Francaisdefrance's Blog

02/04/2011

Le pasteur Terry Jones en remet une couche…

Bien, Terry, bien! Il ne faut pas lâcher prise face à ces primates demeurés qui prouvent une fois de plus qu’ils le sont bien..
FDF
.

Le pasteur américain qui a incendié un exemplaire du Coran le mois dernier a rejeté sur l’islam la responsabilité des troubles qui ont fait au moins une quinzaine de morts en Afghanistan à la suite de son geste provocateur.

Le pasteur Terry Jones a appelé l’ONU et les forces américaines à réagir « immédiatement » contre les auteurs de ces troubles, estimant que c’est l’islam dans son ensemble qui est responsable.

« L’islam n’est pas une religion de paix« , a déclaré dans un communiqué le groupuscule chrétien extrémiste dirigé par le pasteur, le Dove World Outreach Center (en français, centre colombe pour aider le monde), à Gainesville (sud-est des Etats-Unis).

Sept travailleurs de l’ONU en Afghanistan (4 Népalais, un Suédois, un Norvégien et un Roumain) ont été tués vendredi et plusieurs manifestants ont été tués ou blessés lors d’une émeute contre les installations de l’ONU dans la ville de Mazar-i-Sharif, généralement assez calme.

Neuf autre personnes ont été tuées samedi durant des manifestations à Kandahar (sud de l’Afghanistan).

Les émeutiers réclamaient des poursuites aux Etats-Unis contre le pasteur Jones.

Qualifiant ces affrontements d' »action criminelle et réellement tragique », le pasteur Jones a demandé une « action immédiate » de l’ONU et des Etats-Unis.

« Nous devons tenir ces pays et ces peuples pour responsables de ce qu’ils ont fait », a-t-il répété. « Les pays dominés par les musulmans ne peuvent pas être laissés plus longtemps diffuser leur haine contre les chrétiens et les minorités », a-t-il vitupéré.

Le 20 mars, le pasteur avait incendié un exemplaire du Coran à la suite d’un « procès » du livre saint des musulmans.

Le pasteur avait déjà suscité un tollé mondial en septembre 2010 en menaçant d’incendier le Coran mais y avait renoncé à la suite de multiples mises en garde, venant de dizaine de chefs d’Etat, y compris le pape Benoît XVI.

Source: http://www.la-croix.com/