Francaisdefrance's Blog

17/02/2012

Tous frères, tous cousins… Aix : cinq ans ferme pour avoir poignardé son frère!

Petite soirée sympa en famille.

Maintenant, ils s’entretuent… La violence, le sang et le meurtre sont bien dans leurs gênes…

FDF

.

En pleine nuit, Ahmed s’est jeté sur son frère Miloud, armé d’un couteau de cuisine, et l’a frappé à plusieurs reprises. « Le lendemain, note la présidente Véronique Imbert, vous aviez encore 0,20 milligramme d’alcool par litre d’air expiré ».
« Il m’avait frappé et étranglé. Je ne pouvais pas le supporter ».

La victime, Miloud, avait été atteint de 18 coups de couteau, dont 4 dans le dos. Son grand frère a été condamné.

Les faits s’étaient déroulésà la cité Beisson, le 20 mars 2011. La victime, Miloud, avait été atteint de 18 coups de couteau, dont 4 dans le dos. Son grand frère a été condamné.

« Il m’avait frappé et étranglé. Je ne pouvais pas le supporter ». Parce que l’humiliation venait de son frère cadet. Parce que l’ordre naturel des choses venait d’être renversé, ce 20 mars 2011. Parce qu’Ahmed Bentoumi, 43 ans, était ivre et qu’il a sûrement l’alcool mauvais, cette famille aixoise de la cité Beisson a frôlé la tragédie.

En pleine nuit, Ahmed s’est jeté sur son frère Miloud, armé d’un couteau de cuisine, et l’a frappé à plusieurs reprises. « Le lendemain, note la présidente Véronique Imbert, vous aviez encore 0,20 milligramme d’alcool par litre d’air expiré ». Le prévenu, contrit, baisse la tête, il évoque son problème d’alcoolisme : « Je bois jusqu’à tomber par terre ». Puis il raconte cette soirée depuis le box.
« Il me met à terre, me frappe, essaie de m’étrangler »
L’aîné descend en ville, boire un verre. Puis d’autres. Son frère Miloud fait de même, de son côté. Ils se retrouvent, se disputent dans un bar. Puis le hasard les réunit dans la rue de la Verrerie. « Il me met à terre, me frappe, essaie de m’étrangler », raconte le prévenu. Alors un peu plus tard, en pleine nuit, il se présente chez sa mère, à la recherche de son frère, endormi. « J’ai pris un couteau, j’avais pas admis qu’il me lève la main dessus. J’avais la rage, j’ai voulu le bloquer ».

Depuis les faits, plusieurs versions ont été servies aux enquêteurs, à la fois par Ahmed Bentoumi, et par les proches des deux frères. « On est désormais dans l’apaisement », tentera d’ailleurs, un peu plus tard, Me Eric Passet, en défense. Tout le monde a peu ou prou édulcoré ses déclarations. Nul doute que la famille, devine-t-on, souhaite amoindrir la responsabilité d’Ahmed. Qui avait déclaré, au moment des faits, vouloir « saigner son frère comme un cochon » , rappelle le procureur Pascal Guinot, en reprenant les déclarations de témoins.
« Après, je lui ai fait un garrot et j’ai appelé le Samu », tente encore le prévenu. Bilan, pour son frère cadet : dix-huit plaies dont quatre dans le dos. Et sept jours d’ITT. Une affaire, déplore le représentant du Ministère public, qui aurait pu connaître son épilogue devant une cour d’assises. « La correctionnalisation de ce dossier a été faite à la baisse », rappelle à ce propos le procureur Guinot en guise d’avertissement au prévenu, avant de rappeler les deux circonstances aggravantes : l’état d’ivresse et la préméditation.Il requiert une peine de cinq ans d’emprisonnement, dont une année avec sursis et mise à l’épreuve.
« Mon client a été terrassé et aveuglé »
« Ce soir-là, nous sommes en face de deux hommes imprégnés d’alcool. Il s’agit avant tout d’une blessure narcissique« , insiste Me Passet en défense, rappelant l’histoire familiale et douloureuse des deux hommes, le prévenu et son frère. « Mon client a été terrassé et aveuglé : Ahmed Bentoumi veut aller venger son honneur, sur son cadet qui a humilié ce grand frère qui a toujours fait de son mieux pour aider le plus jeune… Il a, par ailleurs, pris conscience de son addiction à l’alcool« . Sous le signe de l’apaisement familial et judiciaire, il demande au tribunal de faire preuve de clémence. Ahmed Bentoumi a été reconnu coupable de violences volontaires et condamné à la peine de cinq ans de prison.

Source: http://www.laprovence.com/

14/12/2010

Mais puisqu’on vous dit qu’ils baissent, les chiffres !!! Comme le pouvoir d’achat…

Photo d’illustration.

 

Encore à Marseille. A propos, ce n’est pas aux Etats Unis que les enlèvements sont passibles de la peine capitale?

FDF

.

Un jeune buraliste libéré après une semaine de rapt!

.

Une série d’opérations de police a été menée dès six heures du matin ce mardi dans les quartiers nord de Marseille. Douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Elles sont soupçonnées d’avoir participé, le 8 décembre, au kidnapping, avec une forte demande de rançon, d’un jeune patron de bar du quinzième arrondissement de la cité phocéenne. L’otage a été retrouvé et libéré mardi dans un appartement situé à Célony, près d’Aix-en-Provence. 

Les auteurs présumés sont âgés de 20 à 32 ans. Le supposé cerveau du gang, un certain Anis R., connu des services de police, fait partie des personnes interpellées.

Les policiers de la PJ de Marseille et la direction centrale de la police judiciaire, avec l’appui du GIPN, du Raid et de la BRI, ont été mobilisés pour l’opération. Selon nos informations, d’autres interventions de ce type devraient être organisées dans les jours prochains à Marseille.

Source: http://www.lepoint.fr/

28/10/2010

Racisme: le lynchage médiatique d’un ophtalmo…

Vous n’allez pas le croire. Je le répète: les racistes ne sont pas ceux que l’on croit, ou que l’on veut nous faire croire. Témoin cette affaire d’un ophtalmo qui a osé ne pas prendre à l’heure un patient. Chez le mien, d’ophtalmo, c’est environ deux heures d’attente et six mois pour obtenir un rendez-vous; et personne ne fait un foin pareil. Mais chez mon ophtalmo, les patients savent se tenir et prendre leur mal en patience… Sauf certains, parfois. Toujours les mêmes, d’ailleurs. Dans le cas qui nous intéresse, le patient impatient s’est cru tout permis et a su monter l’affaire en mayonnaise. Les médias ont suivi, comme des bons dhimmis qu’ils sont… Je soutiens ce de tout mon coeur ce médecin qui fait lui aussi les frais des bienfaits de l’immigration… Vidéo: http://www.dailymotion.com/video/xf8dv2_le-lynchage-mediatique-de-l-ophtalm_news

FDF

.

09/10/2010

Re-provocation et stigmatisation à Aix-en-Provence. La saga continue.

J’évoquais ce cas dans un précédent billet. Tellement médiatisé que ça sent le coup monté à plein nez. Et avouez que c’est un peu « gros ». En plus, « ils » sont en pleine période de stigmatisation; l’avez-vous remarqué???

FDF

.

Un patient victime de racisme de la part de son médecin: « C’est une invention pure et simple »


Y’a un jour, c’est sûr, ça va chier…

Après les accusations, la riposte. Deux versions s’affrontent, celle du médecin et celle du patient qui l’accuse de racisme. Ce samedi, le docteur mis en cause dénonce une « une invention pure et simple« .

Mercredi dernier, un ophtalmologiste d’Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône aurait mis à la porte de son cabinet, un patient et sa fille de six ans, en lui disant :

« Dégage d’ici, sale arabe, tu es en train de salir mon cabinet. »
Enfin, c’est la version du père de famille.

Car le médecin aixois nie totalement avoir tenu de tels propos. Il reconnaît une altercation avec ce patient qui se serait énervé en raison du temps d’attente avant la consultation.

Le ton entre les deux hommes serait monté.

Et l’ophtalmo aurait demandé à Mohamed de quitter le cabinet.

Il n’aurait surtout pas proféré des insultes racistes comme le maintient Mohamed.

Sur Europe 1, le médecin affirme avoir « essayé de calmer » son client, sans jamais tenir de propos raciste.

Tout en affirmant que « c’est une invention pure et simple » et qu’il n’a pu tenir de tels propos car c’est absolument « contre ses idées » et qu’il avait déjà reçu une première fois ce patient.

« Ce monsieur quand il est rentré dans mon cabinet, de façon très violente et agressive, a dit que j’étais raciste et contre les arabes en présence d’un patient et de ses enfants. Donc j’ai essayé de le calmer, de le raisonner, ça n’a pas été possible », explique le docteur.

Voici le témoignage du médecin.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xf4gyh?additionalInfos=0

Le procureur adjoint d’Aix-en-Provence a indiqué vendredi au Post qu’à « l’heure actuelle aucune personne présente lors des faits ne confirme les propos racistes du médecin ».

D’après certaines informations, au stade de l’enquête, plusieurs témoignages infirmeraient les accusations de ce père de famille de 35 ans.

De son côté, Mohamed a indiqué qu’il avait porté plainte au commissariat d’Aix-en-Provence et auprès de l’Ordre des médecins.

Source: http://tinyurl.com/22qxr5j

(NDLR: vas-y, Momo, t’as le vent en poupe… Pour l’instant.

FDF)

« Je ne reçois pas les sales arabes ! « …

Lu sur Oumma.com, le site du mur palestinien des lamentations…

C’est un peu gros mais idéal pour la stigmatisation… Et « plus c’est gros, plus ça passe »… Ca m’étonnerait que cette info soit vraie. On n’en parle nulle part ailleurs dans les médias, mis à part sur les forums musulmans (c’est normal: bel os à ronger…) et sur Le Post; alors… Et une réaction comme celle de ce médecin, ça ne s’est JAMAIS vu; JAMAIS! C’est comme les mosquées « profanées ». On a eu la preuve dernièrement que c’était un musulman qui avait « sali » une mosquée… A force de hurler au loup… Et puis, les témoins démentent: http://tinyurl.com/34bupau

FDF

.

« C’est l’histoire d’un médecin d’Aix-en-Provence qui en prend à son aise avec le serment d’Hippocrate, envoyant valser toutes les bonnes résolutions qu’il avait juré de respecter, à la vue d’un patient d’origine maghrébine et de sa petite fille de six ans dans sa salle d’attente, qui avaient eu l’outrecuidance de fouler le sol de son cabinet d’ophtalmologiste pour une consultation.

Il n’y a plus de charte déontologique qui tienne quand le délit de faciès empoisonne toute relation humaine, quant à la vocation de soigner son prochain, quel qu’il soit, elle est annihilée sous l’effet d’un ressentiment aveugle, ce qui est quelque peu handicapant dans le cas d’un expert des maladies de l’oeil…

« Je ne reçois pas les sales Arabes ! » s’est écrié le spécialiste hors de lui, « Dégagez, vous salissez mon cabinet ! » aurait poursuivi celui qui a définitivement gagné ses galons de médecin ès tri sélectif.

Très choqué, Mohamed Mazoir, le papa de la fillette apeurée qui a fondu en larmes, a déposé plainte au commissariat d’Aix-en-Provence. Le Conseil de l’Ordre des médecins a également été saisi. Cet ingénieur de confession musulmane, dont les enfants sont scolarisés dans une école catholique, attend des excuses et des explications de la part du spécialiste en plein dérapage incontrôlé, à qui le climat ambiant donne hélas du grain à moudre.

Des témoins ont confirmé cet ostracisme inqualifiable, et notamment un médecin présent dans la salle d’attente, qui siège au conseil municipal d’Aix-en-Provence. Un refus de soin impardonnable, que d’aucuns minoreront en évoquant un cas isolé, un de plus qui s’ajoute aux nombreux autres pour ne former qu’un long chapelet de petits cas isolés islamophobes… »

Source: http://tinyurl.com/38rlqfd