Francaisdefrance's Blog

01/02/2012

Excellente nouvelle! Houria Bouteldja : le parquet fait appel !

Là, je vais en déboucher une, de bouteille de champ. Si vous en aviez la possibilité géographique, je vous inviterais. Tant pis; quelques flûtes à votre santé! Mais il est un peu tôt. Je vais attendre midi…

Celle qui « nique la France » voit la France lui retourner le compliment.

La « Zouria Bouteldja » va repasser en cour d’appel. Il est vrai que sa relaxe était une gifle à tous les vrais Français. Et c’est nous les racistes… Preuve que non.

Et pourvu que cette affaire fasse jurisprudence. Ca rabattrait le caquet à bien des adeptes du racisme anti-blancs.

FDF (soulagé)…

.

L’AGRIF nous apprend cette bonne nouvelle :

Le parquet de Toulouse n’accepte pas non plus la relaxe d’Houria Bouteldja et fait appel .

Suite à l’appel interjeté par l’Agrif à l’encontre du jugement vraiment surprenant rendu le 25 janvier 2012 par le Tribunal correctionnel de Toulouse, le procureur de la République a décidé de reconnaître et d’accompagner notre démarche très légitime en exerçant son droit de recours devant la Cour d’Appel.

Il considère en effet que le jugement du tribunal présidé par monsieur Guillaume Roussel est d’abord entaché de graves irrégularités de forme notamment en ce qu’il s’appuie sur les déclarations de témoins recueillies en dépit des règles les plus impératives du code de procédure pénale.

Il observe ensuite que le jugement n’a pas du tout pris en compte les termes de la plainte de l’Agrif selon laquelle la communauté évidemment identifiée, désignée et injuriée est bien celle des « blancs » ; « ces blancs », qu’ « il faut rééduquer », qu’ « il faut bien nommer », et qu’Houria nomme en effet : « moi, je les appelle des sous-chiens ».

Est-il vraiment croyable que l’on n’ait pas saisi le réciproque renforcement injurieux de ces propos additionnant :

–         le dédain menaçant : « ces blancs »  qu’ « il faut rééduquer ».

–         le mépris pour ces moins que rien : « ces blancs, il faut bien les nommer ».

–         le racisme dégoulinant : « moi, je les appelle des sous-chiens ».

Qui, sérieusement, pourrait prétendre ne pas voir là l’expression d’une venimeuse haine raciste ?

L’Agrif attend désormais avec confiance de la Cour d’Appel de Toulouse la juste condamnation d’Houria Bouteldja.

Source: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/

Merci à JC JC…

31/01/2012

L’AGRIFF fait appel du jugement de miss « Nique la France » !

Etant aussi offusqué de la « sentence » du tribunal à l’encontre de Houria BOUTELDJA, je me fais une joie de relayer ce communiqué du président de l’AGRIFF.

Tout d’abord, les raisons de ce communiqué: http://tinyurl.com/7jaaaf5

FDF

.


Pourquoi nous faisons appel contre le jugement du tribunal de Toulouse dans notre poursuite contre la raciste Houria BOUTELDJA…

Dans les commentaires que l’on peut faire sur des jugements qui choquent, la loi interdit de « jeter le discrédit dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice et de son indépendance ».

Très soucieux du respect de la loi, je me contente donc pour ma part de publier ci-après les motivations rédigées par le président du tribunal Guillaume Roussel. Que l’on en juge,  devant pareil texte, serait-il raisonnable de ne pas faire appel ?

« Attendu qu’en l’espèce, le 2 juin 2007, lors d’une émission diffusée sur France 3 Houria BOUTELDJA, porte-parole de l’association « le Mouvement des indigènes de la république » (MIR), fait usage du néologisme souchiens, blessant, ce faisant, nous dit l’Alliance Générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française, par cette expression injurieuse, la sensibilité des français de souche identifiés dans la prévention comme représentant la communauté des victimes :

Ces propos pouvaient-ils porter atteinte à l’honneur ou à la sensibilité d’une personne ou d’un groupe de personnes identifiées ou à tout le moins identifiables à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminées ?

Attendu que cette notion de français de souche qui va susciter en miroir celle de souchien a des résonances de pertinence affective et respectable (« la Nation, c’est la terre et les morts », disait Barès (sic !) tandis que Zola parlait de ce français de souche né en France de parents français), mais n’est en aucun cas un acquis validé par la recherche scientifique (des travaux de M. Tribala, J. Depaquié, de l’INED à ceux de H. Lebras de l’École des Hautes Études de science sociale) pour être une notion trop idéologique et mouvante, selon les circonstances, faisant penser à celle de noblesse avec ou sans quartier.

Que cette expression surgit réellement dans les discours officiels roboratifs à l’attention des français installés à l’étranger, colons ou expatriés, et plus particulièrement à ceux d’Algérie auxquels s’adressait le général de Gaulle.

Qu’elle va prendre son essor dans les années 1980 sur un mode néo-raciste avec la politisation de la question de l’immigration et des enfants de l‘immigration que cet artifice de langage tend à matérialiser en race définie en creux, avec en toile de fond cette idée de la disparition de la grande race ou de la revendication d’un type supérieur d’humanité.

Que les recherches de la génétique nous ont appris par ailleurs que nous sommes tous métissés bien qu’uniques et que la diversité est une règle de la nature : Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur en 2006, n’affirmait-il pas raisonnablement qu’il n’existait plus de français de souche ?

Qu’ainsi, faute de pouvoir déterminer que le propos incriminé a porté une atteinte directe à des personnes identifiées ou simplement identifiables, Houria bouteldja sera relaxée des fins de la poursuite et la partie civile déboutée de ses demandes. »

Par ailleurs, je lis avec beaucoup d’attention les nombreux commentaires et réflexions que le jugement suscite.

On pourra lire notamment en citation sur mon blog les deux articles de Madame Elisseievra, « blogueuse » habituelle de l’association « Riposte laïque ». Ils procèdent en effet d’un rigoureux travail d’analyse et de commentaire tout à fait remarquable que pourront utiliser avec profit les historiens des rapports en ce début du XXI° siècle entre magistrature, idéologie et culture.

Nous sommes touchés des remerciements adressés à l’AGRIF par Madame Elisseievra. D’autant plus que, jusqu’à présent, le combat de l’AGRIF contre Houria Bouteldja, la fanatique trotskyste en tchador, a été ignorée des journalistes « positionnés » à droite aussi bien du Figaro que de Valeurs Actuelles.

Madame Elisseievra pour sa part n’est pas une française de vieille souche, n’est pas catholique, n’est pas de droite et nous ne nous dissimulons point nos divergences. Mais elle a trois grandes qualités : elle est intelligente, elle est éprise de vérité et elle aime la France.    

Bernard Antony, président de l’AGRIF

25/01/2012

Un affront aux Français: Houria Bouteldja relaxée !

La France lui donne raison. Dément….

.

La nouvelle vient de tomber. Comme un coup de masse sur la tête de tous les Français fiers de l’être. La championne du racisme anti-blanc et anti-Français qui passait ce mercredi en correctionnelle a été relaxée ! C’est une honte, un affront, un déni de République.

Si « Niquer la France » et nous traiter de « souschiens » n’est plus un délit, ça va être valable dans les deux sens et on ne va pas se gêner…

Que tous les blogs et sites qui comme moi prônent une France Française et veulent la défendre agissent chacun à sa manière pour dénoncer cette infamie!

C’est dans des cas comme celui-ci que la Résistance doit se montrer.

FDF

.

La porte-parole des Indigènes de la République, Houria Bouteldja, poursuivie à Toulouse pour avoir employé le néologisme « souchien » sur le plateau d’une émission de télévision, a été relaxée ce mercredi, selon les informations obtenues par Europe 1. Elle était poursuivie devant le tribunal correctionnel par une association d’extrême-droite, l’Agrif, pour injure raciale.

Ce mouvement interprétait en effet le terme « souchien », employé il y a quatre ans dans l’émission de Frédéric Taddei, pour désigner les Français de souche, comme l’injure « sous-chien ».

Source: http://www.europe1.fr/

16/12/2011

Et pan! Houria Bouteldja devant la justice pour racisme anti-français !

Enfin la justice a reconnu le racisme anti-Français !

Houria Bouteldja voulait « niquer la France » ? Et bien la France lui retourne le compliment. Le racisme existe dans les deux sens. On ne le pensait pas, jusqu’à présent.

Procès : Houria Bouteldja affirme qu‘elle « n’a pas les moyens d’être raciste »

.

Ce mercredi, 14 décembre 2011, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République et militante contre le racisme, comparaissait devant le tribunal de Toulouse. Elle est poursuivie pour « injure raciale » à l’encontre des français.

La porte-parole du PIR, accusée de racisme, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulouse. La procédure a été initiée par l’AGRIF, présentée comme une organisation d’extrême droite visant le respect de l‘identité française et chrétienne. Elle fait suite à une émission de télévision au cours de laquelle Houria Bouteldja a employé le terme « souchiens » pour désigner les « français de souche ». L’AGRIF a interprété le terme comme étant orthographié « sous-chiens » et lui prête une connotation raciste.

Lors d’une conférence de presse précédant sa comparution, Houria Bouteldja affirme qu‘elle « n’a pas les moyens d’être raciste ». Elle explique que « dans ce système de domination et de privilèges accordés aux blancs, même malgré eux, seuls ces derniers peuvent faire preuve de racisme, du fait de leur position ». Elle note également que « Jean-Louis Borloo avait eu recours à ce néologisme lors d’une interview télévisée, et qu’il n’avait nullement été inquiété. »  Du côté de son avocat, Maitre Braun, on parle d’une « incrimination ridicule » et on ironise sur cette « recherche du tiret perdu ». Le climat de crispation engendré par le débat sur l’identité nationale constituerait un terrain favorable à ce genre de déviances.

Un enjeu de politique nationale

Le Parti des Indigènes de la République parle d’enjeux dépassant le cadre du procès et de propagande d’idéologies inquiétantes. Il dénonce l’utilisation et la multiplication des recours aux procès contre les actions estimées « blasphématoires » envers l‘identité nationale. Il accuse ces manœuvres de ne pas avoir pour but d‘obtenir des verdicts favorables mais d’accumuler les assignations en vue de finir par faire taire. Il y voit également une manipulation mensongère prônant l’existence d’un racisme anti-blanc et alimentant la haine xénophobe.

Au terme d’une longue comparution, le ministère public a « pris fait et cause pour l’AGRIF ». Le procureur n’a pas requis de peine mais Houria Bouteldja risque 6 mois de prison et jusqu’à 3 600 euros d’amende. Il faudra attendre le 25 Janvier 2012 pour connaître le verdict.

Et c’est la France qui l’a N…..

.

Voilà qui va faire jurisprudence (je pense à mon pote Chap…). Et ça, soyez sûr que nous allons l’exploiter. En ces périodes de chasse, les « sorcières » ont changé de visage.

FDF

.

« Il faut éduquer les sous-chiens : les blancs », qu’elle disait…

Injure raciale à l’égard des Français !

.

Historique:

En mai 2010, sur plainte de l’AGRIF devant le tribunal de Toulouse, Houria Bouteldja, présidente de l’association dénommée « Indigènes de la République », a été mise en examen pour avoir proféré une injure raciale à l’égard des Français. Il s’agissait de l’emploi très méprisant et péjoratif du terme « souchiens » (ou sous-chiens). Traduction: Français de souche.

Le juge d’instruction de Toulouse a fait signifier sa mise en examen à Madame Bouteldja  par son collègue compétent territorialement, c’est-à-dire celui de son lieu de domicile.
Elle a été  jugée par le tribunal correctionnel de Toulouse.

Par ailleurs, la procédure contre le livre « Nique la France » édité par l’association de Madame Bouteldja dans la même veine de haine anti-française est en cours.

A noter que le NPA d’Olivier Besancenot avait apporté son soutien à Madame Houria Bouteldja. On n’en attendait pas moins…  😉
NDLR: Le racisme anti-français est devenu hélas, une réalité. Il est le plus souvent le fait d’une petite minorité de « français de papier », c’est à dire des étrangers trop vite dotés de la citoyenneté française dont ils sont parfaitement indignes, car ne reconnaissant aucune des valeurs de notre république. Leur comportement en témoigne et un signal d’arrêt fort doit être donné à leurs agissements délictueux.

C’est la première fois à notre connaissance qu’ une plainte pour racisme anti-français est portée devant la Justice et déclarée recevable par un magistrat, dont nous saluons ici la décision, car elle a valeur de message. Soyons attentifs aux jugements et arrêts qui seront prononcés par les tribunaux dans cette affaire: ils feront jurisprudence.

Les responsables de l’Institut du Monde arabe, à Paris, qui emploient Madame Bouteldja, apprécieront sans doute médiocrement ce procès impliquant l’une de leurs employées, qui les place dans une situation assez inconfortable.


En complément : l’AGRIF (L’Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne) s’est portée partie civile contre Houria Bouteldja. Cette association aux modestes moyens financiers, se bat courageusement depuis des années contre tous ceux qui injurient la France, les français, les chrétiens. Son combat mérite d’être reconnu.

Source: http://infos.fncv.com/post/2010/05/12/Madame-Houria-Bouteldja-mise-en-examen-pour-racisme-anti-francais-souche

.

Faites circuler un maximum !!! Pour nous, les « sous-chiens », pour NOTRE France !

02/11/2011

Aïd: retour aux « baignoires » à Narbonne ?

Les « bonnes vieilles traditions » vont revoir le jour, à Narbonne. Plus d’abattoir pour l’aïd, cela signifie « égorgement des animaux à la maison ». Que doit on en penser ???

FDF

.

Les abattoirs de Narbonne n’ouvriront pas pour l’Aid el-kebir le dimanche 6 novembre

Lu sur le site de l’AGRIF :

Les abattoirs de Narbonne sont sollicités, pour ne pas dire harcelés, par de nombreuses associations musulmanes qui exigent l’ouverture de l’établissement le dimanche 6 novembre à l’occasion de l’Aïd el Kébir.

La réponse de la directrice est ferme et sans détours ; « Pas question d’ouvrir un dimanche, mes employés ont le droit de se reposer et d’aller à la messe… et ce serait pareil, si la date était tombée un samedi ».

On aimerait entendre plus souvent un langage clair comme celui-là !

Evidemment, cette fermeté soulève un tollé dans les associations islamiques. La représentante de l’une d’elles, Isla Nouri, ordonne au Préfet, avec une rare arrogance, de réquisitionner les abattoirs, « ce devrait être une décision publique ! » Ben voyons ! L’Etat au soutien des exigences coraniques, cela s’appelle la Charia !

Heureusement, pour l’instant le représentant de l’Etat déclare qu’il n’est pas possible d’imposer l’ouverture.

 

La courageuse directrice, elle, est menacée de poursuites pour discrimination !

Face à cela, l’AGRIF appelle tous ses adhérents et amis à lui faire parvenir des messages de soutien pour la responsable des abattoirs narbonnais, que notre association lui transmettra globalement pour ne pas encombrer les moyens de communication de l’établissement.

On peut envoyer les message ici : agrif@wanadoo.fr

16/10/2011

Selon Rue 89, HOURIA BOUTELDJA n’est pas une raciste anti-blancs ni anti-Français…

Alors qu’elle bat tous les records en la matière. Et nous provoque…

FDF

.

Je vous invite a contacter le site rue89 qui estime que traiter les français de sous-chien n’est pas du racisme et qui de plus lui apporte son soutien…


JE VOUS RAPPELLE QUE CETTE PERSONNE A TRAITE LES FRANCAIS DE « SOUS CHIENS QU’IL FAUT EDUQUER »  ET QU’ELLE A PARTICIPé  à  UN LIVRE  + CD   dont le titre est  « NIQUE LA FRANCE »  –   elle a été mise en examen suite à une plainte de l’AGRIF  (son Président Bernard ANTHONY)



POUR LIRE L’ARTICLE :
http://www.rue89.com/2011/10/07/bouteldja-peut-dire-souchiens-le-racisme-anti-blancs-nest-rien-225122

POUR ENVOYER UN MESSAGE A LA REDACTION:

http://www.rue89.com/contact

10/10/2011

Ne manquez pas le procès de Houria Bouteldja !

Et que la décision du tribunal soit exemplaire! Sinon, nous les « souchiens » auront compris de que quel côté penche la balance de la Justice. Et nous réagirons en conséquence…

FDF

************************

« Houria Bouteldja et ses amis traitent les blancs de « sous-chiens » et veulent les « rééduquer » selon le maître-mot de tous les régimes totalitaires. Ce qu’ils écrivent est hallucinant de haine. »

Procès d’Houria Bouteldja à Toulouse

Mercredi 12 octobre, 13h30 , 3ème chambre, salle 5 du Tribunal de Toulouse.

 Cette pétulante agitatrice raciste, son idéologue et maître à penser Saïd Bouamama (auteur de« Nique la France ») et toute une cohorte d’ « intellectuels » diversement islamistes, gauchistes ou islamo-gauchistes, tentent sans vergogne, nous nous y attendions, de brandir le flambeau de l’antiracisme en cette occasion, employant donc toute leur science dialectique d’inversion de la réalité.

Ainsi croient-ils par leurs manifestations pouvoir faire pression sur le Tribunal.

Or, la réalité c’est que l’Agrif est la seule association qui combat véritablement tous les racismes et voilà pourquoi elle a poursuivi Houria Bouteldja.

– L’Agrif défend tous les français injuriés ou frappés parce qu’ils sont français, quelle que soit leur race ou leur religion.

– L’Agrif défend les chrétiens injuriés ou frappés pour leur foi dans le christ et elle combat les actes, hélas de plus en plus nombreux, de christianophobie.

– L’Agrif défend la dignité humaine devant les manifestations de perversion, d’avilissement et de sadisme et tous les esclavages contemporains.

Houria Bouteldja et ses amis traitent les blancs de « sous-chiens » et veulent les « rééduquer » selon le maître-mot de tous les régimes totalitaires. Ce qu’ils écrivent est hallucinant de haine.

Ils prétendent représenter tous les arabes au mépris du fait que nombre de ces derniers ne sont pas islamistes et que beaucoup ne sont pas musulmans.

Ils prétendent représenter les « noirs » alors que le plus grand et le plus durable système d’esclavage des noirs fut celui du monde islamique. Au racisme antiblanc ils ajoutent ainsi un évident mépris raciste des noirs.

L’Agrif convie ses adhérents et amis de la région de Toulouse à venir assister au procès, sans se joindre à quelque manifestation que ce soit, et sans céder à d’éventuelles provocations. Nul doute que le tribunal et la police toulousaine feront respecter le libre accès au tribunal et la sérénité de l’exercice de la justice.

Il faut arriver assez tôt pour prendre place.

Mercredi 12 octobre, 13h30 donc, 3ème chambre, salle 5 du Tribunal de Toulouse.

Merci de diffuser à tous vos correspondants ! Mobilisez-vous ! Soutenez-nous !

 Agrif 70, Bd Saint Germain 75005 Paris – agrif@wanadoo.fr

11/04/2011

L’exposition « Je crois aux miracles » a été fermée…

Nous n’en attendions pas moins… Comme quoi nos réactions, protestations et pétitions ne sont pas toujours inutiles! Encore une insulte au christianisme; mais celle-ci, elle n’est pas passée… Continuons en ce sens…


Communiqué de l’Agrif :

« Le quotidien Le Dauphiné Vaucluse daté de ce dimanche annonce que la direction de la Collection Lambert a décidé de fermer l’exposition « Je crois aux miracles » dans laquelle était exposée une photographie représentant un Christ en croix plongé de l’urine.

L’AGRIF se félicite de la fin de ce scandale public. Cette victoire est due à l’action efficace de groupes de catholiques de conviction parmi lesquels Civitas, à l’efficace blog d’information Le Salon Beige mais aussi à l’action décisive de Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon qui s’est placé en première ligne dans le combat contre cette exposition touchant les chrétiens au coeur même de leur foi.

L’AGRIF préparait la réplique sur le terrain judiciaire, tous les élements étant réunis pour que l’affaire soit portée devant le juge des référés mercredi prochain afin que la photographie blasphématoire soit retirée pour la Semaine Sainte.

La délégation de Vaucluse de l’AGRIF reste cependant vigilante et relancera immédiatement l’action judiciaire si l’exposition devait réouvrir comme le réclament les « libres penseurs » locaux. »

Hier, une trentaine de personnes (dont Marie-Odile Rayé, conseillère régionale du Front National) s’était réunie devant la Collection Lambert pour protester. L’abbé Régis de Cacqueray, supérieur du District de France de la Fraternité Saint Pie X, a fait une « prière de réparation pour exhorter le directeur du musée et les autorités de la ville à retirer cette soit-disant oeuvre« . Les catholiques se sont agenouillé dans la rue pendant la prière, le musée ayant été provisoirement fermé par la direction de la Collection Lambert. Ce dimanche après-midi, toujours à Avignon, un chemin de croix aura lieu au départ des Pénitents Noirs et en direction du Jardin des Doms.


20/01/2011

Nous aussi, on sait se dire « heurtés »…

Et pas dans la g….., la Bouteldja! Personnellement, cette affaire de nous traiter de « sous-chiens » m’est restée en travers de la gorge. Mon souhait le plus cher est que cette conne nous paye cette insulte à son plus haut degré. Que le couperet de la Justice ne rate pas son coup, cette fois…

FDF

.


Traiter les Blancs de « souchiens » est outrageant !

L’AGRIF communique :

B

Cette insulte ne doit pas rester impunie!!!

« Par décision en date du 18/01/2011, le Procureur de la République de Toulouse a formulé un réquisitoire définitif de renvoi devant le Tribunal correctionnel à l’égard d’Houria Bouteldja.

Le Procureur a retenu que le fait de qualifier de « souchiens » les Blancs et les Français de souche constituait bien  » une expression outrageante, un terme de mépris ou une invective injuriant les Blancs représentés par l’AGRIF en raison de leur appartenance à une race. »

L’AGRIF attend maintenant avec confiance la date prochaine de la fixation du procès. »

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

24/11/2010

AGRIF: lettre de Bernard Antony.

Je relaie…

FDF

.

Madame, Monsieur,

Vous êtes de ceux qui ont manifesté leur intérêt et très souvent leur approbation pour les prises de position ou les actions judiciaires de l’AGRIF, qui se bat depuis plus de vingt ans devant les tribunaux contre les racismes antifrançais et antichrétien.

L’AGRIF dénonce aussi le véritable racisme à rebours de l’idéologie antiraciste, celle d’un nihilisme opposé non seulement à toutes les valeurs d’enracinement et de légitime préférence religieuse, culturelle, civilisationnelle, mais aussi à tout ce par quoi est constituée notre humanité, notre dignité humaine.

Antifrançais et antichrétien, l’antiracisme est en fait antihumain.

L’AGRIF se bat donc, par exemple, contre l’exposition de l’Infamille à Metz ou celle de Larry Clark à Paris, où l’idéologie à la mode de l’art contemporain expose ses « productions » de décréation, de perversion.

Mais voici que quelques députés s’étonnent tout de même enfin devant ces provocations et ces abjections. Ils arrivent trois ans ou six mois après que l’AGRIF a réagi et mis en route les procédures judiciaires qui s’imposaient et alors que doivent venir enfin les procès.

Ne disposant pas d’une association de combat judiciaire reconnue comme l’AGRIF, ils ne pourront rien faire !

Alors qu’ils nous soutiennent. Mais sans les attendre, c’est vous qui pouvez nous aider et nous renforcer.

Comment ?

Tout simplement et sans grand sacrifice financier, en adhérant à l’AGRIF et en vous abonnant à la revue trimestrielle « La Griffe », qui vous tient informés de l’actualité de notre association.

Ensuite, vous pouvez nous demander soit par courriel soit par téléphone des revues à distribuer dans les boîtes aux lettres autour de vous.

Si vous voulez faire plus, nous nous rencontrerons afin d’œuvrer ensemble pour défendre les Français agressés parce qu’ils sont Français, et les chrétiens simplement  parce qu’ils sont chrétiens. Quelle que soit bien sûr leur couleur de peau ou leur origine.

Dans cette attente, je vous souhaite un bon temps de Noël !

Bernard Antony

ABONNEMENT : 10 € PAR AN.

ADHÉSION : 15 € MINIMUM PAR AN. REÇUS FISCAUX À PARTIR DE 30 € DE COTISATION.

AGRIF, 70 boulevard St Germain, 75005 PARIS. Tél : 01 40 46 96 31.

18/11/2010

Elle est mise en examen pour injures raciales… Besancenot soutient Houria Bouteldja!

Le « français » Olivier Besancenot…

Besancenot… Celui qui ose se présenter à la Présidence de la République Française? Oui, oui; c’est bien lui… Et bien, il soutien, par sa prise de position, le racisme anti-français. Pas peine de te présenter en 2012, Olivier… Au fait. Il y en a encore, des gens qui votent Besancenot ???

FDF.

.

Rappel:

Mme Houria Bouteldja mise en examen pour pour injure raciale à l’égard des Français !

Sur plainte de l’AGRIF (1) devant le tribunal de Toulouse, Madame Houria Bouteldja, présidente de l’association dénommée «Indigènes de la République», a été mise en examen pour avoir proféré une injure raciale à l’égard des Français. Il s’agissait de l’emploi très méprisant et péjoratif du terme «souchiens» (ou sous-chiens). Traduction: Français de souche. Le juge d’instruction de Toulouse a fait signifier sa mise en examen à Madame Bouteldja par son collègue compétent territorialement, c’est-à-dire celui de son lieu de domicile.

Elle sera très probablement jugée par le tribunal correctionnel de Toulouse. Par ailleurs, la procédure contre le livre « Nique la France » édité par l’association de Madame Bouteldja dans la même veine de haine anti-française est en cours.

Source : AFP

* * *

A noter que le NPA d’Olivier Besancenot apporte son soutien à Madame Houria Bouteldja. On n’en attendait pas moins…

NDLR: Le racisme anti-français est devenu hélas, une réalité. Il est le plus souvent le fait d’une petite minorité de « français de papier », c’est à dire des étrangers trop vite dotés de la citoyenneté française dont ils sont parfaitement indignes, car ne reconnaissant aucune des valeurs de notre république. Leur comportement en témoigne et un signal d’arrêt fort doit être donné à leurs agissements délictueux.

C’est la première fois à notre connaissance qu’une plainte pour racisme anti-français est portée devant la Justice et déclarée recevable par un magistrat, dont nous saluons ici la décision, car elle a valeur de message. Soyons attentifs aux jugements et arrêts qui seront pro non cés par les tribunaux dans cette affaire: ils feront jurisprudence.

Les responsables de l’Institut du Monde arabe, à Paris, qui emploient Madame Bouteldja, apprécieront sans doute médiocrement ce procès impliquant l’une de leurs employées, qui les place dans une situation assez inconfortable.

* * *

Sources :

http://infos.fncv.com/post/2010/05/12/Madame-Houria-Bouteldja-mise-en-examen-pour-racisme-anti-francais-souche

***

(1) L’Alliance Générale contre le Racisme

et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne

70 Bd Saint Germain

75005 Paris

Tél : 0140469631

couriel : agrif@wanadoo.fr

« l’agrif association contre le racisme anti-blanc et anti-chrétien »

07/11/2010

Le combat de l’homme blanc continue !

L’Allemagne contre l’immigration…

 

Le débat sur l’immigration est beaucoup plus libre en Allemagne qu’en France. Ainsi, après les déclarations de l’ancien ministre socialiste du Land de Berlin Thilo Sarrazin (voir VDF 126), puis les propos du chancelier Angela Merkel (voir ci-contre), c’est maintenant au pays réel de s’exprimer. Selon une étude présentée le 13 octobre, l’islam paraît de plus en plus rejeté par les Allemands, « chez qui les idées racistes gagnent du terrain ».
Plus de la moitié des Allemands (58,4 %) estiment qu’il faut considérablement restreindre la pratique du culte musulman en Allemagne, d’après cette étude intitulée « Crise dans l’Allemagne moyenne », publiée par la Fondation Friedrich-Ebert, proche du Parti social-démocrate (SPD, opposition).
55,4 % des personnes interrogées disent en outre comprendre que, « pour certaines personnes, les Arabes soient désagréables ». Plus généralement, 34,3 % pensent que les étrangers ne viennent en Allemagne que pour profiter des prestations sociales.
« En 2010, on assiste à une augmentation sensible des prises de position antidémocratiques et racistes », a souligné l’un des auteurs de l’étude, Oliver Decker, à l’occasion d’une conférence à Berlin. La raison principale tient dans la crise économique et financière de 2008, assurent les rédacteurs de cette étude réalisée auprès de quelque 2.400 personnes âgées de 14 à 90 ans en avril 2010.
Les Allemands sont d’ailleurs 31,7 % à affirmer qu’en cas de situation tendue sur le marché de l’emploi, on devrait renvoyer les étrangers chez eux.

LE DÉBAT TOURNE À LA POLÉMIQUE

Toutefois, l’hostilité des Allemands pour les étrangers progresse tous azimuts : « Depuis plusieurs années, les Arabes étaient considérés comme un danger. Aujourd’hui ce sont les Turcs » (ils sont 2,5 millions en Allemagne). Le rejet de l’islam et des étrangers inassimilables est loin de ne concerner que les citoyens les plus patriotes et les plus sensibles à la préservation de leur identité. Selon Nora Langenbacher, de la Fondation Friedrich-Ebert : « L’extrémisme de droite (sic) n’est pas un phénomène en marge de la société (…). Bien au contraire, il est préoccupant de constater des prises de position d’extrême droite dans les couches médianes de la société : à l’est et à l’ouest, dans toutes les tranches d’âge (…), chez les femmes et les hommes ».
Le débat sur « l’intégration » des quelque quatre millions de musulmans – dont 45 % ont la nationalité allemande – a tourné à la polémique depuis la publication, fin août, du livre de Thilo Sarrazin.
Vilipendé par les responsables politiques – à commencer par la chancelière Angela Merkel –, Thilo Sarrazin a reçu le soutien d’une majorité d’Allemands. Sur une population totale de 82 millions d’habitants, environ 16 millions sont des immigrés ou d’origine étrangère.
A l’inverse, le président fédéral Christian Wulff, membre de l’Union démocratechrétienne (CDU), a été durement critiqué pour avoir affirmé, début octobre, que l’islam faisait désormais partie de la culture allemande.

Bonus: DISCRIMINATION
Le racisme anti-blanc
serait-il permis ?

Le 8 octobre, l’Agrif a été déboutée par le tribunal correctionnel de Paris des poursuites qu’elle avait engagées contre la présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, pour provocation à la discrimination.
L’Alliance générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité française et chrétienne reprochait à la patronne d’Areva des propos tenus dans un reportage diffusé lors du journal télévisé de France 2, le 16 octobre 2009. Anne Lauvergeon, intervenant en marge du quatrième « Women’s Forum » (Forum des femmes) organisé à Deauville, avait déclaré : « A compétences égales, eh bien désolée, on choisira la femme, ou on choisira autre chose que le mâle blanc pour être clair ».  

UNE NOUVELLE PLAINTE
L’Agrif soutenait qu’Anne Lauvergeon avait ainsi démontré son intention de « pratiquer chez Areva une discrimination à l’encontre de ce qu’elle appelle “le mâle blanc”, c’est-à-dire sur un critère racial ». Le tribunal estime que, « si de telles prises de position, aussi brutalement exprimées, peuvent susciter la controverse, elles relèvent cependant incontestablement d’un débat public d’intérêt général largement entretenu depuis plusieurs années dans les secteurs d’opinion les plus divers. »
Annoncer que l’on va discriminer les Blancs relèverait donc « d’un débat public d’intérêt général ». Mais annoncer que l’on entend discriminer les Noirs ? Poser la question, c’est y répondre… Aux yeux des magistrats, Anne Lauvergeon n’a eu aucune « volonté de stigmatiser un groupe de personnes », ni « l’intention de susciter à leur égard un sentiment d’hostilité ou de rejet ». Considérant que l’infraction n’était « pas constituée », le tribunal a relaxé tant France 2 que la patronne d’Areva. En résumé, Madame Lauvergeon dit A, mais le tribunal nous assure qu’en fait elle pense B.


Bernard Antony (photo), pugnace président de l’Agrif, a décidé de faire appel de cette décision. Et une autre plainte est toujours en cours : celle déposée en son nom propre par Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, auprès du procureur de la République de Lisieux.

Le combat de l’homme blanc continue !

Source: http://www.vdfr95.com/Journal127/tribune_127.htm

03/09/2010

AGRIF. Bernard Antony communique…



LES FRONTIÈRES D’ÉRIC BESSON ?


L’inénarrable Éric Besson vient de déclarer que pour « stopper » l’immigration clandestine, il fallait le faire « en s’attaquant aux filières » (belle découverte en vérité !) et « protéger mieux nos frontières ».

De cela il ressort ou que ce monsieur est un imbécile ou qu’il prend les Français pour des idiots. On aimerait en effet qu’il expose de quelles frontières il parle : celles de la France largement démantelées ou celles de l’Union Européenne à l’intérieur de laquelle doit être respecté le principe de la libre circulation ?

Une fois qu’il aura dit cela, on aimerait savoir comment il entend protéger les frontières qu’il invoque.

La triste vérité est que comme toute la classe politique ce citoyen-ministre est incapable de remonter des effets aux causes. La première urgence est de « sortir de cette Europe-là » et de reprendre notre souveraineté sur notre sol.

CONTRADICTIONS AU FIGARO : L’ÂNERIE DE LUC FERRY.

Dans la pleine page 2 du Figaro d’hier, Jean-Marie Guénois écrit preuve à l’appui qu’il est « rigoureusement  inexact » d’affirmer que Benoît XVI aurait fait quelque allusion que ce soit à l’affaire française des « Roms ».

Aujourd’hui, au mépris de cela, Luc Ferry reprend la désinformation justement dénoncée en l’assortissant de propos fielleux. Il ose écrire qu’il aurait « préféré  que Benoît XVI s’occupât de ces évêques révisionnistes et antisémites qu’il a si opiniâtrement protégés ces derniers temps » (sic).

Ceci est une allégation aussi mensongère que diffamatoire. Mr Ferry qui, à juste titre, dénonce « l’ânerie » de ceux qui prétendent « la France de Sarkozy au bord du fascisme » n’a pas pu s’empêcher de déverser une ânerie encore plus grosse.

À l’évidence, sa méchanceté contre le pape le rend bête. Car ce qu’il affirme de Benoît XVI va à l’encontre des faits et de la vérité.

Les affligeants propos du seul Mgr Williamson totalement imprévisibles n’ont en effet été approuvés par aucun autre évêque et encore moins par le pape. On aimerait que les propos incroyablement racistes de certains rabbins en Israël soient désavoués par leurs pairs avec la même fermeté que celle du Vatican pour les propos de Mgr Williamson.

AGRIF

70 Bd Saint Germain       75005     PARIS                   Tél: 01.40.46.96.31 Fax: 01.40.46.96.47 agrif@wanadoo.fr www.agrif.fr