Francaisdefrance's Blog

16/12/2011

Délinquance ou coup de folie? Un viel homme meurt roué de coups dans un bus à Marseille.

Chronique de la violence ordinaire…

Ca devient gravissime. Voilà le genre de « faits divers » qui me met hors de moi. Ce septuagénaire, très malade, meurt sous les coups d’un folle, déjà connue pour des faits de violence gratuite…

On va encore plaider la folie? Certainement. Le vieux monsieur, lui, n’aura plus rien à plaider…

Au fait, on n’a pas le nom de cette folle? Je demande ça car vu que c’est à Marseille que les faits se sont passés…

FDF

.

Photo d’illustration

Les passagers n’en ont d’abord pas cru leurs yeux. Comment cette femme d’à peine 30 ans, accompagnée de sa fille, pouvait-elle à ce point s’acharner, avec une telle violence ? En face d’elle, un homme à l’apparence malingre, âgé de 70 ans, qui venait de s’asseoir, sur une place réservée aux personnes handicapées. Pour une raison que la justice n’a pas encore établie, elle l’a apostrophé, puis l’a frappé, jusqu’à ce qu’il perde connaissance, sur le trottoir.

Les faits se sont produits lundi en fin d’après-midi, dans un bus de la ligne 49, au niveau de la place de Strasbourg (3e). Déjà, en début de semaine (notre édition du 14 décembre), les enquêteurs de la Brigade criminelle de la Sûreté départementale avaient lancé un appel à témoins. Après la stupéfaction, des passagers, au moins deux, étaient intervenus pour mettre fin à cette insoutenable scène de violence. La police cherchait notamment à comprendre comment les faits s’étaient enchaînés dans le bus et pourquoi l’altercation s’était produite.

Ils ignoraient encore que la victime allait décéder des suites de ses blessures. Le septuagénaire a finalement succombé dans la nuit de mercredi à jeudi, à l’hôpital de La Timone, où il n’était jamais sorti de son coma.

Depuis, les témoignages manquent. L’enquête a simplement permis de reconstituer le début de la rixe. Vers 17 h 30, la victime, un homme malade souffrant de troubles respiratoires, monte dans le bus. Il demande à deux personnes assises sur les places réservées aux invalides et aux handicapés de le laisser s’asseoir. Elles s’exécutent. À quelques mètres de lui, une femme l’interpelle. Sa fille de 8 ans et une amie se trouvent à ses côtés. Des insultes sont-elles échangées ? Toujours est-il que la jeune femme sombre dans une colère noire, empoigne l’homme, qui se défend. Des voyageurs, dont l’amie de la mise en cause, tentent de les séparer. Selon d’autres témoignages, c’est même la fillette qui se rend devant la cabine du conducteur pour lui demander d’arrêter son véhicule.

Mais une fois le bus arrêté, la bagarre se poursuit sur le trottoir. Le vieux monsieur commence à suffoquer. Il sort un aérosol de Ventoline mais ne réussit pas à respirer sa dose. Il finit par s’affaler sur le capot d’une voiture, sous les coups incessants de la jeune femme.

Elle est finalement interpellée non loin, après l’alerte donnée par les témoins. Placée en garde à vue, elle a été déférée au parquet mercredi, mise en examen et écrouée pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle était ivre au moment des faits et avait déjà été arrêtée pour des violences, en 2009. Elle avait cogné sur sa voisine, avec un extincteur.

Toute personne ayant assisté à la rixe peut contacter la Brigade criminelle au 06 14 08 03 61.

Source: http://www.laprovence.com/

12/12/2010

Marine Le Pen compare la prière du vendredi à une «occupation»: la politique de l’autruche de ses opposants…

Elle est belle notre classe politique… J’en ai honte…


Il fallait s’y attendre. Marine à le malheur de s’appeler Le Pen. Facile et en même temps « petit » de la part de la classe politique française d’attaquer à nouveau le Front National qui ne fait que de dire la vérité par la voix de la fille de son président. C’est là que l’on voit les hyènes se manifester. Ceux-là même qui pratiquent la politique de l’autruche concernant l’islamisation du monde Occidental quand ils n’y contribuent pas (voir la dernière affiche d’Europe Ecologie qui souhaite une  bonne année 1432 aux musulmans de Grigny, ci-dessous):

Dans pas mal de pays occidentaux, le nationalisme et le patriotisme font d’étonnantes percées… Et personne ne se demande pourquoi? En France, on fait semblant de ne pas voir. Il ne faut pas que le peuple sache la vérité. Il ne faut pas que le peuple se rende compte de l’islamisation galopante ni de l’immigration cancérigène. Il ne faut donc que personne ne puisse le montrer au peuple. Cet acharnement dépasse le domaine de la politique. Et contre celle qui ose dire la vérité, on se serre les coudes. Là, plus de clivages politiques entre ceux qui habituellement se déchirent. Et les propos haineux ressurgissent. On entend ainsi les cris des fauves piégés. Qui ont tellement peur, qu’ils racontent en outre n’importe quoi. Bouchez-vous les oreilles. Mais c’est vous qui les avez élus… Je vous laisse lire ci-dessous les propos de la haine émanant de ceux qui devraient prendre des cours de patriotisme… « Ne m’appelez plus jamais France »…

Bon courage, Marine. Nous sommes là pour te soutenir.

FDF

.

Propos anti-islam : droite et gauche condamnent Marine Le Pen.

Les propos tenus vendredi par Marine Le Pen ne cessent de susciter des réactions. Devant 250 à 300 adhérents du FN réunies à Lyon, fief de son adversaire Bruno Gollnisch, la fille du fondateur du parti d’extrême-droite a comparé «les prières de rue» de musulmans à «une occupation».  

En savoir plus
Marine Le Pen compare la prière du vendredi à une «occupation»

Ces déclarations, dans la lignée du discours du Front contre l’islam intégriste, provoquent l’indignation.Les réactions au sein de la majorité présidentielle

Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP : «C’est exactement les mêmes techniques que son père, les mêmes amalgames et il faut bien le dire les mêmes propos». «J’ai toujours considéré le Front national comme un danger majeur pour notre famille politique comme pour la France», a poursuivi le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) sur iTélé

Jean-François Lamour, député UMP de Paris : «Le naturel revient au galop et on voit bien que derrière une façade peut-être plus respectable au début il y a réellement un fond de xénophobie qui s’exprime au travers de ce genre de dérapages. »

Luc Chatel, ministre de l’Education nationale : «On a eu trop l’habitude par le passé avec Jean-Marie Le Pen t’entendre ce type de propos qui sont inacceptables». «C’est la démonstration qu’à ceux qui pensaient qu’elle n’était pas exactement la copie conforme de son père elle apporte la démonstration inverse», a-t-il encore déclaré.

Les critiques au sein de l’opposition

Martine Aubry, première secrétaire du PS. «Je voulais dire combien j’ai été choquée par ces paroles touchant les personnes qui prient effectivement à Marseille (…) . Je ne suis pas sûre qu’elle ait compris qu’elle s’adressait aux petits-enfants de ceux qui ont libéré Marseille, en particulier ceux des Algériens qui sont morts pour donner leur vie à notre pays», a-t-elle ajouté.

Harlem Désir, numéro 2 du PS : «On est au delà de toute indignité. On nous avait fait croire à un moment que sous son visage avenant, Marine Le Pen allait permettre un tournant du Front national, qu’elle avait peut-être rompu avec l’extrémisme, le racisme et l’antisémitisme de son père. Il n’en est rien. Cela relève à mon avis des tribunaux et j’espère qu’elle sera fermement condamnée par la justice de la République».

Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste : «Voici le vrai visage de l’extrême droite française, qui n’a changé en rien et Marine Le Pen est aujourd’hui aussi dangereuse que Jean-Marie Le Pen».

Arnaud Montebourg député socialiste : «Je veux répondre à Mme Le Pen en évoquant la mémoire de mon grand-père, un Arabe d’Algérie» qui a combattu l’armée d’occupation nazie «parce qu’il servait et aimait la France», a lancé le candidat aux primaires lors de la convention de son parti. «Cette déclaration est une injure à ceux qui, arabes, africains, musulmans ou non, sont morts pour la France, ceux-la même qui ont libéré le territoire national pendant que votre père, madame le Pen, trouvait des circonstances atténuantes à l’occupation nazie», a lancé le candidat aux primaires devant la Convention Egalité réelle, réunie samedi à Paris.

Cécile Duflot, secrétaire nationale d’Europe Écologie : «C’est désespérant de médiocrité et, comme d’habitude, très inquiétant», a affirmé la résponsable écologiste, estimant que la fille de Jean-Marie Le Pen n’était «évidemment pas plus light que son père». Marine Le Pen «attise les peurs et les haines» et «utilise des ressorts racistes», «on est dans l’irrationnel haineux et la crainte de l’invasion», a poursuivi Cacile Duflot.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF : «En comparant les prières de rue des musulmans à l’Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale, continue le responsable communiste, Marine Le Pen déplace les frontières de l’ignoble. Ses déclarations soulèvent le cœur». Il a réclamé samedi sa condamnation par la justice.

Source: http://www.leparisien.fr