Francaisdefrance's Blog

26/12/2011

Essonne: des « jeunes » étaient venus pour le buter !

Photo d’illustration

Mais qu’attend on pour bouter ces sous-merdes hors de France !!! Et on nous interdit de nous défendre? C’est puni par la loi?

Arrêtez de nous prendre pour des cons et pour du gibier afin de satisfaire les besoins barbares de ces chimpanzés !

La France gronde; les Français sortent les fusils des armoires et de dessous leur lit. Tout le monde raconte son ras le bol de ces actes de délinquance aggravée. C’est un signe. Un signe qui, si nos autorités bougent en actes et non en paroles, évitera bien des dommages collatéraux…

Car le moment est proche où les Français vont se foutrent complètement que la loi leur interdit de faire justice eux-même; et là…

Bon; tout le monde aura été prévenu…

FDF

.

LA TOTALE!    Les  « jeunes »  qui avouent etre venus pour    « le buter »   avec des battes de base ball   et des couteaux,   le pronostic vital de la victime est engagé
Ils ont avoué «qu’ils venaient (pour) le buter»

ils se présentent à l’hôpital   SOUS UNE FAUSSE IDENTITé
Les deux autres, âgés de 17 et 18 ans, connus des services de police, qui ont avoué «qu’ils venaient (pour) le buter», a déclaré une source policière.

Nous n’avons pas de noms  on peut supposer que ce sont des alsaciens ou auvergnats ou pyrénéens de souche

N.B. :   TOUS CES FAITS DIVERS  PLUS OU MOINS GRAVES  AVEC DES VIOLENCES INVRAISEMBLABLES,   REPRESENTENT DES COÛTS  IMPRESSIONNANTS POUR NOTRE SOCIETé   (HOPITAUX   JUSTICE   ETC ETC)

JC JC…

Un blessé grave dans un règlement de comptes dans l’Essonne !


Un homme de 37 ans était vendredi entre la vie et la mort, après avoir été roué de coups jeudi soir par une bande de jeunes dans la cité de Grand-Vaux à Savigny-sur-Orge (Essonne).

Les faits remontent à jeudi en fin de journée. Un père de famille et son beau-fils ont été pris à partie par un groupe de jeunes avec lesquels ils avaient eu un différend précédemment, a précisé cette source sans en préciser la nature.

Les « jeunes » se sont alors «acharnés sur les deux hommes, ça a dégénéré, les coups sont partis et pour se dégager le monsieur a donné un coup de couteau à un des jeunes agresseurs qu’il a blessé légèrement», a expliqué une source policière. Les agresseurs ont pris la fuite en courant.

Ils ont avoué «qu’ils venaient (pour) le buter» !

Un peu plus tard, l’homme a été rattrapé par un groupe de jeunes qui l’ont frappé «très violemment à coups de béquilles et de battes de base-ball», a indiqué la police. Après l’arrivée des secours, la victime a été transportée dans un état grave à l’hôpital Necker à Paris. «Le pronostic vital est engagé», a-t-on ajouté.

Quant à l’agresseur blessé, il s’est présenté peu après 22 heures à l’hôpital de Juvisy-sur-Orge sous une fausse identité, en compagnie de quatre jeunes. Ils ont été interpellés tous les cinq et placés en garde à vue. Trois d’entre eux ont été remis en liberté dans la matinée.

L’enquête confiée à la Sûreté départementale se poursuivait sur les deux autres, âgés de 17 et 18 ans, connus des services de polices, qui ont avoué «qu’ils venaient (pour) le buter», a déclaré une source policière.

Source: http://www.leparisien.fr/

08/06/2011

La ripoublique des copains…

Drôle de réaction de la part de Boubakeur… Il vise un poste de ministre dans la prochaine équipe présidentielle?

FDF

.

Le recteur de la Grande mosquée soutiendra Hortefeux à son procès jeudi…

Le recteur de la Grande mosquée soutiendra Hortefeux à son procès jeudi

Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a accepté de témoigner en faveur de l’ancien ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, poursuivi jeudi devant la cour d’appel de Paris pour injure raciale, a-t-on appris mercredi de sources judiciaires.

Le prévenu devrait également être soutenu par le président de l’Institut musulman d’Auvergne (IMA), Karim Djermani, a-t-on précisé de mêmes sources.

Le 4 juin 2010, Brice Hortefeux avait été condamné à une amende de 750 euros pour des propos jugés « outrageants » envers les personnes d’origine arabe.

Une vidéo l’avait montré tenant en septembre 2009 des propos ambigus pendant qu’il posait avec un jeune militant, Amine, né de père algérien, lors de l’université d’été de l’UMP.

Une militante expliquait à M. Hortefeux qu’Amine mangeait du cochon et buvait de la bière, le ministre rétorquant: « Ah mais ça ne va pas du tout, alors, il ne correspond pas du tout au prototype« . Dans un second temps, il ajoutait: « Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes« .

Interrogé sur ces propos, M. Hortefeux avait assuré n’avoir voulu faire « aucune référence à une origine ethnique, maghrébine, arabe, africaine et ainsi de suite ». Il avait ensuite laissé entendre que les propos incriminés concernaient les Auvergnats.

La 17e chambre correctionnelle avait relaxé M. Hortefeux pour la première phrase (« le prototype »), mais considéré que la seconde sortie (« c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ») était « incontestablement outrageante, sinon méprisante » pour des personnes « présentées (…) négativement, du seul fait de leur origine ».

Cette affaire revient jeudi après-midi devant la chambre 2-7 de la cour d’appel. M. Hortefeux ne devrait pas être présent. La décision sera mise en délibéré à plusieurs semaines.

Source: http://www.lepoint.fr/

16/09/2010

L’immigration réussie selon Sarközy: c’est pour la photo, seulement…

Chez Oumma.com, ils sont ce qu’ils sont. Mais ils ont le mérite, parfois, d’avoir un regard « ouvert » sur les « coups de théâtre » du président français… Ce qui n’est pas pour déplaire… Sarkö utiliserait de « bons immigrés »; pour les photos, seulement… Il accumule, Sarkö, il accumule…

FDF

.

16 septembre 2010

« Les visites sur le terrain du chef de l’Etat ne laissent aucune place à l’improvisation. Aussi faut-il se garder de prendre pour argent comptant l’iconographie officielle, qui tend à enjoliver la réalité quand elle s’affiche auprès de l’électorat populaire …

Des ouvriers radieux, symboles de l’immigration qui a réussi, posaient sur la photo aux cotés d’un Nicolas Sarkozy jovial, mardi 14 septembre, au cours de son inspection d’un chantier de neuf cents logements du promoteur Nexity, à Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Fallait-y voir des photos prises sur le vif, ou plutôt un casting méticuleusement préparé pour entretenir le mythe du président de tous les français ?

Du scénario ahurissant des « Auvergnats » pour sauver Hortefeux d’un bien mauvais pas, aux slogans percutants pour mettre en émoi la France d’en bas, en passant par les bons mots populistes qui font sourire en discriminant, jusqu’aux castings à répétition – venue d’Obama, usine Turbomeca dans les Pyrénées-Atlantiques, usine Faurecia en Belgique – pour faire illusion auprès d’un Sarkozy, complexé par sa petite taille et en chute libre dans les sondages, la duplicité de la communication élyséenne a été percée à jour.

Aussi, quand le Parisien révèle que les « bons immigrés » qui entouraient le président auraient été « triés sur le volet« , la mystification ne nous surprend même plus, tellement elle est indissociable du plus haut personnage de l’Etat.

« L’Elysée nous a demandé de sélectionner des ouvriers au comportement exemplaire, symbole de l’immigration réussie, pour les placer à moins de 5 mètres du président« , a confié un responsable de Nexity, le promoteur du lotissement, au quotidien, tandis que la direction démentait tout en bloc par communiqué.

Dans une cacophonie mêlant une indiscrétion officieuse à une dénégation officielle, les déplacements de Nicolas Sarkozy sont désormais marqués du sceau de la défiance, et ce quel que soit le jour sous lequel il apparaît sur la photo. »

Source: http://tinyurl.com/27kpyat