Francaisdefrance's Blog

13/07/2011

Scènes de la délinquance ordinaire…

Quand je lis ce genre de faits divers, j’ai une forte envie d’aller nettoyer le vieux fusil poussiéreux de mon grand-père…

FDF

.

Les policiers ont procédé au cours de la nuit de samedi à dimanche peu après 3 heures à l’interpellation de trois mineurs qui ont dégradé trois voitures en stationnement rue de Pressensé à Villeurbanne. Les lascars s’amusaient à sauter sur les capots. Ils feront l’objet d’une convocation devant la justice. Une demi-heure plus tard un équipage intervenait pour les mêmes raisons cette fois dans le 6 e arrondissement rue Pierre-Corneille où un majeur et un mineur ont été mis en cause également pour des dégradations sur des véhicules.

Lyon 6 : à trois pour arracher le sac d’une vieille dame

Samedi à 9 h 30 une dame de 80 ans demeurant à proximité de la place Lyautey dans le 6 e arrondissement a été agressée par trois jeunes filles âgées de 13 et 16 ans. Les « sauvageonnes » se sont précipitées sur leur victime pour tenter de lui dérober son sac à main n’hésitant pas à la faire chuter au sol. Devant sa résistance et ses cris, elles se sont enfuies mais ont pu être rattrapées par un équipage de la BAC place de la Comédie où elles couraient dans l’intention de s’engouffrer dans le métro. Au terme de leur garde à vue elles devraient être présentées à un juge des enfants.

Un homme nu et violent sur l’A42 à Vaulx

Hier aux alentours de 19h30, un homme de 26 ans se trouvait nu sur l’A42 dans le sens Lyon-Genève à hauteur de la commune de Vaulx-en-Velin. Il forçait les automobilistes à s’arrêter pour monter sur les capots, arracher les essuie-glaces puis tenter de frapper les occupants des véhicules. Un fonctionnaire de la CRS autoroutière 45 qui passait par là est intervenu en recevant le soutien d’un gendarme lyonnais sur les lieux par hasard. L’homme, connu des services de police et qui ne se trouvait pas dans un état normal a été interpellé et conduit à l’hôpital E.-Herriot.

Lyon 9 e : jets de pierres contre la police

Hier soir, aux environs de 19 heures, un équipage de police qui procédait à un contrôle routier de routine s’est fait prendre à partie par un groupe de personnes non identifiées à hauteur du 559 avenue d’Ecully dans le 9 e arrondissement. Les policiers ont été agressés à coup de cailloux et ont essuyé des tirs à air comprimé, l’un d’eux a été légèrement blessé à la tête. Aussitôt à été lancé une opération de sécurisation du secteur avec envoi d’une section de CRS assistée de quelques équipages de police. Le calme est revenu et la police n’a procédé à aucune interpellation.

Source: http://forum.doctissimo.fr/

23/05/2011

Faut pas toucher aux mamys, en Suisse…

Encore des « clandés »… Mais en Suisse, ça ne rigole pas. Surtout quand on s’attaque aux personnes âgées… L’immigration clandestine? Que du bonheur…
FDF

.

Le Tribunal de police n’a pas suivi la défense qui plaidait l’acquittement. Dix-huit mois de prison ferme contre deux ressortissants algériens âgés de 42 et 48 ans.

Le Tribunal de police jugeait ce lundi matin les deux auteurs présumés du brigandage commis le 27 janvier dernier au détriment d’une habitante de la rue Dejean à Genève, âgée de 83 ans. L’affaire avait défrayé la chronique. Projetée à terre, la victime a depuis subi une longue hospitalisation, puis des soins à domicile réguliers pour la soulager de blessures à la jambe consécutives à sa chute sur les lieux de son agression, dans le hall d’entrée de son immeuble.

L’enquête menée par la police a démontré, vidéosurveillance à l’appui, que la vieille dame a été suivie pendant près d’une heure par ses agresseurs, entre le moment où elle retire de l’argent à la gare et celui où elle arrive chez elle. Quatre jours après les faits, deux individus d’origine algérienne étaient interpellés à la rue des Alpes, obligeant les policiers à recourir à la force pour les menotter.

Leur palmarès n’est pas banal: à eux deux, plus de dix condamnations dont, notamment, le vol d’un porte-monnaie au préjudice d’une personne déjà âgée, un homme de 80 ans.

Des faits accablants que les deux accusés contestent en bloc. Devant le tribunal, ils nient avoir pris leur victime en filature et lui avoir dérobé son sac. Ils soutiennent également avoir subi des violences policières lors de leur arrestation. En fin de matinée, la représentante du Ministère public, s’appuyant sur les éléments probants d’une enquête minutieuse, demande à leur encontre une peine privative de liberté de deux ans. Quelques minutes plus tard, par deux fois, la défense plaide l’acquittement.

Le verdict, lui, tombe à l’heure du déjeuner. Les deux accusés, âgés de 42 et 48, sont condamnés à 18 mois de prison ferme (sous déduction des 114 jours de détention préventive avant jugement) pour brigandage, opposition aux actes de l’autorité et séjour illégal sur le territoire suisse.

Source: http://www.tdg.ch/