Francaisdefrance's Blog

20/02/2012

Une mosquée à Poitiers: l’islam veut se montrer; ou cherche l’affrontement…

Je dirais même, « veut provoquer »… Une mosquée à Poitiers. J’en connais au moins un qui doit se retourner dans sa tombe. Une mosquée à Poitiers, c’est un affront fait à tous les vrais patriotes de France.

FDF

.

.

Poitiers : la mosquée inachevée… mais sur grand écran

 

L’ex-étudiant en cinéma voulait un film sur les relations franco-arabes à Poitiers. Autant dire qu’il connaît bien le sujet, lui qui a déjà mené son projet d’études sur les traces de la bataille de Poitiers à Vouneuil-sur-Vienne.

https://i1.wp.com/img62.imageshack.us/img62/4695/poitierslamosqueeinache.jpg

« Cette fois, Fabrice Marache penche sa caméra sur les fondations de la grande mosquée de Poitiers- qui se construit rue de la Vincenderie à Buxerolles. « Pour moi, c’était le prolongement du premier film.

J’ai rencontré l’imam au moment où le permis de construire a été déposé. Il s’agissait d’un projet architectural d’envergure, et la création de ce bâtiment avait une dimension symbolique forte. »

L’Islam qui se montre

En 2008, les premiers parpaings sont posés. La caméra commence à tourner. Et les langues à se délier. « C’est intéressant de remettre cette mosquée dans un contexte, de voir qu’elle sort de terre à une époque ou l’Islam se donne à voir dans des lieux qui lui sont propres.

C’est toute l’histoire de l’immigration maghrébine en France ! A Poitiers, il n’y avait rien, avant les années 80 avec la petite mosquée de la rue des Troubadours. Dans les années, 2000, on est sur un projet d’envergure… »

Pas de chocs des témoignages dans le film de Fabrice. « Bien sûr, il y a eu des affiches racistes et des messages sur internet… mais globalement, cette opposition est restée marginale », estime-t-il. « Dans le quartier, il y a bien eu des questions lors des réunions d’information, mais rien de violent ». De toute façon, Fabrice a plutôt donné la parole aux personnes liées de plus ou moins près au projet. Jacques Santrot, l’ancien maire, ou Mgr Rouet, l’ex-évêque donnent leur point de vue. Notre collègue et journaliste Jean-Michel Gouin aussi. « Beaucoup de Poitevins voient évoluer ce projet dans les journaux. Car finalement, on la voit peu cette mosquée alors qu’elle est au cœur de la ville. (…) »

La nouvelle république

Vu sur: http://www.fdesouche.com/

09/06/2011

L’Histoire se répète… Toujours.

9 juin 721, Bataille de Toulouse ou… Bataille de Poitiers ?!

page 632 de l'article de 1924 du Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest (pages 632 à 642) exhumé des archives numériques Gallica de la Bibliothèque Nationale de France, gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65720z/f151L’article reproduit ci-après date du troisième trimestre de 1924. A l’époque, la grande mosquée de Paris n’existait pas encore (elle ne fut inaugurée qu’en 1926).

Il provient du Bulletin de la Société des antiquaires de l’Ouest (Tome sixième, 3ème série, années 1922 à 1924, pages 632 à 642) et a été exhumé des archives numériques Gallica de la Bibliothèque Nationale de France, gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65720z/f151.

On sera frappé à sa lecture des nombreux parallèles avec la situation actuelle, comme, par exemple, l’arrivée des musulmans en Espagne via Ceuta (déjà !).

Mais le coeur de cet exposé consiste en la démonstration, reproduction de textes historiques à l’appui, que la description de la bataille de Poitiers emprunte de nombreux éléments à une autre bataille, moins connue mais toute aussi décisive, sinon plus, qui eut lieu onze ans plus tôt : la bataille de Toulouse du 9 juin 721, où le prince Eudes d’Aquitaine écrasa les musulmans devant Toulouse.

La durée de l’invasion Musulmane en Aquitaine fut de 40 ans après que les sarrasins furent venus, dixit les chroniqueurs de l’époque, « atout leur fames et leur enfans comme se il deussent tous jours mès habiter en France » (« avec femmes et enfants, comme pour s’installer définitivement en France »), aidés en cela par ce même prince Eudes, dans le but d’affaiblir son adversaire d’alors, Charles Martel.

Puis Eudes retourna sa veste, s’allia à Charles et chassa finalement les musulmans, car leurs bandes « plus ou moins nombreuses, allaient ravager l’Aquitaine ou la Bourgogne et revenaient chargées de butin » (cela évoque sans doute vaguement quelque chose à notre version contemporaine des « guerriers Francs » : gendarmes, policiers, juges, gardiens de prison…).

Heureusement, les musulmans, subitement occupés à des guerres intestines outre-méditerranée (le printemps arabe de leur époque…) perdirent de vue l’invasion de l’Europe. Ils la perdirent d’autant plus de vue que les guerriers Aquitains et Francs avaient douché leurs ardeurs guerrières par les victoires successives de Toulouse puis de Poitiers.

En ce début de XXIème siècle, les (ir)responsables du PS & Cie qui favorisent l’immigration musulmane pour en récolter le vote et affaiblir leurs adversaires UMP & Cie ne font rien de moins qu’exactement la même chose qu’Eudes vis à vis de Charles Martel.

Si l’on en croit les leçons de l’histoire qui n’est plus enseignée (pour soigneusement éviter que les français se disent qu’il est finalement toujours possible de refaire ce qui a déjà été fait…), PS & Cie devraient donc, au bout de 40 ans environ, retourner leur veste comme Eudes et s’allier à l’UMP & Cie pour contribuer à chasser les musulmans, qui à leur tour devraient (…)
La suite sur : http://9juin721.wordpress.com/bataille-de-poitiers/

17/10/2010

17 octobre: bon anniversaire, les momos !!!

On ne pouvait décemment pas louper ça…
FDF
.

732

le 17 octobre

La bataille de Poitiers.

Charles Martel arrête les conquérants musulmans à Poitiers. Si l’importance du combat est sujet à polémique, il semble toutefois établi que les deux armées se sont bien affrontées ce jour-là, et que la puissance montante du premier des Carolingiens, le « roi sans couronne », a réellement entravé l’expansion musulmane en Occident.

.

 

 

 

 

 

http://www.francebalade.com/histo/carolin.htm#charlesmartel