Francaisdefrance's Blog

21/02/2012

Ode à la Turquie.

Je vous laisse méditer ça. Qui ne date pas d’hier…

FDF

.

Visionnaire…

.

« Considérer la Turquie telle qu’elle était au règne de François Ier, comme une puissance utile à notre politique, c’est retrancher trois siècles de l’histoire.

Prétendre civiliser la Turquie en lui donnant des bateaux à vapeur et des chemins de fer, en disciplinant ses armées, ce n’est pas étendre la civilisation en Orient, c’est introduire la barbarie en Occident ; des Ibrahims futurs pourront ramener l’avenir au temps de Charles Martel, ou au temps du siège de Vienne…Je dois remarquer que j’ai été le seul, avec Benjamin Constant, à signaler l’imprévoyance des gouvernements chrétiens : un peuple dont l’ordre social est fondé sur l’esclavage et la polygamie est un peuple qu’il faut renvoyer aux steppes des Mongols.

Il est bien difficile de prévoir quelle sera la conduite d’une race d’homme qui n’ont point les idées européennes. A la fois rusés comme des esclaves et orgueilleux comme des tyrans, la colère n’est jamais chez eux tempérée que par la peur.

En principe de grande civilisation, l’espèce humaine ne peut que gagner à la destruction de l’empire Ottoman : mieux vaut mille fois pour les peuples la domination de la croix à Constantinople que celle du Croissant…Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. On dit que le sultan actuel a fait des pas vers la civilisation…Depuis quand l’apprentissage machinal des armes est-il la civilisation ? C’est une faute énorme, c’est presque un crime, d’avoir initié les Turcs dans la science de notre tactique.

Vous ne voulez pas planter la croix sur Sainte Sophie ? Continuez de discipliner des hordes de Turcs, d’Albanais, de Nègres et d’Arabes, et, avant vingt ans peut-être, le croissant brillera sur Saint Pierre. Appellerez-vous alors l’Europe à une croisade contre des infidèles armés de la peste, de l’esclavage et du Coran? Il sera trop tard. »

.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

26/01/2011

Le gros poisson musulman albanais du Kosovo: Haschim Thaçi.

Un brave homme… Lisez la suite; édifiant…

FDF

.

Le Premier ministre kosovar, un « gros poisson » du crime organisé selon l’Otan

Au printemps 1999, afin d’éviter une éventuelle catastrophe humanitaire, l’Otan bombardait Belgrade pour contraindre la Serbie de se retirer du Kosovo, qu’elle considérait jusqu’alors comme le berceau de la nation serbe et où son armée affrontait l’Armée de libération du Kosovo (UCK), composée de guérilleros d’origine albanaise. Au bout de plusieurs semaines d’une campagne militaire qui donna lieu à beaucoup de critiques et de polémiques, l’armée serbe quittait le Kosovo pour être remplacée par la KFOR, la force de l’Otan pendant qu’une administration provisoire se mettait en place.

Pour autant, les problèmes communautaires n’étaient pas encore réglès, et ils ne le sont toujours pas actuellement. Des tensions entre les serbes du Kosovo, implantés dans le nord, et les albanais apparaissent de temps à autre, sans toutefois remettre en cause de manière irrémédiable le calme apparent.

Et en février 2008, Pristina proclamait son indépendance, reconnue par 74 Etats membres des Nations unies et confortée par la Cour internationale de justice (CIJ), selon qui cette décision était conforme au droit international.

Seulement voilà, certains dirigeants albanais kosovars n’ont pas très bonne réputation, à commencer par l’actuel Premier ministre, Haschim Thaçi (http://fr.wikipedia.org/albanaiswiki/Hashim_Tha%C3%A7i), qui vient de remporter les dernières élections législatives, avec 32,40% des voix. Ce dernier a été accusé, dès 2008, par Carla Del Ponte, l’ancien procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, d’avoir été au courant d’un trafic d’organes prélevés sur des Serbes capturés par des combattants de l’UCK en août 1999.

Ces accusations portées contre l’ancien chef de l’armée de libération du Kosovo ont été confirmées par le parlementaire suisse Dick Marty, qui a remis au Conseil de l’Europe un rapport concernant les exactions commises par l’ex-guérilla kosovars.

Ainsi, et pendant la campagne militaire menée par l’Otan, l’UCK aurait traité de façon inhumaine des « prisonniers de guerre » serbes jusqu’à la fin du mois de juin 1999. Puis, jusqu’en 2000, il a été constaté un nombre importants de « disparus ». Certains auraient été soit tués, soit « victimes de la criminalité organisée » et leurs organes auraient alimenté un réseau de trafic international.

Mais, si l’on en croit les révélations faites par le quotidien britannique The Guardian, l’Otan savait à quoi s’en tenir avec Hashim Thaçi, décrit comme l’un des trois « gros poissons » du crime organisé au Kosovo dans des rapports de renseignement intitulés « USA KFOR ». Le journal note ainsi que les Etats-Unis comme les autres pays européens ayant soutenu l’indépendance de l’ancienne province serbe avaient « une connaissance étendue de ces liens criminels depuis plusieurs années ».

Le rapport de la KFOR, vraisemblablement établi en 2004, évoque aussi un certain Xhavit Haliti, un ancien responsable de la logitique de l’UCK qui entretient des liens avec la mafia albanaise. Parmi les activités qu’on lui prête, il y a la prostitution ainsi que les trafics d’armes et de drogue.

Quoi qu’il en soit, près de 12 ans après l’intervention de l’Otan, le Kosovo reste toujours dépendant de l’aide internationale et compte 43% de chômeurs. La KFOR va réduire sa présence à 5.000 hommes à compter de mars prochain, après avoir transféré à la police kosovare le contrôle des frontières avec l’Albanie, en avril dernier, et, la semaine passée, avec la Macédoine, avec laquelle il y a eu plusieurs incidents, même encore récemment.

Actuellement, la France a la responsabilité du bataillon multinational nord, fort de 1.200 militaires de 8 nationalités différentes. Armé principalement par le 110ème Régiment d’Infanterie et le 3ème Hussards, il est commandé par le colonel Benoît Roux. La diminution des effectifs de la KFOR aura pour conséquence une revue du dispostif. Il serait ainsi question de porter les bataillons internationaux de 4 à 2.

Source: http://www.opex360.com/2011/01/25/le-premier-ministre-kosovar-un-gros-poisson-du-crime-organise-selon-lotan/

10/11/2010

les 27 ont supprimé aujourd’hui les visas pour les ressortissants d’Albanie et de Bosnie-Herzégovine.

Et ben. On n’a pas fini d’en causer, des « bienfaits de l’immigration… On le mérite bien, notre surnom de ‘poubelle du monde ». Et le chômage? « ON » va encore pleurer qu’il monte en flèche…

FDF

.

Les Albanais et les Bosniens peuvent débarquer…


« C’est un jour vraiment historique pour les populations d’Albanie et de Bosnie », a déclaré la commissaire Cecilia Malström. Pour montrer qu’ils n’étaient pas d’accord avec cette décision imposée par la Commission, les 27, en se couchant, ont assorti la suppression des visas d’une clause de révision. Et qui est chargé de surveiller de près l’application du dispositif et de signaler d’éventuels écarts ? La… Commission européenne… qui s’empresse de faire savoir à demi-mot qu’elle ne fera rien. « En interne, les Européens sont de plus en plus opposés à tout élargissement et la Commission fait comme si de rien n’était », commente auprès de l’AFP  Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman.vu sur http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2010/11/08/les-albanais-et-les-bosniens-peuvent-debarquer.html

25/10/2010

Deuxième opus de l’interview réalisée avec Arnaud Borella-Gouillon, Président de l’Association Solidarité Kosovo.

Lur sur: http://hikoum.wordpress.com/2010/10/23/solidarite-kosovo-lassociation/

FDF

.

SOLIDARITE KOSOVO, l’association.

« Voici le deuxième opus de l’interview réalisée avec Arnaud Borella-Gouillon, Président de l’Association Solidarité Kosovo.

Dans cette deuxième partie, nous aborderons plus spécifiquement l’association en elle-même, sa mission, ses réalisations envers les Serbes des enclaves et en quoi nous pouvons, nous, aider l’association, à venir en aide à ce gens abandonnés de tous.

Lisez, si ce n’est déjà fait, le premier article sur l’histoire du Kosovo.———————————

PLH – Soyons pragmatiques, quelle est l’aide que vous apportez, lors de vos différentes missions aux Serbes prisonniers, si l’on peut dire, dans des enclaves entourées par les Albanais ?

ABG – Nous apportons tout ce dont ils manquent, du matériel scolaire, des ordinateurs, des vêtements chauds… Nous avons apporté du matériel sportif afin de permettre aux jeunes Serbes de faire du sport et de sortir de la rue et des dérives liées à celle-là comme la drogue ou l’alcool. Il faut savoir que le Kosovo est une zone d’après-guerre où l’économie est ruinée et notamment chez les Serbes puisqu’ils n’ont pas moyen de travailler dans la partie albanaise où ils sont complètement discriminés. Sans travail et dans un abandon total, les Serbes se retrouvent livrés à eux-mêmes. Des clubs de sport se montent, sans moyens, pour pallier à cela. Et nous aidons ces clubs régulièrement. Chaque année, au moment de Noël, nous apportons également des jouets aux plus petits…

Suite: http://tinyurl.com/332mwed