Francaisdefrance's Blog

06/11/2011

Bonne fête, amis musulmans ! Bonne fête à vous aussi, les moutons !

(Dessin emprunté ici: http://philippeldl.wordpress.com/)

.

Vos « pontes » ont bien observé la lune, et dans une décision louable, ont déclaré ce dimanche 6 novembre 2011 jour de la fête du sacrifice !!! Rien qu’en observant la lune…  Chapeau chéchia, les gars !

L’ Aïd El-Adha (les musulmans immolent un mouton, un bovin, un caprin ou un camélidé. Cet exemple de soumission demeure aux yeux de la communauté musulmane un modèle pour toute l’humanité croyante), c’est pour aujourd’hui, donc ! Affutez vos couteaux, vos lames, et que le sang coule à flots !!!

La fête de la barbarie mondiale, c’est ce dimanche. Bonne boucherie !

PS: ça m’étonnerait que vous nous imposiez ces horreurs encore longtemps…

FDF

.

31/10/2011

Bonnes nouvelles des muzz: la religion musulmane autorise le sacrifice collectif !

On commence par égorger des moutons, au nom de l’islam et du coran. Puis vient le tour des bovins…

Bientôt, ce sera au tour des humains, chrétiens, surtout. Zut, c’est déjà en pratique… Mais au nom de quoi? ça, on ne sait pas. Si: au nom de la religion d’amour, de paix et de tolérance, bien sûr…

FDF


.

N’oubliez jamais ça… Voir: http://tinyurl.com/2f3xs2o

« L’islam autorise le sacrifice collectif »

«La religion musulmane autorise le sacrifice collectif, le jour de l’Aïd El Adha », a affirmé, hier, M. Saib, directeur des affaires religieuses de la wilaya de Tizi-Ouzou. Interrogé par nos soins, M.Saib a ajouté qu’à défaut de pouvoir sacrifier un mouton, l’Islam autorise un groupe de sept personnes, ou plus, à sacrifier un veau. « C’est une option autorisée et qui reviendra beaucoup moins cher pour les personnes. Ces dernières années, la flambée des prix sur le marché oblige les gens à opter pour le sacrifice collectif, ce qui, au delà de la viande qu’on peut consommer, participe à renforcer les liens et à consolider les relations au sein de la société », déclare le directeur des affaires religieuses de Tizi-Ouzou. Ce dernier explique que les Hadjs font, eux aussi, recours à cette formule, eux qui sont dans l’obligation de sacrifier une bête, à la Mecque, pour accomplir convenablement le rituel du Hadj. Il explique que le sacrifice ne doit pas être « vidé de sa spiritualité qui doit primer », car, estime-t-il, certains citoyens le font juste pour faire plaisir aux enfants. Pour ce qui est des conditions exigées, M. Saib nous fera savoir que l’une des principales conditions est que la bête soit en « parfaite état ».

Source: http://www.depechedekabylie.com/