Francaisdefrance's Blog

02/12/2010

Ceux qui ont créé le mythe Al-Qaida…

inv
inv
inv
inv

Des branquignols : voilà ce qu’est Al-Qaida. Ou plutôt, voilà ce que sont ceux qui ont créé le mythe Al-Qaida. Cette semaine même, on apprenait que le colis piégé, là, n’en n’était pas un, mais que c’était un vieux leurre fabriqué par une obscure société US de Californie pour tester les détecteurs d’aéroport. A partir de là, la suspicion sur le coup des imprimantes piégées qui avaient précédé ne pouvait que se renforcer. Mais ça n’avait pas empêché Al-Qaida de s’approprier l’action, même ratée, et surtout de s’emballer un brin en déclarant avoir abattu avec cette méthode un 747 crashé par pur accident. Aujourd’hui, le grand cirque continue, avec une révélation qui prêterait à sourire si ce n’était à pleurer de débilité.

Figurez-vous qu’un homme s’est baladé pendant des semaines en Afghanistan au titre de « grand représentant taliban pour des conversations de paix », a été véhiculé gracieusement par des avions US (des C-130), a même rencontré Karzaï, qui depuis nie farouchement l’avoir vu… et surtout est reparti avec de l’argent, beaucoup d’argent, pour graisser un peu le moteur du rapprochement en cours, gracieusement offert par les USA, et ses alliés. A savoir aussi la France ! Or on vient d’apprendre qu’il s’agissait d’un complet imposteur, qui a mystifié tout le monde. D’aucuns pensent même à un vilain tour joué par l’ISI aux services secrets US. Bref, cette semaine, c’était la semaine des branquignols qui font des guerres, ravagent des pays et tuent en majorité des civils, au nom de leur « raison » et qui ne sont pas fichus de garder quelque part un trombinoscope à jour. Bienvenue au royaume de l’incompétence la plus crasse : celle de l’administration américaine et de ses services de renseignements plus que dépassés.

Raconté comme ça, on tombe de haut en effet. L’info citée au départ par le New York Times sidère, littéralement. Canoe et France 24, qui la reprennent, la résume parfaitement : « des mois durant, ces rencontres de haut niveau soutenues par l’OTAN ont donné l’impression de permettre des progrès, mais seulement grâce à la participation d’un homme prétendant être le mollah Akhtar Mohammed Mansour, l’un des plus âgés des responsables talibans. Mais il semble désormais que ces discussions n’aient pas donné de grands résultats et que les responsables américains aient abandonné tout espoir que l’homme soit Mansour ou même qu’il puisse être un responsable taliban, selon le New York Times. « Ce n’est pas lui », a déclaré à Kaboul au journal américain un diplomate occidental très engagé dans les négociations, ajoutant : « Et nous lui avons donné beaucoup d’argent »…

Suite et source: http://www.toutsaufsarkozy.com/