Francaisdefrance's Blog

27/10/2011

Susauxcollabos ! Estrosi a craqué devant les islamistes de Nice !

Et non seulement, il s’agenouille devant les musulmans de sa ville, mais en plus, ils se fait allumer par d’autres. A trop vouloir être compatissant avec ces gens-là, il ne faut pas s’attendre à des retours positifs. Jamais. Si ça pouvait servir de leçon à d’autres dhimmis…

FDF

Bienvenue au club des « soumis »…

.

Mosquée de Nice – Christian Estrosi recule !

mosquee nice suisse Mosquée de Nice   Christian Estrosi recule

Les musulmans de la salle de prière sis rue de Suisse à Nice sont sur le point d’obtenir gain de cause, c’est-à-dire continuer à prier en paix au centre de Nice.

« En juin 2011, Estrosi avait décidé d’exercer son droit de préemption urbain sur la salle de prière confondant ainsi droit de préemption urbain et droit de préemption religieux. Manipulation politique qui sans aucun doute ravit l’électorat d’extrême droite. L’association Al Baraka a déposé un recours  devant le tribunal administratif de Nice pour excès de pouvoir pour avoir exercé son droit de préemption pour empêcher les musulmans d’acquérir les locaux qu’ils occupent depuis  maintenant 11 ans.

Victoire pour les musulmans

Considérant qu’elle était dans son droit, elle a donc fait preuve de patience et  a su communiquer pour faire savoir ses droits et tenir au courant de la situation les musulmans de la ville et de la région. Pari gagnant, le maire Estrosi fait marche arrière et a décidé de concéder à ce que l’unique salle de prière du centre de Nice demeure salle de prière ouverte aux musulmans, avec un bonus : l’extension de la salle de prière par la mise à disposition gratuitement un local municipal attenant. C’était la revendication de l’association Al baraka afin de mettre un terme à la prière de rue du vendredi. Une victoire des musulmans de Nice. Pour rappel l’unique salle de prière du centre de Nice a subi deux actes de préemption, le premier en 2001 avait pour motif d’en faire un local à poubelle municipal, le deuxième du Maire actuel, évoquant le plan de réaménagement urbain, les deux actes avaient un seul objectif : la fermeture de salle de prière, pour des motifs prétextant un ‘’intérêt général’’ fantaisiste.

Reculer pour mieux sauter ?

Le Maire UMP de Nice, Christian ESTROSI, s’est rendu compte de son erreur, il s’est donc résigné à proposer un bail emphytéotique du local en plus de son extension. Un bail qui au départ proposait 30 ans à 1€ symbolique s’est transformé en un bail de 24 mois pour un loyer de 300 euros sans raison particulière. Mais après réflexion, 24 mois, c’est le temps qu’il reste avant les municipales 2014.

De plus le Maire de Nice, dans une réaction d’orgueil a exigé le départ du Président de l’association Al baraka, Monsieur RAZZOUK Abdelhamid.

Alors que l’association Al baraka demeure signataire du compromis de vente dont l’acte de préemption fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif de Nice, une association nouvellement créée aurait déposé une candidature  pour le bail emphytéotique. Une action encouragée par le cabinet du Maire, puisque le Maire a reçu les membres de cette nouvelle association avant même sa création juridique. Diviser pour mieux régner ?

Malgré ce « putsch », nous soulignons la pérennité de l’unique salle de prière musulmane du centre de Nice, ainsi que son extension.

En finalité, on voit bien que le motif avancé au départ pour préempter n’est rien dans les faits qu’un détournement de la loi. Le Maire de Nice invente   »le droit de préemption religieux » au service de sa politique  du culte musulman, l’Islam de France. »

Source: http://www.trouvetamosquee.fr/

03/08/2011

Horreur, malheur! Des Identitaires rebaptisent les rues près d’une mosquée de Nice !

Après les « soupes au cochon », le terrorisme frappe à nouveau la ville de Nice!

Ca va tomber, les « je condamne », les « auteurs seront sévèrement punis », les « musulmans heurtés » etc… Et bien entendu, l’incitation à la discrimination et à la haine raciales ressort des tiroirs. Depuis quand les musulmans sont’ils une race? Et tout ça pour quelques affichettes de « résistance ». On croit rêver. Ce n’est pas que je soutienne les Identitaires,  mais enfin. Ils n’ont tué personne. Leur seul défaut est simplement d’être des Identitaires et qui aiment bien parfois rigoler plutôt que d’utiliser la violence pour dénoncer des vérités…

Et en comparaison: pour ce qui suit; on a fait quelque-chose?

Ici: http://youtu.be/3YlJGLl9VAA

FDF

.

Une enquête a été ouverte pour «incitation à la discrimination et à la haine raciales» après que des identitaires niçois ont rebaptisé les rues près d’une mosquée de Nice (Alpes-Maritimes). Ils avaient apposé des affichettes sur les plaques des noms de trois rues, telles que «rue de la Lapidation»«rue des Frères musulmans» et «rue de la Burqa».

Sur le site de Nissa Rebela, le président de la formation identitaire affirme : «Le quartier Notre-Dame est devenu une véritable zone de non-droit, à commencer par la rue de Suisse où les prières bloquant la rue ont repris.» Cette rue est celle dans laquelle se trouve le lieu de culte musulman. Le groupuscule d’extrême droite avait déjà tenté en mars d’organiser un «apéro porchetta-rosé» dans le quartier, mais la préfecture s’y était opposée, évoquant une demande de manifestation trop «tardive».

La ville de Nice a indiqué qu’elle avait l’intention de porter plainte contre la formation identitaire. «Ces actes scandaleux, en plus de causer des troubles à l’ordre public, constituent des propos de provocation à la haine raciale et à la discrimination», a-t-elle déclaré dans un communiqué transmis à la presse locale.

Nissa Rebela avait défrayé la chronique en 2005 en organisant des distributions, pour les plus démunis, de soupe au cochon qui excluaient de fait les personnes de confession musulmane et juive.

La petite mosquée de la rue de Suisse est par ailleurs au centre d’une bataille juridique depuis plusieurs semaines, après que la mairie a décidé de préempter la vente du local qui l’abrite, ce à quoi l’association Al-Baraka qui le gère s’oppose…

Source: http://www.leparisien.fr/


Photo piquée à Bivouac-ID