Francaisdefrance's Blog

26/05/2011

Manque pas d’air, Georges Tron: il accuse le Front National d’être à l’origine de ses ennuis avec la justice.

Trop facile. Georges Tron pense faire d’une pierre deux coups en ce qui concerne ses démêlées avec la justice sur fond d’agression sexuelle: impliquer le Front National et refaire monter la cote de l’UMP en se positionnant donc comme victime du FN et de ses deux ex-employées de mairie. A mon avis, ça va être la brasse coulée pour le secrétaire d’Etat. En France on n’aime pas quand ça éclabousse trop…

Mais Marine Le Pen réagit immédiatement en portant plainte en diffamation… Bon courage, M. Tron.

FDF

.

Marine Le Pen poursuit Georges Tron en diffamation !

La présidente du FN juge « graves » les accusations du secrétaire d’État à la Fonction publique, qui considère que la famille Le Pen est derrière la plainte pour abus sexuel qui le vise.

Marine Le Pen a annoncé jeudi qu’elle poursuivait en diffamation Georges Tron, qui accuse le Front national d’être à l’origine d’une campagne contre lui ayant débouché sur l’ouverture d’une enquête pour abus sexuel. Le secrétaire d’État à la Fonction publique est visé par une enquête préliminaire pour agression et viol, ouverte mercredi à la suite d’une plainte de deux ex-collaboratrices. « J’observe que cela vient de Me Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois », avait répondu mercredi Georges Tron, évoquant un contentieux privé l’opposant à la famille Le Pen.

Marine Le Pen, présidente du Front national, a répliqué sur RFI : « Je trouve ça très grave et je poursuis dès aujourd’hui M. Tron en diffamation. » « Je poursuis en diffamation M. Tron et je ne le laisserai pas mettre en cause ma réputation pour essayer de sauver la sienne », a-t-elle ajouté. Deux ex-collaboratrices de Georges Tron à la mairie de Draveil (Essonne) ont porté plainte pour harcèlement sexuel. Mais le procureur de la République d’Évry considère que les faits décrits dans la plainte pourraient être qualifiés d’agression sexuelle et de viol s’ils étaient confirmés. Georges Tron a fait savoir par son avocat qu’il porterait plainte contre ses accusatrices pour dénonciation calomnieuse.

Source: http://www.lepoint.fr/

17/05/2011

Il est mal, DSK: 74 ans de prison comme épée de Damoclès…

Il est certain que la justice américaine ne pratique pas le laxisme… Aux USA, « nul n’est censé ignorer la loi », c’est appliqué à la lettre. Et les « passe-droit », il ne doit pas y en avoir tant que ça. Même Clinton y est passé. C’est dire. Mais l’ADN a parlé…

Mais en France, certains s’apitoient encore sur sort de DSK; toujours les mêmes, d’ailleurs… Il faut dire aussi que la stigmatisation, ce sont nos amis musulmans qui nous appris comment s’en servir… On y prend goût…

FDF

.

Ce qui est reproché à Dominique Strauss-Kahn

Click here to find out more!

Le tribunal de New York a décidé de maintenir DSK en détention, lundi. Voici les accusations qui pèsent sur lui (traduction Le Point.fr) :

« Le peuple de l’État de New York contre Dominique Strauss-Kahn (M62).

Le détective Steven Lane, matricule 03295 de la brigade de détectives de l’Unité spéciale de Manhattan, constate ce qui suit. Le 14 mai 2011, vers midi, à l’adresse 45 West 44th Street, dans le comté et l’État de New York, la plaignante a déposé plainte sur les chefs d’accusations de :

1. Acte sexuel criminel au premier degré (deux chefs d’accusation)
2. Tentative de viol au premier degré (un chef d’accusation)
3. Abus sexuel au premier degré (un chef d’accusation)
4. Séquestration au second degré – preuve par ADN admise (un chef d’accusation)
5. Agression sexuelle au troisième degré – preuve par ADN admise (un chef d’accusation)
6. Attouchement sexuel – preuve par l’ADN admise (un chef d’accusation)

L’accusé a tenté d’avoir, par la force, une relation sexuelle anale et orale avec une autre personne ; l’accusé a tenté par la force d’avoir des rapports vaginaux avec une autre personne ; l’accusé a forcé une autre personne à un contact sexuel ; l’accusé a séquestré une autre personne : l’accusé a obligé une autre personne à un contact sexuel sans le consentement de cette dernière ; l’accusé a de façon intentionnelle et sans raison légitime touché les parties sexuelles et autres parties intimes d’une autre personne dans le but d’avilir une autre personne et d’abuser d’elle, et dans le but d’assouvir le désir sexuel de l’accusé.

Ces attaques ont été commises dans les circonstances suivantes : le soussigné déclare que le soussigné a été informé par une personne connue des services du procureur que l’accusé 1) a fermé la porte de la pièce et a empêché la plaignante de quitter cette pièce ; 2) a attrapé la poitrine de la plaignante sans son consentement ; 3) a tenté de retirer de force le collant de cette personne et de toucher la zone de son vagin de force ; 4) a forcé la bouche de la plaignante à toucher son pénis à deux reprises ; 5) a pu commettre ces actes en utilisant sa force physique.

Toute fausse déclaration est passible d’un délit de classe A prévu par l’article 210.45 du code pénal. »

Source: http://www.lepoint.fr/