Francaisdefrance's Blog

19/12/2009

Deux clans pour une mosquée à Avicenne… Diviser pour …….

Une question m’interpelle: si les municipalités ne « crachent pas au bassinet » selon leurs dires, d’où vient tout cet argent nécessaire à la construction de ces « lieux d’amour et de paix »??? On dit partout qu’il vient des dons des « fidèles »… Ils sont si riches que ça? Ahhhhhh oui: les allocs, les aides diverses auxquelles ils ont droit et pas nous. En fait, c’est NOTRE ARGENT qui finance les mosquées! Vous voulez des preuves supplémentaires?


FDF

vendredi 18 décembre 2009

L’ancien président d’Avicenne veut créer une association à vocation cultuelle pour les musulmans de l’Auxerrois. Une manière de damer le pion aux dirigeants actuels d’Avicenne, avec lesquels il est en conflit.

Deux clans pour une mosquée. Voilà, grossièrement résumée, la situation de la communauté musulmane d’Auxerre.

Inaugurée en 2007, place Corot, la mosquée Khadija a été édifiée grâce aux fonds récoltés par l’association Avicenne « auprès des fidèles. » « Ça a coûté 760.000 euros », précise Moussa Idrissi, membre fondateur et ancien président (jusqu’en 2005) de cette association à vocation culturelle chargée de gérer ce lieu de culte.

« Un manque de transparence », selon Moussa IdrissiFier de cette réalisation, il pose en revanche un regard empli d’amertume sur son ex-association. Moussa Idrissi reproche notamment à la nouvelle équipe un « manque de transparence au niveau des comptes ». En compagnie d’autres adhérents, il a d’ailleurs saisi le tribunal de grande instance d’Auxerre pour obtenir une série de documents comptables (lire par ailleurs).

Malgré des discussions informelles entre les deux parties, aucun terrain d’entente n’a été trouvé. Un échec dont chacun rend l’autre responsable.

Battu lors des élections de juin 2005, échaudé par la manière dont se sont déroulées celles d’octobre dernier (l’YR du 27 octobre) , Moussa Idrissi a décidé de monter une autre association. Elle aussi « s’appelera Avicenne », explique-t-il. L’assemblée générale constitutive aura lieu le 3 janvier prochain. « Ce sera une association à but cultuel et non culturel », souligne-t-il, pour se démarquer des activités de l’Avicenne originelle (appelons-là Avicenne I). « L’objectif sera de s’occuper de la communauté musulmane de l’Auxerrois d’un point de vue spirituel. On aimerait aussi organiser des rencontres avec les autres religions comme ça se faisait avant.  »

Moussa Idrissi ne cache pas que le but de cette nouvelle structure (nommons-là Avicenne II) sera également de « gérer la mosquée. » Ce qui n’est certainement pas du goût des gens d’Avicenne I. « Nous sommes 230 et en face ils ne sont que 60 », avance Moussa Idrissi, en écornant au passage Avicenne I accusée d’avoir « amené un imam qui ne connaît pas le Coran ».

La ville d’Auxerre, propriétaire du terrain occupé par la mosquée, aura aussi son mot à dire. Pour l’instant, elle discute avec les uns et les autres. En octobre dernier, l’adjoint aux quartiers, Patrick Rigolet, s’était en tout cas montré critique vis-à-vis des responsables d’Avicenne I. « Ils se sont enfermés sur eux-mêmes », regrettait-il, en indiquant que la Ville ne versait plus de subventions à l’association.

Elu en octobre dernier, le nouveau président, Fettah Ben M’Barek, nous a répondu, hier, qu’il ne souhaitait pas s’exprimer sur le sujet. (Mmouhais…., question « transparence…)

Source: lyonne-republicaine.fr

« Page précédente