Francaisdefrance's Blog

18/03/2011

Stage sur la « culture arabe »: voici ce que les policiers y apprennent…

C’est pas de l’intox; mais ça y ressemble…C’est encore une preuve que c’est à nous de nous adapter à cette idéologie invasive et pas le contraire, comme dans tout pays dit « civilisé ». Il y en a marre de se mettre à genoux devant ces barbares-barbus!

Il n’existe pas un stage sur la façon de verbaliser un contribuable sans que celui-ci flippe car il croit qu’il a commis un crime car il a oublié de mettre sa ceinture?

Marine; vite !!!

FDF

.

Islamisation 

Valérie Robert-Castoldi, commissaire divisionnaire et responsable des formations à la Direction Régionale des Formations de Rhône-Alpes, explique en quoi consiste exactement ce stage.

Quel est le contenu de cette formation?
« On commence par une demi-journée de formation théorique sur l’immigration en France (les différentes vagues d’immigration, les données démographiques), dans laquelle on projette aux stagiaires aussi un film qui s’appelle « Police et religion » dans lequel des représentants des 3 grandes religions monothéistes interviennent. On détaille les pratiques du rite, car les policiers peuvent être amenés à sécuriser une mosquée, par exemple. Une autre demi-journée est consacrée à la présentation de la structure familiale. Comprendre la structure d’une famille quand le modèle est patriarcal, c’est aussi comprendre qu’une femme portera moins facilement plainte pour violences conjugales. Le reste de la formation est consacré à des cas pratiques et à la formation des stagiaires. »
Qui sont les formateurs qui animent ce stage?
« L’un des formateurs est un linguiste, qui apporte des compléments d’information sur la culture arabe. Par exemple, si un immigré de première génération tutoie un policier, cela ne signifie pas forcément un manque de respect, car il n’existe pas de vouvoiement en arabe. L’autre formateur est un policier spécialisé sur les questions d’islam. »
Pourquoi est-elle proposée en région Rhône-Alpes?
« Il y a une communauté maghrébine importante dans la région. Etre policier est un métier compliqué, ce genre de stage est destiné à l’aider à mieux travailler, à mieux comprendre son environnement. »
Combien de gens l’ont suivi?
« Depuis 2007, nous avons eu au total 27 stagiaires, suite à 4 sessions de stage: une en 2007, une en 2008 et deux en 2009. »
Cela paraît peu…
« Au niveau régional, chaque policier peut postuler à une centaine de stages. Il y a relativement peu de sessions car les formateurs animent d’autres stages. On ne nous demande pas de résultat: notre formation fait partie des 20% de stages qui peuvent être proposés par la délégation régionale de la formation. Il faut savoir que certains policiers, ceux qui s’occupent des mineurs par exemple, ont déjà un cursus obligatoire de stages bien rempli. »
Est-ce que le stage évoque les problèmes liés à la burqa ou au voile intégral?
« Pour l’instant, il est surtout abordé dans les questions des stagiaires. Mais si la loi passe, notre prochain stage du 24 juin pourra inclure l’aspect législatif, bien sûr. »
N’y a-t-il pas une contradiction entre l’intitulé du stage « Repères pour un comportement adapté vis à vis des familles d’origine maghrébine » et son objectif « le policier sera capable d’intégrer dans sa pratique professionnelle des repères fondamentaux sur l’immigration et la culture arabe »?
« Je pense qu’en effet, l’intitulé du stage n’est pas des plus astucieux. Il ne correspond pas exactement à ce qui est proposé. Il faut savoir que ce stage était animé par des intervenants extérieurs quand il dépendait d’un autre centre de formation, au début des années 2000. En 2007, nous l’avons repris. Nous avons changé le contenu, mais conservé le titre. »
Existe-t-il d’autres stages de langue arabe par exemple, pour compléter celui-ci?
« Absolument. Dans certains cursus, il est prévu ce genre de stage, tout ce qui concerne la police aux frontières, dans les zones aéroportuaires. Pour les autres, c’est sur la base du volontariat, validé par la hiérarchie. »
.
Source : Le Post

05/10/2010

C’est aux musulmans de France de s’adapter. Pas l’inverse !

Ahhhhhhhhhhhhh. Ca fait chaud au coeur de lire ça… On ne demande pas aux musulmans de changer de « religion ». Mais simplement de la pratiquer en toute discrétion. Ce n’est pourtant pas compliqué?

FDF

.

L’ image qu’ils veulent de la France… Non merci.


(Entretien avec Abdelwahab Meddeb)

Pas une semaine ne se passe sans qu’un incident, une information, un documentaire ne mette en lumière la progression en France et en Europe d’un islam radical qui semble imposer son emprise à un nombre croissant de musulmans et qui alimente chez les autres peur et suspicion. Cette peur relève-t-elle d’un fantasme islamophobe ou assistons-nous à une régression réelle ?

Le problème de l’islamisme radical est réel : il se manifeste partout dans le monde, donc aussi en Occident, en Europe, en France. Les estimations les plus fiables situent à hauteur de 7% les musulmans qui penchent pour l’islamisme : cela va du sympathisant inactif au militant clandestin qui attend les ordres pour agir au sein de cellules dormantes, sans oublier des financiers, idéologues et entraîneurs militaires. Et 7%, cela fait près de 80 millions dans le monde. Heureusement, ceux qui jouent aux héros sont une infime minorité. Les démocraties doivent se protéger avec les moyens qui sont les leurs, même si nos ennemis jouent sur les failles de nos systèmes. Le cadre juridique reste important même s’il ne faut pas négliger les guerres de l’ombre, policières, militaires, celle des services, celle aussi, très importante aujourd’hui, de l’espace cybernétique.

Justement : Internet permet aujourd’hui aux musulmans d’Europe de vivre à l’heure de leurs pays d’origine où progresse l’islamisme. En somme, comment combattre ici un phénomène qui se déploie dans une grande partie du monde islamique ?

Vous ne voyez pas ce qui s’y passe ! Il faut compter sur les Etats de genèse islamique qui luttent contre le même phénomène, car les islamistes qui visent nos démocraties jugent aussi illégitimes les Etats des sociétés à majorité islamique.

Suite et source: http://tinyurl.com/29mn44h