Francaisdefrance's Blog

08/06/2011

Il faut absolument lire « le Petit livre vert » de l’immense Khomeyni…

Ca vaut en effet son pesant de cacahuètes. C’est  pas beau, l’islam?

Un vrai taré, ce Khomeyni. Le pire est qu’il n’est pas le seul…

FDF

.

http://www.fnb.to/FNB/Article/Khomeyni/Khomeyni.htm

Citations:

« La viande de cheval, de mulet et d’âne n’est pas recommandée. Elle est strictement défendue si l’animal a été sodomisé de son vivant par un homme. Dans ce cas, il faut emmener l’animal hors de la ville et le vendre. Si on commet un acte de sodomie avec le boeuf, le mouton ou le chameau, leur urine et leurs excréments deviennent impurs, et leur lait même n’est plus consommable. »

 » Un homme peut épouser une fille plus jeune que neuf ans d’âge, même si la fille est encore un bébé au sein. Il ne doit pas avoir de relations sexuelles normales avec elle tant qu’elle n’a pas neuf ans, mais les caresses, les baisers et la sodomie sont permis. Si un homme qui a épousé une fille impubère la possède avant ses neuf ans révolus, il n’a pas commis un crime mais seulement une infraction, si la fille ne subit pas de dommage permanent. Si la fillette est blessée de façon permanente, l’homme devra veiller sur elle le reste de sa vie. Mais cette fille ne comptera pas parmi les quatre femmes permanentes. »

« Si un homme qui a épousé une fille impubère la possède avant ses neuf ans révolus et provoque chez elle des traumatismes, il n’a pas le droit de répéter l’acte avec celle-ci. »

« Si l’homme sodomise le fils, le frère, ou le père de sa femme après son mariage, ce mariage reste valide. »

« Si on commet un acte de sodomie avec le bœuf, le mouton ou le chameau, leur urine et leurs excréments deviennent impurs, et leur lait même n’est plus consommable. Il faut alors tuer l’animal au plus vite et le brûler, et en faire payer le prix au propriétaire par celui qui l’a sodomisé. »

Bon, il faut être juste, ça ne parle pas que de sexe : 

Citations:

Il est permis de manger les sauterelles attrapées à la main; il n’est pas indispensable que le chasseur soit musulman et qu’il ait invoqué le nom de Dieu. Mais une sauterelle morte, trouvée dans les mains d’un infidèle, ne peut pas être mangée si l’on n’est pas sûr qu’elle a été capturée vivante, même si l’infidèle l’affirme.

11/10/2010

Une fatwa interdit d’insulter Aïcha, une des épouses de Mahomet…

C’est normal. Les muzz n’acceptent pas que l’on divulgue au monde Occidental que leur prophète pédophile avait épousé une fillette de 9 ans… Trop tard; tout le monde le sait. Ce que tout le monde ne sait pas, en revanche, c’est que Momo avait eu la grande mansuétude d’attendre que la gamine (« la Mère des croyants ») ait 12 ans pour lui faire goûter son non-moins saint organe reproducteur…

Mais comment peut-on se référer aux « saintes » paroles d’un déchet pareil?

FDF

.

RYAD

L’autorité religieuse saoudienne a émis samedi une fatwa mettant en garde contre les insultes proférées à l’égard des épouses de Mahomet, après des propos injurieux tenus par un activiste chiite koweïtien visant Aïcha une des épouses du Prophète.

« Insulter les compagnons du messager d’Allah, ou attaquer l’honneur de sa famille à travers ses femmes, est un grand délit », a indiqué le Comité permanent des recherches scientifiques et des fatwas, qui relève du Conseil des grands oulémas, dans un communiqué publié par l’agence officielle Spa.

Cette prise de position intervient après des déclarations incendiaires de l’activiste chiite koweïtien en exil, Yasser al-Habib qui s’en était pris à l’une des épouses de Mahomet.

« Aïcha est en enfer (…) suspendue par les pieds », avait dit Habib, qui avait fui le Koweït pour échapper à deux condamnations à 10 ans de prison pour offense aux deux premiers califes de l’islam, lors d’une cérémonie à Londres, en septembre, à l’occasion de l’anniversaire de sa mort.

Aïcha est considéré par les musulmans sunnites comme « la Mère des croyants ». En revanche, elle est honnie par les chiites, qui estiment qu’elle n’avait pas favorisé Ali, leur premier imam, à la succession de Mahomet.

En Arabie saoudite, où la communauté chiite forme quelque 10% de la population, un dignitaire chiite a également rapidement condamné les propos de l’activiste koweïtien Habib.

Au Koweït, les autorités ont déchu Habib de sa nationalité, l’accusant d’offense à la religion musulmane et d’incitation à la sédition confessionnelle.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a émis début octobre une fatwa interdisant toute offense contre Aïcha ou de toute autre figure de proue de l’islam sunnite.

Source: http://tinyurl.com/2f64sqo

.

Dernière minute: http://tinyurl.com/2dcsb7x