Francaisdefrance's Blog

22/01/2012

Pourquoi on tue les chrétiens dans le Monde; la nouvelle christianophobie.

A voir… Ca ne pourra pas vous faire du mal.

Ca abonde dans mon sens de pensée, en outre.

FDF

Photo d’illustration pilles chez http://www.causeur.fr/

.

.

Alexandre Del Valle sur l’épuration des chrétiens

Alexandre Del Valle est essayiste, géopolitologue, co-fondateur de l’Observatoire géopolitique de la Méditerranée (basé à Chypre). Il est l’auteur du livre : Pourquoi on tue les chrétiens dans le Monde, La nouvelle christianophobie.

Les nations où la chrétienté est née sont en voie d’être vides de chrétiens, et ce, en raison d’une volonté d’éradication du christianisme.

Vidéo sur http://www.postedeveille.ca/2012/01/alexandre-del-valle-sur-l-epuration-des-chretiens.html

Merci à DG…

04/12/2011

Encore un livre de chevet…

A s’offrir (ou se faire offrir) pour Noël (ou avant).

Personnellement, c’est fait.

FDF

.

Ce que les télévisions islamiques diffusent en France

entre-haine-espoir

Avec Entre la haine et l’espoir Ce que les télévisions islamiques diffusent en France*, les éditions Tatamis révèlent pour la première fois en français le contenu de nombreuses émissions télévisées diffusées dans le monde arabo-musulman et portant des messages de haine, hélas captées sans le moindre filtre en France via les paraboles et autres satellites.
Ce travail de longue haleine mené par Jean Robin, journaliste et éditeur libre, est selon nous indispensable pour tous ceux qui veulent comprendre les discours d’incitation à la haine qui ont hélas cours de nos jours dans la plupart des pays arabo-islamiques. Ces discours haineux et véhiculant une pensée de type totalitaire et théocratique fanatisent chaque année des centaines de millions de personnes. C’est un fait. On peut le déplorer, mais les faits s’imposent aux plus belles idées. 
Ce nouveau bréviaire de la haine, qui recycle d’ailleurs souvent des vieilles théories nauséabondes du complot « judéo-maçonnique » (en y ajoutant l’élément « chrétien-croisé » et « athée »), est propagé tantôt dans des médias privés (ou même publics), tantôt dans les discours des islamistes radicaux, mais également – et c’est plus grave – dans ceux des dirigeants dictatoriaux ou démagogues, parfois réputés « modérés ». Sans oublier les enceintes religieuses de l’islamisme sunnite salafiste et même des Universités islamiques officielles comme Al-Azhar en Egypte. 
Ces paroles de haine (envers les juifs, les homosexuels, les femmes, les chrétiens et plus largement les non-musulmans et l’Occident) ne font l’objet que d’un tiers du contenu du livre, bien qu’elles représentent une part hélas bien plus importante du contenu de ces médias arabes, islamistes, palestiniens, iraniens, turcs, etc. Mais nous ne pouvons que rendre hommage à l’éditeur qui n’a pas voulu s’arrêter aux discours de haine – et sombrer ainsi dans un pessimisme total -, mais qui a préféré consacrer la seconde partie du livre aux discours des libéraux, des libres-penseurs, des pieux musulmans réellement modérés, des réformistes sincèrement opposés aux dérives fanatiques dont les musulmans sont les premières victimes, on ne le répètera jamais assez.
Jean Robin a donc, d’après nous, raison de consacrer les deux autres tiers du livre aux paroles qualifiées d’espoir, chargées de paix et d’amour, également tenues dans ces mêmes médias arabes et islamiques par des étrangers, ou même des autochtones qui ont fui leur pays natal. 
Certes, on peut rétorquer que ces incitations à l’espoir et à l’amour sont bien moins régulièrement tenues et bien moins massivement diffusées que celles chargées de haine et de violence, sources de massacres, d’attentats barbares, de pogroms antichrétiens, d’assassinats d’athées, de « crimes d’honneur » contre des femmes libres, de persécutions et brimades, etc. 
Mais force est de constater que ces enseignements de paix ont aujourd’hui tant bien que mal droit de cité dans certains médias arabes. 
Et tout démocrate sincère se doit de soutenir ceux qui invitent à la laïcité, à la critique, à l’usage de la raison, aux Lumières, à la réforme de l’islam, ceux qui prônent malgré les menaces l’égalité homme-femme, la libre pensée, la foi non-musulmane, ou encore l’antiracisme et la tolérance. Prenons-en acte ! 
A cet égard, on ne peut nier que, dans leur première phase, les « révolutions arabes », hélas rapidement récupérées par les islamistes, ont porté ces discours d’espoir. 
Au Maroc, en Tunisie, en Egypte ou en Syrie, des révolutionnaires arabes isolés certes, mais bien présents, tournés vers la modernité et exigeant des régimes démocratiques laïques et modernes, se sont exprimés librement et continuent de le faire. Gageons que cela durera et que les islamistes qui remportent partout ces jours-ci des élections, en Egypte, au Maroc ou en Tunisie, et qui prétendent avoir « changé », ne limiteront pas bientôt – au nom de la Charia et de la « lutte contre le blasphème » – la liberté d’expression qui s’installe progressivement chez eux grâce notamment à Facebook, Twitter, et aux moyens de communication modernes en général.
Pour lutter contre le « nouveau Bréviaire de la Haine » et pour soutenir tous les libres-penseurs du monde arabo-musulman, hélas systématiquement menacés et toujours en sursis, Jean Robin a récemment lancé une pétition « Pour l’ouverture d’une commission parlementaire sur la diffusion de chaînes arabes et iraniennes en France », signée par une trentaine de personnalités et déjà plus de 1200 citoyens. 
Le but est clairement de dénoncer le fait que la liberté d’expression en Europe est détournée par des « chaînes de la haine » qui profitent de ces libertés afin de mieux distiller leurs paroles vindicatives au sein des communautés musulmanes immigrées dont ils voudraient empêcher l’intégration à nos valeurs « impies », et qu’ils veulent fanatiser contre les Juifs, les mécréants, les Chrétiens, les athées, etc
Certes, une minorité de musulmans européens ou français adoptent les théories fanatiques distillées par ces médias. Mais cette minorité obscurantiste et haineuse grandit dans les banlieues, et fait parfois régner – par la terreur et l’intimidation – un ordre qui n’est pas celui de la République. 
Il faut reconnaître qu’à être diffusées sans filtre sur le sol national, ces enseignements de haine qui sont relatés et traduits dans l’ouvrage de Robin, ont de quoi faire rougir de jalousie les pires racistes d’extrême-droite et antisémites patentés. 
A ce propos, on ne peut que saluer les initiatives républicaines courageuses prises par le Ministre de l’Intérieur Claude Guéant qui a décidé de faire cesser ces dérives, afin de mieux favoriser l’intégration et d’appliquer la même loi républicaine à tous, sans distinctions en fonction des origines ou des « atténuants culturels ». 
Mais la lutte contre l’enseignement télévisé de la haine ne dépend pas que d’un Ministre, si courageux soit-il. Elle passe par la sensibilisation des Universités, des écoles, des intellectuels, des journalistes et des politiques de tous bords, qui ont jusqu’à aujourd’hui toléré l’intolérable, qui ont permis aux barbus des banlieues ou d’Al Jazeera ou d’Al Mannar (tv du Hezbollah) de dire impunément ce qui a conduit un Le Pen devant les tribunaux. 
Le meilleur exemple est l’ouvrage best-seller de Youssef Al-Qardaoui, référence suprême des islamistes égyptiens, marocains et tunisiens qui ont gagné les élections ces jours-ci, intitulé « Al Haram wal hallal », (Le Licite et l’illicite), qui dénonce les Juifs, les femmes juives « provocatrices », les homosexuels, explique comment battre sa femme et tuer les apostats et ceux qui se moquent de l’islam et du prophète Mahomet. Ouvrage en vente libre dans les bonnes librairies islamiques de France et d’Europe, et bien mis en évidence aux congrès annuel des Frères musulmans au Bourget… 
L’antisémitisme, la misogynie, la violence haineuse et le racisme seraient-ils plus tolérables ou excusables de la part des non-Occidentaux de religion non chrétienne ? On en a en tout cas la nette impression quand on compare cette tolérance coupable envers les fanatiques barbus, avec l’extrême sévérité envers toute pensée chrétienne intégriste ou simplement traditionnelle.
Parmi les personnalités qui dénoncent ces chaînes de la haine et appuient les intellectuels arabes libéraux et tolérants, on retrouve notamment l’écrivain Alexandre Jardin, l’intellectuel Guy Millière, le journaliste Ivan Rioufol, ou encore la démographe Michèle Tribalat. La liste devrait être beaucoup plus large. On attend encore les signatures des bonnes consciences de gauche « progressistes », d’habitude si promptes à dénoncer la paille de l’intolérance des gaulois-européens-judéo-chrétiens, occidentaux et sionistes, mais qui refusent de dénoncer la haine bien plus frontale et massive en provenance du « fascisme du Sud » ou du « totalitarisme vert », comme si un raciste-misogyne-fanatique barbu « exotique » (ex-colonisé, victime par essence) était plus « excusable » que son équivalent occidental (ex-colonisateur coupable par nature)…
L’initiative de Jean Robin est donc plus que louable. Mais l’auteur-éditeur, viscéralement attaché à la liberté d’expression et opposé à toute censure, assortit son cri d’alarme d’une condition : que cela ne débouche pas sur l’interdiction d’émettre en France de ces chaînes. 
Sur ce point, je ne suis pas du même avis que lui, et je me réfère plutôt à Sir Karl Popper, lequel expliquait, dans La Société ouverte et ses ennemis, que « la tolérance qui tolère l’intolérable n’est plus de la tolérance, mais une complicité avec les ennemis de la tolérance qui profitent de celle-ci »… Ceci dit, l’ouvrage est fort bien écrit et construit, facile à lire et équilibré. Il est donc à découvrir et à lire absolument, surtout au moment où le « printemps arabe » est en train de tourner à « l’hiver islamiste » (voir notre interview de Mezri Haddad à ce sujet dans France Soir). 
L’ouvrage lève en fin de compte le voile sur un double angle mort médiatique, la haine et l’espoir dans le monde arabo-musulman.
© Alexandre del Valle, publié avec son aimable autorisation
L’article original peut être consulté sur le blog d’Alexandre del Valle
Entre la haine et l’espoir Ce que les télévisions islamiques diffusent en France*, ce que les médias arabes et iraniens disent et dont personne n’a osé vous parler, Editions Tatamis, 256 pages, 20€.
* En achetant le livre avec ce lien, vous bénéficiez d’une remise de 5*, et vous soutenez Dreuz.info qui reçoit une commission de 5%

31/01/2011

Qui va récupérer la révolution en Tunisie?

Qui aurait le plus intérêt à la récupérer, cette révolution??? Ce sont les islamistes, bien sûr. Je l’expliquais dans un précédent billet. Ci-après l’avis d’ Alexandre Del Valle.

FDF

.

Depuis le départ du président tunisien Ben Ali, tout le monde s’extasie sur les révolutionnaires pacifiques qui ont renversé une dictature corrompue. On nous assure que plus rien ne sera comme avant dans le monde musulman. Mais il faut rester prudent. Car toute la question est de savoir qui va récupérer la révolution. Paradoxalement, si elle a été possible en Tunisie, c’est parce qu’il s’agissait du pays arabe le plus ouvert et le plus évolué, le « moins » totalitaire, comparé à l’Arabie saoudite, l’Egypte ou l’Algérie, et c’est parce que l’armée n’a pas obéi au despote.

Certes, la menace islamiste a trop souvent servi de prétexte pour réprimer l’opposition. Mais ce serait une erreur de sous-estimer les mouvements islamistes comme Ennahda en Tunisie, dont le leader Rachid Ghannouci, qui va quitter Londres pour la Tunisie cette semaine, veut rafler la mise. Souvenons-nous de l’ayatollah Khomeiny qui vola la révolution en 1979. En fait, le chaos qui s’installe à Tunis, le discours revanchard diabolisant la France « complice » du régime tunisien, puis l’appel à faire table rase du passé sont inquiétants.

Certains signes ne trompent pas : retour de l’appel aux prières dans la télévision tunisienne ; afflux d’étudiantes voilées dans les universités ; appel des islamistes à faire le procès non seulement de Ben Ali mais aussi du père de la Tunisie moderne, Habib Bourghiba ; le site islamiste Oumma.com se réjouissant que les mosquées tunisiennes laissent enfin s’exprimer les imams les plus obscurantistes, etc. On nous dit que la jeunesse arabe moderne qui manifeste aux appels de Facebook ne peut pas être islamiste. C’est mal connaître le « fascisme vert », qui maîtrise parfaitement les outils de la « démocratie et les moyens de communication modernes comme le Web ou Al-Jazira, la « CNN musulmane ». Certes, Ennahda « promet » qu’il ne touchera pas au statut de la femme tunisienne, unique en pays arabe. Mais sa stratégie est de grignoter le pouvoir par étapes. L’opposition laïque l’en empêchera-t-il ? L’avenir le dira.


(Publié avec l’autorisation de l’auteur :  Alexandre Del Valle pour France Soir le 24 janvier 2011)

20/01/2011

Un ‘impur » ne peut pas filmer dans une boucherie halal…

 

Vous vous demandez pourquoi? Et bien lisez ce qui suit (vidéo incluse)…

 

 

FDF

.

Le halal en France : financement du terrorisme islamique ?

Un reportage sous-titré en français de la chaîne américaine CBN:

http://www.youtube.com/watch?v=SIJfM5IsSuE&feature=player_embedded

 

Une boucherie, dans un quartier musulman de Paris. Mais pas une boucherie ordinaire… 

Notre caméraman a été averti d’arrêter de filmer.

Pourquoi? Pourquoi une boucherie refuserait-elle d’être filmée?

Une des raisons, nous explique un expert de l’islam est que notre cameraman, n’étant pas musulman, est “impur”.

C’est une boucherie halal.

La nourriture halal connaît une croissance rampante dans l’industrie alimentaire, pas seulement en France mais dans le monde entier, y compris aux États Unis.

Halal est le terme arabe signifiant légal ou admissible.

Pour qu’une viande soit halal, un musulman doit déclarer “Au nom d’Allah; Allah est le plus grand” avant de trancher la gorge de l’animal totalement éveillé avec un couteau, alors qu’il est tourné dans la direction de la Mecque.

Le marché de la nourriture halal en France est estimé à 7 milliards de dollars, il a doublé durant ces 5 dernières années.

La seconde chaîne française de fast-food, Quick, ne sert maintenant plus que des menus halal dans 22 de ses restaurants qui ciblent l’importante population musulmane de la France.

Mais les restaurants Quick en France sont presque complètement la propriété du gouvernement français, ce qui veut dire que le gouvernement français, dont la constitution prescrit une laïcité stricte, est dans l’industrie de la nourriture religieuse!

Le jeune conseiller municipal et Président de “L’Ordre Républicain”, Charles Aslangul, 21 ans, est en guerre contre le Quick halal.

“Nous respectons toutes les religions mais voulons maintenir la séparation entre la religion et l’État, et donc la séparation entre une entreprise de l’État et l’industrie de la nourriture religieuse: Ceci ne devrait pas se produire avec de l’argent public.”

Mais Aslangul dénonce les médias pour l’avoir traité de fasciste. Il a été mis en examen pour incitation à la haine raciale, la justice l’a relaxé et aujourd’hui il porte plainte contre Quick pour accusations fallacieuses.

“L’islam essaie de s’imposer dans l’espace public. Je ne stigmatise pas l’islam: je ne fais que décrire cette situation dans laquelle une aile radicale de l’islam essaie de s’imposer par dessus nos lois républicaines.”

Beaucoup d’entre vous doivent se demander ce qu’il y a de si grave avec la nourriture halal, mais c’est un point majeur pour les français qui sont inquiets de l’islamisation rampante de leur pays.

Il y voient un exemple de plus de la France pliant le genou devant l’islam.

Alain Wagner est un activiste français de l’Alliance contre la charia.

“L’islam introduit la charia dans notre société et les gens ne le voient pas clairement. En voyant de la nourriture halal sur les étals ils se disent “c’est juste de la nourriture, pas un problème”.

Non: c’est la charia.”

Un expert dénonce le financement indirect par le halal du terrorisme islamique.

Quand un français achète de la nourriture halal, une partie du prix payé est versé aux experts islamiques du halal dont certains sont certifiés par l’UOIF, l’Union des Organisations Islamiques de France, qui, selon le Centre Simon Wiesenthal, est fortement liée aux Frères Musulmans: Une organisation politique qui supporte le terrorisme.

Quand le journaliste et essayiste Alexandre del Valle a commencé à enquêter sur la façon mafieuse dont les Frères Musulmans tentaient de faire main mise sur le halal français, sa vie a fait l’objet de menaces.

Près de 60% de la nourriture halal en france provient de compagnies contrôlées par les Frères Musulmans. La nourriture halal se répand aussi en Angleterre.

L’enquête d’un journaliste d’un quotidien de Londres montre que la grande distribution, les fast-food, et même certains hôpitaux et écoles servent de la nourriture halal sans même en informer leurs clients.

Des membres du Parlement britannique se sont indignés du fait qu’on leur ait secrètement servi de la viande halal.

Au Canada, Campbell propose à présent une ligne de produits certifiés halal et aux États Unis, Mc Donalds, Wallmart et Whole Foods offrent à présent un choix halal.

Un des organismes de certification halal de l’Amérique du Nord, l’Islamic Society of North America (ISNA), qui a été au cœur du procès de terrorisme de l’Holly Land Foundation pour ses liens avec l’organisation terroriste Hamas, lui même une division des Frères Musulmans.

Une des objections à la nourriture halal est qu’elle contient une taxe que les non-musulmans paient en l’achetant.

del Valle dit que le halal est une brillante stratégie politique et économique de la part des Frères Musulmans.

“Il est vital d’empêcher les Frères Musulmans de contrôler la vente de halal car c’est leur source de financement principale.”

“Le halal, c’est deux victoires en une: il divise les gens au sein de la société, et il les finance.”

Wagner alerte les sociétés occidentales sur leur acceptation de la nourriture halal.

Il explique qu’elle ne doit pas être comparée à la nourriture casher.

“Non, ce n’est pas comme le casher: les gens qui mangent casher ne prônent pas la destruction de nos démocraties.

Le halal est partie intégrante de la charia et nous devons bannir tout ce qui est relatif à la charia de nos sociétés.”

Dale Hurd pour CBN News à Paris.


Traduction, sous-titrage et transcription : franco-français
Source : Bivouac-ID

02/10/2010

« Immigration, islamisme, la France en danger ? » Deux heures de vidéo…

2 heures de vidéos résumant la soirée du 30 septembre, devant l’Assemblée nationale et dans une brasserie parisienne

http://www.enquete-debat.fr/archives/debat-sur-lislamisme-et-limmigration-annule-a-lump-puis-a-lassemblee-nationale

En 24 heures, Riposte Laïque a édité deux éditions spéciales, suite d’abord à la dérobade de l’UMP, qui a refusé d’accueillir dans ses locaux le débat prévu par la Droite Libre, sur le thème « Immigration, islamisme, la France en danger ? ».

http://www.ripostelaique.com/L-UMP-se-couche-devant-Le-Monde-et.html

Ensuite, et c’est le fait le plus grave, mais aussi le plus révélateur de ces dernières heures, la soumission du président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, à une demande du CFCM, et de son président, Mohammed Moussaoui, exigeant l’annulation d’un débat qui ne lui plaisait pas. Pour la première fois depuis le 9 décembre 1905, une association religieuse se permettait d’exiger du pouvoir politique, dans l’enceinte de la représentation nationale, qu’il annule un débat de société.

http://www.ripostelaique.com/Accoyer-obtempere-sur-le-champ-a.html

Les organisateurs, la Droite Libre et Alexandre Del Valle, son président, ont réagi comme il le fallait. Ils ont décidé de ne pas capituler, et d’appeler à une conférence de presse, devant l’Assemblée nationale. A la grande et agréable surprise des organisateurs, malgré l’interdiction, 120 personnes étaient présentes, en colère, mais déterminées à ne pas baisser les bras.

Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil

Claude Fain, le porte-parole de cette organisation, a d’abord pris la parole, et annoncé que la réunion se tiendra, malgré tout, dans une autre salle parisienne, à une date qui sera précisée dans les jours qui viennent. Xavier Lemoine, le maire UMP de Montfermeil, avait tenu à répondre à l’invitation, et s’était déplacé spécialement pour honorer de sa présence cette conférence de presse improvisée. Il prit la parole pour exprimer sa surprise devant l’annulation d’un tel débat où justement, les intervenants n’étaient pas tous d’accord, comme l’avait rappelé, le matin même, Christian Vanneste, député UMP. Christine Tasin intervint ensuite, et s’amusa à imaginer une situation où des intégristes catholiques obtiendraient du président de l’Assemblée nationale l’annulation d’un débat sur l’IVG, au sein du Parlement… Pierre Cassen, rappelant les multiples intimidations de ce dernier mois, et d’où elles venaient, fit remarquer que ces grotesques tentatives d’interdire le débat autour de l’islam et l’immigration ne feraient que renforcer la détermination de tous ceux qui, comme Riposte Laïque, pensent que nous sommes confrontés à un péril mortel…

Suite et source: http://tinyurl.com/23q25tu