Francaisdefrance's Blog

07/02/2012

C’est Juppé et son pote Tareq Oubrou, qui doivent pleurer… Future mosquée à Bordeaux : le projet dans l’impasse.

Des associations de musulmans en conflit… Ca vous étonne?

FDF

.

Mauvais pour la mairie en 2014 ça, mauvais…

.

MIS A PART LE PS,  PERSONNE,  VISIBLEMENT,  NE VOULAIT DE CETTE MOSQUÉE…….

NB :  les deux associations de musulmans, semblent être en conflit,   comme souvent en pareil cas.  Ils n’arrivent pas à s’entendre  entre eux  alors comment voulez-vous qu’ils s’entendent avec nous?      SAUF Q’ EUX,  ONT LEUR  INÉNARRABLE TAKIA

JC JC…

.

Le diocèse renonce à la vente d’un terrain à une association de musulmans.

Une fois dévoilé dans nos colonnes, le projet de vente d’un terrain appartenant au diocèse, situé à Bordeaux dans le quartier du Grand-Parc, à l’Association culturelle des musulmans de Bordeaux-Nord (ACMBN) n’aura pas fait long feu. Les responsables catholiques ont décidé d’annuler la transaction et l’ont fait savoir par un communiqué de l’archevêché, hier après-midi pour s’en expliquer.

« Lors de notre première rencontre, nous avions négocié avec l’Association des musulmans de Gironde (AMG), présidée par Tareq Oubrou, et une de ses affiliées, l’Association culturelle des musulmans Bordeaux-Nord, chapeautée par Mohammed Bouir. Mais nous ignorions que ces deux associations étaient séparées depuis cet été. Nous ne sommes donc pas en mesure de donner suite à ce projet. » Une bien mauvaise nouvelle pour Mohammed Bouir, qui s’apprêtait à verser un premier acompte pour l’achat de ce terrain, en avril prochain : « Le diocèse a le droit de changer d’avis. Tant pis. Je suis pris de cours, je vais réunir les membres de mon association. »

Contacté hier soir, Jean Rouet, le vicaire, assure avoir rencontré Mohammed Bouir, à plusieurs reprises, en vue de lui vendre ce terrain. « Mais je n’étais pas au courant qu’il avait fait cavalier seul et abandonné l’AMG », insiste-t-il. Le religieux ignorait également que d’autres musulmans appartenant à l’AMG lui reprochaient ses relations avec Mohammed Habri, qui préside une autre association au Grand-Parc, jugée proche du salafisme, et a transformé son appartement en salle de prière de fortune.

C’est du moins la raison officielle invoquée par le diocèse afin de justifier l’abandon de cette vente. Mais il en existe peut-être d’autres moins policées… Car ce projet entre catholiques et musulmans n’avait pas laissé les Bordelais indifférents, et créé pas mal de remous, tant dans le paysage politique que sur les réseaux sociaux via Facebook et Twitter.

Les responsables du diocèse ne souhaitent pas confirmer publiquement « avoir vécu des pressions » de la part de certains membres de la communauté plaidant l’annulation de cette vente à une association musulmane. Mais on entend d’autres sons de cloche dans les couloirs de la direction diocésaine.

« Le Bloc identitaire a été le premier à s’opposer à la vente. D’autres ont suivi », confie un salarié. Cette annulation devrait également satisfaire les troupes du Front national local, qui avaient, sans surprise, engagé une pétition contre ce projet. Tout comme la députée UMP Chantal Bourragué, qui s’était dite choquée, en apprenant que le diocèse vendait son patrimoine aux musulmans : « J’espère néanmoins que le vicaire finira par trouver un acquéreur pour ce terrain en vue d’édifier une église à Ginko. »

Au contraire, la maire-adjointe Anne-Marie Cazalet, regrette que cette salle de prière ne voie pas le jour : « Un jour ou l’autre, il faudra bien un lieu de culte pour les musulmans dans le secteur. Mais si le diocèse est revenu sur sa décision, il a sûrement ses raisons. » Un avis que partagera sûrement Michèle Delaunay, conseillère générale PS du secteur, qui s’était également montrée favorable à un nouveau lieu de prière.

Source: http://www.sudouest.fr/

13/11/2010

Jets d’excréments et tags insultants sur l’église Saint-Jean à Avignon

Encore un coup des sous-merdes… Des excréments ont été projetés sur l’église…
FDF
.

Des tags obscènes sur les murs de l’église

Mercredi, église Saint-Jean. Le père Gabriel, curé de la paroisse, s’adresse à la presse, presque en désespoir de cause. C’est que depuis plusieurs mois, son église est la cible de tags injurieux et obscènes, de jets d’excréments… Et la semaine dernière, le feu a été mis au cyprès qui jouxte le bâtiment religieux, risquant de propager les flammes à l’église. Pour ce prêtre, « ces actes ont un lien direct avec ce qui se passe en Irak où des Chrétiens ont été agressés ». D’emblée, le père Gabriel parle de tensions inter-communautaires et dénonce un « climat de plus en plus agressif et violent entretenu par un petit groupe de jeunes de 12/13 ans jusqu’à 16 ans ». Dans un premier temps, le père Gabriel a cru à des « incivilités » de jeunes désoeuvrés du quartier. Des bêtises d’ados en mal de provocation.

« On va vous griller, vous et votre église »
 

Puis, quelques jours avant l’incendie du cyprès, un jeune est entré dans l’église, en pleine messe, urinant sur le parvis avec cette phrase terrible, : « On va tous vous griller, vous et votre église ». Le curé de la paroisse a déposé plainte au commissariat ce 9 novembre.
Comment l’ensemble de faits aussi graves perpétrés envers un lieu de culte, quel qu’il soit, a-t-il pu passer inaperçu auprès des pouvoirs publics? A la mairie, le chef de cabinet s’avoue « choqué et abasourdi ». « Nous avons appris les faits par la presse ce matin-même » reconnaît-on au cabinet du maire. Abasourdi par les faits eux-mêmes, mais aussi par l’absence de relais et le manque de remontée d’informations du quartier jusqu’à la mairie… « Nous avons retracé tous les courriers reçus en mairie ces derniers mois, rien ne concerne l’église Saint-Jean ».

Le père Gabriel sera reçu lundi en mairie

Autre motif de stupéfaction, le fait que l’archevêché n’ait pas téléphoné directement au maire pour signaler ces actes qualifiés « d’intolérables ».
Des actes qui, pour certains riverains du quartier Saint-Jean ne seraient que la face émergée de l’iceberg déplorant un « prosélytisme religieux ». Une tension inter-communautés qui devra être prise en compte par l’archevêché et le représentant du culte musulman. Localement, on apprenait ce soir que le père Gabriel sera reçu en mairie dès lundi 8 h 30, son agenda ne lui permettant pas de rendez-vous avant. « Nous allons mettre en place un groupe de travail composé de la police nationale et municipale mais aussi des services techniques de la ville afin de répondre le plus rapidement possible à cette situation » conclut le chef de cabinet.
N’ayant pas réussi à joindre l’archevêché ce soir, nous ferons, nous l’espérons, connaître sa position dès demain.

Source: http://tinyurl.com/357nkvk