Francaisdefrance's Blog

24/04/2011

Participer aux primaires socialistes pour un candidat de gauche antisioniste, telle est la priorité des musulmans.

Et dire qu’il y a quelques décennies, l’antisionisme était l’oeuvre du diable… De nos jours, c’est l’apanage de futurs électeurs: et personne ne trouve à redire… Va t’on aussi dans la foulée arrêter de diaboliser le Front National? Ne pas oublier que nous sommes en période pré-électorale..

FDF

.

Congrès de l’UOIF : l’antisionisme ovationné !

miclent.jpg


Un des invités d’une table ronde (La situation de l’islam en France- samedi 15h-16h25), Abdallah Milcent, a déclenché un tonnerre d’applaudissement lorsqu’il a affirmé au sujet de l’engagement politique des musulmans :

«  Je refuse d’avoir à choisir entre un fascisme sionisant et un libéralisme sionisant, entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss Khan. Il faut s’inscrire sur les listes électorales,  participer aux primaires socialistes« 

Concernant cette question extra-européenne épineuse du sionisme expansionniste dont l’expression est légitime, l’Observatoire de l’islamisation n’a pas vocation à s’exprimer. Nous notons simplement que l’électorat musulman va de plus en plus voter en fonction de l’actualité au Proche-orient et non en fonction des intérêts strictement français.

Abdallah Milcent a parlé de la loi anti-burqa comme « une loi d’exception (…) une violence symbolique. C’est dégeulasse de faire une politique de bouc émissaire », guère étonnant pour celui qui milite depuis 1989 pour le voile dans les écoles publiques (lire sa biographie).

Il a pris à partie le responsable du CFCM -très isolé et défensif face à tous les autres invités- sur les décisions adoptée par Claude Guéant à l’issue du débat sur la laicité, celui-ci ayant parlé « d’apaisement« . Apaisement innacceptable pour les intervenants ayant dénoncés la loi sur la burqa et l’interdiciton du voile à l’école, bientôt dans les hôpitaux …

Anouar Kbibech, secrétaire général du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a donc précisé sa pensée  : « l’apaisement est un sentiment provisoire. Derrière on a dit attention ».

Des menaces tranquilles que n’a pas jugé utile de calmer Azzedine Gaci, présent lors du débat, membre de l’UOIF et grand ami du cardinal Barbarin, qui lui s’est félicité du financement des mosquées permis par les décisions de Guéant (dons de terrains municipaux via les baux emphythéotiques, défiscalisation des dons, exemption de TVA, taux d’emprunt à 0% et garanties d’emprunt par l’Etat…revenant à un financement indirect).

Source: Observatoire de l’islamisation-avril 2011