Francaisdefrance's Blog

24/10/2011

Trop, c’est trop! Encore un chauffeur de bus victime de la racaille !

On va finir par les armer, les chauffeurs de bus, les contrôleurs dans les trains! Quand il y a « tentative de meurtre », commme dans ce cas, il faut qu’il y ait « légitime défense »! Sauver sa peau, c’est un réflexe naturel… C’est l’instinct de survie. Surtout dans ce genre de criminalité barbare et gratuite.

Ces types au service du public sont de plus en plus victimes d’agressions de la part de la racaille, quand il n’y laissent pas leur peau… Ca commence à bien faire. L’insécurité gagne encore plus de terrain. Une seule solution, désormais: la riposte. Comme la prévention ne fonctionne pas…

FDF

.

« Alors que les socialistes ont choisi leur candidat François Hollande dimanche soir, vingt-quatre heures plus tôt, c’est un chauffeur de la RATP qui a été choisi comme victime par des délinquants masqués, à Asnières. Son bus a été attaqué et incendié aux Courtilles, avant que les malfaiteurs ne s’en prennent à cet agent RATP pour l’asperger d’essence mais, heureusement, sans parvenir à l’enflammer.

Cet évènement intervient après une série d’atteintes à la sécurité de nombreux de nos citoyens à Asnières, notamment après l’agression d’un autre chauffeur de bus, le 2 août 2011, qui s’était fait tabassé par une dizaine de jeunes délinquants, à la gare routière d’Asnières. A la suite de ces deux évènements, les lignes de bus ont été détournées provisoirement de leurs trajectoires habituelles.
C’en est trop !

Les Français en ont assez de vivre dans cette insécurité. Les Asniérois en ont assez d’avoir peur à chaque fois qu’ils sortent de chez eux. Désormais plus aucun quartier d’Asnières n’est épargné, puisque de nombreux citoyens se plaignent d’agressions à répétition, même dans des quartiers réputés calmes. Il faut inverser le camp de la peur. Il faut agir enfin. Qui peut croire aux mensonges du maire d’Asnières, ou de monsieur le président de la République, lorsqu’ils prétendent faire baisser les chiffres de l’insécurité ? Leurs chiffres ne baissent que sur leurs papiers, mais en réalité, ce sont de plus en plus de Français qui souffrent de cette inaction totale, tant de la part du gouvernement actuel que de notre maire local. Peut-on croire que le PS fera quelque chose, puisqu’aucun des deux finalistes à la primaire socialiste n’a ne serait-ce qu’évoqué le sujet de l’insécurité ?

Il faut en finir avec l’impunité totale des délinquants, même s’ils sont jeunes. La jeunesse n’excuse pas tout. Il faut donner les moyens à la police d’agir, et cesser de supprimer des postes de policiers comme le fait Nicolas Sarkozy depuis son arrivée au pouvoir ( – 16.000 policiers et gendarmes). A la justice de condamner et de faire exécuter les peines (plus de 80.000 peines de prison non purgées). Il faut condamner puis, une fois la peine purgée, expulser les criminels étrangers, et condamner sans faiblesse les nationaux. Il faut que la République reprenne le pouvoir dans tous ses quartiers. Les Français doivent à nouveau pouvoir sortir de chez eux sans crainte. Ils doivent être en sécurité partout en France. Car la sécurité est la première des libertés… »


Source: http://www.nationspresse.info/

08/08/2011

Original; et très………………… « oriental »: le braquage à la ceinture d’explosifs.

 Faillait déjà y penser. Mais je ne vois qu’une certaine « minorité » de délinquants capables de penser à cette méthode. Pas vous? D’un autre côté, j’imagine la peur engendrée par ce genre d’acte chez la victime… 
FDF
.
Nouveau matériel de braquage…

Samedi, vers 13 heures, au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, un dabiste a été braqué par des gangsters équipés d’une prétendue ceinture d’explosifs. Examinée par des techniciens du laboratoire central de la préfecture de police, la ceinture était en fait un « leurre ». C’est la troisième agression de ce type en moins d’un mois en région parisienne .

L’employé, chargé de l’entretien des distributeurs automatiques, s’apprêtait à faire sa tournée lorsque son véhicule a été percuté par un autre, d’où sont sortis quatre malfaiteurs, selon les informations recueillies par Europe 1. L’employé a alors été contraint de passer une ceinture « équipée d’explosifs », selon les dires des braqueurs.

La victime abandonnée « en état de choc »

Sous la menace de ces soi-disant explosifs, le dabiste a dû effectuer sa tournée des distributeurs automatiques de billets pendant plus d’une heure, permettant ainsi aux gangsters de s’emparer du contenu des machines. Au moins deux distributeurs au Blanc-Mesnil et à Asnières ont pu être vidés. Le montant du butin qu’ils ont emporté est en cours d’évaluation.

En début d’après-midi, les malfaiteurs ont finalement abandonné leur victime en état de choc devant une agence bancaire d’Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. A leur arrivée, les policiers ont fait appel aux démineurs et aux experts du laboratoire central de la Préfecture de Police pour neutraliser la ceinture, qui ne contenait en réalité aucun explosif. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme de la PJ parisienne.

Deux précédents dans les Hauts-de-Seine

Les enquêteurs de la BRB travaillent déjà sur deux attaques similaires commises depuis le mois dernier. La première remonte au 16 juillet : les malfaiteurs s’étaient fait ouvrir trois distributeurs des Hauts-de-Seine, emportant un butin estimé à 280.000 euros. Mais à l’époque, l’employé menacé n’avait pas voulu porter la prétendue ceinture d’explosifs, préférant obéir directement aux injonctions des braqueurs.

La seconde attaque du même type a eu lieu lundi 1er août à Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Cette fois, les gangsters avaient intimé l’ordre à un convoyeur de la Brink’s de mettre la ceinture et de leur rapporter 600.000 euros. Gardant tout son sang-froid, l’homme avait appelé la police. La ceinture qu’il portait ne contenait que de la pâte à modeler. Deux suspects de 19 ans et 23 ans avaient été interpellés le jour-même par les policiers de la BRI.

Source: http://www.europe1.fr/

16/03/2011

Mal de guerre… Couvre-feu pour les mineurs de Gennevilliers et d’Asnières.

France: 2011. Nous sommes au bord de la guerre civile encore à cause de l’immigration…

Ce dimanche, au premier tour des cantonales et afin d’éviter ça, ne vous trompez pas de bulletin…


FDF

.

Cette mesure, qui entrera en vigueur dès mercredi soir, fait suite à la mort d’un adolescent ce week-end et à une série de violences entre bandes de quartiers rivaux de ces villes des Hauts-de-Seine.

Un couvre-feu sera instauré dès mercredi soir pour les mineurs de Gennevilliers et Asnières-sur-Seine. La mesure, annoncée mardi par la mairie d’Asnières, fait suite à la mort ce week-end d’un adolescent et une série de violences entre bandes rivales de ces deux villes du nord des Hauts-de-Seine.

L’arrêté concernera certains quartiers d’Asnières et de Gennevilliers. «Les zones et les horaires précis seront déterminés par les maires des deux villes», Sébastien Pietrasanta (PS) et Jacques Bourgoin (PCF), a indiqué une porte-parole de la municipalité d’Asnières-sur-Seine. Selon Le Parisien, l’arrêté concernerait les mineurs non accompagnés se trouvant sur la voie publique après 20 heures.

Cette décision a été prise après de nouvelles violences mardi soir: un adolescent a été poignardé dans le bas du dos avec un tournevis. Blessé, ce jeune qui serait originaire d’Asnières pourrait toutefois sortir dès mercredi de l’hôpital Bichat, à Paris, où il a été admis, selon la mairie d’Asnières.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un autre jeune, Samy, 15 ans, est mort après avoir été poignardé au thorax lors d’une rixe entre deux bandes rivales de la cité du Luth à Gennevilliers et du quartier des Courtilles à Asnières. Des « jeunes » de ces deux quartiers se vouent de longue date une animosité qui donne épisodiquement lieu à des violences. Après une période de calme, des rixes ont débuté dès vendredi entre bandes de ces quartiers juste séparés par un boulevard, à proximité de la station de métro Asnières-Gennevilliers.

Déploiement policier

Après la mort de Samy, sa mère a lancé un appel au calme et à un arrêt des affrontements dans une lettre lue lors d’une conférence de presse et diffusée sur Facebook…

Suite et source: http://tinyurl.com/4hm8x2n