Francaisdefrance's Blog

04/11/2010

Agression au couteau. C’est pas de sa faute, il est sous curatelle…

Quand je lis ce genre d’info et que j’en vois l’issue judiciaire; je me révolte. Et il y a de quoi… Le type met un coup de couteau à un restaurateur mais ce n’est PAS DE SA FAUTE: il est « sous curatelle ». Sous curatelle renforcée, en outre. On doit se poser une question: qu’est-ce qu’il foutait dehors ???

La curatelle est donc comme la délinquance issue de l’immigration: ça autorise bien des choses… Et la loi ferme les yeux.

Lamentable.

FDF

.

Agen.

Coup de couteau au restaurateur : 9 mois requis… Mais « pour la forme »…

Le restaurant Le Tempo était bondé en ce soir du vendredi 4 septembre 2010. Luigi Moiola, figure locale de la restauration agenaise, se pressait entre les tables quand il remarque un individu devant la porte de son établissement, occupé à installer deux des chaises restées à l’extérieur. Des bouteilles d’alcool à moitié vides gisent à ses pieds. L’homme est visiblement ivre et le restaurateur, après lui avoir demandé de partir sans succès, lui assène un coup de poing à l’issue d’un vif échange verbal. Puis il rentre pour appeler la police. Mais l’intrus le suit et le poignarde dans le dos.

Opéré d’urgence, Luigi Moiola garde encore des séquelles de ce coup de couteau.

Hier, l’agresseur était jugé par le tribunal correctionnel d’Agen, escorté de trois infirmières de l’hôpital psychiatrique où il est soigné, ainsi que de sa responsable de curatelle. Me Briat, avocat de la victime, soulignait que le prévenu n’avait pas frappé à l’aveuglette et que la scène s’était passée en présence de plusieurs familles, violence gratuite en plein centre ville.

La représentante du Ministère public abondait dans ce sens, écartant toute notion de légitime défense. «Il est absolument disproportionné de sortir un couteau à cran d’arrêt alors qu’au moment où il a porté le coup, il n’y avait plus de danger pour le prévenu». Tenant compte toutefois d’une atténuation de sa responsabilité, elle requérait 18 mois de prison dont 9 mois avec sursis et mise à l’épreuve avec obligation de soins. (Il est déjà en soin, le mec, non? FDF)

Me Lagarde, pour la défense, revenait sur le fait que son client est sous curatelle renforcée et placé en hospitalisation d’office depuis début octobre. «Il ne doit pas être jugé comme en pleine possession de ses facultés. A t-il voulu vraiment faire mal ou s’est-il senti menacé ?». Elle plaidait le renvoi des fins de la poursuite.

Le tribunal a mis l’affaire en délibéré.

Source: http://tinyurl.com/3y5mqhb