Francaisdefrance's Blog

01/03/2011

Il ne la lâchera pas, son ‘Union Méditerranéenne »…

La nouvelle Europe selon Sarkö…

Malgré l’esprit révolutionnaire et désastreux qui règne actuellement dans pas mal de pays du Maghreb et commence à s’étendre à l’Afrique noire, Sarkö Ier ne démord pas de son idée d’Union Méditerranéenne. Apparemment, il prend comme argent comptant les dérives de ses collègues dirigeants de ces pays. Mais a t’il vu que c’est l’islam qui instrumentalise tout ça? S’il l’a vu, et je le pense, c’est grave. Cela nous donne une idée sur l’avenir qu’il réserve à la France… Si Sarkö « veut que les peuples du Nord et les peuples du Sud aient une destinée commune », on n’est pas dans la m….

FDF

.

Nicolas Sarkozy : « les peuples du nord et du sud ont une destinée commune »

Nicolas Sarkozy a décoré lundi Daniel Barenboïm des insignes de Grand officier de la Légion d’honneur, en rendant hommage au créateur d’un orchestre israélo-arabe qui sait « faire progresser la tolérance au moment où le processus de paix est dans un immobilisme consternant ».


« L’Union pour la Méditerranée est nécessaire pour faire comprendre aux peuples du nord et du sud qu’ils ont une destinée commune. »
Nicolas Sarkozy

Pianiste et chef d’orchestre israélien et argentin, également espagnol et porteur d’un passeport palestinien, M. Barenboïm a créé en 1999, avec son ami Edward Saïd, intellectuel palestinien décédé en 2003, un orchestre de jeunes arabes et israéliens de 14 à 25 ans, l’Orchestre Divan, qui se produit dans le monde entier.

Avec cet « orchestre exceptionnel, vous savez faire progresser la tolérance au moment où le processus de paix est dans un immobilisme consternant », a affirmé M. Sarkozy à M. Barenboïm.

« Votre objectif est davantage moral que politique: montrer à ces jeunes gens qu’ils sont semblables, notamment parce qu’ils ont un point commun, la passion de la musique », a-t-il ajouté.

Rappelant qu’il avait souhaité la présence de M. Barenboïm au moment où lui-même avait créé l’Union pour la Méditerranée, en juillet 2008, le président de la République a assuré qu’on voyait « aujourd’hui à quel point l’UpM est nécessaire pour faire comprendre aux peuples du nord et du sud qu’ils ont une destinée commune ».

Le chef de l’Etat a plusieurs fois affirmé au cours des derniers jours, en évoquant les révoltes dans le monde arabe, que le moment était « venu de refonder » l’UpM.

Source : L’Express

La musique adoucit les moeurs…