Francaisdefrance's Blog

16/11/2010

Immigration: ça chauffe en Allemagne…

Le débat sur l’islam et l’immigration fait rage à Berlin!

Le débat sur l’islam en Allemagne menace de déraper alors que les responsables politiques se relaient pour critiquer le déficit d’intégration des musulmans étrangers.

Le pays, qui compte quatre millions de musulmans, est en effervescence depuis la sortie d’un livre d’un ancien membre du directoire de la Bundesbank, Thilo Sarrazin, qui considère que l’immigration sape les fondements de la société allemande.

Tentant de désamorcer un débat de plus en plus houleux, le président Christian Wulff a assuré début octobre que l’islam avait sa place dans le pays. Il a invité les Allemands à plus de respect et de solidarité envers les étrangers.

Mais ces propos ont suscité de vives répliques, des responsables insistant sur les racines judéo-chrétiennes du pays et appelant à mettre un terme à l’intégration de nouveaux immigrés issus de cultures différentes.

De nombreux responsables politiques et des médias mettent dans le même panier quatre millions d’habitants – turcs, arabes, afghans – détenant pour la plupart la citoyenneté allemande en leur attribuant des problèmes que la plupart n’ont pas.

« Les discours sur les musulmans en Allemagne ont tendance à prendre une forme de plus en plus hystérique », écrit Andreas Petzold, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Stern. « Il est lassant de voir cette avalanche de débats qui, au final, se concentrent sur l’islam. »

RESSENTIMENT

Une étude publiée la semaine dernière montre une montée des opinions antidémocratiques et racistes. Selon un sondage de la fondation Friedrich Ebert, proche du Parti social-démocrate (SPD), 58% des sondés estiment qu’il faut restreindre le droit des musulmans à pratiquer leur religion. Ils sont 55% à admettre « ne pas aimer les Arabes » contre 44% en 2003.

Dans son livre « L’Allemagne se détruit », Thilo Sarrazin écrit que les musulmans minent la société allemande, refusent de s’intégrer et vivent aux crochets de l’Etat. Sous la pression, ce responsable social-démocrate a dû démissionner de la Bundesbank mais continue de bénéficier d’un large soutien dans les sondages.

Le ministre-président de Bavière, allié d’Angela Merkel, Horst Seehofer, a renchéri en déclarant qu’il n’y avait plus de place en Allemagne pour de nouveaux immigrés issus de cultures différentes.

Soulignant des cas d’intimidation de jeunes écoliers allemands commis par des jeunes issus de l’immigration, la ministre des Affaires familiales, Kristina Schröder, a mis en garde contre une montée des sentiments anti-allemands.

La chancelière Angela Merkel a pour sa part assuré que la charia ne remplacerait pas la loi allemande, ce que personne n’envisage, et a estimé que les politiques visant à créer une société multiculturelle avaient échoué….

Suite et source: http://tinyurl.com/38we2sm