Francaisdefrance's Blog

13/08/2011

Une croix de granit vandalisée dans les Pyrénées…

De la croix de granit du mont Valier il ne reste que le socle : en médaillon, le sommet du « seigneur » des Pyrénées couserannaises avant l'acte de vandalisme./Photo DDM.
De la croix de granit du mont Valier il ne reste que le socle : en médaillon, le sommet du « seigneur » des Pyrénées couserannaises avant l’acte de vandalisme./Photo DDM.
On dit que cette croix avait jusqu’alors « résisté à toutes les intempéries »… Mais le vandalisme n’a plus de limites. Et on ne va pas soupçonner la racaille, cette fois. Grimper 2838 mètres, faut déjà être motivés. Et très peu de de ces abrutis préfèrent « tenir les murs » que faire de la rando. Brûler des voitures est beaucoup moins fatiguant… Alors, qui incriminer, cette fois? Des skins des montagnes??? Des néo-nazis d’altitude???
FDF
.

Alain Ferracin, montagnard confirmé et codirecteur de l’office de tourisme communautaire de Saint-Girons-Saint-Lizier, a eu connaissance de cet acte de vandalisme par des randonneurs couserannais ayant fait l’ascension de ce sommet mythique des Pyrénées. La croix de granit implantée au sommet du mont Valier, à 2 838 m d’altitude, a été détruite au ras du socle ; par contre, la croix de fer toute proche n’a pas été détériorée.

Alain raconte l’histoire de cette croix offerte en 1987 par l’association des Amis de Saint-Lizier, qui avait alors pour présidente Simone Henry et dont l’un des membres était Marcel Blazy, très connu dans le milieu montagnard. « C’est l’équipe de la commission montagne de l’office de tourisme de Saint-Girons, dont je faisais partie, qui avait installé la croix, pesant environ 50 kg ; un hélicoptère l’avait montée jusqu’au refuge des Estagnous puis, à dos d’homme, nous l’avions hissée jusqu’au sommet du Valier, où Jean Soum l’avait scellée. La croix, bénie par l’abbé Jean Fauroux, avait résisté à toutes les intempéries de la nature pyrénéenne. »

Source: http://www.ladepeche.fr/