Francaisdefrance's Blog

08/12/2011

Des burqas dans l’espace public de Chateauroux et on laisse couler…

Et cette fameuse loi anti-dissimulation du visage, elle est passée où ???

FDF

.

LES BURQAS DE CHÂTEAUROUX

burquas, chateauroux; indre, islam, fn 36, patricia chalamet

Ceux qui se déplacent quotidiennement dans Châteauroux, ou qui ont l’habitude de prendre la ligne de bus n°1, ne peuvent l’ignorer. Même Châteauroux, réputée ville « tranquille », a désormais deux personnes qui se déplacent affublées d’une « burqa », sorte de linceul mortuaire islamique, de couleur noire et ne laissant entrevoir que les yeux. L’une d’entre elles prend même le soin de porter en permanence des gants noirs, on ne sait jamais, au cas où quelqu’un aurait l’impudeur de voir ses mains.

Alors bien sûr, j’entends déjà les gauchistes et leurs affidés nous dire que dénoncer cela c’est tomber dans la stigmatisation, que cela reste anecdotique, qu’il s’agit seulement de deux femmes un peu « dérangées », etc. Rien de surprenant de leur part puisqu’ils ont l’habitude de sacrifier le réel à l’idéologie, de nier la réalité si elle ne colle pas avec leurs idées fumeuses du « vivre-ensemble » dans le monde des bisounours, bien sûr irréalisables, voyez les exemples de la Bosnie, des Philippines ou du Nigéria, avec dans ces trois cas, comme par hasard, une importante présence de l’islam.

Donc, non, mille fois non, ce n’est pas anecdotique mais au contraire révélateur.

Outre le fait que, désormais, en comparaison, passent inaperçus ou presque les innombrables femmes portant le « hidjâb » (ou voile sur les cheveux), le discours que nous tiennent les ennemis de l’identité française est exactement celui qu’ils tenaient dans certaines communes de banlieue dans les années 1980. C’est l’époque où on y a vu fleurir les premières « burqas ». On sait ce qu’il en est aujourd’hui, par exemple à Bobigny, La Courneuve, Vénissieux ou dans les quartiers Nord de Marseille où les « burqas » se comptent par centaines et où d’autres femmes sont parquées chez elles de force par des maris islamistes.

Question « vivre-ensemble », les pays musulmans, eux, ne semblent pas prêts de se renier pour laisser la place à d’autres coutumes ou d’autres cultures. Les récentes élections en Tunisie, au Maroc ou en Egypte (en attendant la Libye) ont été remportées haut la main par les partis et mouvements islamistes. D’ailleurs, pour continuer de nier la réalité qui contredit leur idéologie, une grande partie des journalistes français (à l’exemple du ministre Juppé) utilise l’expression mensongère « islamistes modérés ». La journaliste française récemment tabassée et violée sur la place Tahrir au Caire, parce qu’elle ne portait pas de voile islamique sur les cheveux, c’est certainement une incompréhension du « vivre-ensemble » de la part d’islamistes « modérés »… Et encore plus fort, dans l’émission des « grandes gueules » (mais pas trop) sur RMC, un auditeur franco-égyptien (vive la bi-nationalité !) est intervenu à l’antenne pour dire exactement ceci : « La journaliste, en plein milieu de la foule, avec ses cheveux blonds, on ne voyait qu’elle. Il faut qu’elle accepte aussi les mœurs qu’il y a là-bas, être un peu plus discrète ». Ce qui, vous l’aurez compris, n’a bien sûr rien à voir avec nos burqas castelroussines…

Pourtant, une loi votée l’année dernière interdit le port des voiles intégraux et autres burqas sur la voie publique, dans les lieux publics ou les transports en commun. Mais, comme beaucoup de lois de l’ère Sarkozy, elle est très peu appliquée, voire pas du tout comme à Châteauroux. Et la faute n’en incombe pas aux policiers. En effet, sur le terrain, ces derniers ont comme consigne de ne pas relever cette infraction afin de ne pas créer des « situations de conflit ». D’ailleurs, pourquoi prendraient-ils le risque de se faire prendre à partie alors qu’on diminue sans cesse leurs moyens et que certains juges politisés sont déjà prêts à casser les contraventions relevées ? Sans parler des journalistes les plus à gauche, prêts pour leur part à dénoncer ces « bavures racistes intolérables ».

Il s’agit donc d’une énième loi « pipeau », loi ayant eu pour objectif un gros coup de pub médiatique, et ensuite direction le placard. Vous me direz, depuis 2002, avec Sarkozy et ses amis socialistes de l’UMPS on a l’habitude du « tout dans le discours et dans la com’, rien dans l’action et l’application réelle », bref, on subit. Alors, pour que les lois s’appliquent, que Châteauroux reste une ville de province française et que l’islamisation de la France cesse, il est plus que temps de réagir et de voter pour Marine Le Pen et le Front National !

Source: http://frontnat36.hautetfort.com/