Francaisdefrance's Blog

28/02/2011

Chouette! De nouveaux Français !

J’en connais, des associations à qui ça va faire plaisir… Et à propos, j’imagine le plaisir que vont connaître ces « sauveurs » à accueillir les clandestins chez eux… Et j’aimerais savoir combien vont être reconduits à la frontière… Comme le veulent NOS lois votées par NOS élus. Mais ça…

FDF

.

Des clandestins tunisiens sortent de rétention…

 

Hier encore, le palais de justice de Nîmes était occupé par le cas des exilés tunisiens, interpellés en situation irrégulière dans les Alpes-Maritimes.   Ainsi, le juge des libertés et de la détention (JLD) devait se pencher sur le cas d’une huitaine de Tunisiens ayant transité par l’île italienne de Lampedusa avant de débarquer notamment dans le Sud de la France.

Ces migrants sont donc arrêtés et placés en rétention administrative. Ensuite, c’est le juge judiciaire qui, au regard de la procédure, doit dire si la personne retenue doit être maintenue au centre de rétention administrative. Cette semaine, la justice administrative s’est penchée sur les arrêtés préfectoraux de reconduites à la frontière (extérieurs au Gard). Le tribunal administratif de Nîmes, comme d’autres juridictions en France, a estimé que les procédures administratives n’étaient pas régulières. Car en réalité, une directive européenne, qui n’est pas transposée dans la réglementation française, prévoit qu’une personne en situation irrégulière doit être informée qu’elle peut repartir dans son pays (sous un délai compris entre 7 et 30 jours). Mais pendant ce temps-là, le migrant doit être laissé libre. C’est en substance ce qu’ont dit cette semaine les juges administratifs. Et les juges judiciaires ont emboîté le pas : ils ont constaté, dans la plupart des cas, que les procédures administratives n’étaient pas régulières et ne pouvaient pas permettre le maintien en rétention.

Hier, à la lumière des plaidoiries de M   e Caroline Deixonne (qui a soulevé cette série d’irrégularités), des observations du représentant de la préfecture, la juge Laurier a finalement déclaré que l’ensemble des dossiers étaient irréguliers.   « Cela signifie que vous n’êtes pas maintenus au centre de rétention. (…)   Mais cela ne vous donne pas droit à un titre de séjour. » (FDF: Non mais!)…

Quelle mascarade… Marine; vite !!!
Source: http://www.midilibre.com/

01/01/2011

Encore des pompiers attirés dans un traquenard!

Impensable. Et pourtant, ça entre maintenant dans le domaine des « faits divers »… Faut il aussi armer les pompiers? S’il faut en arriver là… Ce n’est pas des lances à incendie, qu’il leur faudrait; ce sont des lance-flammes! Il ne faut pas oublier que ce genre d’actes sont des tentatives de meurtre.

Et inutile de préciser qui peuvent être les auteurs de ces infâmes pièges… Dans ce domaine, les sous-merdes sont rois.

FDF

Six pompiers qui intervenaient sur un feu de poubelles hier soir à Nice ont été agressés à l’aide d’un engin explosif lancé par des individus cagoulés, a-t-on appris jeudi auprès des pompiers et du conseil général des Alpes-Maritimes. 

L’agression a eu lieu peu après 22 heures dans le quartier Louis Braille, dans l’est de la ville, a précisé le préfet des Alpes-Maritimes, Francis Lamy, lors d’une conférence de presse. Elle serait le fait d' »une dizaine » de fauteurs de trouble, « ayant l’apparence de jeunes mineurs« , a-t-il ajouté.

Des projectiles et un engin explosif, dont la nature exacte reste à définir, ont été lancés à proximité du camion des sapeurs-pompiers qui, choqués et victimes de « lésions auditives pas encore caractérisées », ont été admis à l’hôpital pour examen, selon les pompiers.

Quatre d’entre eux ont une interruption temporaire de travail de huit jours, a précisé le président UMP du conseil général, Eric Ciotti, lors de la même conférence de presse. L’élu, qui préside le conseil d’administration du Service départemental d’incendie et de secours, a dénoncé la « gravité des faits (…) émanant de personnes masquées peu courageuses ». « Ce sont des faits qui auraient pu tuer, il y a eu un souffle important. Ca s’assimile à un traquenard car un feu de poubelles a été mis en place vraisemblablement pour attirer les pompiers », a-t-il estimé. « Face à cette montée de violence, il faut répondre avec toujours plus de fermeté », a-t-il ajouté. M. Ciotti a indiqué avoir porté plainte aujourd’hui, au nom du Sdis O6, auprès du procureur de la République de Nice.

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a lui aussi insisté sur « l’exemplarité de la peine » à appliquer. « Ca ne peut pas rester sans suite. Pour moi, c’est une tentative d’assassinat à l’égard de ces pompiers », a-t-il martelé lors du même point presse.

Le préfet a indiqué que des mesures avaient été prises pour « sécuriser le quartier ce soir, avec un dispositif plus important » rassemblant des effectifs de la brigade anticriminalité (BAC), une brigade spécialisée de terrain (BST, ex-UTeQ) et une unité canine légère. M. Lamy a néanmoins souligné la baisse de 25% en 2010 des agressions visant les pompiers en intervention dans le département: 25 cas à ce jour, contre 33 pour toute l’année 2009.

« Ce genre d’agressions se passent toujours en période fêtes, ce sont des actes isolés », a confirmé Georges Rospert, l’un des pompiers agressés, en marge de la conférence de presse. « Mais toutes les missions dans des quartiers un peu sensibles devraient être faites en collaboration avec les forces de police ou de gendarmerie pour qu’on puisse faire notre métier sans souci », a-t-il plaidé.

Source: http://www.lefigaro.fr/

26/12/2010

NON au collège islamique de la Trinité (06) !

Ceci rejoint mon billet précédent. Je ne vous refais pas le coup du dessin… Vous aurez vite établi le rapprochement. C’est pourquoi, tout comme moi, vous devriez signer…

FDF

.

Cette pétition sera remise aux destinataires suivants :

  • Jean-Louis Scoffié (maire), Eric Ciotti (président du conseil général), Francis Lamy (préfet)

Le 4 novembre dernier, le quotidien local Nice Matin révélait qu’une maison avait été achetée au cœur de la commune de la Trinité (Alpes-Maritimes) pour y installer un collège islamique. Situé à proximité d’un collège public, cet établissement devrait accueillir à la rentrée prochaine 80 élèves dans des classes allant de la 6ème à la 3ème. L’Association des Musulmans des Alpes Maritimes, pourtant à l’origine du projet, tout comme la mairie de la Trinité se sont refusées à tout commentaire.

Le sous-préfet de Nice-Montagne, Christophe Marot, a pour sa part déclaré : « Au même titre qu’il existe des instituts privés catholiques et juifs, la communauté musulmane a le droit de réclamer un lieu d’éducation ». Nous ne pouvons tolérer ce relativisme qui nie les racines de notre civilisation et voudrait mettre sur le même plan une religion présente sur notre sol depuis 2 000 ans et ayant participé à façonner notre identité, et un islam importé depuis 50 ans à travers l’immigration massive.

Les signataires de cette pétition affirment leur refus de la création d’un collège islamique à la Trinité et partout ailleurs dans le Pays Niçois, et leur attachement aux racines chrétiennes de notre civilisation dont le nom de cette commune porte témoignage. Ils exigent que la mairie, le conseil général et la préfecture prennent position dans ce dossier et que -le cas échéant- les habitants de la Trinité soient consultés par référendum pour savoir s’ils veulent ou non de ce collège islamique dans leur ville.