Francaisdefrance's Blog

21/12/2011

Saint Valentin façon muslim…

Horrible! Ces gens-là ne sont vraiment pas « bien dans leur tête »…

FDF

.

Il lui coupe les doigts car elle étudie !



Au Bangladesh (religion: l’islam), un homme jaloux risque la perpétuité pour avoir coupé les doigts de sa femme car celle-ci étudiait à l’université sans sa permission. L’homme de 30 ans, Rafiqul Islam, a bandé les yeux de sa femme de 21 ans, Hawa Akhter, en lui disant qu’il avait une surprise pour elle. Il lui a pris la main, mais au lieu de lui offrir un cadeau, il lui a coupé les doigts de la main. Un autre membre de la famille a ensuite rapidement jeté les doigts dans la poubelle pour que les médecins ne puissent plus les recoudre. Rafiqul Islam, qui travaille aux Emirats Arabes Unis, avait prévenu son épouse d’arrêter ses études sans quoi elle devrait en supporter les conséquences. « Il était furieux, a déclaré chef de la police Mohammad Saluddin. « Il était jaloux parce qu’il avait un simple diplôme alors qu’elle commençait les études supérieures. » La jeune femme apprend désormais à écrire avec sa main gauche et est déterminée à poursuivre ses études. Elle est retournée vivre avec ses parents.
Source: 7sur7.be

18/04/2011

Retour sur la lâcheté des Occidentaux qui accordent plus d’importance à la profanation d’un livre qu’à la destruction de vies humaines…

Il est vrai que nous sommes en droit de nous poser des questions…

FDF

.

Qu’est-ce qui est plus grave : détruire un coran ou tuer plusieurs chrétiens ?

Raymond Ibrahim revient sur l’hypocrisie du monde musulman et la lâcheté des Occidentaux qui accordent plus d’importance à la profanation d’un livre qu’à la destruction de vies humaines.

Muslim protesting
_____________________________

L’autodafé du coran par le pasteur Terry Jones de Floride a suscité une réaction hystérique dans le monde musulman.

En Afghanistan seulement, une vingtaine de personnes, y compris des employés de l’ONU, ont été tuées et décapitées aux cris de «Allahu Akbar ! » Des leaders occidentaux à travers le monde, y compris Obama et des membres du Congrès, ont condamné sans équivoque les actions de Jones (sans prendre la peine de souligner que la liberté d’expression est une liberté américaine prisée). Plusieurs personnes tiennent même Jones pour directement responsable des morts en Afghanistan. Bill O’Reilley a dit qu’il avait « du sang sur les mains ».  

Jetons maintenant un coup d’oeil sur ce que beaucoup de musulmans ont fait subir à beaucoup d’êtres humains chrétiens dans le monde islamique, dans l’indifférence des médias et sans condamnation de l’Occident, pendant que les leaders occidentaux se précipitaient pour exprimer l’horreur que leur inspire ce qu’un Américain a fait à un livre :

Afghanistan: Un musulman converti au christianisme a été arrêté et il est en attente d’exécution, conformément aux prescriptions de la charia sur l’apostasie.

Arabie Saoudite: Un chrétien érythréen a été arrêté pour avoir partagé sa foi avec des musulmans, et il fait face à la peine de mort ; d’autres missionnaires continuent de croupir dans les prisons saoudiennes.

Bangladesh: Un chrétien a été arrêté pour avoir distribué des bibles à proximité de musulmans. Depuis mercredi, des milliers d’émeutiers musulmans manifestent, et des dizaines de personnes ont été blessées : ils ne protestent pas contre Jones, mais contre les droits des femmes.  

Égypte: Une foule de musulmans a brûlé une autre église copte et des dizaines de maisons de chrétiens : quand les chrétiens ont protesté, l’armée a ouvert le feu aux cris d’«Allahu Akbar», tuant neuf d’entre eux. Une autre foule a coupé l’oreille d’un chrétien « en application de la charia ».

Éthiopie: Des musulmans ont incendié près de 70 églises, tuant au moins un chrétien, et jusqu’à 10.000 chrétiens ont été déplacés. Ceux qui vivent dans les régions à majorité musulmane ont été avertis qu’ils avaient le choix entre se convertir à l’islam, abandonner leur maison, ou mourir.  

Malaisie: Les autorités ont saisi et profané des milliers de bibles.

Pakistan: Deux chrétiens ont été abattus en sortant de l’église; un chrétien condamné à la prison à vie pour « blasphème » est mort dans sa cellule, et on soupçonne qu’il a été assassiné.

Somalie et Soudan: Récemment, des jeunes chrétiennes, dont une mère de quatre enfants, ont été enlevées, violées puis tuées pour avoir embrassé le christianisme.

Il convient de garder à l’esprit qu’aucune de ces atrocités n’a été commise en réaction à l’autodafé du coran par Jones : c’est tout simplement la routine dans le monde musulman. En outre, la liste ci-dessus n’est qu’un échantillonnage rapide et superficiel des dernières souffrances infligées aux chrétiens sous l’islam. Si l’on tenait compte des persécutions infligées au cours des derniers mois, on pourrait aussi parler de l’attaque djihadiste contre une église de Bagdad où 52 chrétiens ont été tués ; de l’attaque contre une église copte la nuit de la Saint Sylvestre qui a fait 21 morts ; des émeutiers musulmans qui ont détruit plusieurs églises en Indonésie, au Nigeria et aux Philippines ; des rafles, en Iran, de 70 chrétiens qui priaient dans leur maison ; et du refus du Koweït – un pays qui doit son existence au sacrifice de soldats américains – de permettre la construstion d’une église.

Il y a aussi les innombrables atrocités qui ne sont jamais rapportées – les histoires de détresse silencieuse et persistante que seules les victimes et les chrétiens locaux connaissent.

On aurait pu penser que tous ces faits auraient mérité la même attention des médias qu’un coran brûlé, et une condamnation de l’Occident. Et cela d’autant plus que seul Jones est responsable de ses actes, alors que plusieurs de ces atrocités – l’arrestation et l’exécution de missionnaires chrétiens et d’apostats de l’islam, la destruction d’églises ou le fait de les rendre illégales, la confiscation et la profanation non pas d’une, mais de milliers de bibles –  sont commises par des autorités et des gouvernements musulmans censés être des « amis et alliés » des États-Unis.  

Tel est le monde surréaliste et de plus en plus irrationnel dans lequel nous vivons :  les musulmans enragés et les Occidentaux soumis sont obsédés par la destruction d’un livre, tout en ignorant la destruction de nombreuses vies humaines ; un droit garanti et acquis de haute lutte – la liberté d’expression – est méprisé par ceux-là même qui sont censés le protéger, et des comportements meurtriers et barbares – en un mot, diaboliques – sont pieusement ignorés.

Source: http://www.postedeveille.ca/

02/04/2011

Douceurs orientales…

C’est pas beau, cette religion? Pardon: idéologie…

Bande de connards… Et vous voulez pratiquer vos coutumes en Occident et nous les imposer? Venez; on vous attend… Et à vous qui stigmatisez ces abrutis, vous devriez vous planquer.

FDF

.

Une jeune fille de 14 ans exécutée pour s’être fait violée au Bangladesh !

Un soir, alors qu’elle se dirigeait de sa chambre vers des toilettes en extérieur, Hena, 14 ans, s’est fait battre et violer par un de ses cousins, bien plus âgé qu’elle, au Bangladesh. La femme de l’agresseur les a alors surpris, et a commencé à rouer de coups la jeune fille. Rapidement, un imam a lancé une fatwa contre Hena. Elle avait selon lui commis un acte d’adultère, en ayant un rapport avec un homme marié.

La punition: 101 coups de fouets. Mais il n’en a fallu que 70 pour que la jeune fille s’évanouisse et doive être emmenée à l’hôpital. Elle est morte une semaine plus tard, le 31 janvier, d’hémorragie interne et d’une perte de sang excessive, raconte un blog du New York Times.

Son violeur, pour le même motif d’adultère, s’est fait condamner à 201 coups de fouets, mais il a réussi à s’échapper dès le début de son châtiment.

Ce cousin qui a abusé d’elle la harcelait sur le chemin de l’école depuis déjà un an, rapporte CNN. Le père de Hena s’en était plaint aux anciens du village, qui avaient ordonné au cousin de payer une amende et de ne plus déranger la jeune fille. Mais le cousin avait fait pression, et le père avait dû abandonner ses poursuites.

Les parents de Hena ont aussi été complètement impuissants face à la sentence de l’imam. Même si la charia est interdite officiellement au Bangladesh, les villages l’appliquent parfois informellement. L’ONU estime que presque la moitié des femmes bangladaises endurent des violences domestiques et qu’elles sont nombreuses à se faire violer, battre ou même tuer à cause du système patriarcal de leur pays.

Dans le cas de Hena, l’affront l’a poursuivie même après son décès: à l’hôpital, les médecins ont noté dans son rapport d’autopsie qu’elle s’était suicidée. Dans ce pays, il est courant que les femmes qui se sont fait violer se suicident pour éviter le déshonneur à leur famille.

Mais les parents de Hena ont porté plainte et le corps de leur fille a été exhumé. Un nouveau rapport fait état de blessures graves, et des poursuites ont été engagées à l’encontre de tous ceux qui ont contribué à l’exécution de la jeune fille.

Source: http://www.slate.fr/

07/02/2011

Bangladesh: une fillette de 14 ans flagellée à mort au nom de la charia !!!

Des malades mentaux, je vous dis; des malades mentaux !!! Quelle bande d’arrièrés! Les qualificatifs me manquent. De la pourriture sur pieds. Et ces cons là veulent l’application de leur merde de charia sur NOS terres Occidentales? Il y aura beaucoup de « Résistance » avant; beaucoup… Il faut débarrasser la Terre de cette secte nauséabonde et nettoyer à fond les écurie d’Augias! Et qu’ils se disent bien qu’il n’y aura pas de prisonniers…

FDF

.

Exécutée au nom de la charia !

Dhaka, 7 février 2011 (Apic)

L’Eglise catholique au Bangladesh a fermement condamné la flagellation à mort d’une adolescente victime de viol. Hena Begum, 14 ans, a été exécutée au nom de la charia, suite à une fatwa (décret religieux) émise par les responsables religieux musulmans de son village, à Chamta, dans le district de Shariatpur, au centre du Bangladesh.

Bangladesh Trois suspects du meurtre d’Hena Begum (Photo UcaNews)Bangladesh: les trois suspects du meurtre d’Hena Begum (Photo UcaNews) 

La jeune fille a été violée dans la nuit du 30 janvier par son cousin Mahbub, âgé d’une quarantaine d’années. Elle a été exécutée en vertu d’une pratique désormais interdite au Bangladesh mais qui sévit toujours en milieu rural. « Bien que les fatwas aient été déclarées illégales dans ce pays, les populations des régions reculées souffrent toujours de ces pratiques qui constituent de graves violations des droits de l’homme », a déclaré le Père Albert Thomas Rozario, secrétaire de la Commission