Francaisdefrance's Blog

30/06/2011

Le raciste-haineux du jour est…

…………….. « ANTI PD »

Ici, en liberté.

.

Qui va avoir de gros problèmes, je pense. Homophobie, menaces de mort, menaces de sévices sexuels, etc.  En outre, sa boite mail va exploser (le proxy n’est pas un problème)…

Lire son commentaire ci-dessous.

FDF

.

**********************************************************************************************************************************************************************

Auteur : ANTI PD (IP : 88.166.176.190 , auc31-2-88-166-176-190.fbx.proxad.net)

E-mail   : skymoon31@live.fr

Adresse :

Whois    : http://whois.arin.net/rest/ip/88.166.176.190

Commentaire :

MAIS JE T’ENCULE PTIT PD

LES CPF VOUS BAISENT

NIQUE LA FRANCE VIVE LA DIVERSITE QUI VOUS BAIZERA TOT OU TARD !

ON VOUS EGUORGERA COMME ON LE FAIT AVEC LES MOUTONS BANDE DE FILS DE PUTE !

07/10/2010

Xénophobie: multiplication d’actes en Alsace…

Xénophobie, xénophobie; ça ne veut pas dire seulement « actes racistes à l’encontre de l’islam »; au contraire… Je le répète: l’islam n’est pas une race; les musulmans non plus! Comment peut-on taxer de racistes ceux qui ne sont pas d’accord avec cette idéologie? Encore une invention pour soumettre les sous-chiens et leur soutirer du fric par l’intermédiaire des lois que les islamistes ont fait instaurer eux-même… Et dire que des sous-chiens, il y en a qui marchent dans la combine; et pas des moindres… Pas de noms…

FDF

.

La recrudescence d’actes racistes et antisémites plonge ses racines dans l’histoire de la région, estiment certains. D’autres y voient plutôt les effets d’un climat plus général

Alors que les enquêtes de police n’ont pas encore apporté de réponses, tous, en Alsace, se demandent pourquoi la région est à nouveau victime d’actes de xénophobie aux accents néonazis visant les communautés juive, musulmane et, dans une moindre mesure, protestante, de l’agglomération strasbourgeoise (1).

Ces actes sont-ils le fait de personnes isolées, de groupuscules d’extrême droite ? Reflètent-ils des conflits intercommunautaires ? « Il y a une tradition d’entente ici et l’effervescence actuelle est artificiellement créée à partir d’un climat politique au niveau français et européen », analyse le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries, qui a lancé lundi un « Appel à tous les Républicains de Strasbourg et de son agglomération » à dire « ça suffit ».

« Une porosité aux idées d’extrême droite »

Saïd Aalla, président de la Grande Mosquée de Strasbourg, attend de la justice qu’elle fasse son travail mais, pour lui, le contexte alsacien « n’est pas intolérant ». Il reconnaît que l’extrême droite est susceptible d’agiter des pensées islamophobes, mais pense qu’elle n’est représentée que par des « groupes minuscules ». Ses scores ont en effet beaucoup chuté aux dernières élections.

Ce qu’il craint surtout, c’est que le dernier épisode – un homme se filmant en train de brûler le Coran – « n’attise le sentiment religieux des musulmans du monde comme ce fut le cas pour les caricatures de Mahomet, alors que c’est certes grave, mais surtout l’acte idiot d’un homme en manque de notoriété ».

D’autres estiment au contraire que le contexte alsacien est propice. « Il y a ici une porosité plus marquée qu’ailleurs aux idées d’extrême droite », héritage de la nazification de la région au temps de l’occupation allemande de 1940 à 1945, note le politologue Richard Kleinschmager.

Une régionet deux partis d’extrême droite

Une thèse est depuis longtemps avancée par les sociologues : voulant réintégrer rapidement l’Alsace, la France n’aurait pas mené ici le travail de dénazification fait en Allemagne et certaines idées seraient restées ancrées dans les esprits. « Sur le ton de la plaisanterie, des choses inadmissibles sont peut-être plus facilement dites ici », ajoute-t-il.

Il rappelle aussi que l’Alsace a l’originalité d’avoir, à côté du Front national, un autre parti d’extrême droite, régionaliste, Alsace d’Abord, aux scores non négligeables. Pour Ali Rastegar, porte-parole du collectif Justice et Libertés, il ne fait aucun doute que « l’Alsace peine à faire face à son passé antisémite » et que les récents actes de xénophobie émanent de « nazillons » qui pourraient se sentir encouragés par certains discours prononcés récemment par le chef de l’État.

De fortes communautés religieuses…

« On développe à l’heure actuelle de façon générale, dans la société et dans la présidence françaises, un tel climat de dénonciation de l’étranger comme responsable de ce qui va mal qu’on libère et qu’on légitime des pulsions de haine qui peuvent venir d’obédiences très diverses, de l’extrême droite ou de groupes d’islamistes, appuie Freddy Raphaël, sociologue et historien de l’Alsace. Pourtant, il serait trop facile de mettre cela sur le compte du passé, c’est dans l’actualité qu’il faut comprendre cette démarche de haine. »

La seule spécificité de l’Alsace, ajoute-t-il, est d’avoir des communautés religieuses beaucoup plus fortes qu’ailleurs, ce qui certes nourrit un dialogue fécond, mais provoque aussi parfois une « exacerbation de la détestation de l’autre ».

Il invite, enfin, à la plus grande prudence dans l’interprétation des derniers événements. « Nous manquons d’éléments. Dans l’affaire des profanations de Carpentras, en 1990, on s’était trompé en fonçant vers le Front national. C’est souvent plus complexe », indique-t-il.


(1) L’Alsace avait connu une série noire de profanations en 2004.

Source: http://tinyurl.com/34xwupj

13/08/2010

Comité des Nations Unies: la paille et la poutre…

13 août 2010

Les experts du CERD (Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale) ont dénoncé une recrudescence des actes racistes en France.

Les experts bisounours qui forment  le CERD  / Comité des Nations Unies …

Noureddine AMIR /  Algeria

Alexei S. AVTONOMOV /  Russian Federation

José Francisco CALI TZAY (Vice-Chairperson) /  Guatemala

Anastasia CRICKLEY /  Ireland

Fatimata-Binta Victoria DAH (Vice-Chairperson)  Burkina Faso

Ion DIACONU (Rapporteur)  Romania

Kokou Mawuena Ika Kana (Dieudonnè) EWOMSAN /  Togo

Régis de GOUTTES /  France

HUANG Yong’an /  China

Anwar KEMAL (Chairperson) /  Pakistan

Dilip LAHIRI /  India

Gün KUT /  Turkey

José Augusto LINDGREN ALVES /  Brazil

Pastor Elias MURILLO MARTINEZ  /   Colombia

Chris Maina PETER /  Tanzania

Pierre-Richard PROSPER (Vice-Chairperson)  /  United States of America

Waliakoye SAIDOU /  Niger

Patrick THORNBERRY /  United Kingdom

La plupart de ces « experts » ferait mieux d’aller observer, de plus près,  ce qui se passe dans leur pays d’origine avant de pointer du doigt la France. Merci la crédibilité !
En plus ; ils nous coûtent cher …
« La France est actuellement le cinquième contributeur aux différents budgets de l’ONU : budget ordinaire, opérations de maintien de la paix et tribunaux internationaux (16). En 2006, elle a contribué pour 502 millions d’euros au titre des contributions obligatoires. Le budget ordinaire ne représente que 101 millions d’euros en 2007, soit une quote-part de 6,30% – alors qu’elle était auparavant de 6,03%. La France est le cinquième contributeur au budget ordinaire, après les Etats-Unis (22%), le Japon (16,62%), l’Allemagne (8,58%) et le Royaume-Uni (6,64%). La (15) Maurice Bertrand, Refaire l’ONU! Un programme pour la paix, La France s’efforce de régler sa contribution en totalité en début d’année, car l’ONU connaît depuis longtemps une crise financière, aggravée par les retards, parfois délibérés, dans le recouvrement des cotisations. En ce qui concerne le budget des opérations de maintien de la paix, la contribution française représente presque le triple de celle qu’elle apporte au budget ordinaire, soit 270 millions d’euros en 2006. Le barème des quotes-parts est différent de celui du budget ordinaire, pour tenir compte notamment du statut de membre permanent du Conseil de sécurité, et la contribution française est de 7,4714% en 2006. Le document du ministère des Affaires étrangères souligne que «le coût des opérations de maintien de la paix a augmenté très sensiblement à partir de 2004, en raison de la création de sept nouvelles missions (Liberia, Côte d’Ivoire, Haïti, Soudan, Timor oriental et récemment Darfour et Tchad / Centre-Afrique) et du renforcement de la MONUC». A cela s’ajoute la contribution au budget des tribunaux internationaux (tribunaux pénaux internationaux pour l’ex-Yougoslavie et pour le Rwanda) qui est établie pour moitié sur la base du barème du budget ordinaire et pour moitié sur la base du barème en vigueur pour les opérations de maintien de la paix, c’est-à-dire à environ 6,7%. En 2007, cette contribution s’élève à 15,5 millions d’euros environ. La participation financière de la France aux budgets des Nations Unies reflète sa situation privilégiée de membre permanent du Conseil de sécurité »
« La première s’appuie sur un statut d’exception ou ce qu’on appelle souvent l’«exception française», laquelle nous semble en définitive souvent injuste, inefficace et insoutenable à long terme. La seconde tentation est celle qui magnifie la vocation de la France à l’universel et au dialogue des cultures et des civilisations. Cette voie, même si elle peut paraître utopique, est en réalité plus prometteuse et nous semble bien plus satisfaisante »

Un xénophobe parle d’immigration. Ça décoiffe !

http://www.youtube.com/watch?v=mWb_dVxncRs