Francaisdefrance's Blog

12/09/2010

Un petit tour en Belgique et trois Roms reviennent en France en toute légalité…

Expulsions de Roms… Laissez moi rire. Ca a au moins l’effet d’endormir le peuple de France concernant  les affaires qui secouent notre République ces temps-ci… Vous voyez à quoi je fais allusion, non?

FDF

.

Un petit tour en Belgique et trois Roms reviennent en France en toute légalité…

12.09.2010

 Les trois Roms ont passé quelques instants de l'autre côté de la frontière avant de revenir. PHOTO PIERRE LE MASSON

Les trois Roms ont passé quelques instants de l’autre côté de la frontière avant de revenir. PHOTO PIERRE LE MASSON
.

Trois petits tours et puis reviennent ! Hier, trois Roms, frappés par un arrêté de reconduite à la frontière, ont respecté à la lettre l’ordre du préfet. Avec leur avocat roubaisien et sous l’oeil d’un huissier de justice lillois, ils sont effectivement sortis du territoire national à Armentières… pour y revenir une minute plus tard, en situation régulière.

Ils sont arrivés dans leur campement de Villeneuve-d’Ascq il y a trois semaines. « J’ai un souci à la jambe droite. J’ai peur d’être amputé en Roumanie. Ma femme a été opérée trois fois à la gorge », affirme Marin, au côté de Nastasia. S’ils sont venus en France, « c’est parce que les hôpitaux sont gratuits pour eux. Après ils retourneront en Roumanie », traduit l’interprète de ce couple de Roms.

« Les médecins nous traitent bien, mais les policiers sont très agressifs. Ils nous arrêtent dans la rue. Je leur montre ma jambe, mais ils ne comprennent pas. Ils veulent à tout prix m’expulser. »

Une faille exploitée

C’est ce qui a alerté Norbert Clément et Antoine Berthe. Et pour venir en aide à ces personnes, les deux avocats roubaisiens ont trouvé une faille : si ces Roms, ressortissants de l’Union européenne, font l’objet d’une reconduite à la frontière, l’arrêté ne précise pas laquelle !

Alors hier, vers 11 heures, c’est au bout de l’avenue Léon-Blum à Armentières que les avocats les ont déposés. Avec eux, ils sont sortis du territoire, ce qu’un huissier de justice a constaté, avant de les raccompagner à quelques mètres de là, de notre côté de la frontière. « Ils ont le droit à nouveau de se rendre en France car ils ne sont plus visés par quelque arrêté que ce soit. Ils ne troubleront pas l’ordre public ! » En clair, ils ont le droit de séjourner pour trois mois en France car « leur situation est régularisée ».

Pour autant, Me Clément le reconnaît. « c’est absurde, mais ce sont les lois, la politique qu’on leur impose qui sont absurdes.

Même si la décision était illégale, il fallait l’exécuter. » L’avocat roubaisien insiste. « On ne réglera pas le problème rom ou des étrangers avec de grandes déclarations, des coups de menton et des bruits de bottes. » Alors, cette action, « c’était la démonstration que tout ce que l’on fait au plus haut niveau ne sert à rien », clame l’avocat qui a entrepris ce passage de frontière le jour même où le Parlement européen a demandé à la France de suspendre les expulsions de Roms.

Légal

C’est manifestement la première fois en France que cette subtilité juridique est exploitée. Mais Mes Clément et Berthe savent bien que cela ne durera pas. « Le gouvernement a prévu un amendement qui indique que le fait de revenir pour des séjours de trois mois pourra être sanctionné. Cela démontre que ce que nous venons de faire est légal. On fait avec tous les moyens à notre disposition. Il y en a d’autres », prévient Norbert Clément.

Hier, après cette opération pour le moins insolite, les deux avocats roubaisiens ont confié les trois Roms à l’association qui leur vient en aide au quotidien.

« Le préfet va être prévenu que vous êtes en situation régulière, leur a-t-il répété. Et si jamais vous étiez arrêtés et que les policiers par erreur voulaient vous reconduire, vous m’appelez et on fera le nécessaire… »

Source: http://tinyurl.com/35e2hod