Francaisdefrance's Blog

23/07/2011

Libye: les armes livrées par la France aux rebelles disparaissent…

C’est comme les avions: furtifs. On les voit pas mais qu’est-ce qu’ils font comme dégats… Voici maintenant que la France se rend complice (involontairement) de trafics d’armes.

C’est aussi comme les « aides humanitaires ». Combien de colis n’arrivent jamais à destination.

Qu’est-ce que les autres pays doivent se marrer…

FDF

.

La rumeur courait depuis quelques jours : les armes, que la France dit avoir parachutées début juin aux rebelles libyens du djebel Nefoussa, n’apparaîtraient nulle part sur le champ de bataille. Elles auraient disparu… Paris a d’ailleurs annoncé avoir suspendu la livraison de ces matériels.

Or voilà que le New York Times publie une enquête qui accrédite cette rumeur. L’envoyé spécial du quotidien américain écrit ceci :

«Au cours des deux semaines d’interviews avec des combattants, aucun n’a dit qu’il avait vu les fusils et les mitraillettes que la France dit avoir livrées aux rebelles au printemps. Chaque homme dit que son fusil a été pris sur le champ de bataille. Beaucoup se demandent qui parmi leurs leaders a gardé ou détourné ces armes.»

L’article sous-entend que certains chefs de rebelles feraient le trafic de ces armes françaises ou les enverraient en douce sur un autre front que le djebel.

Source: http://www.fdesouche.com/

05/04/2011

Guerres. Après l’Afghanistan, la Libye: la Cote d’Ivoire; merci qui ?

Impressionnant, Sakö Ier! Il nous rajoute une troisième entrée en guerre! Il faut le dire clairement: nous sommes en guerre avec la Cote d’Ivoire depuis hier. Les « dommages collatéraux » ne seront plus rien que libyens ou afghans

.  Mais cette fois, il a demandé aux Français vivant la-bas de rentrer chez eux (en payant le voyage de leurs propres deniers, bien sûr)…

Comme ça, notre cher président n’aura pas de sang français sur les mains; ça fait plus propre. Car les maboules du coin ont déjà affûté les machettes anti-blancs… Ce sera où, la prochaine, de guerre? Histoire de prévenir nos compatriotes assez tôt…

Que Dieu nous garde…

FDF

.

Cote d’ivoire: La France engagée dans la guerre!

Un cap supplémentaire a été franchi en Cote-d’Ivoire. De source politique et proche de l’Etat-major français, on apprend que Paris a donné son feu verts au soldats de l’opération « Licorne » pour mener des opérations de guerre et d’assistance aux forces de L’ONUCI.
Des forces, qui ont elle-même, reçu l’autorisationde new-York pour utiliser leur puissance de feu contre les militaires et miliciens pro-Bagbo. Cet après midi, deux hélicoptères de combat portant les couleurs de l’ONU ont laché des missiles sur des positions des partisans de Laurent Bagbo. Information confirmée par l’envoyé spécialdes Nations-Unies en Cote d’Ivoire.
Cette escalade, et l’intervention directe désormais des forces de l’ONUCI pouvant demander un soutien des des soldats français de la mission « Licorne » (à l’origine, mission d’interposition), survient après l’enlèvement de 4 personnes dont 2français à l’hôtel Novotel d’Abidjan dont le directeur de l’établissement par des individus armés. A priori des sbires de l’ancien président refusant sa défaite. Le groupe Accor a mis sur pied une cellule de crise. En coordination avec les services concernés de l’Etat français.
Depuis plus de 24 heures, les pro-Bagbo,utilisant notamment la télévision nationale ivoirienne, en émettant grâce à des moyens mobiles, n’ont cessé d’accuser la France de porter aide et assistance aux pro-Ouatara, en ayant pris pourexemple la décision française de se rendre maïtre del’aéroport Houphouet Boigny, le sécurisant, et permettant à des gros-porteurs de se poser pour évacuer tous les français de Cote d’Ivoire. Une tache extrêmement compliquée, car nombre des 12000 ressortissants rescencés vivent dans des zones encerclées par des « camps » de partisans de Laurent Bagbo. L’un d’eux, retranché dans sa maison, dit ne plus savoir qoui faire, ni être capable de distinguer les hommes d’un camp ou d’un autre, ou les bandes de pillards armés qui sévissent à Abidjan.
L’autorisation donnée par l’Elysée d’ouvrir le feu en cas de menace, d’attaque, change considérablement la donne. D’une mission d’interposition de paix, les légionnaires de « Licorne » sont passés en phase de combats possibles, pour protéger les français, empêcher les massacres, et en finir avec le chaos ambiant.
A l’heure qu’il est, (lundi soir), un calme précaire règne. du fait de l’iimposition d’un couvre-feu.
Mais rien n’est résolu, et les armes n’ont pas fini de parler en Cote d’ivoire. Y compris désormais en cas de nécessité les armes françaises.

Avec l’Afghanistan, et la Libye, l’armée française se retrouve maintenant engagée sur un troisième théatre de guerre.

.

Lu sur http://www.lepost.fr/article/2011/04/04/2455849_cote-d-ivoire-la-france-engagee-dans-la-guerre.html