Francaisdefrance's Blog

13/02/2012

Voyage au pays des lâches…

Photo d’illustration…

.

Voici une info qui ne pourra que nous confirmer dans notre idée de ce qu’est l’islam intégriste…

Quel honte. La lâcheté dans toute sa splendeur… En effet, qui se méfierait d’un enfant; fanatisé à souhait? Les « barbus » sont courageux mais pas téméraires: les femmes et les enfants d’abord: mais au massacre…

Imaginez ce qui se passe dans les écoles coraniques, même en Europe…

FDF

.

Ils ne sont pas encore entrés dans l’adolescence mais sont déjà candidats à un attentat suicide : Azizullah et Nasibullah, 10 ans, ont été arrêtés à Kandahar, bastion taliban du sud de l’Afghanistan, alors qu’ils se préparaient pour la seconde fois à se faire exploser.

Ces deux frêles enfants ont été capturés la semaine dernière en compagnie de leurs trois instructeurs barbus « alors qu’ils préparaient une attaque contre des forces afghanes ou internationales dans la ville de Kandahar », a expliqué Zalmai Ayubi, porte-parole de la province éponyme.

Deux vestes pleines d’explosifs et des armes ont été retrouvées lors de leur interpellation.

Détail étonnant, ce n’est pas la première fois que cela leur arrivait. Originaire de la province du Balouchistan (ouest du Pakistan), Nasibullah, aux sourcils touffus et au visage ovale, a déjà été arrêté à Kandahar alors qu’il portait une veste pleine d’explosifs.

Son apprentissage de la violence a débuté par son propre kidnapping qui l’a mené chez les talibans. « Ils m’ont forcé à tirer à la kalachnikov. J’avais peur au début. Ils m’ont aussi appris à faire sauter ma veste. Ils m’ont montré comment appuyer sur le bouton que j’avais dans ma main », raconte-t-il.

« Ensuite, ils m’ont emmené (à Kandahar). Ils m’ont fait asseoir sur le bord de la route et m’ont dit d’attendre les troupes étrangères. C’est là que la police m’a arrêté », poursuit le jeune Pakistanais dont les propos ont été retransmis par Tolo news, une chaîne d’information afghane.

Arrêté, il est interrogé puis envoyé à Kaboul où le président Hamid Karzaï lui accorde son pardon en compagnie de 19 autres enfants/adolescents, lors de l’Aïd-el-Fitr, qui marque la rupture du ramadan. De retour chez lui, il est vraisemblablement repris par les talibans.

Orphelin, Azizullah apprend dans une madrasa – une école religieuse – que « quand on mène une attaque suicide sur des soldats, on ne meurt pas. Seul un doigt est coupé », explique-t-il. Envoyé en mars à Gardez, la capitale de la province de Paktya, dont il est originaire, pour s’y faire sauter, il est arrêté.

Son destin le mène, tout comme Nasibullah, à Kaboul, où il obtient également la grâce présidentielle. Puis Azizullah, aux grand yeux doux, est envoyé en maison de correction, d’où il s’échappe en creusant un trou dans un mur.

Ses formateurs, en le voyant revenir lui disent : « Viens, on va t’entraîner encore pour que quand les Américains te tirent dessus, ils ne te touchent pas », narre-t-il. « Ils ont tiré à ma droite et à ma gauche. Je n’ai pas été touché ! »

« J’espère qu’on ne trompe pas les enfants de mon âge qui étudient dans des madrasas », remarque-t-il piteusement. « J’ai demandé aux professeurs de ma madrasa de ne pas apprendre aux autres enfants à devenir des kamikazes », lui répond en écho Nasibullah.

« Même s’ils recrutent la plupart du temps de jeunes hommes, les talibans prennent aussi des enfants pour leurs attaques. Il est facile de les entraîner. Ils n’ont pas besoin de laver leurs cerveaux pour qu’ils acceptent de porter une attaque », commente Waheed Mujda, ancien cadre taliban devenu analyste.

« En plus, les enfants ont accès à plus d’endroits. Personne ne les fouille ou les arrête« , poursuit-il dans un entretien avec l’AFP.

La présentation des deux enfants à la presse a eu lieu dimanche, journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats. « On continue à voir en Afghanistan des enfants recrutés comme combattants, tués, violés ou abusés sexuellement », dénonce l’Union européenne dans un communiqué.

Selon l’ONU, quelque 15% des plus de 3.000 civils tués en 2011 en Afghanistan l’ont été lors d’attentats suicide, imputables aux insurgés, dont le nombre n’a pas augmenté mais qui ont fait 80% de victimes supplémentaires par rapport à 2010.

Source: http://www.lepoint.fr/

29/08/2011

Attentat suicide dans une mosquée de Bagdad: 28 morts, 37 blessés…

On fête dignement la fin du ramadan, en Irak… La « religion d’amour, de paix et de tolérance » montre son coté le plus attractif…

FDF

.

Photo d’illustration.

.

Au moins vingt-huit personnes ont été tuées et 37 autres blessées dimanche soir dans un attentat suicide perpétré dans une mosquée sunnite de l’ouest de Bagdad, a annoncé un responsable du ministère de l’Intérieur.

« Un kamikaze s’est introduit dans la mosquée Oum al-Qoura dans le quartier d’al-Ghazaliyah et s’est fait exploser, tuant 28 personnes et en blessant 37 autres », dont des enfants, a dit ce responsable qui a requis l’anonymat.

Khaled al-Fahdawi, un député de la province sunnite d’Al Anbar, figure parmi les morts, selon ce responsable.

La mosquée Oum al-Qoura est gérée par le Waqf sunnite (autorité des biens religieux) et dirigée par Ahmed Abdel Ghafour al-Samarrai, un dignitaire sunnite connu pour ses prêches virulents contre les extrémistes.

Un dimanche sanglant

L’attentat est intervenu peu avant la fin du mois sacré du ramadan. La fête du Fitr sera célébrée mardi ou mercredi.

Au total, au moins 35 personnes ont péri ce dimanche dans les violences en Irak.
Le 15 août, une série d’attaques – attentats suicide, bombes et fusillades – dans 18 villes d’Irak avait fait 74 morts et plus de 300 blessés, faisant de ce jour le plus meurtrier dans le pays depuis mai 2010.

En juillet, les violences avaient fait 259 morts en Irak, selon les statistiques gouvernementales.

Source: http://www.lefigaro.fr/*

14/08/2011

La secte islamique oeuvre aussi pour la paix dans les pays nordiques…

Suite au massacre d’Oslo (dont « on » ne parle presque plus…), une petite liste des faits d’amour, de paix et de tolérance que les islamistes offrent à leurs amis du Nord…

FDF

.

 x17

Les attentats dans les pays scandinaves depuis 1999…

Voici un rappel des principaux attentats dans les pays scandinaves après l’explosion d’une bombe vendredi à Oslo, près du siège du gouvernement et une fusillade dans les environs de la capitale norvégienne.

– 11 oct 2002 – FINLANDE:

Sept personnes, dont le kamikaze, sont tuées et plus de 80 autres blessées dans un attentat-suicide dans un centre commercial de Vantaa, au nord de Helsinki. Les motivations du poseur de bombe, Petri Gerdt, un étudiant en chimie de 19 ans, ne sont pas connues.

– 17 sept 2006 – NORVEGE:

Des coups de feu à l’arme automatique sont tirés contre une façade de la synagogue d’Oslo, sans faire de victime.

Trois hommes sont arrêtés, suspectés également d’avoir projeté des attentats contre les ambassades américaine et israélienne dans la capitale norvégienne.

– 31 déc 2008 – DANEMARK:

Deux Israéliens sont blessés par des tirs dans un centre commercial d’Odense (centre). Un Palestinien qui a expliqué son geste par sa colère devant le conflit israélo-palestinien, est condamné en janvier 2010 à dix ans de prison.

– 10 sept 2010 – DANEMARK:

Explosion accidentelle d’explosifs dans un hôtel de Copenhague entre les mains d’un Belge d’origine tchétchène, Lors Doukaïev. Il est condamné, malgré ses dénégations, pour avoir voulu commettre un attentat contre le quotidien Jyllands-Posten qui avait publié en 2005 les caricatures controversées de Mahomet.

– 11 déc 2010 – SUEDE:

Un Suédois d’origine irakienne, Taimour Abdulwahab, est tué à Stockholm par la détonation d’explosifs qu’il transporte. Deux passants ont été blessés juste avant dans l’explosion de sa voiture à 300 mètres de là. Dans un courriel quelques minutes avant sa mort, il annonçait des «actions» en représailles à la «guerre contre l’islam» menée par la Suède, notamment en Afghanistan.

Source: http://prophetie-biblique.com/

21/06/2011

Fillette kamikaze au Pakistan…

 

   

Courageux, les talibans…Ils n’ont même pas les c……. pour se sacrifier eux-même. Et ils envoient des enfants à leur place, ces cons. Ecoeurant!

 

FDF

.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La police pakistanaise a indiqué lundi avoir arrêté une petite fille de 9 ans bardée d’explosifs qui devait commettre un attentat suicide à un barrage policier dans un district du nord-ouest secoué par la rébellion islamiste.

Aucune source indépendante ne pouvait confirmer les intentions de la petite fille, mais si les affirmations de la police était confirmés, il s’agirait de la première fois au Pakistan qu’une petite fille est utilisée par des rebelles islamistes pour commettre un attentat contre les forces de sécurité.

Elle a été arrêtée à une cinquantaine de mètres d’un barrage de police des faubourgs de Taimargara, la principale ville du district du Bas Dir, où l’armée avait menée une offensive en 2009 pour déloger les talibans.

«Elle se comportait de manière étrange», a déclaré à l’AFP le chef de la police de la région, Qazi Jamil-ur-Rehman. «Elle portait 8 kg d’explosifs, ce qui est très lourd pour son âge. C’était une écolière innocente qui avait peur. Elle est avec nous, et nous allons tenter de retrouver sa famille».

Selon la police, la fillette a raconté avoir été enlevée quelques jours plus tôt à Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, puis emmenée dans le Bas Dir, proche de la frontière afghane.

«Ils m’ont dit dit d’appuyer sur le bouton»

Elle est apparue devant les caméras de la télévision nationale dans son uniforme bleu et blanc d’écolière. «Ils m’ont dit dit d’appuyer sur le bouton lorsque je serai près de policiers», a-t-elle déclaré à propos de ses ravisseurs lors d’une conférence de presse.

Si les attentats suicide se sont multipliés au Pakistan ces dernières années, ils ont été rarement commis par des femmes ou des enfants, même si les rebelles sont régulièrement accusés d’utiliser des kamikazes adolescents.

Le 26 décembre dernier, une femme kamikaze vêtue d’une burqa avait tué 43 personnes à un point de distribution d’aide alimentaire de l’ONU à Khar, principale ville du district tribal de Bajaur, frontalier de l’Afghanistan.

Le Pakistan est depuis 2007 en proie à une multiplication des attentats qui ont tué près de 4500 personnes, attribués aux talibans et à leurs alliés qui ont déclaré la guerre sainte au gouvernement d’Islamabad pour le punir de son alignement sur la stratégie américaine dans la région.

Source: http://fr.canoe.ca/

28/01/2011

Un russe converti à l’islam serait à l’origine de l’attentat de Moscou.

Ouhais… 35 morts: il a droit à ses 72 putes au paradis d’Allah.

FDF

.

L’auteur de l’attaque serait un homme que les services de police recherchaient dans le cadre d’une enquête sur un autre attentat.

La piste d’un Russe converti à l’islam wahhabite se précisait vendredi, quatre jours après l’attentat qui a fait 35 morts à l’aéroport de Moscou, selon les informations de la presse locale, alors que les enquêteurs restaient très discrets sur l’avancée de leurs investigations. Le quotidien Kommersant a précisé vendredi ses révélations de la veille qui désignaient un militant islamiste russe comme le principal suspect de l’attaque suicide de l’aéroport Domodedovo. L’individu, Vitali Razdoboudko, 32 ans, était connu de la police depuis sa conversion à l’islam lorsqu’il était étudiant à Piatigorsk, dans la région de Stavropol, au pied du massif du Caucase. Selon un responsable des forces de l’ordre locales, Vitali Razdoboudko était déjà recherché dans le cadre d’une enquête sur un autre attentat, la police le soupçonnant d’appartenir à un groupe rebelle, le « nogaïsski djamaat ». Il aurait disparu en novembre avec sa concubine et leur nouveau-né. 

Selon Kommersant, la police étudie de près la relation du couple avec leurs colocataires : Anvarbek Amangaziev, interpellé en octobre dans le cadre d’une enquête sur une série d’attentats, et sa compagne Zeïpan Souiounova. Cette dernière a été interpellée en janvier après l’explosion accidentelle d’une ceinture d’explosifs à Moscou, qui avait tué une autre femme s’apprêtant, selon plusieurs médias, à commettre un attentat-suicide le 31 décembre. Kommersant laisse entendre que cette femme pourrait être la compagne de Razdoboudko, et que celui-ci aurait pu perdre la vie à son tour en commettant l’attentat de Domodedovo.

« Le sentiment de frustration idéologique monte »

Autre révélation, selon Kommersant : Razdoboudko a été converti à l’islam par un imam russe, Anton Stepanenko, un islamiste wahhabite présumé dont les disciples ont participé à une attaque rebelle contre Naltchik (Kabardino-Balkarie, Caucase) en octobre 2005 (des dizaines de morts). Selon Kommersant, la police a aussi saisi des livres, des DVD à caractère extrémiste et un guide de fabrication d’engins explosifs, lors d’une perquisition à son domicile en 2006.

« Les gens sont déçus par le pouvoir en place (en Russie), les pratiques, l’engagement politique des hiérarques de l’Église orthodoxe », explique Sergueï Aroutiounov, expert sur le Caucase à l’Académie russe des sciences, expliquant la propagation de l’islam radical parmi les non-musulmans. « Le sentiment de frustration iéologique monte, les gens psychologiquement instables cherchent une nouvelle foi, de nouvelles idoles », explique-t-il. Pour un expert militaire indépendant, Alexandre Golts, « le problème n’est pas que des Slaves apparaissent parmi les wahhabites, il est bien plus grave : une génération entière a grandi pendant la guerre (dans le Caucase) et s’est constituée dans cette idéologie ».

Jusqu’à présent, les enquêteurs n’ont donné aucune information officielle sur les pistes étudiées en lien avec l’attentat de Domodedovo. Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces russes et indépendantistes, la rébellion s’est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé les frontières tchétchènes pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement armé actif dans tout le Caucase du Nord. Les autorités russes ne parviennent pas à juguler ces violences, qui présentent un grave risque pour la sécurité des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, à seulement quelques centaines de kilomètres des zones instables.

Source: http://www.lepoint.fr/

30/12/2010

Un attentat islamiste déjoué au Dannemark ?

Ils n’ont toujours pas digéré les « caricatures », semble t’il. Il sont toujours « offensés », les momos? Ce n’est pas une raison pour commettre des attentats pour y tuer un maximum de personnes. On reconnaît bien là la tolérance qu’ils prônent quand ils se sentent brimés. La stigmatisation aussi, ils aiment bien.

FDF

.

Danemark: arrestation de cinq hommes soupçonnés de préparer un attentat islamiste !

Le quotidien danois «Jyllands-Posten», qui avait publié des caricatures du prophète Mahomet, aurait été la cible.

Cinq hommes soupçonnés de préparer une «attaque terroriste» contre le quotidien danois Jyllands-Posten, qui avait publié des caricatures du prophète Mahomet, ont été arrêtés au Danemark et en Suède, ont annoncé mercredi les services de renseignement danois et suédois.

«Le Renseignement danois a arrêté aujourd’hui (mercredi) quatre personnes soupçonnées de préparer une attaque terroriste à Copenhague», selon un communiqué du PET.

Dans le même temps, le Renseignement suédois (Säpo) annonçait à l’AFP l’arrestation en Suède d’un cinquième homme lié au complot danois. Le PET précise que la cible devait être les locaux du Jyllands-Posten, objet de nombreuses menaces, à Copenhague.

«Ces arrestations ont empêché une attaque terroriste imminente où plusieurs des suspects (…) allaient s’introduire dans (le bâtiment du Jyllands-Posten) à Copenhague et tuer autant de personnes que possible», affirme le directeur du PET, Jacob Scharf, dans ce communiqué.

Citoyen tunisiens, suédois, irakiens

D’après le PET, trois des personnes arrêtées au Danemark vivent en Suède et sont arrivées au Danemark dans la nuit de mardi à mercredi.

Il s’agit d’un citoyen tunisien de 44 ans, d’un citoyen suédois d’origine libanaise de 29 ans et d’un citoyen suédois d’origine non précisée de 30 ans. La quatrième personne arrêtée au Danemark est un demandeur d’asile irakien, précise le PET.

Quant à la personne arrêtée en Suède, la Säpo ne donne aucune précision, mais d’après le PET, il s’agit d’un citoyen suédois d’origine tunisienne de 37 ans.

Un attentat suicide manqué a frappé Stockholm le 11 décembre ne faisant qu’un mort, le kamikaze qui voulait punir la Suède de sa présence militaire en Afghanistan ainsi que de son soutien au dessinateur Lars Vilks auteur d’une caricature de Mahomet.

(Source AFP)