Francaisdefrance's Blog

06/03/2012

Comment un système qui a créé le problème peut-il résoudre le problème ?

Notre ami Gilbert Collard est de retour; et en pleine forme…

FDF

.

Ca a un peu « secoué » à Bayonne…

.

LE JAMBON DE BAYONNE

Dans la ville du jambon, Nicolas le peu preux a été pris en sandwich et obligé de se réfugier comme un vulgaire bock de bière dans un bistrot.

 Nous, on connaît, mais on ne bat jamais en retraite!

D’un coup, celui qui joue avec les milices socialo-mélanchonistes verdâtres et les moralistes subventionnés  pour empêcher Marine le Pen de parler redécouvre la République ! Il s’indigne, s’essouffle dans un lyrisme comique, pour en appeler  au respect de la démocratie ! Un comble ! Quand on jette des pierres, des insultes, des menaces ; quand des nervis empêchent, ou tentent d’empêcher, à Paris, à la Réunion, à Marseille, un peu partout, Marine le Pen de parler ; quand des journalistes militants, armés d’un sécateur entre les dents, coupent systématiquement la parole à une candidate ; quand des pressions sont exercées sur les élus pour qu’ils refusent leur signature ; quand on remplace le débat public par de la « moraline », ce sous-produit commercial de la morale, pour discréditer l’argumentation de l’adversaire tout en utilisant des ventriloques pour vendre ce que l’on condamne , c’est alors la République exemplaire défendue par les deux compères en duo électoral, qui se veulent seuls sur les tréteaux pour confisquer le débat.

 Cette élection est truquée, l’ONU devrait intervenir… Elle est truquée dans les faits, dans les paroles, dans les candidats !

On évite d’aborder la seule vérité : comment un système qui a créé le problème peut-il résoudre le problème ?

 Le mot d’ordre est : continuons gaiement dans nos échecs ! On a raison d’avoir eu tort… C’est l’histoire du fou qui tombe du dixième étage et qui se dit devant chaque étage : « pourvu que cela dure ! » Folie !

Comment oser les réformes structurelles qui sauveront la France du pillage organisé qui l’éventre ? Les chiffres sont connus !

Comment sauver une identité que la mondialisation et le communautarisme déstructurent sous le regard faussement compassionnel des Tartuffes du Murat, restaurant de truffes où ils dînent, loin du peuple pauvre? Comment oser une politique d’immigration qui nous évite de voir craquer, puis tomber les murs de la maison sous la pression démographique ? Au seul nom du respect dû aux murs de la vieille maison qui, ce n’est ni sa faute ni celle des occupants, s’effondre sous le poids.

 La seule solution est dans la rupture avec un système moribond, complice, peureux, qui n’ose pas appeler un chat un chat, Sarkozy  une machine à remonter le temps perdu,  Hollande  un président de canton, Mélenchon  un Marx Brothers !

Ils veulent la République de la continuité financée par des emprunts que nous payons avec le sang des pauvres et la fuite des riches. Philippe Bénéton appelle cela « La politique des somnambules »   Plus personne ne comprend, le but est atteint ! La confusion sur la question économique atteint des sommets d’incompréhension. Les cranes d’œuf savent tout et son contraire… C’est inouï !

Comment les citoyens peuvent-ils encore faire confiance à une génération de politiciens qui ont accepté, sans broncher, depuis 1973, qu’on ne puisse plus emprunter à taux zéro, oui zéro, à notre banque de France, alors qu’on est obligé d’emprunter à trois pour cent, parfois cinq et plus, aux marchés financiers, qui empruntent à la banque européenne à un pour cent !

Ouvrez les yeux et pas seulement le portefeuille ! On nous prend pour des cons !  Comment les citoyens peuvent –ils encore faire confiance à une génération qui a pratiqué la politique de la France Afrique, qui prive les peuples de leur richesse  par le fait de multinationales apatrides, de dictateurs imposés, et les envoie sur les routes humiliantes de l’immigration ?  Seul, le patronat en profite, et le MEDEF, qui a autant de cœur qu’un coffre-fort européen.

 Et nous payons en euros le prix de cette immigration patronale, tandis que les immigrés le payent par la servitude et l’assistanat.

  On doit se rassembler pour la France, de quelque origine que l’on soit. Athées, Chrétiens, Musulmans, qu’importe, seul compte aujourd’hui l’amour du pays, l’amour de la France.

Source: http://www.gilbertcollard-leblog.com/

22/06/2011

La viande « halal » est meilleure pour la santé… C’est çela, oui……………………………………..

Depuis le temps que l’on nous enfume avec ce rituel barbare…

FDF

.

“La viande halal présente un risque sanitaire important” : rencontre avec un vétérinaire (Audio)

 
BAYONNE

 L’abattage halal est aujourd’hui au centre de toutes les polémiques notamment en matière de souffrance animale mais aussi du fait de l’impôt reversé au culte musulman pour chaque produit halal acheté. Un autre inconnu entoure aujourd’hui l’abattage halal : le risque sanitaire. En effet, nombreux sont ceux , dans la grande distribution notamment, qui , voyant une manne financière importante, vantent les mérites d’une viande halal présentée comme une viande “meilleure pour la santé”, “plus saine”, une viande idéale en somme, permettant ainsi de développer de façon éthique un marché d’avenir.

Nous avons donc voulu en savoir plus et sommes allés interroger Alain De Peretti, vétérinaire rural à la retraite, ayant exercé par le passé dans le Sud-Ouest de la France et ayant travaillé notamment auprès des élevages et des abattoirs.

La réalité de l’abattage halal et de son aspect sanitaire n’est visiblement pas aussi rose que celle qui est présentée au quotidien et qui sert d’argument de vente à des enseignes comme Casino ou encore Quick.
Attention : certains propos peuvent heurter les sensibilités.

Ecoutez ici: http://fr.novopress.info/86889/la-viande-halal-presente-un-risque-sanitaire-important-rencontre-avec-un-veterinaire-audio/

[http://fr.novopress.info]

30/05/2011

Le « printemps français » montre son nez…

Je m’interroge. Ceux du « printemps arabe » vont toucher des milliards d’euros. Et nous?

FDF

.

Nouveau rassemblement à Paris en solidarité avec les « indignés » espagnols

Un millier de jeunes, selon la police et les organisateurs, se sont rassemblés dimanche place de la Bastille à Paris pour protester, sur le modèle des « indignés » espagnols, contre « le chômage, la précarité et la corruption », ainsi que contre les « dérives de la démocratie« .

Alors qu’une grande banderole portant « démocratie réelle maintenant » est déployée au dessus des marches de l’Opéra-Bastille, une autre déposée sur le parvis proclame « Paris, réveille-toi », formant du même coup une sorte de no man’s land entouré par des jeunes écoutant les orateurs.

Des slogans comme « Paris debout, soulève-toi » ont été scandés par les manifestants sous la surveillance discrète des forces de l’ordre à quelques mètres de la place.

Les manifestants brandissaient également des pancartes invitant la population au soulèvement comme « Mai 1968 demandait l’impossible, mai 2011 réalisera l’impossible » ou encore « Le peuple uni, jamais il ne sera vaincu ».

« Il faut changer les structures économiques pour un meilleur partage des ressources mondiales, car si on continue comme ça dans l’injustice et dans la misère, ça risque de mal se terminer », a averti Chantal Piganau, une enseignante venue manifester pour la « Faim de vivre en paix ».

« Le souverain c’est vous, ce n’est pas les élus qui adoptent les directives européennes sans se poser de questions, encore moins les dirigeants de la BCE (Banque centrale européenne, ndlr) et du FMI que personne n’a élus », a lancé sous un tonnerre d’applaudissements Céline Meneses, venue d’Espagne pour soutenir le mouvement.

La mobilisation parisienne a débuté le 19 mai faisant écho au mouvement de contestation spontané, né le 15 mai à la Puerta del Sol à Madrid, les jeunes Espagnols exprimant leur ras-le-bol face à la crise économique et au chômage, qui touche près de la moitié de 25 ans.

A Toulouse, une trentaine de personnes et une douzaine de tentes ont assuré la permanence des « indignés » toulousains place du Capitole avant de tenir une assemblée générale en début de soirée comme ils le font régulièrement tous les soirs depuis une semaine.

A Bayonne, sur la côte basque, une centaine de personnes, essentiellement des jeunes, ont continué dimanche d’animer un « village des indignés » installé depuis mercredi sur un terrain public au bord de la Nive.

Une trentaine de tentes ont été plantées autour d’une yourte collective, et une vingtaine de camping cars sont installés sur cette place publique, située en face des bâtiments du conseil général, sans susciter d’incidents.

Des grands panneaux ont été dressés aux abords du « village » : « On a tous des raisons de s’indigner…. rejoignez-nous », « L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie ».

Source: http://www.ladepeche.fr/