Francaisdefrance's Blog

26/02/2012

Arrêtez de nous casser les pieds avec vos mesures anti-racistes à sens unique !!!

Message à certaines officines anti-racistes trop connues…

Oui; foutez nous la paix avec ces inventions discriminatoires envers les « blancs » qui ne servent qu’à vous remplir les poches à grands coups de procès organisés. Regardez plutôt ce qui suit…

FDF

.

Libye : des noirs Africains traités comme des singes au zoo aux cris d’Allah Akbar !

.

Des Africains noirs sont enfermés dans une cage, traités de sales chiens (un animal considéré impur dans l’islam) et forcés de manger le drapeau par les rebelles racistes aux cris d’Allah Akbar :

Voir: http://www.postedeveille.ca/2012/02/libye-des-noirs-traites-comme-des-singes-au-zoo-aux-cris-d-allah-akbar.html

.



Pendant ce temps, en Afghanistan : Black Dog Obama:

Source: www.postedeveille.ca/

Merci à DG…

09/01/2012

Un certain 6 juin…

Et on commence la journée dans la bonne humeur !

FDF

.

Mouettes_Sw1

30/12/2011

Signe des temps: les ventes d’armes battent des records aux États-Unis !

Gun ! Gun ! Gun !

Chez nous aussi, mais ce n’est pas vérifiable. Mis à part quand les « kalas » sortent des caves des banlieues…

FDF

.

D’après les chiffres du FBI, plus d’un million et demi d’armes à feu ont été vendues en décembre. Mais paradoxalement, de moins en moins d’Américains en possèdent. Mais ils en ont plusieurs par ménage…

.

Les ventes d’armes ont battu un nouveau record aux États-Unis. Selon le FBI, le nombre de demandes adressées au Système national de contrôle instantané des antécédents criminels (NICS) en décembre a dépassé le million et demi, soit le record mensuel atteint en novembre. Ces statistiques ne permettent pas de connaître le nombre exact d’armes achetées, explique CNN: d’une part, chaque demande de vérification peut correspondre à plusieurs armes achetées, d’autre part, ces chiffres ne prennent pas en compte les armes achetées illégalement par ceux à qui le NICS a refusé le droit de détenir une arme. Mais cela n’arrive que dans 1,3% des cas.

Les raisons de cet engouement font débat. Pour le National Rifle Association interrogé par CNN, ces chiffres montrent que de plus en plus d’Américains pensent avoir besoin d’armes pour se défendre. «Les gens se rendent compte que si quelque chose arrive, ce sera entre eux et le criminel», affirme un porte parole du lobby pro-armes à feu, qui affirme qu’avec les coupes budgétaires, il y aura encore moins de policiers prêts à intervenir en cas de problème. D’après la NRA, l’augmentation des ventes s’explique également par l’intérêt croissant pour la chasse et les sports d’armes, notamment de la part des femmes.

De moins en moins d’Américains possèdent des armes

Mais pour the Brady Campaign to Prevent Gun Violence, une association qui milite pour le contrôle des armes, de moins en moins d’Américains possèdent des armes. 54% des ménages en détenaient en 1977, contre 32% en 2010. Selon eux, la progression des ventes reflète plutôt un accroissement du nombre d’armes par personne, passant de 4 en 1994 à 7 en 2009. Certaines personnes ont notamment commencé à en accumuler récemment au cas où Barack Obama réussisse à faire voter des régulations.

Une crainte peu fondée. Certes, avant d’accéder à la Maison Blanche, Barack Obama avait pris des positions tranchées en faveur de mesures strictes de contrôle. Et la fusillade en janvier dernier à Tucson en Arizona avait relancé le débat. Mais Obama sait à quel point s’attaquer à ce droit inscrit dans le marbre de la Constitution depuis 1791 est hasardeux. En 1994, le passage en force par Bill Clinton d’une loi interdisant la vente «d’armes d’assaut» avait contribué à lui faire perdre la même année sa majorité à la Chambre et au Sénat. Obama ne se risque donc pas, à la veille de l’élection présidentielle de 2012, à remettre en cause le sacro saint deuxième amendement. D’autant que dans certains états décisifs pour la victoire, comme la Pennsylvanie, le Missouri et l’Ohio, la chasse est un loisir très répandu.

Source: http://www.lefigaro.fr/

23/08/2011

Racisme: Nivéa y va un peu fort, quand-même…

Il est vrai que l’image et le slogan publicitaires sont un peu « osés », surtout en ces périodes de chasse aux sorcières « faces de craie »… 

Même moi, je n’aurais pas eu l’idée. Mais bon; le message a eu le temps de passer avant la censure… Je ne pense pas que ce soit anodin. Surtout pour une société qui a largement de quoi (financièrement) se défendre… Je préviens le CRAN de ce pas (et des suivants…).

FDF

.

Pourtant, il n’a pas l’air raciste, le patron de Nivéa (à gauche)…

.

Nivea retire une publicité accusée de racisme !

Aux États-Unis, la marque de cosmétiques incite les hommes à se «reciviliser» en abandonnant barbe et coupe afro. Des internautes ont promptement réagi.

C‘est une publicité montrant un mannequin à la peau noire et d’allure sportive, qui s’apprête à lancer au loin un masque coiffé d’une coupe afro, avec une barbe fournie. «Recivilisez-vous !» clame l’enseigne Nivea for men, une ligne de cosmétiques pour hommes, dans les pages du magazine de mode américain Esquire de septembre.

Publicité Nivea.
Publicité Nivea.

Un slogan qui a déclenché jeudi matin une polémique sur Twitter après qu’un membre du réseau social a publié une image de la publicité. «Actuellement j’ai la barbe et l’afro. Donc je ne rentre pas dans les critères selon Nivea», s’emporte Dj Enjay. Un message qui a fait boule de neige, les internautes dénonçant une publicité aux relents racistes.

Le sujet est devenu vendredi l’un des plus mentionnés sur le réseau social, avec un pic à deux heures du matin.

Reconnaissant son erreur, la filiale américaine a retiré la publicité jeudi et posté des excuses sur Facebook. Nivea France lui a emboîté le pas le lendemain sur le réseau social Twitter:

Capture d'écran tirée du réseau social Twitter
Capture d’écran tirée du réseau social Twitter

«Des excuses c’est pas suffisant ! Que l’on vire ces cadres marketing!», s’énerve un autre membre du réseau social, tandis qu’un troisième appelait à protester contre Nivea en laissant un message sur le site de la marque.

Il existe une pression sociale chez les Africains-Américains pour ressembler à un canon de beauté au cheveu lisse et à la peau claire. Certains garçons et filles traquent leurs cheveux crépus et utilisent des crèmes éclaircissantes pour la peau. Le sujet indispose certains représentants de la communauté, y compris le président Barack Obama, qui dans Les Rêves de mon père décrit le malaise qu’il ressentit à voir un homme qui avait utilisé un traitement chimique pour éclaircir sa peau.

De tels fantasmes alimentent ainsi depuis des années un marché juteux pour les entreprises, y compris Nivea, qui a développé une gamme de produits spécialement pour les peaux noires.

Source: http://www.lefigaro.fr/

07/08/2011

31 militaires américains tués d’un coup en Afghanistan !!!

Il va peut être falloir songer à arrêter les conneries, là. C’est bien beau de leur rendre hommage etc… En plus de ces simagrées, l’Occident passe encore pour des loosers aux yeux du monde islamiste. Les russes avaient compris depuis longtemps. C’est le second « Vietnam » des USA. Et la France s’y casse les dents…

L’échec au Vietnam n’a pas suffi…

FDF

.

Afghanistan : 31 soldats américains tués dans un crash

Sept soldats afghans ont également perdu la vie. Les talibans ont déclaré avoir provoqué la chute de l’appareil. Il s’agit des plus importantes pertes en un seul événement pour la coalition depuis fin 2001.

En dix ans de conflit, jamais les États-Unis n’avait connu de perte aussi lourde en Afghanistan. Dans la nuit de vendredi à samedi, un hélicoptère américain s’est écrasé dans le centre du pays, tuant trente et un membres des forces spéciales et sept soldats afghans, selon un communiqué émanant de la présidence afghane. L’Isaf, la force internationale, a confirmé le crash, mais a refusé de se prononcer sur le bilan et sur les causes de l’accident. Le Pentagone n’a pour l’instant pas livré de réaction.

Le président Obama a salué «le sacrifice extraordinaire» des militaires. «Nous allons nous inspirer de leur vie et continuer à oeuvrer à la sécurité de notre pays et des valeurs qu’ils incarnaient», a déclaré le président américain ce samedi.

Dans un communiqué, les talibans ont revendiqué être à l’origine du crash de cet hélicoptère Chinook. Ce scénario a été confirmé par un porte-parole des autorités de la province de Wardak où l’appareil s’est écrasé. «L’hélicoptère américain a été touché par une roquette tirée par les talibans alors qu’il décollait», a précisé Shahidullah Shahid. Huit insurgés auraient également été tués au cours de combats.

«Vers 22 heures, nous avons entendu des hélicoptères survolant le village. Nous étions chez nous, quand nous avons vu un hélicoptère atterrir sur le toit de la maison d’un commandant taliban, puis une fusillade a commencé», a raconté un habitant du village d’Amikhan contacté par l’AFP. «Peu après avoir redécollé, l’hélicoptère a perdu de l’altitude et s’est écrasé», a-t-il ajouté.

Plus de 2600 soldats étrangers morts depuis 2001

Les accidents d’hélicoptère sont réguliers en Afghanistan. Les plus lourdes pertes étaient survenues en 2005, lorsqu’un appareil avait été abattu en juin, tuant seize Américains. Le crash de samedi porte à au moins 374 le nombre de militaires de l’Otan ayant péri dans le cadre des opérations en Afghanistan depuis le début de l’année. Mi-juillet, plusieurs attaques d’insurgés ont coûté la vie à six soldats français. Plus de 2600 soldats étrangers ont été tués depuis le début du conflit.

L’Isaf compte environ 130.000 soldats, aux deux tiers américains, qui combattent depuis fin 2001, au côté du gouvernement afghan, l’insurrection lancée par les talibans après qu’ils ont été chassés du pouvoir. Barack Obama a annoncé fin juin le retrait d’ici mi-2012 d’un tiers du contingent américain, soit 33.000 hommes, la totalité des renforts envoyés depuis fin 2009, dans le cadre du retrait des troupes de combats de la coalition, censé s’achever fin 2014.

Source: http://www.lefigaro.fr/


16/05/2011

La dette américaine va dépasser son plafond de 14.294 milliards de dollars…

Les États-Unis à moins de trois mois de la faillite !

On ne peut pas indéfiniment financer des guerres partout dans le monde… Souhaitons que cela serve de leçon à certains autres pays…

FDF

.


Ce lundi, la dette américaine dépassera son plafond de 14.294 milliards de dollars, à partir duquel l’État fédéral ne peut plus emprunter. Sans compromis entre le Congrès et la Maison-Blanche avant le 2 août, les États-Unis seront en défaut de paiement.

Depuis plusieurs mois, le G20 et le FMI, mais aussi l’Europe, le Brésil, la Chine, et les agences de notations pressent les États-Unis d’assainir leurs déficit et dette publics démentiels. Aujourd’hui, l’État fédéral américain a le couteau sous la gorge: lundi, la dette américaine devrait toucher son plafond – déjà relevé en janvier dernier -, fixé à 14.294 milliards de dollars, et à partir duquel les États-Unis ne pourront plus emprunter.

Autrement dit, les États-Unis sont au bord de la faillite. Devant l’urgence de la situation, le secrétaire au Trésor, Tim Geithner, a donné un sursis de 30 jours supplémentaires pour permettre au Congrès de trouver un accord avec la Maison-Blanche. Ils ont donc jusqu’au 2 août prochain pour négocier un compromis : les républicains du Congrès n’accepteront pas de voter le relèvement du plafond de la dette tant que le gouvernement n’aura pas mis en place un plan de rigueur budgétaire. Les États-Unis enchaînent en effet trois années de déficit public supérieur à 10% et aucun programme concret et crédible de réduction des dépenses n’est envisagé. Pour Olivier Blanchard, chef économiste du FMI, le plan d’économies de 39 milliards de dollars accouché le 8 avril dernier est «insuffisant».

Barack Obama s’est fixé pour objectif de diminuer le déficit du budget américain de 4000 milliards de dollars au cours des douze prochaines années. Il fixe la réduction du déficit budgétaire à 2,5% du PIB en 2015, et veut qu’elle soit atteinte aux trois quart par des baisses de dépenses. Des objectifs, mais pas de moyen clairs pour les atteindre : lors d’une visite chez Facebook, le président a parlé réforme de la fiscalité.Sans donner trop de détails, il compte d’attaquer aux cadeaux fiscaux destinés aux Américains les plus riches, envisage de limiter les dépenses militaires et les aides à l’agriculture, et de tailler dans le programme de santé, pourtant très populaire, Medicare.

«L’équivalent financier d’un bombe nucléaire»

Que se passerait-il si les États-Unis ne pouvaient plus honorer leur dette, comme cela a été le cas pour la Grèce, l’Irlande, ou le Portugal ? Ce serait «l’équivalent financier d’une bombe nucléaire», s’alarme Aaron Kohli, spécialiste des bons du Trésor chez Nomura Securities. Le cataclysme mondial serait tel que les gens n’y croient pas. «Ils doivent trouver une solution, ils ne peuvent pas laisser la planète finance exploser», se rassure un analyste, qui note que les marchés financiers ne montrent pas de signes d’inquiétudes sur la capacité des autorités américaines à s’entendre.

Pour David Wyss, économiste en chef de l’agence de notation Standard and Poor’s qui a récemment menacé le triple A américain, non seulement le Trésor «peut continuer à fonctionner jusqu’en août (via des manipulations comptables, NDLR)», laissant le temps au Congrès de s’entendre, mais de plus, en cas de situation critique, le gouvernement «fera passer le service de la dette en priorité».

vu sur http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/14/04016-20110514ARTFIG00533-les-etats-unis-a-moins-de-trois-mois-de-la-faillite.php

13/05/2011

Barack Obama va s’adresser aux musulmans…

Devoir de repentance aussi, pour Obama ? Regardez sur la photo comment il présente sa main droite; certains comprendront la signification du geste et la position des doigts…

FDF

.

Barack Obama à Austin (Texas), mardi 10 mai. Eric Gay/AP

Barack Obama à Austin (Texas), mardi 10 mai.

Barack Obama doit s’adresser aux musulmans du monde entier à l’occasion d’un discours la semaine prochaine, à la suite de la mort d’Oussama Ben Laden et au moment où le Moyen-Orient est en ébullition.

L’information du Wall Street Journal  a été confirmée par Jay Carney, un porte-parole de la Maison-Blanche, qui s’est refusé à préciser une date.

« Le président va prononcer un discours dans un avenir relativement proche sur le Moyen-Orient et la politique américaine au Moyen-Orient. Il s’agit d’un discours (qui s’adressera) à un public plus important que le monde arabe », a-t-il indiqué lors de son point de presse quotidien.

Politique de la main tendue à l’islam

Selon le Wall Street Journal , le président américain devrait arguer que la mort du chef d’Al-Qaida, conjuguée aux soulèvements populaires qui secouent le Moyen-Orient depuis le début de l’année, sont autant de preuves que le réseau islamiste est en perte de vitesse dans le monde musulman.

Selon Ben Rhodes, conseiller adjoint pour la sécurité nationale de Barack Obama cité par le quotidien, le président devrait prononcer ce discours avant de quitter les États-Unis pour un voyage de cinq jours en Europe le 23 mai.

« La coïncidence des événements est intéressante. (Ben Laden) est mort au moment même où, dans la région, un modèle qui est l’exact opposé de celui de Ben Laden se fait jour », a indiqué Ben Rhodes au WSJ .

Depuis le début de son mandat, Barack Obama a prôné la politique de la main tendue à l’islam, notamment lors de son discours du Caire en juin 2009 dans lequel il avait plaidé « pour un nouveau départ » avec le monde musulman.

Source: http://www.la-croix.com/



09/05/2011

La mer d’Oman comme mausolée pour Ben Laden?

Si ça devient un lieu de pèlerinage, va falloir qu’ils s’équipent pour la plongée, les « fidèles »…

FDF

.

La mer d’Oman deviendra-t-elle un mausolée pour Ben Laden?

Au lendemain de l’opération qui a permis à l’armée américaine d’abattre Oussama ben Laden, la Maison Blanche avait annoncé qu’elle avait procédé à l’«enterrement selon le rituel islamique» de son ennemi n°1 mais ajouté qu’elles avaient décidé d’un «burial at sea» ce qui signifie que son corps ou ses cendres ont été jetés à la mer.

Lundi matin, à bord du porte-avions américain Carl-Vinson, en mer d’Oman, le corps du chef d’al-Qaida a donc été lavé puis placé dans un linceul blanc lui même déposé dans un sac lesté. Le corps a ensuite été posé sur une planche que l’on a basculée pour faire glisser le corps dans l’océan.

Il est possible de jeter un corps à la mer uniquement si la mort est survenue en pleine mer et qu’il s’avère impossible de rejoindre la terre rapidement pour procéder à l’enterrement. Selon un conseiller d’Obama, aucun pays n’était disposé à ou capable de récupérer et d’enterrer le corps d’Oussama ben Laden dans un délai de 24 heures respectant la tradition musulmane, d’où l’immersion. Il s’agissait aussi, selon les autorités américaines, de faire disparaître le corps et d’empêcher les fidèles du chef d’al-Qaida de créer un mausolée en honneur du chef terroriste.

Cette manœuvre pourrait bien ne pas fonctionner comme prévu par les Etats-Unis. Selon une des principaux figures de l’islam en Grande-Bretagne, interrogé par une radio britannique et citée par le Daily Mail, il se pourrait en effet que des fondamentalistes soient sur le point de désigner toute la mer d’Oman comme étant «la mer du martyr», et que l’ensemble de l’eau devienne un lieu de pèlerinage.

Abdal Hakim Murad, le recteur de Cambridge imagine déjà des militants radicaux contempler et honorer les qualités de leur héros disparu. Et a fait part de son désaccord avec la façon dont le corps de Ben Laden a été traité par les Américains. Même les meurtriers de masse ont le droit à un enterrement religieux valable. Nous sommes jugés sur la façon dont nous nous comportons lorsque nous sommes en position de force».

Interrogé sur ce point par l’émission 60 minutes, diffusée ce dimanche,  Barack Obama a réitéré que ses forces armées avaient bien suivi le rituel islamique : «Nous nous sommes plus occupés de cela, évidemment, que Ben Laden s’était préoccupé du traitement des 3.000 personnes qu’il a assassinées» le 11 septembre 2001.

Photo: Image Wikimedia common

02/05/2011

Info ou intox? Oussama Ben Laden aurait été tué au Pakistan.

Il est évident qu’une telle nouvelle tombe à pic pour Obama déjà en campagne présidentielle… Attendons les réactions des intégristes musulmans. Si personne ne bouge, c’est que l’info demande à être vérifiée et également confirmée par ces derniers. Si l’Occident reçoit une pluie d’attentats, il est probable que Ben Laden soit bien mort. Quoi que, avec ces fanatiques, on peut s’attendre à tout. En tout cas, dans l’affirmative de cette info, le monde serait débarrassé d’une énorme épine. Mais il est certain que la succession était d’ores et déjà prévue… Attendons.

FDF

.

Le chef d’Al-Qaïda a été tué à quelques kilomètres d’Islamabad par les services spéciaux américains, a annoncé le président Barack Obama ce dimanche.

Une revanche à l’américaine. Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé ce dimanche soir que Oussama Ben Laden a été tué au Pakistan par les services spéciaux américains. Cette capture met fin à une longue traque de l’auteur des attentats du 11 septembre 2001. 

9h57: « Pour les victimes du 11 septembre 2001, justice est faite. Ce matin, la France pense à elles et à leurs familles. » a tweeté l’Elysée, reprenant les mots prononcés par Barack Obama. 

9h56: Le corps d’Oussama ben Laden a été immergé en mer par les Américains, ont annoncé les chaînes de télévision CNN et MSNBC. 

Oussama Ben Laden a été tué au PakistanDes chaînes de télévision pakistanaises ont montré le visage partiellement défiguré d’un homme qu’elles présentaient comme Ben Laden, sans pouvoir cependant authentifier l’image.  DR

9h55: Interpol a appelé lundi à des « mesures spéciales de vigilance » 

9h35: Sur Internet, de nombreuses réactions dénoncent une photo truquée. Un journaliste de l’AFP explique sur Twitter avoir pu constater avec l’aide d’un logiciel que cette photo existe sur Internet depuis novembre 2010. (voir photo ci-contre) 

9h28: Le chef d’Al-Qaïda a payé pour ses « actes », a déclaré le président afghan Hamid Karzaï. Pour voir l’ensemble des réactions, lire: « Mort de Ben Laden: ‘Une victoire pour toutes les démocraties‘ »  

9h27: Moscou salue la mort de Ben Laden. 

9h26: Les USA n’avaient pas prévenu les autorités pakistanaises, selon un haut responsable 

9h20: Le président pakistanais Asif Ali Zardari a convoqué une réunion d’urgence avec son Premier ministre et les chefs des forces de sécurité. 

7h00:Le département d’Etat américain a averti d’un risque accru de violences anti-américaines. Une alerte aux voyageurs américains a été diffusée: Washington conseille en effet « fortement » aux Américains de limiter leurs déplacements hors de leurs maison ou hôtel dans les pays où le décès du chef d’Al-Qaïda pourrait déclencher des incidents, « étant donné l’incertitude et l’instabilité de la situation actuelle ». 

Le risque de représailles est grand, analysent différents experts: le cerveau d’Al-Qaïda, lui, est toujours en vie…

Suite et source: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/oussama-ben-laden-a-ete-tue-au-pakistan_988157.html?xtor=EPR-583

24/02/2011

T’es foutu, Kadhafi. Même si « on » te considère « ami de la France »…

 

« On choisit ses copains, mais rarement sa famille » (Renaud)… En plein dans le mille! L’ami de la France se fait torpiller. Qui s’en plaindra? Ceux à qui il faisait bénéficier de ses « largesses », certainement? Je ne vise personne en particulier… Dans un autre domaine, je pense qu’il est fort à craindre des bombardements de l’armée Libyenne à la frontière avec la Tunisie où s’entassent des centaines de réfugiés fuyant Kadhafi…

FDF

.

Le colonel Kadhafi vit-il ses dernières heures ?

L’étau se resserre autour du dirigeant libyen. Une partie du pays n’est plus sous son contrôle et au sein même de son pouvoir, les défections se multiplient. La communauté internationale se rapproche de l’adoption de sanctions.

Combien de temps le dirigeant libyen, le colonel Kadhafi va-t-il pouvoir tenir alors qu’une partie du pays est tombé, que les défections au sein de son pouvoir et son armée se multiplient et que la communauté internationale envisage sérieusement de sanctionner le régime libyen ? Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi était de plus en plus isolé jeudi 24 février.

Durant des décennies, le Guide de la révolution s’est appuyé sur les rivalités tribales et politiques pour asseoir son pouvoir, mais force est de constater que le système qu’il a mis en place est en train de s’effondrer alors que la rébellion gagne du terrain.

Son régime lui tourne le dos

En photos

Au sein même du régime libyen, les défections ont continué avec le ralliement du ministre de l’Intérieur, Abdel Fatah Younes à la « révolution » en appelant les militaires à abandonner le Guide. Le ministre de la Justice a lui aussi démissionné.

Une dizaine de généraux et de colonels ont lâché le régime et ont juré fidélité au peuple libyen et à la révolution. « J’ai démissionné et je suis venu à Al-Baïda pour être solidaire de mon peuple. Je serai en première ligne pour nous défendre contre toute attaque venant de l’extérieur », assure le général Salah Mathek, un responsable de la police judiciaire.
« Ils nous ont ordonnés d’attaquer le peuple et j’ai refusé. On ne peut pas utiliser les armes contre nos jeunes », explique un autre général, Abdel Aziz al-Busta.
« On parle de marcher sur Tripoli. Notre objectif est Tripoli, si Tripoli n’arrive pas à se libérer par lui-même », dit un autre officier.

Il y a deux jours, le pilote d’un chasseur a lâché son appareil se faisant éjecter après avoir refusé des ordres de bombarder Benghazi. Lundi ce sont deux chasseurs et deux hélicoptères qui ont atterri à Malte, leurs pilotes ayant déserté.

Démission de diplomates à la chaîne

De nombreux diplomates libyens en poste à l’étranger ont aussi fait défection. L’ambassadeur de Libye en France et son collègue de l’Unesco, également en poste à Paris, ont condamné le régime du colonel… mais veulent garder leurs postes. D’autres les ont imités, comme l’ambassadeur à Vienne (Autriche), en dénonçant « le recours excessif à la violence contre des manifestants pacifiques ».

Sanctions de la communauté internationale

Après des jours d’hésitations, l’Union européenne se rapprochait de sanctions jeudi , dénonçant un « bain de sang », un « génocide » voire même des « crimes contre l’Humanité »

Suite et source: http://tinyurl.com/5wjhn6u

11/11/2010

Obama prône le dialogue avec le monde musulman !

Quand on pense que les musulmans se refusent à tout dialogue qui n’est pas en leur faveur… Bon courage, Monsieur Obama. C’est un coup d’épée dans l’eau.

FDF

.

Alors que son opinion publique est de plus en plus hostile à l’islam, le président américain veut mettre en avant le « modèle » indonésien, musulman, démocratique et moderne. À cette occasion, «La Croix» essaye de comprendre pourquoi les sentiments anti-musulmans prennent de l’ampleur dans les sociétés occidentales

Le président américain Barack Obama lors d’une conférence de presse à palais de Merdeka, à Djakarta, mercredi 10 novembre (AP/Enny Nuraheni).

Comment concilier les valeurs démocratiques et celles de l’islam ? Réponse : regardons du côté de l’Indonésie. Barack Obama, qui connaît bien ce grand pays à 85% musulman pour y avoir passé une partie de son enfance, tentera mercredi 10 novembre la démonstration dans un discours adressé au monde musulman.

Depuis l’Université d’Indonésie à Djakarta, le président américain a mis en avant le « modèle » indonésien – musulman, démocratique et moderne –, pour relancer le dialogue entamé au Caire en juin 2009.

Pluralisme, développement économique et rôle de l’Indonésie comme le plus grand pays musulman du monde ont fait partie des moments forts du discours. Plus tôt dans la journée, Barack Obama s’est rendu à la mosquée Istiqlal, la plus grande d’Asie du Sud-est.

Une opinion publique de plus en plus hostile à l’islam

Le chef d’État américain aura cependant fort à faire pour retrouver le niveau d’enthousiasme enregistré lors de son discours du Caire. Ses paroles pleines d’espoir ne se sont pas concrétisées. « Entre la présidence de George W. Bush et la sienne, la rhétorique a changé, mais pas tellement les actes », affirme Éric Nisbet, professeur en communication et spécialiste des relations entre les États-Unis et l’islam à l’université de l’Ohio.

Raisons du malaise prolongé ? Le blocage des initiatives de paix au Proche-Orient et le durcissement américain en Afghanistan. La politique de la main tendue n’a pas empêché non plus plusieurs actes de terrorisme, désamorcés ou non, sur le territoire américain : massacre sur la base militaire de Fort Hood au Texas, colis piégés le mois dernier, attentat raté à bord d’un avion de ligne reliant Amsterdam et Detroit et celui de Times Square cette année.

En prononçant un nouvel appel au dialogue, Barack Obama aura sans doute à l’esprit l’opinion publique à domicile, de plus en plus hostile à l’islam. Récemment convertie à la religion musulmane, Mai Mouna a senti le regard des autres changer du jour au lendemain.

Plusieurs manifestations d’islamophobie

Cette jeune Africaine-Américaine a perdu une partie de ses amis, se fait dévisager dans les restaurants et n’est pas à son aise dans « les quartiers blancs ». Un sentiment de vulnérabilité particulièrement fort à l’aéroport. « Je ne l’ai pas dit à mon mari, mais la dernière fois que j’ai voyagé, j’ai enlevé mon voile », confie celle qui préfère ne plus sortir seule le soir.

Le professeur Nisbet note un glissement dans la nature des préjugés : « Après le 11 septembre 2001, la menace terroriste a servi de catalyseur. Mais ces dernières années, la menace terroriste a été remplacée par une menace liée aux aspects symboliques et culturels de l’islam ». Certains hommes politiques républicains parlent d’« islamisation des États-Unis », ou de « Djihad furtif ».

Cet été, le pays a été touché par plusieurs manifestations d’islamophobie. À New York, le projet de mosquée à proximité des anciennes tours jumelles a déclenché un âpre débat sur la liberté de culte, farouchement défendue dans la Constitution américaine. Au plus fort de la polémique, un chauffeur de taxi a été agressé avec un couteau pour avoir osé dire à son client qu’il était musulman.

Plusieurs figures de la droite conservatrice ont participé à ce discours enflammé

En Californie, les vitres d’une mosquée ont été brisées par des vandales qui y ont laissé des slogans du type « Réveille-toi Amérique, l’ennemi est là » ou encore « Pas de temple pour le Dieu du terrorisme ». La croisade de Terry Jones, pasteur fanatique qui menaçait de brûler le Coran en réponse aux attentats du 11-Septembre, a fait le tour du monde.

Plus grave, au Texas, le département chargé de l’enseignement a approuvé récemment une résolution visant à réduire l’importance donnée à l’islam dans les livres d’histoire. Et durant la campagne pour les législatives, plusieurs figures de la droite conservatrice ont participé à ce discours enflammé.

L’ancien président de la Chambre des représentants et possible candidat présidentiel en 2012 Newt Gingrich a fait planer la crainte d’une mainmise de la loi islamique, la charia, dans les cours de justice aux États-Unis. « Avec des musulmans qui représentent moins de 2% de la population, on ne voit pas comment cela pourrait arriver », juge Éric Nisbet.

«Une fabrication, par des gens qui n’y connaissent rien»

Enfin, le mouvement ultra-conservateur des Tea Party, grand vainqueur des dernières législatives, conteste tout simplement la légitimité de Barack Obama, en faisant courir le faux bruit selon lequel celui-ci serait né au Kenya et ne serait pas chrétien mais musulman.

Pour le professeur Nisbet, cette flambée d’islamophobie a été exacerbée par deux facteurs : l’insécurité économique qui tend à discriminer les minorités et l’instrumentalisation de l’islam pour des causes électorales.

« Une fabrication, par des gens qui n’y connaissent rien pour des gens qui n’y connaissent rien non plus », dénonce le gardien de l’école coranique de la 116e rue à New York, qui lève les yeux au ciel quand on l’interroge sur le climat de haine. Lui est né musulman aux États-Unis, et est fier de l’être.

Source: http://www.la-croix.com/