben Laden se fait jour », a indiqué Ben Rhodes au WSJ .

Depuis le début de son mandat, Barack Obama a prôné la politique de la main tendue à l’islam, notamment lors de son discours du Caire en juin 2009 dans lequel il avait plaidé « pour un nouveau départ » avec le monde musulman.

Source: http://www.la-croix.com/



12/05/2011

La Turquie dans l’Europe? Jamais! Pas celle-là, du moins…

 

Turquie : Funérailles d’Oussama ben Laden à Istanbul – Photos et vidéos

Istanbul

 Plusieurs milliers de musulmans turcs ont participé il y a quelques jours à une cérémonie funèbre religieuse symbolique en l’honneur d’Oussama ben Laden. Malgré l’absence de cadavre, le rituel correspondait en tout point à celui pratiqué lors de l’inhumation des défunts musulmans .

Après les prières, les participants, dont certains portaient à bout de bras des posters du criminel mort, ont hurlé tous en choeur des slogans contre les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël.

Rassemblés  à Istanbul près de la mosquée Fatih (*), dans un quartier considéré comme l’épicentre de l’extrêmisme musulman turc, les pieux islamistes faisaient face au banc de pierre sur lequel les dépouilles mortelles sont habituellement déposées pendant les rituels funéraires et ils se sont quittés après avoir brûlé des drapeaux des États-Unis et d’Israël aux cris des habituels « Allahu Akbars ! »

*  Fatih veut dire ” le Conquérant”

Source : Timeturk

 



  

Photos et vidéos :  http://www.bivouac-id.com/billets/turquie-funerailles-doussama-ben-laden-a-istanbul-photos-et-videos/

10/05/2011

Dépouille de Ben Laden: les intégristes prêts à tout pour le récupérer.

Continuez à nous faire rire, les intégristes. Vous nous avez assez fait pleurer avec vos attentats…

FDF

.

La volonté des américains d’immerger le corps de Ben Laden pour éviter de créer un lieu de pèlerinage aura été vaine.

Un peu partout dans le monde, les admirateurs du chef d’Al Quaïda semblent s’équiper en vue d’un pèlerinage sur les lieux mêmes où repose leur guide spirituel. Depuis l’annonce de Barak Obama, des bouteilles de plongée, des palmes et autres tubas viennent agrémenter la panoplie des fondamentalistes non sans quelques complications techniques. En effet, la sangle des masques qui s’emmêle parfois avec les poils de barbe provoque chez certains des douleurs forts désagréables.

Le premier pèlerinage prévu à la mi-juin pourrait voir des centaines de fidèles par moins 250 mètres. Un rassemblement attendu avec impatience par la fédération pakistanaise des grands requins blancs.

JPEG - 45.7 ko

Vu sur: http://notrejournal.info/

Il semblerait que Al-Qaida préparait un attentat pour les dix ans du 11 Septembre…

On entretient le mythe…

FDF

.

Depuis février 2010, Al-Qaida semblait réfléchir à l’idée de provoquer de nouveaux attentats aux Etats-Unis le jour des dix ans du 11 Septembre. Des document allant dans ce sens proviendraient de la maison oú a été tué Ben Laden.

Des attentats dans des trains aux Etats-Unis étaient envisagés il y a quelques mois par Al-Qaïda, le jour du 10e anniversaire des attentats du 11 Septembre, a indiqué jeudi le département de la Sécurité intérieure, quelques jours après la mort d’Oussama Ben Laden.

« Le département de la Sécurité intérieure a diffusé jeudi un message à ses partenaires fédéraux, dans les Etats, les collectivités, concernant de possibles projets d’Al-Qaïda, datant de février 2010 et visant le secteur ferroviaire américain », a indiqué dans un communiqué Matt Chandler, le porte-parole du département.

« En février 2010, Al-Qaïda aurait envisagé de mener des opérations terroristes contre des trains à des endroits non spécifiés aux Etats-Unis, le jour du 10e anniversaire du 11 septembre 2001 », a indiqué le département de la Sécurité intérieure.

Selon une source, l’information provient de documents saisis lors de l’opération dimanche au Pakistan, au cours de laquelle Oussama Ben Laden a été tué par un un commando américain.

Le message précise qu’une telle information « est souvent trompeuse ou inexacte en raison de l’évolution rapide de la situation et est sujette à changements ».

« Alors qu’il est clair qu’il y avait un certain niveau d’organisation, nous n’avons pas d’information récente indiquant un projet d’attentat actif contre les transports et aucune information sur de possibles lieux ou cibles en particulier », précise le message.

Al-Qaïda « envisageait de faire basculer un train en jouant sur les rails de façon à ce que le train tombe soit du haut d’une vallée, soit d’un pont », précisé le ministère.

Al-Qaïda avait « remarqué qu’une attaque visant à faire basculer un train ne fonctionnerait qu’une seule fois car cela sera repéré ».

Ben Laden était le cerveau de la future opération

L’organisation islamiste avait également « remarqué que les wagons plus récents disposaient de leur propre système de freinage », ce qui pourrait mener à déraillement du train sans toutefois faire tomber sur le côté.

L’administration de la Sécurité des transports (TSA) devait de son côté alerter « les actionnaires du Secteur ferroviaire » rapidement, selon le message.

M. Chandler a ajouté dans son communiqué que le département n’avait « aucune information de menace imminente sur le secteur ferroviaire américain ».

Pour sa part, l’administrateur de la sécurité des transports (TSA) John Pistole avait indiqué mercredi devant le Congrès que « nous sommes dans une de ces périodes où il y a nombre d’inconnues », tout en ajoutant: « sans entrer dans les détails, il n’y a pas de menace spécifique à l’heure actuelle sur le réseau de transports en commun ».

Cette information montre qu’Oussama Ben Laden semblait toujours activement impliqué et opérationnel à la tête d’Al-Qaïda, au moins jusqu’en février 2010. Elle a été diffusée jeudi alors que les autorités américaines examinaient les éléments saisi dans la maison de Ben Laden.

Selon les experts, ces éléments, dont cinq ordinateurs, 10 disques durs, et 100 dispositifs de stockage pourraient fournir des informations cruciales et mener d’autres membres actifs d’Al-Qaïda, dix ans après les attentats du 11-Septembre.

La priorité sera donnée à « la détection de menaces actuelles » et à repérer d’autres membres de l’organisation, a dit Michael Leiter, le patron du centre national antiterroriste à la radio publique NPR.

Source: http://www.tdg.ch/

09/05/2011

La mer d’Oman comme mausolée pour Ben Laden?

Si ça devient un lieu de pèlerinage, va falloir qu’ils s’équipent pour la plongée, les « fidèles »…

FDF

.

La mer d’Oman deviendra-t-elle un mausolée pour Ben Laden?

Au lendemain de l’opération qui a permis à l’armée américaine d’abattre Oussama ben Laden, la Maison Blanche avait annoncé qu’elle avait procédé à l’«enterrement selon le rituel islamique» de son ennemi n°1 mais ajouté qu’elles avaient décidé d’un «burial at sea» ce qui signifie que son corps ou ses cendres ont été jetés à la mer.

Lundi matin, à bord du porte-avions américain Carl-Vinson, en mer d’Oman, le corps du chef d’al-Qaida a donc été lavé puis placé dans un linceul blanc lui même déposé dans un sac lesté. Le corps a ensuite été posé sur une planche que l’on a basculée pour faire glisser le corps dans l’océan.

Il est possible de jeter un corps à la mer uniquement si la mort est survenue en pleine mer et qu’il s’avère impossible de rejoindre la terre rapidement pour procéder à l’enterrement. Selon un conseiller d’Obama, aucun pays n’était disposé à ou capable de récupérer et d’enterrer le corps d’Oussama ben Laden dans un délai de 24 heures respectant la tradition musulmane, d’où l’immersion. Il s’agissait aussi, selon les autorités américaines, de faire disparaître le corps et d’empêcher les fidèles du chef d’al-Qaida de créer un mausolée en honneur du chef terroriste.

Cette manœuvre pourrait bien ne pas fonctionner comme prévu par les Etats-Unis. Selon une des principaux figures de l’islam en Grande-Bretagne, interrogé par une radio britannique et citée par le Daily Mail, il se pourrait en effet que des fondamentalistes soient sur le point de désigner toute la mer d’Oman comme étant «la mer du martyr», et que l’ensemble de l’eau devienne un lieu de pèlerinage.

Abdal Hakim Murad, le recteur de Cambridge imagine déjà des militants radicaux contempler et honorer les qualités de leur héros disparu. Et a fait part de son désaccord avec la façon dont le corps de Ben Laden a été traité par les Américains. Même les meurtriers de masse ont le droit à un enterrement religieux valable. Nous sommes jugés sur la façon dont nous nous comportons lorsque nous sommes en position de force».

Interrogé sur ce point par l’émission 60 minutes, diffusée ce dimanche,  Barack Obama a réitéré que ses forces armées avaient bien suivi le rituel islamique : «Nous nous sommes plus occupés de cela, évidemment, que Ben Laden s’était préoccupé du traitement des 3.000 personnes qu’il a assassinées» le 11 septembre 2001.

Photo: Image Wikimedia common

06/05/2011

Les « hyènes » annoncent que la mort de Ben Laden sera vengée…

Franchement, je ne vois pas ce qu’ils auraient pu annoncer d’autre, ces charognards islamistes…
FDF

.

L’information a été rendue publique par le centre américain de surveillance des sites islamistes.

Une confirmation, des menaces et un message post-mortem. Le réseau Al-Qaïda a confirmé la mort de son chef, Oussama Ben Laden, tué dimanche par un commando américain au Pakistan, tout en menaçant de le venger et en s’engageant à poursuivre le jihad, dans un communiqué publié vendredi sur des sites islamistes.  

« Le cheikh combattant (…) Abou Abdallah, Oussama Ben Mohamed Ben Laden a été tué (…) par les balles de la trahison et de l’apostasie », écrit le réseau extrémiste dans son communiqué, signé du commandement général d’Al-Qaïda et daté de mardi, deux jours après la mort du fondateur de l’organisation. 

« Si les Américains ont pu tuer Oussama, on n’a pas à avoir honte (…), mais est-ce que les Américains sauront par leurs médias, leurs agents, leurs équipements, leurs militaires, leurs services de renseignement et leurs services tuer ce à quoi cheikh Oussama a consacré sa vie? », ajoute le texte. 

Un message de Ben Laden bientôt diffusé

« Nous confirmons que le sang du cheikh combattant Oussama ben Laden (…) n’aura pas été versé en vain et qu’il sera une malédiction pour les Américains et leurs agents, qui les poursuivra à l’intérieur et à l’extérieur de leurs pays », menace le commandement général d’Al-Qaïda. 

« Le cheikh (Ben Laden) a refusé de quitter ce monde avant de partager avec la nation islamique la joie suscitée par les révoltes (dans le monde arabe) face à l’injustice et aux injustes », a affirmé Al-Qaïda. 

« Il a enregistré à cette fin un message sonore une semaine avant sa mort comportant des félicitations et des conseils et nous allons le diffuser prochainement, a-t-il ajouté. 

Source: http://www.lexpress.fr/

04/05/2011

Mort de Ben Laden: il faut s’attendre à la riposte; et surtout l’anticiper…

Le monde Occidental devrait prendre les devants à une riposte plus que probable suite à la mort du chef d’Al-Quaïda…

FDF

.

Mort d’Oussama ben Laden: riposte «presque certaine»

Les militaires américains se préparent «probablement» à faire rouler d’autres têtes tandis que les premiers appels à la vengeance de la mort d’Oussama ben Laden sont lancés par les fidèles du terroriste le plus maudit par l’Oncle Sam.

Déjà, hier, un penseur influent de la nébuleuse Al-Qaida s’épanchait dans un forum Web associé aux combattants jihadistes, selon une dépêche de l’Associated Press : «Malheur à ses ennemis. Par la grâce de dieu, nous vengerons la mort du scheik de l’islam. […] Le combat entre la tyrannie internationale et nous est long et ne sera pas arrêté par le martyr de notre bien-aimé, le lion de l’islam.»

Le directeur de la CIA, Leon Panetta, estime qu’il est «presque certain que les terroristes vont tenter de venger Oussama ben Laden». Interpol, l’organisation de coopération policière internationale, a d’ailleurs appelé à une «vigilance accrue». Aussi, tout en saluant l’opération étatsunienne, les grandes capitales européennes ont annoncé un renforcement de la sécurité.

«Il est difficile de prédire les activités terroristes mais, oui, les dangers sont réels», commente un ancien agent du Service canadien du renseignement de sécurité, Michel Juneau-Katsuya. Au SCRS, il a entre autres été directeur du Bureau d’analyse stratégique de l’Asie-Pacifique. «Il va y avoir une tentative de représailles parce que c’est un coup fort qui a été porté contre Al-Qaida. On se doit de démontrer qu’Al-Qaida n’est pas mort, ne s’est pas fait casser le dos, n’est pas à genoux.»

Les actions pourraient cependant être éparses, sans grande coordination, le groupe étant décentralisé et affaibli. «La structure même des cellules d’Al-Qaida leur permet d’agir de façon assez individuelle et indépendante. Donc, ils n’ont pas besoin de se rapporter au « centre » pour avoir l’autorisation de faire des attaques. Ils peuvent le faire de leur propre initiative. Ça, c’est beaucoup plus problématique», évalue M. Juneau-Katsuya, aujourd’hui à la tête du Groupe Northgate, une entreprise du domaine de la sécurité basée à Ottawa. «Ça peut entraîner des représailles dans les semaines et les mois qui suivent.»

Présence en sol canadien

Doit-on craindre une frappe en sol canadien? «Il y a une présence terroriste [au Canada]. La question est de savoir si cette présence va se transformer en attaques contre nous. On est toujours sur la liste, que ben Laden avait identifiée, des pays à attaquer.» Les forces de l’ordre devraient donc être aux aguets, notamment dans les aéroports et les autres transports publics ainsi que sur les lieux des rassemblements de masse.

M. Juneau-Katsuya doute toutefois que nos voisins du Sud restent les bras croisés en attendant la riposte. «Probablement que dans les semaines qui vont suivre, dans les jours qui vont suivre, il va y avoir d’autres opérations, il va y avoir d’autres militaires qui vont tenter de frapper encore une fois le leadership d’Al-Qaida, note-t-il. Plusieurs [des dirigeants] étaient connus, on connaissait leur emplacement, on connaissait où ils demeuraient. Mais on ne procédait pas à leur arrestation parce que si ben Laden tentait d’entrer en contact avec eux, il aurait pu se manifester.»

Source: http://www.cyberpresse.ca/

02/05/2011

Info ou intox? Oussama Ben Laden aurait été tué au Pakistan.

Il est évident qu’une telle nouvelle tombe à pic pour Obama déjà en campagne présidentielle… Attendons les réactions des intégristes musulmans. Si personne ne bouge, c’est que l’info demande à être vérifiée et également confirmée par ces derniers. Si l’Occident reçoit une pluie d’attentats, il est probable que Ben Laden soit bien mort. Quoi que, avec ces fanatiques, on peut s’attendre à tout. En tout cas, dans l’affirmative de cette info, le monde serait débarrassé d’une énorme épine. Mais il est certain que la succession était d’ores et déjà prévue… Attendons.

FDF

.

Le chef d’Al-Qaïda a été tué à quelques kilomètres d’Islamabad par les services spéciaux américains, a annoncé le président Barack Obama ce dimanche.

Une revanche à l’américaine. Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé ce dimanche soir que Oussama Ben Laden a été tué au Pakistan par les services spéciaux américains. Cette capture met fin à une longue traque de l’auteur des attentats du 11 septembre 2001. 

9h57: « Pour les victimes du 11 septembre 2001, justice est faite. Ce matin, la France pense à elles et à leurs familles. » a tweeté l’Elysée, reprenant les mots prononcés par Barack Obama. 

9h56: Le corps d’Oussama ben Laden a été immergé en mer par les Américains, ont annoncé les chaînes de télévision CNN et MSNBC. 

Oussama Ben Laden a été tué au PakistanDes chaînes de télévision pakistanaises ont montré le visage partiellement défiguré d’un homme qu’elles présentaient comme Ben Laden, sans pouvoir cependant authentifier l’image.  DR

9h55: Interpol a appelé lundi à des « mesures spéciales de vigilance » 

9h35: Sur Internet, de nombreuses réactions dénoncent une photo truquée. Un journaliste de l’AFP explique sur Twitter avoir pu constater avec l’aide d’un logiciel que cette photo existe sur Internet depuis novembre 2010. (voir photo ci-contre) 

9h28: Le chef d’Al-Qaïda a payé pour ses « actes », a déclaré le président afghan Hamid Karzaï. Pour voir l’ensemble des réactions, lire: « Mort de Ben Laden: ‘Une victoire pour toutes les démocraties‘ »  

9h27: Moscou salue la mort de Ben Laden. 

9h26: Les USA n’avaient pas prévenu les autorités pakistanaises, selon un haut responsable 

9h20: Le président pakistanais Asif Ali Zardari a convoqué une réunion d’urgence avec son Premier ministre et les chefs des forces de sécurité. 

7h00:Le département d’Etat américain a averti d’un risque accru de violences anti-américaines. Une alerte aux voyageurs américains a été diffusée: Washington conseille en effet « fortement » aux Américains de limiter leurs déplacements hors de leurs maison ou hôtel dans les pays où le décès du chef d’Al-Qaïda pourrait déclencher des incidents, « étant donné l’incertitude et l’instabilité de la situation actuelle ». 

Le risque de représailles est grand, analysent différents experts: le cerveau d’Al-Qaïda, lui, est toujours en vie…

Suite et source: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/oussama-ben-laden-a-ete-tue-au-pakistan_988157.html?xtor=EPR-583

20/02/2011

Je ne sais pas si j’ose…

Allez, si; j’ose… Vous la connaissez peut-être…

FDF

.

Ben Laden meurt d’une crise cardiaque. 

Bien entendu, il se retrouve en enfer où le Diable l’attend avec impatience.
– Je ne sais pas ce que je vais faire de toi, tu es bien sur mes listes, mais je n’ai plus une place de libre. D’un autre côté, il est évident que ta place est ici

Il réfléchit cinq minutes puis déclare :
– Je sais ce que je vais faire … J’ai ici quelques Américains qui ne sont pas aussi méchants que toi. Je vais en envoyer un au paradis, et tu prendras sa place.

Le Diable rajoute :
– Je vais même t’accorder une faveur : tu pourras décider toi-même qui tu vas remplacer !

Oussama se déclare satisfait et le Diable ouvre un premier judas.

A l’intérieur d’une pièce, il y a Richard Nixon dans une piscine qui nage sans arrêt, et dès qu’il s’approche du bord, celui-ci recule et Nixon doit continuer à nager, nager encore et encore…

– Non, dit Ben Laden,je suis mauvais nageur et je ne pense pas que je pourrai faire ça à longueur de journée.

Le Diable emmène Ben Laden devant une autre porte.

Par le judas, on voit Georges Bush avec une énorme masse, qui casse un tas immense de cailloux.

– Non, dit Ben Laden, j’ai d’énormes problèmes de dos et ça serait une agonie perpétuelle si je devais casser des cailloux à longueur de journée…

Le Diable arrive devant une troisième porte.

à l’intérieur, Bill Clinton est allongé sur un lit, les mains et les pieds attachés aux barreaux. Penchée au dessus de lui, Monica Lewinsky lui taille une pipe d’enfer ( Forcement !).

Oussama regarde cette scène incroyable pendant un long moment puis se tourne vers le Diable.
– Je prends cette place-là ! Je prends cette place-là !

Le Diable répond :
– C’est bien !

Puis il ouvre la porte et dit :

– Monica, vous pouvez sortir, vous avez un remplaçant !

21/01/2011

Ben Laden menace la France !

Le chantage aux otages continue; et la France va encore plier…

FDF

.

Le chef d’Al-Qaeda lie, selon Al Jazeera, le sort des otages français en Afghanistan au retrait de l’armée dans le pays.

Le chef du réseau Al-Qaeda, Oussama Ben Laden, a lié la libération des otages français au retrait de la France d’Afghanistan et a averti que les positions du président Nicolas Sarkozy « coûteront cher » à la France, selon un enregistrement sonore diffusé vendredi par Al Jazeera. Il s’agit du deuxième message de Ben Laden menaçant la France en moins de trois mois. « Nous vous répétons le même message : la libération de vos prisonniers des mains de nos frères est liée au retrait de vos soldats de notre pays », a dit la voix attribuée à Ben Laden par la chaîne de télévision du Qatar, Al Jazeera.

S’adressant au peuple français, il a ajouté : « Le refus de votre président de se retirer d’Afghanistan est le résultat de son suivisme de l’Amérique et ce refus est un feu vert pour tuer vos prisonniers (…) mais nous ne ferons pas cela au moment qui lui convient à lui. » Cette position de Nicolas Sarkozy « lui coûtera et vous coûtera cher sur différents fronts, à l’intérieur et à l’extérieur de la France », a poursuivi Ben Laden, dont l’enregistrement ne pouvait être authentifié dans l’immédiat. « Je ne vous annonce rien en vous disant qu’avec le montant de votre dette et votre budget en déficit, vous vous passerez de l’ouverture de nouveaux fronts », a-t-il ajouté.

Première mise en garde

Deux journalistes français, Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, qui étaient en reportage pour France 3, ont été enlevés avec leurs trois accompagnateurs afghans par un groupe taliban local le 30 décembre 2009 à l’est de Kaboul, dans la province instable et montagneuse de la Kapisa. Dans une vidéo transmise en avril 2010, les talibans avaient menacé de tuer les journalistes si Paris n’obtenait pas la libération de prisonniers en échange de leur remise en liberté. Le 28 décembre, une nouvelle vidéo qui daterait de la mi-novembre, montrant les journalistes très amaigris mais avec un bon moral, a été diffusée à leurs proches au Quai d’Orsay.

Environ 3.750 soldats français sont stationnés en Afghanistan. La France est de plus en plus dans la ligne de mire d’Al-Qaeda. Dans son dernier message diffusé le 27 octobre 2010, Ben Laden avait averti que la France ne connaîtrait la sécurité que si elle se retirait d’Afghanistan et cessait « ses injustices » à l’égard des musulmans. Il avait alors justifié l’enlèvement de cinq Français en septembre au Niger revendiqué par Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi). Les otages sont détenus au Mali. Fin octobre, le ministre français de la Défense de l’époque, Hervé Morin, avait évoqué de possibles premiers retraits français d’Afghanistan en 2011, tout en assurant qu’ils n’avaient « absolument aucun lien » avec les menaces d’Al-Qaeda.

Source: http://www.lepoint.fr/monde/

Alors les Socialos,
SOS RACISME,
Ligue des droits de l’Homme (LDH)
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)
France Libertés,
Groupe d’Etude et de Lutte contre les Discriminations (GELD)
Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE)
Etc….

On ne vous entend pas; c’est « silence radio », là ?


C’est tout ce que vous avez à dire ????

15/11/2010

Mont Arafat: si il fallait frapper fort, ce serait là…

Ca, c’est du fanatisme !

Du fanatisme de cette ampleur, ça se voit rarement… Et si les américains veulent coincer Ben Laden, il y de fortes chances qu’il y soit, au mont Arafat… Vous pensez qu’ils oseraient? Hiroshima, c’est eux, non?

FDF

.

Deux millions de musulmans attendus sur le mont Arafat !

 

Plus de deux millions de musulmans ont commencé lundi à se rassembler sur le mont Arafat, moment fort du  dont les rites entamés la veille se poursuivaient sans incident. Les fidèles se sont dirigés par dizaines de milliers dès le lever du jour vers le mont Arafat, également appelé « Jebal al-Rahma » (mont de la Miséricorde), une colline d’où le prophète Mahomet a donné son dernier sermon il y a plus de 14 siècles. En bus ou à pied, les fidèles parcouraient lentement, par un temps clément, la dizaine de kilomètres séparant le mont Arafat de la vallée de Mina, où le pèlerinage a commencé samedi par une journée de prières et de recueillement.

Le ministre saoudien de l’Intérieur, le prince Nayef Ben Abdel Aziz, a annoncé que 1,8 million de pèlerins étaient arrivés de l’étranger, « un nombre record » selon lui, auxquels s’ajoutent quelque 200.000 permis de hajj accordés aux fidèles du royaume saoudien et des autres monarchies du Golfe. Mais des dizaines de milliers de pèlerins illégaux ont réussi à s’infiltrer à Mina malgré les barrages de police, établis autour de cette vallée pour parer à toute infiltration de personnes non autorisées à effecteur le hajj.

En milieu de journée, les fidèles participent à une prière collective dans la mosquée de Namera, bâtie sur le site où Mahomet avait prié en effectuant le pèlerinage. Les pèlerins passent ensuite le reste de la journée à prier et à implorer longuement le pardon de Dieu sur le mont Arafat, symbole de l’attente du jour du Jugement dernier. Au coucher du soleil, les fidèles commenceront à affluer vers la vallée de Mouzdalifah, à quelques kilomètres de là, pour y passer la nuit. Mardi, ils regagneront Mina pour immoler une bête, généralement un mouton, en souvenir du sacrifice que faillit accomplir Abraham en voulant tuer son fils sur ordre de Dieu. Ce rituel marque le début de la grande fête d’Al-Adha.

Source: http://tinyurl.com/34raus7

28/10/2010

Rokhaya Diallo : “Ce que dit Ben Laden n’est pas faux” !

 

Il faut l’atomiser, cette conne là! Elle apporte son soutien aux émeutiers et approuve la haine de Ben Laden envers la France. France qu’elle devrait quitter, d’ailleurs, et vite…

FDF

.

Rokhaya Diallo (“Les Indivisibles”), Yves Thréard (Le Figaro), Michel Godet et Muriel Gremillet étaient les invités de “On refait le monde” sur RTL (27/10/10). Extraits

 

http://www.youtube.com/watch?v=wdXCl1q_IZg&feature=player_embedded#at=99


NB : Le 23 juin 2010, en direct sur i>Télé, Rokhaya Diallo avait apporté son soutien aux émeutiers de Villiers-le-bel et comparé la police à “une force d’occupation”. Voir la vidéo

Ben Laden menace directement la France.

C’est un marrant, ce con là… Il faut qu’il arrête de nous faire peur, sinon on lui envoie Sarkö, ou Hortefeux, ou Kouchner…
FDF
.

Le chef d’al-Qaida, Oussama ben Laden, a affirmé que les musulmans étaient « en droit » de riposter par la violence à l’interdiction du voile intégral en France, dans un nouveau message sonore cité aujourd’hui par la chaîne de télévision Al-Jazira. 

« Si la France est en droit d’interdire aux femmes libres de porter le voile, n’est-il pas de notre droit de pousser au départ vos hommes envahisseurs en leur tranchant la tête? », se demande le chef d’al-Qaida. Ben Laden a tenu ces propos dans un message sonore adressé à la France, dont des extraits ont été diffusés par la chaîne satellitaire, dont le siège est au Qatar.

Source: http://tinyurl.com/37pt3jf

Page suivante »