Francaisdefrance's Blog

25/06/2011

Pédophilie « ministérielle »: ça se précise…

On vit une époque formidable !

FDF

.

Accusations de pédophilie : des témoins étayent les déclarations de Luc Ferry

Plusieurs personnes ont raconté aux policiers que leurs vacances au Maroc avaient été perturbées par des affaires d’agressions sur mineurs.

Alors que beaucoup la pensaient déjà terminée, l’« affaire » Luc Ferry connaît un prolongement inattendu. Selon nos informations, plusieurs personnes se sont présentées, ces dernières semaines, dans les locaux de la brigade de protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire de Paris, après les déclarations de l’ancien ministre de l’Education nationale (2002-2004) sur des actes de pédophilie dont se serait rendu coupable un ancien ministre de la République au Maroc.

Ces témoins ont livré des éléments « concrets » aux enquêteurs, notamment sur les dates et les lieux des faits relayés par Luc Ferry, le 30 mai sur les plateaux de Canal +.

A l’époque, le philosophe avait déclaré avoir eu connaissance de l’histoire d’un ministre qui se serait fait « poisser » avec de jeunes garçons, il y a quelques années, alors qu’il se trouvait dans un hôtel à Marrakech. Luc Ferry avait assuré tenir cela des « plus hautes autorités de l’Etat » et notamment d’un Premier ministre, sans en préciser le nom.
« A la suite de ces déclarations et de l’audition de l’ancien ministre de l’Education nationale par les policiers, le 3 juin, différentes personnes ont décidé de témoigner spontanément, confie une source proche de l’affaire. Plusieurs ont notamment relaté s’être retrouvés bloquées, pendant plusieurs heures, dans leur hôtel par la police marocaine au cours de leur séjour à Marrakech. Elles ont ensuite été informées qu’elles avaient été retenues après la découverte de faits criminels commis sur des mineurs dans leur hôtel. »

Toujours selon nos informations, plusieurs des personnes entendues ont fourni des précisions sur leur période de présence dans le royaume chérifien. Les policiers de la BPM ont ainsi pu « resserrer » leurs investigations sur les années 2001 et 2004.

« Ces témoignages ont été recueillis avec beaucoup d’attention par les enquêteurs, poursuit la même source. Des vérifications sont en cours, notamment sur la liste des clients des hôtels désignés aux dates précisées par ces témoins. D’autres auditions sont à venir pour étayer ces informations. » A commencer par celles de diplomates français en poste au Maroc à l’époque des faits présumés. Le ministère des Affaires étrangères a été saisi, à ce sujet, d’une demande par les policiers de la brigade des mineurs.

Egalement entendu par les policiers de la BPM, le 10 juin, Yves Bertrand, l’ancien patron des renseignements généraux (1994-2002) — dont le nom avait été évoqué par Luc Ferry lors de son audition — avait assuré avoir « fait état », en 2001, auprès des « autorités de tutelle » de rumeurs d’actes pédophiles par un ex-ministre au Maroc. Dans ses célèbres carnets saisis par la justice dans l’affaire Clearstream, Yves Bertrand évoque une affaire de pédophilie au Maroc, qu’il date de novembre 2001, impliquant un ancien ministre. De son côté, Luc Ferry avait indiqué que ces faits supposés étaient « bien antérieurs » à 2002.

Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/accusations-de-pedophilie-des-temoins-etayent-les-declarations-de-luc-ferry-24-06-2011-1506187.php

Merci à DG…

01/06/2011

Ca continue…

Au suivant !

FDF

.

Dans le Grand Journal de Canal+ diffusé lundi 30 mai, Luc Ferry a affirmé qu’un ancien ministre français avait eu des relations pédophiles au Maroc.

Voir: http://rutube.ru/tracks/4486038.html?v=b18f7dec790d6e3e940f77949379d7df&autoStart=true&bmstart=1000

_
L’affaire m’a été racontée par les plus hautes autorités de l’Etat.
Luc Ferry

Luc Ferry sur Canal+ le 30 mai 2011 :

« Les journalistes ne peuvent pas dire les choses qu’il savent parce qu’ils tombent sous le coup de la diffamation (…) Regardez, le dernier exemple en date est frappant. Dans les pages du Figaro Magazine de cette semaine, vous avez un épisode qui est raconté d’un ancien ministre, qui s’est fait poisser à Marrakech, au Maroc, dans une partouze avec des petits garçons« .

Lu sur le Figaro Magazine :

À Marrakech, un ex-ministre « s’amuse »

La loi du silence peut aussi couvrir des crimes à l’étranger. Il y a quelques années, des policiers de Marrakech effectuent une descente nocturne dans une villa de la palmeraie où une fête bien spéciale bat son plein. Les participants, des Français, sont surpris alors qu’ils « s’amusent » avec de jeunes garçons. Comme il se doit, la police embarque les adultes pris en flagrant délit. Parmi eux, un personnage proteste avec véhémence.
Au commissariat, son identité est confirmée : il s’agit d’un ancien ministre français.

Le consul de France local est aussitôt avisé, qui informe à son tour l’ambassade à Rabat. L’affaire est rapidement arrangée et « l’excellence », libérée sur-le-champ, peut embarquer dans un avion pour la France. Aucune procédure ne sera engagée contre quiconque au Maroc. Et, bien que le tourisme sexuel soit, en principe, poursuivi par la justice française, cet homme n’aura aucun ennui à son retour.

Notre source marocaine craint pour sa carrière, l’affaire a été étouffée. Faute d’éléments de procédure ou de témoignage, la loi nous interdit légitimement de nommer le personnage.

Édition du 31/05/2011 :

Les Grandes Gueules sur RMC reviennent sur les déclarations de Luc Ferry :

« Luc Ferry est extrêmement condamnable pour ce qu’il vient de faire et de dire ».
« S’il a connaissance de faits qu’il ne les dénonce pas, c’est un complice ».
« Le déni de cette réalité là est en réalité le meilleur carburant de l’extrême droite ».

Sources : Europe 1, Le Figaro Magazine, Merci à Mimi et à Fred pour la photo de l’article du Figaro Magazine et http://www.defrancisation.com/