Francaisdefrance's Blog

11/10/2011

Fraudes aux allocations: et si on arrêtait de payer ?

Dernier courrier des Contribuables Associés. A faire circuler (et signer)…

FDF

.

Cher ami contribuable,Voici ce qu’on lit quasiment tous les jours dans le journal dans la rubrique « faits divers » :

« Il percevait l’aide au logement… en prison ! »
Un Rouennais a ainsi perçu pendant plus de deux ans le Revenu minimum d’insertion (RMI) alors qu’il était en prison, et a même réussi à obtenir une aide personnalisée au logement (APL) depuis sa cellule !

Ou encore :

Une habitante de Suresnes (Hauts-de-Seine) a réalisé une gigantesque fraude aux allocations en déclarant des quintuplés dans 17 CAF (Caisse d’allocations familiales) différentes, alors qu’elle n’avait même pas d’enfant !
L’escroquerie a duré pendant 26 mois, et le préjudice se chiffre à 626 000 euros.

De tels détournements ne sont pas rares.
Et ils nous font souvent sourire car dans l’imaginaire populaire, celui qui fraude le fisc a un aspect sympathique, presque amical.
Il est LA personne astucieuse confrontée à des contrôleurs acariâtres, inquisiteurs et tatillons. 

Oui, mais voilà, dans les faits c’est bien nous, les contribuables, qui payons les factures de ces fraudeurs.

Et la note est salée, très salée : 20 milliards d’euros par an selon un rapport publié en juin 2011 à l’Assemblée nationale.

Et si on arrêtait de payer ?

Signez la pétition en cliquant ici.