Francaisdefrance's Blog

27/01/2012

Deux apostats de l’islam poignardés aux cris de « koufars » en Norvège !

Photo d’illustration…

.

Encore de l’eau à notre moulin pour dénoncer cette pourriture d’idéologie meurtrière qui ne peut vivre que par le sang et la violence. On n’a pas besoin de ça chez nous!

Un truc m’intrigue, néanmoins: « Aucun des agresseurs n’a été arrêté« …

FDF

.

(video d’illustration sur les nouveaux « norvégiens »): http://youtu.be/GHfQg7Y4_h0

.

Deux Iraniens qui se sont convertis de l’islam au christianisme ont été poignardés par des hommes masqués à Haugesund la semaine dernière.

L’attaque s’est produite mardi soir alors que les deux hommes se baladaient à Haugesund. Ils ont été soudainement attaqués par trois hommes masqués armés de couteaux aux cris de «koufars» (infidèles). Une infirmière qui passait par là leur a donné les premiers soins, puis une ambulance les a transportés à l’hôpital, rapporte le journal d’Augesund. Selon la police, l’une des victimes a été poignardée à deux reprises dans le dos et l’autre a été poignardée au flanc. Aucun des agresseurs n’a été arrêté.

Les deux Iraniens veulent rester anonymes et n’ont pas parlé de l’agression. Ils vivent en Norvège depuis plusieurs années. L’un d’eux s’est converti en Norvège, et l’autre s’est converti en Iran et a réussi à s’enfuir en Norvège après avoir été maltraité et emprisonné pour sa foi. Ils sont tous deux actifs dans une église évangélique locale. «Ils sont très actifs dans la communauté et ont témoigné de leur foi au cours de réunions», a déclaré le pasteur, qui veut aussi rester anonyme car il se rend souvent dans des pays musulmans où les chrétiens sont persécutés.

Il est convaincu que l’attaque était motivée par la religion. «J’en ai la certitude. Comme les agresseurs criaient «koufars» pendant l’attaque, il n’y a aucun doute dans mon esprit ». Il dit qu’il ne s’attendait pas à ce que de telles choses se produisent à Haugesund. «C’est très dramatique et surprenant. Je n’ai pas pris cela en compte. Je n’avais pas entendu parler de menaces contre les convertis dans la région ».

Source : Världen idag (suédois) via Islam in Europe (anglais). Traduction par Poste de veille

Lire aussi : Documentaire sur l’islamisme conquérant en Norvège + dossier sur l’immigration

Source: http://www.islamisation.fr/

09/07/2011

Suisse: l’UDC veut faire revoter le peuple sur les étrangers.

Et ils ont bien raison. La ténacité bien dirigée finit toujours par payer…

FDF

.

L’UDC lancera une nouvelle initiative sur le renvoi des criminels étrangers

Craignant pour la mise en place de son initiative, l’UDC lancera d’ici 2012 un nouveau projet sur le renvoi des criminels étrangers. Le parti veut faire revoter le peuple.

Le groupe de travail mis sur pied par la ministre de justice et police Simonetta Sommaruga pour concrétiser la volonté populaire dans la loi a présenté ses travaux il y a une semaine. Quatre variantes d’application de l’initiative sont sur la table et le Conseil fédéral devrait mettre un projet en consultation.

L’UDC siégeait au groupe de travail mais n’est pas satisfaite. Les trois solutions privilégiées par le reste des membres requièrent une peine minimale de six mois pour exiger un renvoi. Ainsi, 84% des délinquants étrangers ne pourraient pas être expulsés, a dénoncé le vice-président du parti Christoph Blocher. Et le Zurichois de dénoncer un mépris de la volonté populaire. Le parti ne veut pas attendre pour imposer celle-ci. Il a décidé de transformer la variante défendue par ses deux représentants au groupe de travail en une nouvelle initiative populaire «prête à l’emploi». Elle sera soumise aux délégués de l’UDC cette année encore pour un lancement début 2012 au plus tard, a annoncé le président du parti Toni Brunner.

La gravité de la peine ne joue aucun rôle

Le texte met l’accent sur les délits sexuels et les actes de violence. Il comprend une large liste allant de crimes comme l’assassinat jusqu’à des infractions comme des lésions corporelles simples. Il suffirait qu’un étranger soit condamné pour une de ces infractions pour être expulsé. La gravité de la peine ne joue aucun rôle.

La compétence d’ordonner le renvoi reviendrait au juge ou au ministère public. Les cantons devraient l’exécuter immédiatement. A l’exception du non-refoulement, l’examen d’aucun autre obstacle au renvoi n’est prévu. Selon la majorité du groupe de travail, cela violerait les principes de base du droit constitutionnel et du droit international.

Source: http://www.tdg.ch/