Francaisdefrance's Blog

13/02/2012

Grande Bretagne: des musulmans prônant l’exécution des homosexuels condamnés à la prison !

Islamophobie: arrêtez de nous faire rire… Et l’homophobie, c’est du pipeau?

Religion de tolérance…

FDF

.

« Avis à tous ceux qui militent pour l’instauration d’un état médiéval régi par la charia barbare en Occident ! »
« Les peines cruelles prévues à la charia sont prescrites par allah lui-même, dont la parole est immuable. Eh bien, la parole d’allah a été jugée haineuse et criminelle par un tribunal britannique. »

Ihjaz Ali, Kabir Ahmed et Razwan Javed

.

« Ihjaz Ali, Kabir Ahmed et Razwan Javed sont les premiers à être poursuivis en vertu des nouvelles dispositions contre l’incitation à la haine fondée sur l’orientation sexuelle. Ali a été condamné à deux ans de prison ; Ahmed et Javed, à 15 mois chacun. »

N.B:  ILS A AUSSI ÉTÉ MONTRé au cours du procès, QU’ILS SEMAIENT LA TERREUR  DANS LEURS QUARTIERS  AUPRÈS DE LEURS VOISINS,  à  qui ils voulaient imposer leur charia.

« Vous avez été reconnus coupables d’avoir eu l’intention d’attiser la haine »  leur a dit le juge.
CETTE NOUVELLE CONDAMNATION DOIT DÉSORMAIS,  FAIRE JURISPRUDENCE.

JC JC…

.

Bien des musulmans prétendent que les peines cruelles prévues à la charia sont prescrites par allah lui-même, dont la parole est immuable. Eh bien, la parole d’allah a été jugée haineuse et criminelle par un tribunal britannique. Avis à tous ceux qui militent pour l’instauration d’un état médiéval régi par la charia barbare en Occident !

Trois extrémistes musulmans ayant distribué des tracts appelant à ce que les homosexuels soient pendus, lapidés ou brûlés vifs ont été incarcérés.

Le groupe a distribué les tracts dans la rue et dans des boîtes à lettres dans le cadre d’une campagne haineuse appelant à l’exécution des homosexuels, accusés d’être la source des problèmes de la société.

Ihjaz Ali, Kabir Ahmed et Razwan Javed sont les premiers à être poursuivis en vertu des nouvelles dispositions contre l’incitation à la haine fondée sur l’orientation sexuelle. Ali a été condamné à deux ans de prison ; Ahmed et Javed, à 15 mois chacun.

En rendant sa décision sur la sentence aujourd’hui, le juge John Burgess de Derby a dit aux accusés: «Vous avez été reconnus coupables d’avoir eu l’intention d’attiser la haine. Il s’ensuit que votre intention était de causer un grand préjudice dans une communauté paisible». Il a ajouté : «Beaucoup a été dit au cours de ce procès sur la liberté d’expression et la liberté de promouvoir ses croyances, lesquelles peuvent avoir un certain fondement dans les écritures. La liberté d’expression est une pierre angulaire de la démocratie et un pilier de toute société libre. Le Parlement avait clairement ces éléments à l’esprit lorsqu’il a adopté cette loi ».

Le mois dernier, le trio a été déclaré coupable par un tribunal de Derby. Des résidents ont témoigné de l’intention des fondamentalistes de transformer leur petit quartier de Derby en «état médiéval» régi par la charia. Quiconque osait remettre leur programme en cause était étiqueté «agent du MI5» ou «vendu», ont-ils affirmé. Les faits suivants ont été dévoilés :

• le fanatique musulman et prêcheur de haine Anjem Choudary a été secrètement invité par le chef de file du groupe, Ihjaz Ali, à participer à une série de rencontres à Derby
• Le groupe avait des liens avec l’organisation extrémiste Al-Muhajiroun, interdite en vertu des lois anti-terroristes de Grande-Bretagne
• les leaders musulmans modérés qui ont dénoncé les activités du groupe ont été la cible d’une campagne de haine ; leurs photos ont été affichées sur des posters avec la mention « Recherché »
• la police a dû intervenir lors des élections locales, car les partisans du groupe montaient la garde devant les bureaux de vote et ordonnaient aux musulmans de ne pas voter.

Au cours du procès, la cour a entendu des témoignages expliquant que les résidents du quartier étaient intimidés par les activités du groupe et que les homosexuels avaient peur de marcher dans les rues.

Le premier tract distribué par le groupe «La peine de mort ?» proclamait que «Allah autorise l’élimination des gays» et que «la seule question concerne la méthode d’exécution». Le second tract, intitulé «Change ou brûle», montre un individu brûlant dans un lac de feu et prévient que la dépénalisation de l’homosexualité est «la racine de tous les problèmes». Le troisième, intitulé «Gays – Dieu vous hait», prévient les homosexuels qu’ils subiront un «châtiment sévère». Un quatrième tract lié au groupe, qui n’a pas été distribué, décrit l’homosexualité comme «une maladie infecte, laide et cancéreuse». Se référant aux «pécheurs queers» et aux «tapettes», il pose la question : « Gay aujourd’hui, pédophile demain ? »

Pendant le procès, des résidents gays ont décrit l’impact de la campagne de tracts sur leur vie. Ils ont témoigné derrière des écrans, disant qu’ils étaient terrifiés à l’idée que ce groupe apprenne qu’ils sont gays.

Après le verdict, Ben Summerskill, leader de Stonewall, un groupe de défense des droits des gays, a déclaré que la propagande extrémiste anti-gays est devenue une tactique de choix des prêcheurs de haine, car ils savent que les autres messages extrémistes – sur le terrorisme et la haine religieuse – les conduira en prison. «Il est clair qu’une forme d’extrémisme en alimente une autre, a-t-il dit. Il ne faut pas se surprendre du lien qui existe entre l’homophobie violente et extrême et l’extrémisme religieux. »

Lors de son procès, le leader du groupe, Ihjaz Ali, a affirmé qu’il était «un honnête père de famille qui travaille dur» et qui partage les vues musulmanes traditionnelles.

Or une vidéo qui a fait surface le montre dans une réunion avec Anjem Choudary, un prêcheur de haine notoire [voir la vidéo à la fin du billet].  Ali a réservé une salle dans un centre communautaire local à «plusieurs reprises» pour des réunions secrètes avec le fanatique notoire. Choudary a souvent fait l’éloge des terroristes ayant perpétré les attaques du 11 Septembre, et appelé à la lapidation à mort de tous les homosexuels.

Ali, un chauffeur de taxi, avait dit au personnel du centre communautaire que la salle servirait pour « un groupe de discussion islamique ». Ils ont cependant appelé la police quand ils ont réalisé que Choudary assistait aux réunions.

Sur la vidéo, filmée en 2009, on voit le barbu Ali protester contre les policiers qui ordonnent à Choudary de quitter la salle et disent qu’il «n’est pas le bienvenu» à Derby.  On entend Ali, qui tient à la main une lettre de la police, disant : «Vous écrivez, dans cette lettre, que je soutiens l’extrémisme violent». Le policier répond : «Bien sûr, vous le soutenez».

Source: http://www.postedeveille.ca

21/11/2011

USA: un « sympathisant » d’Al-Qaïda fabriquait des bombes.

Le 11 septembre ne leur a pas suffit, à ces cons. Et il me semble que les pires, dans le domaine des actions terroristes, sont les convertis…

FDF

.

Les autorités à New York ont annoncé dimanche avoir arrêté un « sympathisant d’Al-Qaïda » qui selon elles avait fabriqué des bombes pour attaquer la police et des membres de forces armées américaines.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, a annoncé dans une conférence de presse convoquée à la hâte dimanche soir que Jose Pimentel, 27 ans, d’origine dominicaine et converti à l’islam, « prévoyait d’utiliser des bombes contre des voitures de police, des équipements de la poste, et des militaires revenant de l’étranger ».
« Cela aurait pu tuer beaucoup de gens », a déclaré M. Bloomberg, ajoutant qu’avant l’arrestation de Pimentel, « il y avait eu au moins 13 complots terroristes qui ciblaient New York depuis le 11-Septembre« , et que « celui là serait le 14ème ».
Le patron de la police Ray Kelly a affirmé que le suspect, surveillé depuis deux ans par la police, avait ces derniers mois construit trois bombes artisanales dans son appartement, après en avoir acheté les composants dans plusieurs endroits, et s’être inspiré de conseils sur internet.
Mais ces bombes n’étaient apparemment pas complètement terminées lorsqu’il a été arrêté samedi, selon le détail de l’acte d’accusation.


Pimentel était un partisan de l’imam radical américano-yéménite Anwar al-Aulaqi, tué le 30 septembre dernier, et ses activités s’étaient intensifiées après la mort de l’imam, a également déclaré M. Kelly.
C’était un « loup solitaire », motivé par son ressentiment vis à vis de l’engagement des troupes américaines en Irak et en Afghanistan, et inspiré par la propagande d’Al-Qaïda, a précisé le maire, ajoutant qu’il « ne faisait pas partie d’un complot plus vaste d’origine étrangère ».
« Il avait parlé de tuer des militaires américains qui rentraient d’Irak et d’Afghanistan (…) Il avait parlé de faire sauter des bureaux de poste (…) et des voitures de police dans New York » a ajouté M. Kelly.
Les autorités ont précisé qu’elles avaient choisi d’intervenir samedi, pour éviter tout risque.
L’acte d’accusation précise que Pimentel animait depuis octobre 2010 un site internet « true islam », sur lequel il avait notamment placé un lien vers un document « comment faire une bombe dans la cuisine de votre mère« .
Ce document provenait d’un magazine, « +Inspire°, créé par Al Qaïda », selon les autorités.
Le suspect est notamment accusé de possession d’arme à des fins terroristes, complot terroriste, soutien à un acte terroriste et possession de substances explosives. Il devait être formellement inculpé plus tard dimanche.
Dimanche, le maire de New York a rappelé que quelque 1.000 policiers étaient chaque jour assignés à la lutte antiterroriste à New York.
L’agenda du maire ne prévoyait aucune activité dimanche, jusqu’à la convocation inhabituelle de cette conférence de presse dans la soirée.

Partagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur Twitterpartagez
Source: http://actu.orange.fr/

11/09/2011

Ne vous souvenez pas du 11 septembre*…

(Allez dire à leur famille que c’était un rêve cauchemar… Que ce n’est pas l’islam qui leur a ôté la vie en 2001)

.

* C’est la « bienpensance » qui le dit. Et Christine Tasin qui le décrypte d’une façon pour le moins magistrale…

FDF

.

11 Septembre 2001 sur TF1 : islam connaît pas !

Nous avons assisté à un numéro époustouflant de désinformation lors des « informations » de 13 heures de ce jour. Pendant trois quarts d’heure, nous avons vu et entendu des témoins, des acteurs et des journalistes ayant vécu le 11 septembre parlant de ce qu’ils avaient vécu il y a dix ans, nous avons entendu parler des terroristes, de leurs complices et de leurs commanditaires, Zacarias Moussaoui, Mohamed Atta, Khaled Cheikh Mohammed… tous affiliés à Al Qaida et donc à Ben Laden…  sans que jamais le mot islam, même pas islamiste, ne soit prononcé. Incroyable.

On pourrait, pour mémoire, rappeler à tout ce petit monde ce que l’on dit d’ Al Qaida sur Wikipedia « Al-Qaida (arabe: القاعدة    al-Qā’ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. D’inspiration sunnite fondamentaliste, il […] considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des Etats-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques… »

Or, malgré cela, il semble que pour Claire Chazal et ses invités « l’islamisme », le « sunnisme » et »les nations islamiques » n’auraient aucun rapport avec l’islam !

C’est à peu près comme si, au procès de Nuremberg, on n’avait jamais osé prononcer « nazisme », comme si les monstruosités de la deuxième guerre mondiale avaient été causées par une simple poignée d’illuminés ou comme si, pour faire le procès du goulag, on n’avait jamais parlé ni de Staline ni du communisme !

On peut d’autant plus s’en scandaliser qu’a contrario, on n’a eu de cesse de faire entrer, avant même de savoir qui il était, le terroriste  norvégien Breivik   dans les cases « extrême droite », franc-maçon », « fondamentaliste chrétien », « anti-musulman » etc.

Un tel exemple de désinformation et de détournement de sens en dit long sur la volonté de nos élites politiques et médiatiques de taire tout ce qui pourrait rappeler la nature de l’islam et les dangers que ce système recèle tout en stigmatisant à l’envi tous ceux qui s’y opposeraient.

Pire encore peut-être, nulle part, dans la commémoration de ce jour, vous pouvez en être sûrs, on ne montrera à nouveau ces scènes de liesse dans un certain nombre de pays musulmans à l’annonce de la tragédie new-yorkaise comme ici à Gaza.

http://youtu.be/pOr2YdoB0rk

Sans commentaires.

Il paraît que c’est nous qui appellerions de nos vœux un choc des civilisations…

Ô journalistes coupables, Ô politiques frileux, Ô associations staliniennes, vous ne voulez pas que le peuple sache. Vous ne voulez pas que les Français vous demandent des comptes et se rendent compte, avant qu’il ne soit trop tard, que vous êtes en train de remplacer une population attachée aux libertés et à l’égalité homme-femme par une autre qui ne jure que par le Djihad, la violence et le mépris des femmes, et vous prétendez détenir la vérité, pire encore, nous l’imposer ?

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

11 septembre 2001. Homo homini lupus…

« l’homme est un loup pour l’homme« 

.

11 septembre 2001. Au nom d’Allah…

Excellent billet de Christine Tasin en ce jour anniversaire tristement célèbre. Je relaie.

FDF

.

Le 11 septembre 2001 a fait apparaître au grand jour un choc de civilisation majeur

Le 11 septembre 2001 est, tout simplement, la date à laquelle les islamistes ont décidé d’en finir avec la takkia, la dissimulation qui était la leur depuis la disparition du califat et d’annoncer la couleur : choc des civilisations, guerre déclarée à l’Occident et conquête de la Terre entière au nom d’Allah.

Certes, je n’en avais aucunement conscience à ce moment-là. Je sortais de mon engagement au Parti socialiste où j’avais même manifesté pour la régularisation des sans-papiers et de celui à la Licra où j’avais écouté pendant quelques années la messe officielle sans oser protester, consciente que les discours « de gauche », qu’ils soient socialiste ou droitdel’hommiste, avaient quelque chose de choquant mais je n’osais pas me l’avouer et encore moins l’avouer à d’autres, engluée que j’étais dans la bien pensance, dans le lavage de cerveau orchestré sous Mitterrand pour de simples raisons électorales !

Ce n’est qu’en rentrant du collège où j’enseignais et où j’avais passé la journée que j’ai appris, dans la voiture, à 17h, à la radio, ce qui s’était passé.

Sur le moment, je n’ai pas vraiment réalisé, je ne savais pas ce qu’étaient les twin towers dont on ne cessait de parler, et deux de mes vieux réflexes me poussaient à prendre de la distance et à ne pas crier avec les loups. D’abord ma méfiance vis-à-vis des medias qui montent toujours en épingle le moindre fait-divers pour mieux nous cacher l’essentiel, ensuite celle concernant l’Amérique et le rôle de gendarme du monde qu’elle voulait se donner depuis des décennies, n’hésitant ni à assassiner, ni à mettre en place des dictatures à   l’étranger quand les décideurs estimaient que leurs intérêts étaient menacés. Kennedy et Allende, entre mille autres, en avaient payé le prix, pour ne pas parler des Afghanes recouvertes de la burka grâce aux Talibans aidés par les USA… jusqu’à l’assassinat du Commandant Massoud le 9 septembre et l’attentat du World Trade Center le 11. Hasard ?

Alors, méfiance, maître mot, mais, quand même, je suis secouée. Je me revois, assise sur mon lit, en train de raconter ce que j’avais entendu à la radio à mon mari qui n’était pas au courant non plus, et je ressens cette inquiétude, le sentiment que, même si les media s en rajoutaient, même si les Etats-Unis avaient semé la graine du terrorisme et nourri en leur sein la vipère qui venait de les mordre à mort, il se passait quelque chose d’énorme qui dépassait les Etats-Unis.

Je me revois encore deux heures plus tard, invitée chez des amis, regarder avec eux, à la télévision,  les images hallucinantes de deux avions traversant deux gratte-ciel.

Sentiment d’irréalité et d’horreur absolue.

Des hommes étaient-ils donc capables de faire ça ? Des hommes pouvaient mépriser, que dis-je, haïr la vie, haïr les hommes, haïr tout ce qui, depuis le début de l’humanité, avait poussé l’homme à sortir de la bête, à inventer des outils, des œuvres d’art, des maisons ou des cimetières : la révolte contre la mort,  la lutte perpétuelle pour prolonger la vie et la rendre plus belle, plus douce. La recherche du bonheur, tout simplement, ici et maintenant.

Le ciel m’est vraiment tombé sur la tête ce jour-là.

C’est ce jour-là que j’ai vraiment compris le vieux proverbe latin « homo homini lupus  » « l’homme est un loup pour l’homme » et que, la rage au ventre, j’ai décidé qu’il n’y avait rien à expliquer, rien à justifier, que rien, jamais, ne pourrait et ne saurait me faire accepter les attentats terroristes, que ce soit ceux des Palestiniens, des Islamistes, d’Action Directe ou de la Fraction Armée Rouge.  

J’ai aussi compris ce jour-là que nous allions faire un bond en arrière de plusieurs siècles, nous les Occidentaux qui avions rompu en visière avec l’Inquisition, les bûchers, la torture, l’extermination des Incas, les autodafés ou les Saint-Barthélémy en puissance.

Des barbares, se prétendant détenteurs d’une vérité divine, croyant en un Paradis constitué de 70 vierges ( quelle vision étriquée du bonheur et de l’être humain… ) piétinaient nos valeurs, nos croyances, étaient prêts à assassiner nos enfants au nom d’un prétendu Dieu d’amour et de justice et nous étions des rois nus face à eux.

La guerre était déclarée. Elle serait sans merci. Et à nos côtés il y aurait tous ces musulmans qui vivaient paisiblement en Occident et qui goûtaient notre mode de vie, heureux de ne pas avoir à respecter la charia.  Je pensais qu’ils se lèveraient comme un seul homme, et qu’ils enverraient promener les barbus qui vérifiaient leurs poubelles ou qui leur demanderaient de  voiler leurs femmes.

J’étais encore naïve, à l’époque. Je ne savais pas que le poids de l’oumma, la communauté musulmane, est si fort que le regard du voisin est plus important que ses propres idées ou envies et que le silence du plus grand nombre permettrait aux islamistes de chercher à imposer la charia, la loi de Dieu, contre nos lois, contre leurs coreligionnaires, afin de restaurer le Califat, disparu en 1924.      

Dix ans après, nous sommes encore une minorité à le savoir, à l’avoir compris, à être prêts.

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

08/09/2011

Islamisation. Enfin; on a le droit de dire non !

Trop beau pour ne pas être diffusé…

Victoire !!! Pour une fois que les citoyens de France sont autorisés à dénoncer l’islamisation de leur patrie. Espérons que ce n’est que le début…

FDF

.

Forbach: La manifestation anti-islam autorisée !

.

La préfecture de Moselle a décidé, hier, de ne pas interdire la manifestation anti-islam organisée ce dimanche 11 septembre à Forbach à l’appel de la Nouvelle droite populaire, groupuscule d’extrême- droite, à ne pas confondre avec la Droite populaire, composante droitière de l’UMP.

Sous couvert de la commémoration d’une bataille du XVII e siècle aux portes de Vienne entre les troupes du roi de Pologne et les Ottomans, la NDP organise un rassemblement de stigmatisation des musulmans.

Le maire de Forbach, les unions départementales de la CFDT, de la CGT, de la FSU, de l’Unsa et de Solidaires ainsi que des organisations de gauche ont réclamé en vain l’interdiction de ce rassemblement. Une contre-manifestation est prévue le même jour à 19h, à Forbach.

Source: http://www.republicain-lorrain.fr/

06/09/2011

Dans cinq jour, c’est le 11 septembre…

Je ne vous apprendrai rien. Mais c’est l’occasion de se remémorer un petit PPS qui circule depuis un moment sur la Toile…

FDF

.

Voir: 201003ALCarmina_buirina

10/05/2011

Il semblerait que Al-Qaida préparait un attentat pour les dix ans du 11 Septembre…

On entretient le mythe…

FDF

.

Depuis février 2010, Al-Qaida semblait réfléchir à l’idée de provoquer de nouveaux attentats aux Etats-Unis le jour des dix ans du 11 Septembre. Des document allant dans ce sens proviendraient de la maison oú a été tué Ben Laden.

Des attentats dans des trains aux Etats-Unis étaient envisagés il y a quelques mois par Al-Qaïda, le jour du 10e anniversaire des attentats du 11 Septembre, a indiqué jeudi le département de la Sécurité intérieure, quelques jours après la mort d’Oussama Ben Laden.

« Le département de la Sécurité intérieure a diffusé jeudi un message à ses partenaires fédéraux, dans les Etats, les collectivités, concernant de possibles projets d’Al-Qaïda, datant de février 2010 et visant le secteur ferroviaire américain », a indiqué dans un communiqué Matt Chandler, le porte-parole du département.

« En février 2010, Al-Qaïda aurait envisagé de mener des opérations terroristes contre des trains à des endroits non spécifiés aux Etats-Unis, le jour du 10e anniversaire du 11 septembre 2001 », a indiqué le département de la Sécurité intérieure.

Selon une source, l’information provient de documents saisis lors de l’opération dimanche au Pakistan, au cours de laquelle Oussama Ben Laden a été tué par un un commando américain.

Le message précise qu’une telle information « est souvent trompeuse ou inexacte en raison de l’évolution rapide de la situation et est sujette à changements ».

« Alors qu’il est clair qu’il y avait un certain niveau d’organisation, nous n’avons pas d’information récente indiquant un projet d’attentat actif contre les transports et aucune information sur de possibles lieux ou cibles en particulier », précise le message.

Al-Qaïda « envisageait de faire basculer un train en jouant sur les rails de façon à ce que le train tombe soit du haut d’une vallée, soit d’un pont », précisé le ministère.

Al-Qaïda avait « remarqué qu’une attaque visant à faire basculer un train ne fonctionnerait qu’une seule fois car cela sera repéré ».

Ben Laden était le cerveau de la future opération

L’organisation islamiste avait également « remarqué que les wagons plus récents disposaient de leur propre système de freinage », ce qui pourrait mener à déraillement du train sans toutefois faire tomber sur le côté.

L’administration de la Sécurité des transports (TSA) devait de son côté alerter « les actionnaires du Secteur ferroviaire » rapidement, selon le message.

M. Chandler a ajouté dans son communiqué que le département n’avait « aucune information de menace imminente sur le secteur ferroviaire américain ».

Pour sa part, l’administrateur de la sécurité des transports (TSA) John Pistole avait indiqué mercredi devant le Congrès que « nous sommes dans une de ces périodes où il y a nombre d’inconnues », tout en ajoutant: « sans entrer dans les détails, il n’y a pas de menace spécifique à l’heure actuelle sur le réseau de transports en commun ».

Cette information montre qu’Oussama Ben Laden semblait toujours activement impliqué et opérationnel à la tête d’Al-Qaïda, au moins jusqu’en février 2010. Elle a été diffusée jeudi alors que les autorités américaines examinaient les éléments saisi dans la maison de Ben Laden.

Selon les experts, ces éléments, dont cinq ordinateurs, 10 disques durs, et 100 dispositifs de stockage pourraient fournir des informations cruciales et mener d’autres membres actifs d’Al-Qaïda, dix ans après les attentats du 11-Septembre.

La priorité sera donnée à « la détection de menaces actuelles » et à repérer d’autres membres de l’organisation, a dit Michael Leiter, le patron du centre national antiterroriste à la radio publique NPR.

Source: http://www.tdg.ch/

26/10/2010

Daisy Kahn: « le 11-Septembre a fait de moi une femme musulmane ».

Daisy Kahn
Directrice de la Société américaine pour la promotion des musulmans.

Et elle explique pourquoi. Elle trouve le projet de Ground Zero « très exitant »… Ca arrive à tout le monde de péter les plombs; mais là… Et elle veut nous faire croire que cette soudaine conversion à l’islam est due à un acte (ou plutôt tous les actes…) de l’islam radical… Mais, Mme Kahn, il n’y a qu’UN islam. Le saviez-vous? Et il est intégriste, radical, meurtier, sanguinaire.

FDF

Daisy Kahn est à l’origine, avec son mari, l’imam Rauf, du projet de centre culturel musulman Cordoba House, près de Ground Zero, à New York



 

Daisy Kahn eu un parcours identitaire agité. « Jusqu’à l’âge de 15 ans, j’étais une fillette du Cachemire. Arrivée alors aux États-Unis, je suis devenue “Indienne”, car personne ne connaissait le Cachemire. Puis, lors des opérations de recensement, j’ai été cataloguée comme “Asiatique du Sud-Est”, parce qu’il n’y avait pas de case “Inde” à cocher. J’ai ensuite obtenu la citoyenneté américaine et je suis rapidement devenue “New-Yorkaise”, tant il est vrai que New York est un monde à lui tout seul. »

Tout cela n’était qu’anecdote. Le 11 septembre 2001, lorsque les tours jumelles se sont effondrées à New York, la vie de Daisy Kahn a basculé. Celle qui avait épousé le rêve américain, réussi de belles études et s’était établie comme architecte, est devenue soudainement à 43 ans une « femme musulmane ».

« Bien sûr, j’étais musulmane, mais je ne m’étais jusqu’alors pas vraiment pensée moi-même comme telle. Devenus curieux au sujet de l’islam, les Américains se sont mis sans cesse à m’interroger sur le statut des femmes dans le monde islamique, raconte-t-elle. J’avais beau leur répondre qu’elles avaient les mêmes droits que les autres, mes propos tombaient dans l’oreille de sourds. On me sommait d’expliquer pourquoi elles étaient maltraitées et ce que je faisais pour changer le cours des choses. Il fallait que je m’exprime au nom des 750 millions de femmes musulmanes du monde. J’ai commencé alors à sentir le fardeau que signifiait d’être étiquetée “femme musulmane”. »

La New-yorkaise a découvert le poids du patriarcat dans nombre de pays musulmans.

En bonne Américaine entreprenante et plutôt que de subir cette nouvelle et pesante identité, Daisy Kahn prend le sujet à bras-le-corps. « Il fallait que les femmes musulmanes soient visibles, qu’elles puissent s’exprimer pour que leur voix soit dominante et ne plus laisser le champ libre aux extrémistes », explique-t-elle. En 2006, elle renonce à la carrière à laquelle elle s’était d’autant plus librement consacrée qu’elle n’a pas d’enfants (son mari, l’imam Rauf, en a deux).

Elle crée alors la Société américaine pour la promotion des musulmans et lance le réseau Wise (Women’s Islamic Initiative in Spirituality and Equality, « Initiative des femmes islamiques pour la spiritualité et l’égalité »). « Les femmes musulmanes veulent se définir au travers de leur religion et non pas en dépit de leur religion », explique-t-elle.

Elle qui vivait dans son cocon new-yorkais a découvert le poids du patriarcat dans nombre de pays musulmans et décidé de concentrer sa lutte sur « la manipulation de la croyance pour justifier en son nom les horreurs faites aux femmes : mutilations sexuelles, crimes d’honneur, violence domestique et même terrorisme ».

Avec son mari, elle est à l’origine de l’initiative Cordoba House (« Maison de Cordoue »), le projet de construction du centre culturel et religieux musulman non loin de Ground Zero à New York (l’ancien emplacement des tours jumelles). Ce centre, qui se veut un haut lieu de l’islam modéré et vise à promouvoir le multiculturalisme, sera aussi un lieu d’expression des femmes musulmanes. « La communauté musulmane de New York est la plus diverse du monde », fait valoir Daisy Kahn, qui, à 52 ans, trouve ce projet « socialement très excitant ».

Source: http://tinyurl.com/255m7df

24/10/2010

Bijour. Ji suis votre nouveau commandant di bord…

C’est la phrase qui fait le plus peur au monde… (pillé à Caméra Café)… La phrase, pas la photo…

FDF

14/09/2010

Affaire du pasteur Terry Jones: rien de mieux que la menace d’une bombe pour se faire respecter…

Billet repris à Richard Martineau (Franc-parler)… Chapeau bas…

FDF

.

11 Septembre 2010


Pauvres chrétiens!

C’est aujourd’hui (11 septembre) que Terry Jones (pas le membre des Monthy Python — l’autre comique, le pasteur fêlé de Floride) devrait — ou non — brûler des exemplaires du Coran pour protester contre la construction d’une mosquée à côté de Ground Zero.

Qui a dit que l’Occident n’acceptait pas la diversité ?

Le sosie du Capitaine Higliner n’avait même pas encore acheté ses allumettes que déjà, la communauté internationale le pointait du doigt.

Barack Obama, le général des forces armées de l’ONU, le pape, Stephen Harper — tout le monde s’est empressé de dénoncer son geste.

Ne manquait plus que Stéphane de Normétal.

DES ENFANTS CRUCIFIÉS

Pendant ce temps, les chrétiens vivant en Arabie saoudite ne peuvent pratiquer publiquement leur religion sous peine d’emprisonnement.

Les chrétiens sont persécutés en Corée du Nord, en Iran, en Somalie, en Inde, en Irak, en Afghanistan, au Nigéria.

En 2004, un prêtre catholique a été assassiné en Inde par des extrémistes hindous qui l’accusaient de prosélytisme. Le pays de Gandhi n’est pas tendre envers les chrétiens. On y a agressé des pèlerins, saccagé des couvents, incendies des églises, forcé des catholiques à se convertir à l’hindouïsme…

En Irak, il y a deux ans, des militants musulmans ont crucifié des enfants catholiques pour terroriser leurs parents et les inciter à fuir le pays.

Certains, âgés d’à peine 10 ans, ont été enlevés et tués, puis cloués sur des croix de fortune près de chez eux pour terrifier et tourmenter leurs parents.

Un enfant a été décapité, brûlé et laissé sur le pas de la porte de sa mère, juste parce que ses parents étaient chrétiens.

TENDRE L’AUTRE JOUE

C’est pire que de brûler des livres, ça !

Or, qui parle pour les Chrétiens persécutés ? Qui prend leur défense ?

Il faut dire que les chrétiens ne sont pas intimidants.

Ils ne se font pas sauter dans des marchés publics quand on se moque de leur dieu. Ils ne menacent pas le monde entier de représailles dès qu’un caricaturiste ridiculise leur prophète.

Ils n’égorgent pas des enfants, ne promettent pas de mettre le feu à des hôtels, ne dansent pas dans les rues en chantant à tue-tête quand des innocents se jettent du haut d’un gratte-ciel de 110 étages pour échapper aux flammes…

Les chrétiens se contentent de présenter l’autre joue…

C’est ça, leur faiblesse.

S’ils prenaient les nerfs et faisaient couler le sang dès que quelqu’un les attaque, Barak Obama et ses copains les défendraient peut-être avec autant d’empressement qu’ils ont défendu les musulmans cette semaine…

UN PARALLÈLE BOÎTEUX

Je sais ce que certains vont me dire : ce n’est pas vrai que les chrétiens ne sont pas menaçants, certains ont tué des médecins qui pratiquaient des avortements…

Comment peut-on faire ce parallèle ? Ces assassinats étaient des gestes isolés commis par des crack-pots. Pas des persécutions systématiques commises — ou cautionnées — par des États !

Vous en voyez beaucoup, vous, des chrétiens qui dansent dans les rues quand un médecin avorteur se fait tirer dans son salon ?

RESPECT

Si l’Occident a fait pression sur le pasteur Jones, cette semaine, c’est parce que l’Occident avait peur des représailles.


Conclusion : le terrorisme fonctionne.

Rien de mieux que la menace d’une bombe pour se faire respecter…

11/09/2010

Fin du ramadan et anniversaire du 11 septembre: le monde musulman se fait petit, aujourd’hui…

Il est certain que ce n’est pas le jour pour fanfaronner, pour la communauté musulmane du monde entier à laquelle le monde Occidental pense « très fort » en ce 11 septembre.  Les adeptes de la « religion » d’amour, de paix et de tolérance doivent fêter la fin d’un mois de jeûne dans la plus grande discrétion. Ils savent ce qu’ils font. Et ça vaut mieux pour tout le monde… Une chose est sûre: nous n’oublierons jamais, qu’ils en soient bien conscients…

Pour mémoire, un lien virtuel de la liste des victimes de la barbarie islamique: http://edition.cnn.com/SPECIALS/2001/memorial/lists/by-name/index.html

FDF

.

Etats-Unis : climat tendu pour le 9e anniversaire des attentats du 11-Septembre

Hommage des familles des victimes du 11-Septembre sur le site de Ground Zero, le 11 septembre 2009

Hommage des familles des victimes du 11-Septembre sur le site de Ground Zero, le 11 septembre 2009

(Photo : Reuters)

Ce 11 septembre 2010, les Etats-Unis commémorent le neuvième anniversaire des attentats qui ont changé la face de l’Amérique et du monde, dans un climat particulier cette année. Un climat de tensions autour des relations avec l’Islam et ses pratiquants qui eux célèbrent la fin du ramadan, mais aujourd’hui, c’est vers la Floride que les regards inquiets sont tournés.

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Tensions, d’abord, autour de cette « affaire » du pasteur de Floride qui avait annoncé son intention de brûler 200 exemplaires du Coran, ce samedi 11 septembre 2010. Le révérend Terry Jones entendait ainsi honorer la mémoire des victimes du 11-Septembre, et protester contre le projet de construction d’une mosquée tout près du site des attentats de New York.

Cette annonce avait provoqué une vague d’indignation à travers le monde entier. A l’heure actuelle, une certaine incertitude plane sur le fait de savoir si, oui ou non, le pasteur a renoncé à ce projet. Et, en tout cas, les Américains s’interrogent sur leur tolérance religieuse, sur une éventuelle islamophobie telle qu’Amnesty International l’a dénonçée, vendredi, dans un communiqué. La tolérance religieuse fait partie des piliers fondateurs de la Constitution américaine, et les actes antimusulmans se multiplient, affirme l’organisation.

Et puis, tension, plus globalement, autour de la situation économique du pays. Les Etats-Unis ont du mal à sortir de la crise. Le chômage ne recule pas, et les élections de mi-mandat auront lieu dans moins de 2 mois. Tout cela donne lieu à des débats très vifs, ici.

Le camp présidentiel présent sur le terrain

En cette période de campagne électorale, la première dame des Etats-Unis sera sur le terrain, ce samedi 11 septembre. La très populaire Michelle Obama doit se rendre en Pennsylvanie, sur le site où s’est écrasé l’un des avions détournés par les pirates, le 11 septembre 2001. Elle sera accompagnée de l’ancienne First Lady, Laura Bush.

Barack Obama, lui, sera au Pentagone aux côtés du ministre de la Défense Robert Gates. Cérémonie « privée », indique la Maison Blanche. Seules les familles des victimes de l’attentat contre le siège du ministère, ici à Washington seront autorisées à se rendre sur place.

Source: http://tinyurl.com/2ursm7q

04/09/2010

Un ministre pakistanais demande à Obama de se proclamer chef de tous les musulmans le 11 septembre…

Cela ressemble à un poisson d’avril mais nous sommes en septembre et la source est considérée comme sérieuse: MSN news.


4 Sep 2010

Islamabad, Sep 2

Un ministre pakistanais souhaite que le président américain Barack Obama officie les prières de l’Aïd à Ground Zero à New York le 11 septembre prochain et qu’il se proclame l’ “Amir-el-Mominin» ou le calife des musulmans à cette occasion.

Le Ministre d’État de l’industrie Ayatollah Durrani, qui appartient au parti “Pakistan People’’s Party” actuellement au pouvoir, a déclaré que les prochaines célébrations de l’Aid-el-Fitr, qui doivent avoir lieu le 11 Septembre, serait une “occasion en or” pour Obama de diriger les prières de l’Eid et de se déclarer le chef  de tous les musulmans.

“De cette façon, tous les problèmes du monde musulman seraient résolus”, dit Durrani dans le journal The Nation.

Durrani, un ancien membre du Conseil idéologique du Pakistan, a soutenu que le monde musulman est en “besoin urgent” d’un calife et remplir cette fonction  permettrait à Obama d’avoir des  ”titres prestigieux” comme “Mullah Barack Obama Hussein” ou “Allama Obama”.

Il a dit: “Le temps approche rapidement. Barack Obama Hussein doit agir maintenant. Il s’agit d’une occasion en or, et les musulmans en ont vraiment besoin.”
La déclaration d’un califat islamique (mondial) serait la “clé de la réussite”  a-t-il ajouté, mais n’a fourni aucune explication pour ses remarques.

”Ground Zero”est l’ancien site des tours jumelles du World Trade Center à New York.

Source : Msn via Atlasshrugs Traduction Bivouac-id.

29/08/2010

Une église américaine invite à brûler le coran le 11 septembre 2010…

Ok, mais faudrait un prix de gros… Ben oui, nous sommes en pleine crise et un coran, même « saint », c’est pas donné. Si quelqu’un a une enfile, on pourrait participer… Non, j’rigole! Mis à part le charbon de bois, je n’achète jamais rien pour le brûler, moi…

FDF

.

26.08.2010

L’église « Dove World Outreach Center » («atteindre un monde de paix»), située aux États-Unis invite à brûler le 11 septembre prochain des exemplaires du Coran devant ses portes à Gainville, près de Miami, et invite d’autres centres religieux à faire de même. Le tout pour se souvenir des victimes des attentats du World Trade Center et combattre « le démon de l’Islam ».

Coran.jpg
Si ça se trouve, ça vaut une bûche, en production de chaleur ???

Le pasteur Terry Jones qui organise cette manifestation s’est exprimé sur la question :

« L’islam et la charia sont responsables du 11-Septembre. Nous allons brûler des Corans car nous pensons qu’il est temps pour les chrétiens, pour les églises, pour les responsables politiques de se lever et de dire: ‘non, l’islam et la charia ne sont pas les bienvenus aux Etats-Unis ».

Victime de menaces de mort

Le pasteur continue en affirmant avoir été menacé : « Nous avons reçu beaucoup de menaces de mort de groupes jihadistes, mais nous ne pouvons pas réagir par la peur et nous ne pouvons pas compromettre nos croyances. Quelqu’un doit se lever ».

Bien évidemment cette annonce à d’ors et déjà suscité des réactions, des membres d’un forum qui défendent le jihad ont menacé de faire couler « des rivières de sang américains » en représailles.

Aux USA, depuis les attentats du 11 septembre 2001, l’islamophobie est en nette augmentation et ce genre de comportement ne surprend plus.


Notez qu’un groupe de soutien au pasteur Jones s’est notamment formé sur Facebook (
International Burn à Koran Day) où plusieurs commentaires haineux, racistes s’échangent.

Starwizz
Source

22/08/2010

Fronde anti-mosquées à New York.

22 août 2010

Ground Zero en plein chantier à New-York


Rappel des faits: Une mosquée doit voir le jour en septembre 2011 près de Ground Zero à New York, là où s’élevaient autrefois les tours jumelles détruites par les attentats du 11 septembre 2001. Un projet qui suscite des controverses.


Loin des regards, des dizaines d’autres futurs lieux de culte sont aussi au coeur de polémiques. De la Californie à New York, les raisons du rejet sont beaucoup plus profondes que les problèmes de nuisances sonores et de circulation régulièrement cités pas les opposants pour justifier leur position. Ecoutez-ci dessous le reportage à New York de notre correspondant Alexis Buisson.

D’origine ukrainienne, Rita Balmina est contre, Matt Sky, promoteur de sites internet est contre. Le débat sur la question de savoir si Barak Obama est musulman… refait surface.

Ils sont nombreux les Américains qui s’opposent au projet de construction d’un centre islamique comportant une salle de conférence, une piscine et une mosquée à deux blocs de Ground Zero, le lieu où se tenaient les deux tours jumelles à New York détruites lors de l’attentat d’Al Qaida, le 11 septembre 2001. Il y a aussi ceux qui estiment que les musulmans qui ont acheté le terrain pour le centre sont également dans leur droit.

« Eh, ho, pas question de mosquée ici », dit ce passant new yorkais qui prévient les autres passants qu’ils pourraient, eux aussi perdre des êtres chers dans un autre attentat terroriste perpétré par des musulmans. L’artiste d’origine ukrainienne, Rita Balmina, dit qu’elle était à Park Place le 11 septembre et estime que les attentats du 11 septembre ont été perpétrés sous la bannière de l’islam..

« Je crains, dit-elle en russe, qu’une mosquée construite sur ce site ne devienne un symbole pour les gens qui ont commis ces attentats. Elle se demande également si les gens qui viendront se recueillir ici ne seront pas des personnes partageant les vues extrémistes des assaillants ».

« Nous récitons le Coran au nom de la liberté de religion, » dit ce New Yorkais favorable à la construction de la mosquée. Il est également pour le droit constitutionnel des Américains de prier en paix où ils veulent. Matt Sky promoteur de sites internet à temps partiel  pense qu’il y a ici défi aux principes américains.

J’éprouve, dit-il, de la sympathie pour tous ceux qui sont morts le 11 septembre mais cela ne veut pas dire que nous devrions détruire les valeurs de notre pays.  Quand nous envoyons des soldats mourir à l’étranger, ils se battent pour nos libertés : liberté de religion, de parole et de presse.  Ceux qui s’opposent à la construction de ce centre, s’oppose à la liberté de religion.

Selon un  sondage réalisé par le Pew Research Center, un Américain sur cinq pense que le Président Barack Obama est un musulman. L’étude, réalisée avant la controverse actuelle sur Ground Zero et le centre islamique, révèle que 18 % des Américains pensent que leur président est de confession musulmane. Plus curieusement encore, 60 % des sondés affirmant cela, prétendent l’avoir appris dans les médias. Ce ne sont pourtant pas les déclarations publiques et les allusions au fait qu’il est protestant et qu’il va régulièrement à l’église qui manquent.

Lors d’un point de presse tenu jeudi, le porte parole de la Maison blanche, Bill Burton, a beaucoup insisté sur ces faits : à savoir que le président Obama est un chrétien pratiquant, et qu’il prie tous les jours. (???)

Source: http://tinyurl.com/265yfho

17/08/2010

11 septembre 2010: 3° Journée Internationale Contre le Terrorisme.

Ile de France

“Artistes et citoyens ensemble contre le terrorisme” à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris et première marche « Justice pour les victimes du terrorisme »

En région : nous annoncerons au fur et à mesure toutes les initiatives et les soutiens des municipalités qui nous seront communiqués.La mobilisation contre le terrorisme, contre les talibans, contre les concessions aux terroristes qui commence à sourdre au Pakistan nous donne la responsabilité de dire NON AU TERRORISME de plus en plus fort. En Ile de France 11 septembre de 16 h à 18 h 30

“Artistes et citoyens ensemble contre le terrorisme” à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris *Sous le parrainage de la Ville de Paris.

Avec la chanteuse Marlène Samoun accompagnée de son guitariste Pascal Storch

les musiciennes classiques

Mathilde Febrer

Mélisande et Annie Ouaknine

qui interpréteront l’Hymne aux Victimes du Terrorisme

« Por Ellos » composé par Manuel Carrasco

Lecture de textes par les comédiens Nathalie Roussel et Eric Pierrot

Avec la participation deFodé SyllaRichard Rossin, Diagne Chanel, Malka Marcovich, Bertrand Lebeauet de nombreux témoignages. Réservation strictement obligatoire

Marche “Justice pour les victimes du terrorisme”

avec Fodé Sylla, Parrain du Collectif Contre le Terrorisme

départ à 19 h

(le parcours parisien sera précisé ultérieurement)

Des Pakistanais ont trouvé le courage de se dresser contre le terrorisme, après les massacres d’Ahmadis et de Soufis. Nous devrons avoir celui de marcher pour que justice soit rendue à toutes les victimes du terrorisme.


Source: http://tinyurl.com/27gtz7b

14/08/2010

Les musulmans américains s’inquiètent de la fin du ramadan, le 11 septembre…

Remember (souvenez-vous)…

A mon avis, ils ont raison de s’inquiéter… Ils pourraient bien avoir leur « 11 septembre », bien à eux… C’est peut-être pour ça qu’Obama prend les devants…

FDF

.

13.08.10
Une femme proteste contre le projet de construction d'une mosquée près de Ground Zero.
AFP/MICHAEL NAGLE7
Une femme proteste contre le projet de construction d’une mosquée près de Ground Zero.
Le mois du ramadan a à peine débuté que les musulmans américains s’inquiètent. Cette année, l’Aïd el-Fitr, fête qui marque la fin de cette période de jeûne, devrait tomber autour du 11 septembre. De nombreuses associations de croyants craignent que la confusion ne se fasse entre cette fête religieuse joyeuse et l’anniversaire des attentats d’Al Qaida, alors que la construction d’une mosquée près de Ground Zero fait déjà débat.

Tout comme pour le début du ramadan, la date de l’Aïd el-Fitr varie chaque année en fonction du calendrier lunaire. Cette fête est l’une des plus importantes dans la religion musulmane, et peut être comparée au Noël chrétien, avec repas de famille et échange de cadeaux. Cette année, la fin du ramadan devrait être fixé en Amérique du Nord le 9, 10 ou 11 septembre.

« Je crains de voir sur des sites Internet des réflexions du type ‘les musulmans célèbrent le 11 septembre [2001]‘ », explique Ibrahim Hooper, porte-parole du Conseil des relations américano-islamiques. Par prudence, des associations ont déjà décidé d’annuler des célébrations ce jour-là. Ainsi, le Cercle islamique d’Amérique du Nord décalera ses traditionnelles sorties dans des parcs d’attraction pour les familles musulmanes au 10 ou 12 septembre pour éviter tout problème.

CLIMAT D’ISLAMOPHOBIE

Le Conseil des relations américano-islamiques conseille, lui, aux mosquées de redoubler de vigilance afin d’éviter des attaques. Les lieux de culte musulmans aux Etats-Unis sont en effet la cible de vandalisme et de manifestations de rejet depuis plusieurs mois. Des imams prévoient d’adapter leurs sermons, en condamnant le terrorisme, l’extrémisme, et appelant au recueil en ce douloureux anniversaire pour les Etats-Unis.

Cette crainte d’amalgame entre fête religieuse et référence au 11 septembre 2001 est exacerbée par le climat d’islamophobie qui règne depuis quelque temps dans le pays. Exemple le plus marquant, la polémique sur l’annonce de la construction d’une mosquée à deux pas de Ground Zero, ancien site du World Trade Center. Les opposants crient à l’insulte, et à une victoire de l’islam aux Etats-Unis. « A chaque fois que les musulmans gagnent une bataille, ils construisent une mosquée pour asseoir leur domination », peut-on entendre comme arguments, repris dans des vidéos circulant sur Internet.

Une association a également placardé des affiches contre ce projet sur les bus new-yorkais. Ces affiches représentent un avion s’écrasant contre le World Trade Center à côté d’une mosquée.

Une église de Floride invite quant à elle ses fidèles à brûler un exemplaire du Coran le 11 septembre prochain pour combattre « le démon de l’islam ». « L’islam et la charia sont responsables du 11-Septembre. Nous allons brûler des corans car nous pensons qu’il est temps pour les chrétiens, pour les églises, pour les responsables politiques de se lever et de dire : ‘non, l’islam et la charia ne sont pas les bienvenus aux Etats-Unis’« , explique le pasteur Terry Jones, qui organise cette manifestation.

Ce climat ne rassure pas les musulmans américains. « Pourrait-il y avoir des incompréhensions quant à l’Aïd à cause de l’islamophobie ? Probablement », estime Rizwan Jaka, membre d’une des plus grandes mosquée du pays. « Nous ferons en sorte que nos voisins et amis comprennent qu’en tant qu’Américains, nous souhaitons la paix et le respect. »

Source: http://tinyurl.com/34l6asz

03/08/2010

Pas de mosquée à Ground Zéro !

2 août 2010

Projet d’une mosquée et d’un centre culturel islamique près du site des attentats du 11 Septembre: 

Le projet de construction d’une gigantesque mosquée à deux pas de Ground Zero à New York a reçu l’approbation du comité du conseil municipal de Manhattan-sud en dépit de l’opposition de quelques familles de victimes des attentat du 11 septembre qui le trouvent offensant.

La mosquée de 13 étages avec son centre culturel islamique a été approuvée à l’unanimité par les 12 membres du conseil du quartier financier.

Le projet de 100 millions de dollars, qui va s’appeler la Maison de Cordoue, (Cordoba  House) remplacera l’ancien bâtiment de Burlington Coat Factory à l’angle de Park Place et de W Broadway, à seulement deux pâtés de maisons du site du World Trade Center.

“Je pense que ce sera un atout formidable pour l’ensemble de la communauté”, a déclaré Ro Sheffe, président du comité.

l’Imam Feisel Abdul Rauf, qui a contribué au lancement de l’Initiative Cordoba, dit que le projet est destiné à favoriser de meilleures relations entre l’Occident et les musulmans

Daisy Khan, Directeur exécutif de l’Initiative Cordoba, a déclaré que des dons d’entreprises aussi prestigieuses que la Fondation Ford et le Rockefeller Brothers Fund vont financer la construction.

À noter que naturellement, l’aide provient de sources non identifiées (…) d’Arabie Saoudite et de Malaisie.

Source: RichardDawkinsFoundation.org et http://nomosquesatgroundzero.wordpress.com/