Francaisdefrance's Blog

14/04/2011

Argent public : Un président de conseil général qui vit comme un roi !

Et dire que c’est nous qui les avons élus pour qu’ils s’occupent de NOS problèmes. Et dire qu’ils sont nombreux dans ce cas là… Et dire……………….. qu’on ne peut rien dire…

Marine, vite !!!

FDF

.

Politique

Sénateur et président de conseil général de Haute-Marne, Bruno Sido s’offre un joli train de vie et de beaux privilèges, avec l’argent du contribuable.

Il est 10 h 17, le jeudi 31 mars 2011, dans l’hémicycle du conseil général de la Haute-Marne, à Chaumont. Le sénateur UMP Bruno Sido, 60 ans, vient d’être réélu pour la cinquième fois président du conseil général de Haute-Marne. Patron depuis douze ans de l’un des départements les plus pauvres de France, ce nabab est aussi l’un des plus riches parlementaires agriculteurs de l’Hexagone. Sa ferme la Bergerie, dans le bourg de Manois, à 25 kilomètres de Chaumont, a reçu 133.700 € en 2009 au titre de la politique agricole commune pour 400 hectares de céréales. Rien à redire à cette réussite personnelle… Par contre ses 15.700 € d’indemnités mensuelles en tant qu’élu cumulard ne lui suffisent pas. En effet, Bruno Sido mène illégalement grand train de vie au préjudice du contribuable haut-marnais. 

Dès sa réélection, le « roi Sido », surnommé ainsi pour son côté hautain, se glisse dans la peau d’un Bourvil bonhomme et invite ses 31 collègues conseillers généraux à fêter ça, dans la somptueuse salle Niederberger… qui a coûté aux contribuables la bagatelle de 3 millions d’euros, soit le triple d’une salle de réception classique. Un repas gastronomique avec pouilly-fumé et champagne y a été préparé, toujours aux frais du contribuable haut-marnais, par l’un des meilleurs chefs locaux. Puis, les 32 élus retournent dans l’hémicycle, où le sénateur préside les débats, la pipe ou le cigare allumé aux lèvres. Seule, sa « modeste personne » (comme il aime à se définir) a le droit de fumer dans ce lieu public.
Le « monarque qui s’en fout »
Surnommé le « monarque qui s’en fout », par les membres de sa propre majorité, cet homme politique se fiche complètement et ostensiblement du qu’en-dira-t-on et de la loi. Cela ne l’empêche pas d’être très attentif « aux difficultés des Hauts-Marnais dans cette période crise », comme il l’a affirmé dans son discours d’investiture. Or tous les voyants de la Haute-Marne sont au rouge. En 2008, il était déjà le neuvième département le plus pauvre de l’Hexagone avec un revenu imposable annuel par habitant de 10.690 € pour une moyenne nationale de 12.733 €. Le taux de chômage y flirtait, en 2009, avec les 10 %, contre 7,8 % au plan national. Au hit-parade des meilleures maisons de retraite publié en mars 2011 par France Info, la Haute-Marne se classe 92e sur 94 départements répertoriés qui financent en majeure partie ces établissements.
Image de ce déclin économique : en tant que président du conseil général, Bruno Sido est aujourd’hui le premier employeur de son département avec un peu plus d’un millier de fonctionnaires territoriaux employés salariés du conseil général. Explication : la Haute-Marne (194.828 habitants en 2009) se dépeuple et a perdu pratiquement toutes ses industries métallurgiques du bassin de Saint-Dizier. Le département n’a plus que deux ressources. Le tourisme, avec notamment le mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises (qui a coûté 26 millions d’euros et n’emploie que six salariés) et la manne des 30 millions d’euros versés chaque année par Areva, EDF et le Commissariat à l’énergie atomique, en échange du fonctionnement du laboratoire sur les déchets nucléaires installé à Bures, à 500 mètres de profondeur.
Malgré cette situation, le roi Bruno Sido ne donne pas l’exemple de la lutte contre le gaspillage et du respect de la loi à ses administrés. Notre enquête nous a permis de découvrir trois affaires où le président du conseil général s’est mis pénalement en infraction avec la loi. L’a-t-il fait en connaissance de cause ou sans le savoir ? Nous l’ignorons. En effet, nous lui avons adressé un long questionnaire sur le sujet, mais il n’a pas jugé utile de répondre jusqu’à ce lundi, plus d’une semaine après avoir reçu notre e-mail…
Une voiture et un manoir aux frais de la princesse
La première affaire. Chaque semaine, Bruno Sido se rend au Sénat. Il y arrive en général le lundi soir et repart mercredi ou jeudi matin. Le roi Bruno Sido utilise sa C6 de fonction du conseil général (immatriculée 9532 NP 52) pour se rendre au Parlement. Ce qui constitue en droit français un abus de confiance caractérisé au préjudice de la Haute-Marne, réprimé par une amende, une peine de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité. En effet, cette voiture est toujours conduite par « monsieur Alain », son chauffeur du conseil général resté exclusivement à son service depuis son élection comme sénateur en 2001. De plus, le département de Haute-Marne paye l’essence de la voiture, les péages et les deux ou trois nuits d’hôtel à Paris pour le chauffeur salarié par le département.
La deuxième affaire. Contrairement à son prédécesseur à la tête du département (qui habitait pourtant à plus de 50 kilomètres de Chaumont), Bruno Sido vit la semaine, avec sa femme et deux de ses enfants, à la villa Médicis un hôtel particulier de deux étages, appartenant au conseil général, et installé au beau milieu de son enceinte. Rien d’anormal, sauf qu’en 2007, il a fait rénover complètement l’intérieur et l’extérieur de ce pavillon, remeublé et décoré à neuf… et que le prix de ces travaux n’a pas été rendu public. Que dit la loi ? Un conseil général peut parfaitement attribuer un logement de fonction à son président, mais cette décision doit faire l’objet d’une délibération de cette assemblée. Or, selon notre enquête auprès de plusieurs conseillers généraux, cette délibération ne semble pas avoir eu lieu.
Deux femmes de services et deux jardiniers
La troisième affaire. Bruno Sido utilise à 90 % du temps pour son usage personnel, à la villa « Médicis », deux « personnels de maison » du conseil général, à savoir Elda et Sylvie. De plus, deux jardiniers du conseil général, Jean-François et François, sont également affectés au jardin de cette assemblée, tout en entretenant le potager et la serre personnels du président. Aucune délibération ne semble autoriser ces emplois de personnel départemental à des fins plus ou moins privatives. Cela relève de la qualification pénale d’ingérence ou de prise illégale d’intérêts. Pour ces mêmes faits, le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, avait vu sa condamnation confirmer par la cour de cassation le 7 mai 1998. Soit quinze mois d’emprisonnement avec sursis, 200.000 F d’amendes et deux ans d’inéligibilité.
Pourquoi la chambre régionale des comptes de Champagne-Ardenne ne s’est-elle jamais penchée sur le cas Bruno Sido ? Seul organisme compétent en matière de contrôle de la légalité de la gestion des collectivités, elle ne dispose que de huit juges pour examiner le bon usage des deniers publics dans quatre départements (Ardennes, Marne, Aube et Haute-Marne). Soit les comptes de 1.017 comptes de collectivités et établissements locaux à vérifier ! Elle n’est pas saisie par les citoyens, mais de sa propre initiative ou suite à « un article 40 », par le préfet ou un fonctionnaire témoin des faits délictueux commis par un élu.
Gastronome aux frais du contribuable
C’était un vrai protocole à la Versailles, le 7 janvier dernier, lors des vœux du Jour de l’an du président du conseil général. Comme le raconte un journaliste du quotidien local Le Journal de la Haute-Marne, il fallait faire la queue pendant 90 minutes au minimum pour faire le baisemain obligatoire à madame la présidente et saluer son mari « le maître » des lieux, le couple étant posté à l’unique entrée de la salle Niederberger. Les centaines d’invités avaient le droit ensuite de déguster des apéritifs aux frais du contribuable haut-marnais. Toujours aux frais de la princesse, le président Sido offre ainsi un repas gastronomique, chaque mois, à ses sept vice-présidents (aujourd’hui ils sont neuf) et, cinq fois par an, aux 31 conseillers généraux réunis en séance plénière. Au grand agacement de ces derniers, la présidente Marie-Cécile participe à toutes ces agapes, à la table d’honneur au côté de son mari.

Source : France-Soir (Merci à Guy)

11/10/2010

Otages au Niger: Aqmi réclame l’abrogation de la loi sur le voile et 7 millions d’euros !

Oh les « prétextes »… Ca vole vraiment bien bas…
Et quoi, encore ? Un paquet de mars ? Ils commencent à devenir pénibles, ces cons-là! Mais envoyons leurs la troupe, la Légion, que sais-je encore? De toutes façons, s’ils veulent tuer des otages, ils le feront, en toute barbarie… Ils nous l’ont déjà prouvé avec en autres Michel Germaneau. Ils veulent jouer à la guerre? Et bien jouons avec eux! Quelques bons missiles sur la tronche et ça va les calmer, on doit bien savoir où ils se planquent… Ou bien on leur envoie Poutine…
FDF
.

Aqmi a enfin donné ses revendications concernant la libération des cinq otages français, de Vinci et Areva, ce lundi. Selon l’agence Reuters, citant la chaîne de télévision Al Arabiya, les ravisseurs réclament la supression de la loi sur le voile, 7 millions d’euros ainsi que la libération de plusieurs prisonniers.

Les sept otages, dont cinq Français, ont été enlevés dans la nuit du 15 au 16 septembre sur le site d’une mine d’uranium du groupe français Areva. Ils seraient détenus au Mali.

…/… Plus d’infos à venir

Source: http://tinyurl.com/32xghkf

02/10/2010

Le dessin d’actualité du jour…

En ce vendredi, je vous ai déniché ceci… Actualité oblige.

FDF

28/09/2010

Otages au Niger: ce qui circule sur un site pro-palestinien…

Impressionnant. Et l’on va encore nous affirmer qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer. Si ces infos sont vraies, encore une fois, le dessous des cartes n’est pas en notre honneur… Lamentable.

FDF

.

Wednesday, September 22, 2010

Guerre civile en France : Confirmation que les 7 otages au Niger sont aux mains des services franco-israeliens


MISE A JOUR IMPORTANTE 23 SEPTEMBRE 2010, 16H21 (TEMPS UNIVERSEL): INTERCEPTION DES COMMUNICATIONS DES SERVICES FRANCAIS VERS PARIS. LES SERVICES FRANCAIS VIENNENT D’ENVOYER UNE CASSETTE VIDEO DES  7 OTAGES A AL JAZEERA IL Y A QUELQUES MINUTES, LA FRANCE-ISRAEL A APPOSE LE LOGO AQMI, LE DRS-DST LES VOIX DES MERCENAIRES…
« Le Niger, comme la Mauritanie, le Mali, tout le Maghreb étant sous le control total et direct de la France-Israel et de son gouvernement de racistes et de poseurs de bombes (sur la photo, la racaille de l’extreme droite juive sioniste Sarkozy et son nouveau pantin Tandji installé depuis peu par les services francais).
Des sources touaregues dans la region nous confirment que les ravisseurs ont travaillé pour la sécurité d’Areva et sont liés aux trafics de drogue dans la region, au Maghreb et dans le sud de l’Europe (Espagne, Corse, Sardaigne, sud de l’Italie). Toujours selon des sources touaregues locales, plusieurs groupes armés utilisent des telephones satellites de fabrications francaises et sont en contact direct avec des élements francais travaillant comme ‘conseillers-instructeurs’ dans les armées nigeriennes, maliennes ou mauritaniennes et que ce sont ces éléments francais qui ont enlevé indirectement les otages d’Areva avec l’aides de leurs reseaux de trafiquants de drogue locaux qui sont etrangement puissament armés.
Les services francais ont enlevé les 7 otages au Niger, selon nos sources aucun signe de vie des otages depuis dimanche dernier. Les tribues touaregues accusent la France de mener une guerre coloniale contre les tribues touaregues au travers de l’armée nigerienne dont le nouveau chef a été  mis en place par les services francais lors du dernier coup d’etat, de piller le Niger et ses richesses naturelles.
Cote DRS-DST, les sources touaregues confirment la venue d’emissaires francais et algériens au debut du mois d’aout 2010, pour tenter de localiser qui des tribues locales avaient informées des tierces parties des prises d’otages récentes en cours du DRS-DST, et qui donnait des informations sensibles. Plusieurs jeunes ont été enlevés par l’armée nigerienne sur ordre des ‘conseillers’ francais en représailles. Les freres touaregues confirment qu’ils subissent le harcelement continu des reseaux de trafiquants de drogue, de l’armée nigerienne, qui sous-traitent dans la region et qui sont protégés par les militaires francais d’un coté et le DRS-DST algérien de l’autre coté, ils nous informent egalement de la présence accrue d’anglais et d’americains (beaucoup de noirs americains) qui offrent beaucoup d’argent pour des informations et ont etabli plusieurs liens solides avec des chefs de tribues. Plusieurs jeunes femmes ayant été enlevées, violées et retrouvées mortes. Reseaux de proxenetismes qui les offrent ensuite aux expatriés et militaires occidentaux. Il ne fait aucun doute que les prises d’otages a répétition sont le fait des services francais qui souhaitent maintenant devancer la présence americaine dans la region en re-établissant des bases militaires opérationnelles illégalement sous couvert de terrorisme dans la région.

Le gouvernement de la France-Israel souhaitant jouer les premiers roles dans la region du Maghreb-Sahel, par l’intermediaire d’une part de son controle total sur le DRS-DST (controle du general Kharroubi-Attafi dit Kherfi, Tewfik ayant demandé la protection d’Obama) et de l’autre coté des bases militaires illégales et coloniales, completant ainsi son dispositif avec les bases secretes du Senegal, et publiques de Cote d’Ivoire, Tchad, Centre-Afrique et Djibouti, forcant ainsi l’administration Obama et les israeliens a deleguer entierement la region aux francais, contrairement a ce qui se passe en Afghanistan, Yemen, Somalie, Liban, Syrie, Turquie, Jordanie, Emirats-Arabes Unis. Voila pourquoi le DRS-DST a implanté ces faux groupes armées, le message etant de faire comprendre que seuls le DRS-DST, donc la France peuvent lutter et se charger de faire le gendarme localement.

Car l’heure du bilan est venu pour la mafia israelienne a Paris et celui-ci est catastrophique, les soldats morts pour Israel en Afghanistan doivent se justifier avant 2012, de meme que la politique de re-integration dans l’OTAN ou la encore, Sarkozy ne pese aucun poids dans la balance, la France-Israel souhaitant donc montrer qu’elle a su conserver le pré-carré  africain et que Sarkozy controle toujours le DRS algérien et ce meme apres la mort de Larbi Belkheir, créateur des GIAs et pere de la guerre civile algérienne pour le compte des services francais, celui la meme qui a installé Tewfik et Smain Lamari. Malheureusement pour eux, sont venus se greffer de multiples faux groupes financés et appuyés par des reseaux anglais, americains, israeliens, qui eux aussi ont leur ramification et leurs liens dans le DRS-DST a Alger.

Chacun faisant jouer ses réseaux, au final ce sont les reseaux Kharroubi,-Attafi, dit Kherfi, qui affrontent les reseaux Tewfik…. chacun monnayant ses services au plus offrant pour rester en place car dans les chancelleries occidentales il ne fait plus aucun doute, l’Algerie est passée sous controle ‘islamique’, Sarkozy tente de se replacer militairement dans la région en devancant le changement radical et inévitable au maghreb pour eviter les désagrements qui ont lieu en Guinee, au Cameroun, en RDC ou les ‘nouveaux regimes’ se tournent vers l’argent chinois pour sortir de la spirale de la domination coloniale raciste de la France-Israel, c’est deja le cas en partie au maghreb mais les decrets cremieux de France savent qu’ils ne font pas le poids face a la puissance economique chinoise…   Au final ceux qui pensent que le DRS-DST protege les interets algériens ne sont que des fous, sa tete ne faisant que monnayer la securite des gisements d’hydrocarbures et de minerais rares du peuple algérien, aux voleurs de la France-Israel, et s’assure (ndlr: la tete du DRS-DST) que tout ce qui a été volé durant le reigne de Larbi Belkheir (depuis pres de 30 ans) reste sous controle de la France-Israel….

Les israeliens ne perdant rien dans la région puisqu’ayant le controle et la supervision depuis  les reseaux elyseens de la France-Israel-Algerie, a l’interieur du DRS-DST et par  l’entremise d’Ouyahia qui est un agent de la DST comme Tewfik le rebel, les reseaux Balkany et ceux du MEDEF, par Dov Zerah nouvellement installé par Sarkozy. Bernard Squarcini de la DCRI, qui chapote les prises d’otages avec Bernard Bajolet (coordinateur du renseignement a l’elysée), sur conseils non avisés de Claude Guéant (conseiller principal de Sarkozy, un illuminé raciste qui a fait carriere dans les valises du criminel Pasqua),  le diplomate Levitte (tres proche du cabinet Netanyahu) et enfin Herve Morin, ministre de la défense, dont le pro-sionisme tapageur fait des ravages a l’interieur de son ministere (affaire Chauprade), tout ce beau monde issu de la mafia israelienne, ou ayant fait carriere grace au lobby qui n’existe pas en France… La sécurité d’Areva étant assurée par des barbouzes des services francais… CQFD »

Source: http://tinyurl.com/36gfg72

20/09/2010

Niger: les agents de sécurité n’étaient pas armés… Ca vous étonne ?

Ben moi, ça ne m’étonne pas. Un accord avec le gouvernement nigérien… Comme si les types que l’on envoie là-bas pouvaient être dangereux dans l’exercice de leur boulot. Mais tout le monde n’est pas terroriste, mis à part les intégristes et autres fous d’Allah! Ces mecs, on les a envoyés au casse-pipe et pis c’est tout, comme dirait Philippe Lucas aux Guignols de l’info… Il est clair que nos « hautes Autorités » n’ont pas intérêt à se planter sur ce coup là. Parce que l’affaire Michel Germaneau partie en vrille, ça a abouti à une exécution, rappelons le. Et la pilule n’est pas passée. Et à qui la faute? Le peuple n’acceptera pas une seconde bourde du même genre; c’est certain…

FDF

.

20.09.10

Cette disposition relevait d’un accord avec le gouvernement nigérien…

La sécurité des expatriés français au Niger est-elle bien assurée? Alors que l’enlèvement de cinq français en zone sécurisée soulève de nombreuses questions, la société Areva a révélé dimanche que les agents et gardiens employés sur son site à Arlit n’étaient pas armés, a confirmé dimanche à l’AFP une porte-parole du groupe nucléaire public. La porte-parole a précisé que cette disposition relevait d’un accord avec le gouvernement nigérien, qui assurait la présence à Arlit de 350 gendarmes et militaires qui eux étaient armés.

Un salarié d’Areva basé sur le site avait affirmé à l’AFP, sous couvert d’anonymat, que les «hommes en civil employés par des sociétés de gardiennage privées», «postés devant les domiciles» durant la nuit, «ne possèdent ni armes ni gourdins». Dimanche, le père d’un des otages a confié sur RCI Martinique que son fils ne se sentait pas en sécurité.

«Aucun dispositif sérieux de sécurité»

L’ancien ministre nigérien de l’Intérieur Idi Ango Omar a mis en cause samedi la protection des salariés d’Areva à Arlit, assurant qu’il n’y avait «aucun dispositif sérieux de sécurité» autour de leurs domiciles.

Les groupes français Areva et Vinci ont entrepris d’évacuer tous leurs expatriés du nord du Niger, après l’enlèvement jeudi de cinq Français et deux Africains à Arlit, où Areva extrait de l’uranium. Les otages se trouveraient désormais au Mali. Paris et Niamey soupçonnent Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Source: http://tinyurl.com/39kgct5