Francaisdefrance's Blog

21/10/2011

Histoire d’un cochon prénommé Mohamed…

Se faire traiter de « Français de merde » par des sous-merdes. Qui sont les plus racistes ?Le racisme anti-Français vit encore ses belles heures… Plus pour longtemps; on s’y attelle.

Lisez ce fait divers: à pleurer de rire… Même moi je n’y aurais pas pensé… C’est pour dire.

FDF

.

http://www.ledauphine.com/ardeche/2011/10/19/une-histoire-a-finir-en-eau-de-boudin

Mohamed : « Ils font chier ces Français de merde »

Ardèche: Ont-ils baptisé leur cochon du prénom de leur voisin ?

Les Bouguerra et des représentants du MRAP

Pour les Bouguerra, il ne fait aucun doute, il n’y a pas encore si longtemps, ils étaient deux Mohamed à habiter côte à côte, séparés par un mur, dans le quartier de la Plaine à Alba-la-Romaine. Mohamed Bouguerra, électromécanicien qui travaille dans la fabrication d’emballage de fruits et légumes, marié et père de deux enfants, et Mohamed… le cochon.

« Je suis musulman pratiquant et un jour, alors que je faisais ma prière, j’ai entendu le voisin appeler “Mohamed, Mohamed”… Il appelait en fait son cochon. » Archi faux, répond Mme G. « C’est du grand n’importe quoi, répond-elle. C’est lui qui est allé colporter cela chez tout le monde. Ce cochon, ce n’était pas le nôtre et il s’appelait Babe, comme dans le film. »

Puis ouvrant le cahier où elle a consigné depuis début 2011 tous les actes malveillants qu’elle a subi, Mme G. explique : « C’est de la démence, il jette des gros cailloux sur nos chiens et nos biens. Du coup, on a été forcé de poser des caméras. Et mon fils de 8 ans ne peut plus jouer dehors sans être embêté. »

Lasse de voir ce conflit de voisinage se dégrader mois après mois, la famille Bouguerra a de son côté saisi le MRAP.

« Ce qui nous a motivés à intervenir, explique-t-elle, c’est le fait que M. G. montre ses fesses aux enfants – des photos sont en notre possession- et se permette de les menacer et de les photographier. L’histoire du cochon, les insultes racistes, tout ceci est inadmissible. »

De son côté M. Bouguerra est loin d’être une blanche colombe, comme il le reconnaît d’ailleurs. Ce dernier a effectivement été pris à défaut par ses voisins qui l’ont enregistré à son insu, lors d’un dérapage verbal : « La cabane (NDLR : du cochon), va brûler avec de l’essence. Mais pas vu, pas pris. Ils font chier ces Français de merde », peut-on également distinguer.

De part et d’autre, de nombreuses plaintes ont été déposées mais aucune suite n’a jamais été donnée jusqu’à présent. Aussi la famille G., envisage de déménager. « On ne peut pas continuer à vivre dans la haine et la violence »

Source: http://www.ledauphine.com/ardeche/2011/10/19/une-histoire-a-finir-en-eau-de-boudin

04/11/2010

1,2 milliards de porcs dans le monde? Mais combien de musulmans, alors ?

Ben, « ils » ne savent pas ce qu »ils perdent…

FDF

.

C’est un cochon qui, comme beaucoup de ses congénères, n’avait pas de nom mais un simple numéro : 05049. Il a eu moins de chance que Babe, le gentil petit cochon gardien de moutons, et s’est retrouvé à l’abattoir. C’est cependant là que sa grande aventure a commencé, grâce à Christien Meindertsma, une designer néerlandaise, qui a voulu savoir si le vieil adage (”Dans le cochon, tout est bon”) était toujours d’actualité au troisième millénaire, si la bête était exploitée jusqu’à la dernière miette… Au cours d’une enquête minutieuse qui a duré trois ans, Christien Meindertsma a retracé dans le monde entier les chemins parfois tortueux qu’avaient empruntés tous les morceaux, y compris les plus infimes, de 05049.

Evidemment, une grande partie de l’animal s’est retrouvée en charcuterie mais, par la grâce de l’industrie agro-alimentaire, certains de ses extraits ont connu des destins inattendus puisqu’ils ont terminé dans du savon, du béton cellulaire, des valves cardiaques, du papier photographique, du chewing-gum, de la bière, du beurre allégé (!), des systèmes de freinage pour trains, les filtres de certaines cigarettes, du carburant, de la porcelaine, du pain ou encore… des steaks de bœuf recomposés ! Miam…

Et tout naturellement, on coupe ainsi beaucoup de robinets aux muzz. Fallait payer les factures… FDF


Au total, le cochon 05049 s’est retrouvé dans 185 produits différents et Christien Meindertsma a eu l’idée de tous les montrer dans un livre d’images, sobrement intitulé PIG 05049, qu’elle feuillette dans cette autre vidéo :

http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=10717795&server=vimeo.com&show_title=1&show_byline=1&show_portrait=1&color=00ADEF&fullscreen=1&autoplay=0&loop=0

Pour rappel, chaque année, on produit sur la planète 1,2 milliard de porcs, dont plus de la moitié en Chine.

Source: http://tinyurl.com/39vlp5n