Francaisdefrance's Blog

02/12/2011

Arabie Saoudite: violée par 5 hommes, elle est jugée pour adultère…

La victime est célibataire; et condamnée pour adultère… Cherchez l’erreur.

L’Arabie Saoudite: un pays qui s’ouvre à la modernité…

FDF

.

DJEDDAH :

Violée par cinq hommes, une femme de 23 ans, célibataire a été condamnée à un an de prison et 100 coups de fouet pour “adultère” et pour avoir tenté d’avorter. Le tribunal de Djeddah a prononcé le verdict samedi après l’aveu de la victime, qui a reconnu avoir eu des rapports sexuels forcés avec un homme qui lui avait offert de l’accompagner en voiture. L’homme, a avoué la victime, l’a emmenée dans une maison située à l’est de Djeddah. C’est là que lui et quatre de ses amis l’ont violée toute la nuit.S’apercevant qu’elle était enceinte peu de temps après, elle se rendit à l’hôpital Roi Fahd pour tenter d’effectuer un avortement. Elle était alors enceinte de huit semaines, a confirmé l’hôpital.Selon l’arrêté du juge, la femme sera incarcérée dans une prison hors de Djeddah où elle purgera sa peine et sera fouettée après l’accouchement de son bébé qui prendra le nom de famille de la mère.

Source: http://prophetie-biblique.com/

29/07/2011

La charia, ça ne rigole pas…

Mais mon Dieu, qu’est-ce qu’ils sont cons !!! Le pire est qu’ils ne s’en rendent même plus compte. On savait certains « fidèles » atteints de zoophilie aigüe, mais là…

Il faut que je surveille mes lapins nains. Ce sont deux femelles et j’habite à proximité d’une mosquée…

FDF

.

Pakistan : une ânesse abattue pour « adultère » !!!

Une autre victime de crime d’honneur… et son amant a échappé de près au même sort !

Osama-donkey
___________________

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une ânesse déclarée «adultère» a été abattue dans une région éloignée lundi. La Jirga (assemblée des aînés) a imposé une amende de 110.000 roupies à son «amant» présumé.

Selon les rapports, un villageois du nom de Ghazi Khan, alias Malang, du village de Ghahi Khan Jatoi, a abattu son ânesse pour avoir commis l’«adultère» avec Sikandar Ali, alias Deedo. Il a également tenté de tuer l’amant présumé Sikandar, mais celui-ci a réussi à s’échapper et s’est livré à une personne influente de la région.

Selon certaines sources, la personne influente a convoqué les deux parties et imposé une amende de 110.000 roupies à l’amant adultère Sikandar. Ces sources ont dit que Sikandar et sa famille avaient dû verser 50.000 roupies immédiatement, le reste étant payable par versements. Les sources ont ajouté que devant les membres de l’assemblée, Sikandar s’est dit non coupable d’adultère avec l’ânesse, mais qu’ils n’en ont pas tenu compte. La famille de Sikandar a déclaré que celui-ci avait payé 50.000 roupies pour sauver sa vie, faute de quoi il aurait été tué.

Source : Donkey declared ‘Kari’ killed,  et http://www.legaulois.info/

14/08/2010

Iran. Confessions télévisuelles « forcées » d’une condamnée à mort par lapidation…

.

Après avoir échappé à la lapidation, une veuve accusée d’adultère a reconnu sa culpabilité devant les caméras de la télévision iranienne. Selon son avocat, ces aveux lui auraient été extorqués sous la torture.

L’avocat de l’Iranienne condamnée à mort par lapidation pour adultère a affirmé jeudi à un journal britannique que sa cliente avait été « frappée violemment et torturée » pour qu’elle accepte de reconnaître sa culpabilité à la télévision iranienne. Dans un entretien diffusé mercredi soir dans une émission politique en Iran dénonçant la « propagande des médias occidentaux », une femme présentée comme Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans, a reconnu qu’un homme avec lequel elle était en relation lui avait proposé de tuer son mari, et qu’elle avait laissé cet homme commettre le meurtre pendant lequel elle était présente.

Cette femme, qui parlait en azéri (turc) et dont les propos étaient traduits en persan, était enveloppée d’un tchador noir qui ne laissait apparaître que son nez et un oeil.

« Elle a été frappée violemment et torturée jusqu’à ce qu’elle accepte d’apparaître face à la caméra », a affirmé Houtan Kian, avocat de l’Iranienne de 43 ans, depuis la Norvège où il s’est réfugié.

« Son fils Sajad, 22 ans, et sa fille Saeedeh, 17 ans, sont complètement traumatisés après avoir regardé cette émission », a-t-il indiqué dans cet entretien publié sur le site internet du quotidien britannique The Guardian.

Sakineh Mohammadi-Ashtiani a été condamnée en 2006 pour avoir eu « une relation illégale » avec deux hommes après la mort de son mari. La sentence de lapidation, qui a suscité de nombreuses condamnations dans le monde occidental, a été temporairement suspendue par le chef de la Justice Sadeq Larijani.

Son avocat a fait part jeudi de craintes grandissantes que les autorités iraniennes mettent en oeuvre rapidement son exécution, commuée en mort par pendaison le mois dernier.

La semaine dernière, un haut responsable judiciaire iranien Mossadegh Kahnemoui avait assuré que « cette femme en plus d’un double adultère, a été également reconnue coupable de complot pour tuer son mari ». « Son affaire est toujours en cours d’examen et rien n’a été décidé pour l’instant », avait-il ajouté.

« Ils mentent. Ils sont embarrassés par l’intérêt international porté à mon cas et ils essaient désespérément de distraire l’attention et de troubler les médias pour pouvoir me tuer en secret« , avait déclaré au Guardian, via un intermédiaire, Mme Mohammadi-Ashtiani, relevant avoir « été déclarée coupable d’adultère et acquittée du meurtre ».
Source: http://tinyurl.com/2wnftc9